La bêtise, ça frustre grave! (Ecclésiaste 9.13-10.20)

Découvre cette prédication de Florent Varak sur Ecclésiaste 9.13-10.20. Elle est la dixième d’une série de 11 prédications que tu pourras retrouver ici.

La plupart des blogueurs ToutPourSaGloire.com sont également pasteurs. Aujourd’hui, tu peux toi aussi bénéficier de leurs enseignements grâce à notre nouveau podcast Prédications TPSG. Ces prédications, qui se veulent résolument textuelles et christocentriques, te feront redécouvrir le sens profond des Écritures et nourriront ta foi en Christ.

Tu peux également écouter ce podcast sur SpotifyDeezerApple Podcasts et Google Podcasts.


Notes écrites de la prédication:

Classement

Il existe bien des manières différentes de classer des gens.

  • Les riches et les pauvres
  • Les jaunes, les blacks, les blancs et les rouges
  • Les cadres et les ouvriers

Les livres de sagesse (Proverbes et l’Ecclésiaste notamment) classent plutôt les individus en 2 catégories caricaturales: les sages et les insensés. Si cela vous gêne, vous savez dans quel camp vous êtes!

Quand on dit « sagesse », on pense à des hommes un peu ermites qui portent de longues barbes blanches et qui prononcent des paroles profondes. Un peu comme les Shadocks! qui se sont illustrés dans les années 68 par de grandes découvertes de sagesse. Florilège de pensées:

  • Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?
  • Ce n’est qu’en essayant continuellement que l’on finit par réussir…
  • En d’autres termes… Plus ça rate et plus on a de chances que ça marche…
  • S’il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème.
  • Pour qu’il y ait le moins de mécontents possible, il faut toujours taper sur les mêmes.
  • Tout avantage a ses inconvénients et réciproquement.
  • Quand on ne sait pas où l’on va, il faut y aller… et le plus vite possible.

J’imagine que nous méditerons longtemps la sagesse des Shadocks! Il faut reconnaître que la quête de la sagesse a occupé pas mal de générations. Sans toujours donner satisfaction.

C.G. Jung, l’un des créateurs de la psychanalyse, écrit:

Plus j’avançais en âge, moins je me comprenais ou me reconnaissais ou me connaissais… Je ne suis vraiment sûr de rien. Je n’ai pas de conviction définitive – en fait: en aucun domaine. J’existe sur la base de quelque chose que je ne connais pas… C’est finalement une question de tempérament si l’on croit au sens ou au non-sens. Il en est probablement comme de toutes les questions métaphysiques: la vie est à la fois sens et non-sens, ou: elle a un sens ou pas de sens. J’ai le vague espoir que le sens dominera et gagnera la bataille.

– Alfred Kuen, Le sens de la vie, p.39

Finalement, bon nombre de pensées des hommes peuvent être illustrées par ce curieux bâtiment qu’on trouve à Oban, en Écosse. McCraig était un riche banquier de la ville qui voulut occuper les maçons au chômage pendant l’hiver en leur faisant construire un musée d’art. Sa mort prématurée empêcha la réalisation de son désir. Aujourd’hui, c’est une coquille vide.

Nous abordons la section de l’Ecclésiaste la plus proche de la littérature dite « de sagesse ». En effet, la Bible rassemble 66 livres (27 pour le Nouveau Testament) rédigés sur une quinzaine de siècles.

Certains sont des récits – Genèse, 1 Samuel, Jonas, Actes des Apôtres, etc.
Certains sont des lois – Lévitique par exemple.
Certains sont des prophéties – Ésaïe, Daniel, etc.
Et certains sont des recueils de sagesse. Ils contiennent des observations et des recommandations.

La sagesse dans la Bible se veut éminemment concrète. Elle ne traite pas du « quoi » mais du « comment ». La différence entre un sage et un insensé se mesure à sa mise en pratique. Le sage réalise, vit la sagesse, concrètement…

Sans une bonne gestion d’un budget, c’est un miracle de ne pas être dépossédé… Sans amour, c’est un miracle de ne pas divorcer. Sans attention pour nos enfants, c’est un miracle s’ils ne rentrent pas en prison.
Sans objectif de vie, on ne sait pas quoi en faire.

