Qu’est-ce que l’Évangile? (1 Corinthiens 15.1-11)

ÉvangileHistoire du Salut

Dans ce premier billet sur un total de six, nous nous intéressons à la définition de l’Évangile, à partir de 1 Corinthiens 15.1-11. Cette série de six articles propose un parcours aux chrétiens et aux Églises qui souhaitent se recentrer sur l’Évangile en méditant six textes bibliques.

Il y a quelques années, le ministère SOLA, au Québec, m’a demandé de développer des "pistes" pour la prédication à partir de ces six passages précis. Il ne s’agissait pas de plans de sermons, mais plutôt d’aspects sur lesquels j’insisterais si je devais prêcher sur ces textes.

Aujourd’hui, je publie ce canevas sur mon blog, car il peut aussi servir de support à la simple méditation de l’Écriture: pourquoi ne pas relire ces textes bibliques, au cours des prochaines semaines, en utilisant les pistes proposées ici comme des aides à la méditation et à l’appropriation de la Parole?

Pistes pour méditer 1 Corinthiens 15.1-11

Dans nos Églises, tous sont familiers du terme "Évangile", qui signifie "Bonne Nouvelle". Pourtant, si nous demandions à une dizaine de chrétiens évangéliques de nous dire en quelques mots ce qu’est l’Évangile à leurs yeux, combien de réponses différentes obtiendrions-nous? Si nous interrogions nos voisins, collègues et amis non chrétiens sur le même thème, les réponses seraient encore plus variées – certaines seraient sans doute pour le moins étonnantes.

En 1 Corinthiens 15.1-11, Paul nous offre l’une des définitions de l’Évangile les plus claires dans toute l’Écriture. Dans une prédication sur ce texte, je tenterais de détailler son contenu: la Bonne Nouvelle a pour point de mire la crucifixion de Christ (verset 3) et sa résurrection (versets 4-8); la crédibilité historique de cette dernière est fortement appuyée par ses nombreux témoins.

J’aborderais également l’aspect "communication et transmission" de l’Évangile: voilà un message pouvant être "annoncé" (verset 1) ou "prêché" (verset 11), "reçu" (verset 1, voir le verset 3), cru (versets 2, 11), transmis (verset 3), dans lequel il est possible de demeurer ferme (verset 1, voir aussi le verset 2); bref, il s’agit d’un message précieux qui a vocation à circuler!

En troisième lieu, je tâcherais de dépeindre les bienfaits que procure l’Évangile, commodément résumés par la notion du salut au verset 2.

Enfin, bien que le ministère de Paul soit unique, nous pouvons en tirer des leçons bienfaisantes pour notre vie (le mot clé ici, c’est bien la "grâce"!). Dans ce texte, l’apôtre y fait référence à quelques endroits.

Dominique Angers

Doyen de la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia), Dominique Angers y est aussi professeur de Nouveau Testament et de prédication. Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s’exprime régulièrement sur son podcast vidéo d’enseignement biblique, “Parle-moi maintenant”. Il est l’auteur du livre La méditation biblique à l’ère du numérique et du Commentaire biblique Parle-moi maintenant par Éphésiens. Son prochain commentaire, Parle-moi maintenant par Marc, paraîtra chez BLF.

Ressources similaires

webinaire

Comment prêcher Christ à partir de l’Ancien Testament?

Ce replay du webinaire Dominique Angers a été enregistré le 20 novembre 2019.

Orateurs

D. Angers