Lecture: Ec 9.13-10.20

Une personne bruyante l’emporte sur les sages (Ec 10.13-18)

13 J’ai aussi vu sous le soleil cet (exemple de) sagesse qui m’a paru remarquable. 14 (Il y avait) une petite ville, avec peu d’hommes; un roi puissant marcha sur elle, l’investit et construisit contre elle de vastes retranchements. 15 Il s’y trouvait un homme pauvre et sage qui aurait pu délivrer la ville par sa sagesse. Et personne ne s’est souvenu de cet homme pauvre. 16 J’ai dit: la sagesse vaut mieux que la vaillance. Cependant la sagesse du pauvre est méprisée, et ses paroles ne sont point écoutées. 17 Les paroles des sages écoutées dans le calme valent mieux que le cri de celui qui domine parmi les insensés. 18 La sagesse vaut mieux que les armes de combat; mais un seul pécheur anéantit beaucoup de bien.

– Ec 10.13-18

Le scénario est simple: imaginez une petite ville sans défense attaquée par des soldats armés jusqu’aux dents. Tout le monde est effrayé, ça hurle dans tous les sens. Qui l’emporte? Celui qui crie le plus fort! Et pendant que tout le monde crie, on oublie d’écouter la seule personne capable de sauver la ville…

Pourquoi?

Parce qu’elle est pauvre et donc sans influence sociale. Elle n’est pas prise au sérieux parce qu’elle ne siège pas parmi les notables…

Cependant la sagesse du pauvre est méprisée, et ses paroles ne sont point écoutées.

– Ec 10.16

Il y a une deuxième raison. C’est qu’il y a trop de bruit autour! Le verset 17 nous parle du « cri de celui qui domine parmi les insensés ».

Vous allez me dire que notre ville n’est pas assiégée et que franchement, vous ne vous posez pas la question de savoir comment la protéger. Vous ne vous sentez ni l’âme d’un militaire, ni même celle d’un gendarme. En même temps, il y a là un principe universel dans les décisions à prendre en collectivité.

Comment les décisions sont-elles prises dans les réunions de copropriétaires? Généralement, c’est le plus bruyant qui emporte l’adhésion… Comment les syndicats font-ils pour faire plier les États? Généralement, c’est en faisant le plus de bruit. Car plus de bruit c’est plus d’influence.

Hélas, j’ai entendu parler d’assemblées générales d’Églises qui ont été de véritables pugilats. Des hommes et des femmes se sont levés pour crier, ou pour insulter, ou pour orienter de leurs puissantes voix les choix de l’assemblée…

Une variante: on écoute le plus populaire. C’est le notable, le plus beau, le plus riche, ou le plus suave qui l’emporte. On n’écoute pas la personne un peu marginale qui a pourtant des choses importantes à dire…

D’instinct, l’emporte le plus bruyant ou le plus populaire. Il est important de se garder de ce genre d’influence et de réfléchir, en groupe, au pourquoi d’une décision.

De plus, toute forme de chantage ou de manipulation (par les cadeaux, par les compliments, par la séduction des richesses) est de nature à aveugler la sagesse…

J’ai lu l’histoire de campeurs qui avaient installé leur tente près d’un étang. Impossible de dormir à cause des coassements des crapauds. Le lendemain, ils décidèrent d’éliminer cette armée d’amphibiens. Ils se préparèrent à une chasse sans merci et réalisèrent qu’il n’y en avait que 4 ou 5…

La morale de cette section, c’est qu’il ne faut pas nécessairement aller dans le sens du plus bruyant! Malheureusement, « un seul pécheur anéantit beaucoup de bien ». C’est l’objet de la section suivante.

Une goutte de poison peut être définitive (Ec 10.1-2)

1 Les mouches mortes infectent et font fermenter l’huile du parfumeur; un peu de folie l’emporte sur la sagesse et sur la gloire. 2 Le cœur du sage l’incline à sa droite, et le cœur de l’insensé à sa gauche.

– Ec 10.1-2

Des milliers d’années avant Louis Pasteur, Salomon savait que la fermentation ne provenait pas des générations spontanées – comme on le croyait jusqu’aux travaux de Pasteur – mais des petites bêtes de l’air.

L’huile était le fixateur des parfums de l’époque – aujourd’hui on utilise des alcools. Mais l’huile peut virer, comme le vin, le lait, et tant de matières biologiques. Il suffit d’une mouche morte pour tout ruiner…

Un peu de poison peut être définitif. Un peu de folie peut emporter la gloire. Je prends peu à peu conscience de la chose suivante: peut-être que notre civilisation, dans son fonctionnement effréné, a oublié que certaines décisions, prises trop rapidement, peuvent soudainement invalider de longues préparations.

Une famille qui fait des économies pendant de nombreuses années peut être ruinée par la décision impulsive de l’homme ou de la femme d’entrer dans un casino.

Une société cotée en bourses qui a pris du temps pour se construire et développer sa réputation peut être instantanément mise en danger par une communication maladroite à la presse.

Un couple qui s’aime et qui a fait attention à construire une vraie intimité peut se trouver détruit par un désir impulsif qui paraissait seulement être un petit compromis.

Parmi les jeunes ici qui se sont engagés à rester purs jusqu’au mariage, il suffit d’une garde abaissée un soir pour ruiner cette ambition, avec le visage du diable qui dit « ce n’est pas grave ».

Je me souviens d’un couple d’amis américains dont le mari avait été infidèle. Lorsque sa femme l’a su, elle a voulu se venger. Elle est entrée dans un bar et s’est rapprochée du premier homme sympa qu’elle trouvait… Quelques temps plus tard, son médecin lui apprenait qu’elle avait attrapé une IST (Infection Sexuellement Transmissible).

Ni le diable ni la chair ni le monde ne jouent de façon sympa et réglo. Ils promettent tous bien plus qu’ils ne donnent. Et chacun ment en relativisant.

La morale de cette section, c’est qu’il faut se garder des petits compromis en pensant pouvoir les circonscrire. Les compromis ont une vie propre. Certains demeurent « en dessous des radars » et d’autres explosent et engendrent une destruction.

Une fuite devant les énervés peut être pire (Ec 10.3-4)

3 Quand l’insensé marche dans un chemin, le sens lui manque, et il dit de chacun: Voilà un insensé! 4 Si l’esprit de celui qui domine s’élève contre toi, ne quitte pas ta place; car le calme évite de grands péchés.

– Ec 10.3-4

Ce qui est remarquable dans la nature humaine, c’est qu’on a toujours le sentiment d’être dans une bonne moyenne. Les autres sont à l’extrême, mais nous sommes toujours, à nos propres yeux, dans le bon chemin, le chemin équilibré, moyen. Ce sentiment de droiture personnelle (très subjectif!) est particulièrement exacerbé chez l’insensé qui dit: « Moi je suis dans le droit chemin, et tous les autres sont dans le mauvais chemin. »

Il faut vous représenter une personne qui cherche une adresse, qui refuse de demander, et qui se perd. Chaque fois qu’il demande à quelqu’un, il refuse de prendre en compte ce qu’il entend et il se penche vers sa femme en déclarant: « Il était bête ce type! »

Il faut vous représenter quelqu’un qui n’est pas musicien, mais qui écrit des commentaires remplis d’insultes sur YouTube à propos de toutes les vidéos musicales proposées.

Il faut vous représenter un patron qui vient de réaliser qu’il a fait une bêtise et qui sort de son bureau en criant sur ses employés pour tenter d’évacuer sa colère.

Salomon observe que devant cette colère, il faut éviter de surenchérir.

4 Si l’esprit de celui qui domine s’élève contre toi, ne quitte pas ta place; car le calme évite de grands péchés.

– Ec 10.4

« Celui qui domine » pourrait être un supérieur militaire, ou un patron, ou un prof… Pas besoin de monter sur les grands chevaux, et pas besoin de s’enfuir en claquant la porte.

En relisant les Proverbes, en grande partie rédigés par Salomon, je réalise qu’il y a pas mal d’indications sur la colère. Je les ai repris dans une version contemporaine, la version Parole de Vie:

Une personne qui se met en colère facilement fait des bêtises. Celle qui trompe les autres, on la déteste.

– Pr 14.17

La personne qui garde son calme est très intelligente. Mais celle qui se met en colère facilement montre sa bêtise.

– Pr 14.29

Une réponse pleine de douceur chasse la colère, mais une parole blessante la fait éclater.

– Pr 15.1

Un homme coléreux provoque les disputes, mais un homme calme les éteint.

– Pr 15.18

Quelqu’un qui ne se met pas en colère vaut mieux qu’un héros. Celui qui est maître de lui vaut mieux qu’un chef de guerre.

– Pr 16.32

Les gens intelligents ne se mettent pas en colère facilement, et leur honneur, c’est d’oublier le mal qu’on leur fait.

– Pr 19.11

Par la lenteur à la colère, on peut fléchir un prince, et une langue douce peut briser des os.

– Pr 25.15

Et enfin, un verset qui rappelle ce que Salomon nous dit ici:

En effet, si on bat la crème du lait, on obtient du beurre, si on se cogne le nez, il saigne, si on met une personne en colère, cela provoque des disputes.

– Pr 30.33

Il faut prendre des distances avec les émotions des autres. Il faut éviter qu’ils polluent notre propre vie. Ceux qui contrôlent leur entourage par la colère ne doivent pas nous conduire à pécher à cause d’eux!

Je réalise que la colère n’est pas une émotion facile à gérer. Nous avons tous des talons d’Achille difficiles à maîtriser. Ceux qui luttent avec la colère ont souvent à demander pardon à ceux qui les entourent – et j’espère qu’ils le font! Mais il s’agit là de ceux qui sont en face. Rien ne sert de faire monter la mayonnaise. Rien ne sert de se laisser contrôler par la colère d’un autre. Rien ne sert de partir en claquant la porte. Ces attitudes peuvent engendrer une situation bien pire, et nous faire pécher.

La morale de cette section, c’est de maintenir une distance avec les émotions des autres. Certes on doit montrer de l’empathie devant les émotions légitimes du deuil, ou de la douleur… sans toutefois se laisser emporter par ce qui est ressenti.

Une lumière n’est pas toujours au gouvernement (Ec 10.5-7)

5 Il est un malheur que j’ai vu sous le soleil, comme une inadvertance échappée à celui qui gouverne: 6 la sottise est placée aux postes très élevés, et des riches sont assis dans l’abaissement. 7 J’ai vu des esclaves sur des chevaux, et des princes marcher à pied comme des esclaves.

– Ec 10.5-7

Les postes élevés ne sont pas toujours occupés par des lumières. Parfois la société est à l’envers: des dirigeants pas très brillants, des hommes méritants dans l’ombre.

Ça a dû être difficile pour l’aristocratie française de voir Napoléon, ce petit caporal, devenir empereur! Et des hommes très sombres, il y en a eu sur tous les continents…

Homme d’état albanais, Enver Hoxha a fait de son état « le premier état athée du monde ». Engelbert Dollfuss a voulu gouverner l’Autriche par la seule puissance de ses décrets. Nicolae Ceausescu en Roumanie. Bocassa. Mugabe en Afrique. Duvalier en Amérique du Sud. Pol Pot au Cambodge. Kim Il-sung, le « Grand Leader » qui reçoit le titre posthume, en 1998, de « Président éternel ».

Lorsque Salomon meurt, Roboam, le fils de Salomon, doit normalement devenir roi. Mais il faut qu’il se méfie parce qu’un officier de Salomon, Jéroboam, est bien vu… Voici l’histoire:

1 Roboam se rendit à Sichem, car tout Israël était venu à Sichem pour l’établir roi. 2 Lorsque Jéroboam, fils de Nebath, l’apprit, il était encore en Égypte, où il avait pris la fuite devant le roi Salomon. C’était en Égypte que Jéroboam habitait. 3 On l’envoya appeler. Alors Jéroboam et toute l’assemblée d’Israël arrivèrent et parlèrent ainsi à Roboam: 4 Ton père a rendu notre joug bien dur; toi maintenant, allège la dure servitude venant de ton père et le joug pesant qu’il a mis sur nous, et nous te servirons. 5 Il leur dit: Allez, et revenez vers moi dans trois jours. Le peuple s’en alla. 6 Le roi Roboam prit conseil des anciens qui s’étaient tenus auprès de son père Salomon pendant sa vie, et il dit: Que conseillez-vous de répondre à ce peuple? 7 Ils lui adressèrent la parole en ces termes: « Si aujourd’hui tu te fais le serviteur de ce peuple, si tu te mets à leur service, si tu leur réponds en parlant avec bonté, ils seront pour toujours tes serviteurs. » 8 Mais Roboam ne tint pas compte du conseil que lui donnaient les anciens, et prit conseil de ceux qui, enfants, avaient grandi avec lui et qui se tenaient avec lui. 9 Il leur dit: « Que conseillez-vous de répondre à ce peuple qui me tient ce langage: Allège le joug que ton père a mis sur nous? » 10 Ceux qui, enfants, avaient grandi avec lui, lui adressèrent la parole en disant: Tu parleras ainsi à ce peuple qui t’a tenu ce langage: Ton père a rendu notre joug pesant, et toi, allège-le nous! Tu leur parleras ainsi: Mon petit doigt est plus gros que les reins de mon père. 11 Maintenant, mon père vous a imposé un joug pesant, et moi j’alourdirai encore votre joug; mon père vous a corrigés avec des fouets, et moi je vous corrigerai avec des scorpions. 12 Jéroboam et tout le peuple vinrent vers Roboam le troisième jour, suivant ce qu’avait dit le roi: Revenez vers moi dans trois jours. 13 Le roi répondit durement au peuple. Il ne tint pas compte du conseil que lui avaient donné les anciens, 14 et il leur parla ainsi d’après le conseil des jeunes gens: Mon père a rendu votre joug pesant, et moi j’alourdirai encore votre joug; mon père vous a corrigés avec des fouets, et moi je vous corrigerai avec des scorpions. 15 Ainsi le roi n’écouta pas le peuple, car la tournure (des événements) venait de l’Éternel, en vue de l’accomplissement de la parole que l’Éternel avait dite par l’intermédiaire de Ahiya de Silo à Jéroboam, fils de Nebath. 16 Lorsque tout Israël vit que le roi ne l’écoutait pas, le peuple répondit au roi: Quelle part avons-nous avec David? Nous n’avons pas d’héritage avec le fils d’Isaï! À tes tentes, Israël! Maintenant, pourvois à ta maison, David! Et Israël s’en alla dans ses tentes.

– 1 R 12.1-16

De par la bêtise de Roboam et de ses jeunes conseillers, le Royaume patiemment unifié par David et stabilisé par Salomon se coupe en deux. Cette scission aura lieu en 931 av. J.-C. Au nord, les 10 tribus, et au sud, le royaume de Juda… Plus jamais – ou du moins plus jamais avant le Millénium – Israël ne connaîtra cette unité.

La morale de cette histoire, c’est que si vous devenez président de France, ne soyez pas dur envers la population!

Une activité comporte toujours un risque (Ec 10.8-11)

8 Celui qui creuse une fosse y tombera, celui qui fait une brèche dans une clôture sera mordu par un serpent. 9 Celui qui remue des pierres en sera blessé, celui qui fend du bois court un risque. 10 Si le fer est émoussé et qu’on n’en ait pas aiguisé le tranchant, on devra redoubler de vigueur; mais la sagesse a l’avantage du succès. 11 Si le serpent mord faute de charme, il n’y a point d’avantage pour le charmeur.

Il y a quelque chose d’humoristique dans la liste qui suit:

  • Quelqu’un creuse une tombe, et zut, il oublie où elle est et tombe dedans. C’est bête.
  • Quelqu’un travaillant à réparer un mur ne voit pas le serpent qui le mord. C’est bête.
  • Quelqu’un qui bouge des pierres en fait tomber une sur les pieds. C’est bête.
  • Quelqu’un qui fend du bois, la hache glisse et lui casse la tête. C’est bête.
  • Quelqu’un doit dépecer un bœuf, et il oublie d’affûter son couteau, et ça lui prend 2 fois plus de temps et d’effort. C’est bête.
  • Quelqu’un achète un serpent pour se déclarer auto-entrepreneur dans le domaine du charme de serpent, il oublie d’apprendre à charmer des serpents et se fait mordre. C’est bête.

Salomon nous déclare 2 points importants ici: il n’y aucune activité sans risque et tout activité nécessite un minimum de préparation. La seule manière d’éviter tout problème dans la vie, c’est d’entrer dans un congélateur et d’attendre le retour du Seigneur.

Cette semaine, une femme a mis son doigt au travers du grillage d’un puma, qui l’a croqué. Elle porte plainte contre le zoo. Morale de l’histoire: pour ne pas te faire mordre par un puma, ne mets pas le doigt dans sa cage. Voilà un sage conseil pour un dimanche matin!

C’est inhérent à la vie humaine, et le sacro saint principe de précaution est en train de devenir un poison. Les instituteurs et les profs n’osent plus faire de sorties, de peur qu’un enfant trébuche sur son lacet, cogne le bitume, et que les parents portent plainte contre l’école, contre le maire, sans oublier contre Adidas pour avoir fait des lacets qui ne se replient pas tout seuls…

La deuxième leçon de Salomon c’est qu’il faut planifier. Rien ne se fait sans plan. Avant d’acheter votre serpent à charmer, apprenez à charmer les serpents! Avant de creuser une tombe, apprenez à lire un plan, et inscrivez-y une croix là où vous avez fait le trou – ou apprenez à programmer votre GPS!

N’attendez pas d’avoir 65 ans pour penser à la retraite. Faites le point, anticipez, autant que faire se peut, pour ne pas être dans la situation d’un insensé qui découvre soudainement qu’il n’a pas réfléchi. Je connais une union d’Églises aux États-Unis qui a décidé, dans les années 70, d’embaucher ses pasteurs sans cotisation retraite – parce que Jésus allait revenir dans les 40 ans après la date de la création de l’État d’Israël en 1947. Pas sage! Ils sont maintenant obligés de les payer en direct…

Vous envisagez de vous marier un jour? Il faut donc travailler un peu, préparer un foyer, demander à vos amis ce qui vous manque pour rendre un conjoint heureux et travailler à vous améliorer!

Vous voulez des enfants? Demandez à des parents que vous estimez quelles ont été leurs erreurs et leurs réussites. Prenez des notes! Discutez-en! Car même en en discutant avant, avoir des enfants, ce sont des moments merveilleux… et des soucis sérieux.

Vous avez été impressionnés par la conférence de Daniel Liechti sur l’implantation d’Églises et vous vous sentez l’âme d’un pionnier? Préparez votre action. Priez, apprenez à présenter l’Évangile, demandez à ceux qui réussissent dans ce domaine, faites des projets et faites les valider par ceux qui vous épaulent. Etudiez la démographie de votre région, et priez encore! Si vous avez pour idée de marcher dans les rues avec deux panneaux sandwichs disant que la fin du monde arrive – l’Église décline toute responsabilité si vous vous faites écraser par un camion, d’accord?!

Certains d’entre nous arrivons à l’âge canonique de la retraite – que ferez-vous? Du golf tous les jours en sirotant un pastis? Quel dommage. Sillonner le monde sur le yacht acheté pour l’occasion? Quel dommage. C’est l’occasion d’un service extraordinaire pour Jésus – et il se prépare maintenant. Dieu voulant, l’été prochain, il y aura dans ces lieux un centre de formation biblique pour préparer une armée de serviteurs pour Christ…

Même le Saint-Esprit avait une stratégie quand il a conduit l’apôtre Paul de ville en ville, et Paul savait très bien où il allait ensuite…

Où allez-vous? Que préparez-vous?

La morale de cette section, c’est que le risque est inhérent à la vie, et qu’il faut planifier nos activités pour les réussir. L’insensé n’y comprend que dalle…

Un idiot se reconnaît facilement (Ec 10.12-15)

12 Les paroles de la bouche du sage (sont pleines de) grâce; mais les lèvres de l’insensé causent sa perte. 13 Le début des paroles de sa bouche est une sottise, et la fin de son discours est de la démence malfaisante. 14 L’insensé multiplie les paroles. L’homme ne sait pas ce qui arrivera, et qui lui annoncera ce qui arrivera après lui? 15 Le travail de l’insensé le fatigue, parce qu’il ne sait pas aller à la ville.

– Ec 10.12-15

Le portrait de l’insensé continue. Dans la Bible, un insensé n’est pas forcément idiot, et le point de mon plan est ici décalé. L’insensé de la Bible c’est plutôt quelqu’un qui utilise ses lumières pour commettre le mal. Il peut donc être diaboliquement intelligent.

Nous avons tout reçu du Seigneur. Nos talents, notre héritage familial, notre éducation – notre capacité à l’accueillir et la fructifier – tout vient de Dieu… Mais ce que nous en faisons détermine si nous sommes insensés ou sages…

Salomon dresse le portrait de l’insensé:

Sa manière de parler ne va pas: il n’y a pas de grâce, c’est-à-dire de gentillesse ou de douceur. Et il parle… et il parle… beaucoup! Il « multiplie les paroles ».

Vous vous rappelez sans doute des ‘conversations’ dans lesquelles ‘l’interlocuteur’ vous tient prisonnier d’un flot de paroles? Il y a quelques années, nous avions un stagiaire qui essayait d’aider une famille. L’un des membres de cette famille – qui n’est pas d’ici – l’appelait au téléphone régulièrement. Et c’était cette caricature-là. La femme du stagiaire m’a dit qu’elle prenait le téléphone, le posait, allait repasser pendant une demi-heure, reprenait le combiné un instant pour lui dire « ben dis donc » et allait faire la suite de son repassage. Parfois pendant 2 heures.

Je me dis que si l’on transformait les paroles en électricité, nous sauverions la planète avec des gens comme ça! Non seulement le débit est démesuré, mais en plus ça commence de façon rigolote (« sottise ») et ça se termine en insulte (« démence malfaisante »). Pour apprendre à reconnaître un insensé, écoutez! Il charme au début… et tue à la fin.

Par contraste, voici ce que nous dit l’épître aux Éphésiens:

Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole malsaine, mais s’il y a lieu, quelque bonne parole qui serve à l’édification nécessaire et communique une grâce à ceux qui l’entendent.

– Ép 4.29

Il y a une autre marque de l’insensé: il est toujours fatigué.

Le travail de l’insensé le fatigue, parce qu’il ne sait pas aller à la ville.

– Ec 10.15

C’est une manière de parler de l’époque. Ne pas savoir aller à la ville, c’est comme si on disait qu’il ne sait pas où se trouvent les toilettes de son appartement. C’est de cet ordre!

Tout le fatigue parce que fondamentalement il est paresseux. Il ne se prépare à rien. Et il n’a aucun plan – alors il part de la campagne en se disant que s’il marche suffisamment longtemps il trouvera bien la ville…

La morale de cette section, c’est qu’il faut veiller aux paroles de nos lèvres, en nous assurant qu’elles proviennent d’un cœur attaché au Seigneur. Ce verset nous conduit tout naturellement à la question de la paresse…

Un esprit paresseux peut tout casser (Ec 10.16-19)

16 Malheur à toi, pays dont le roi est un jeune garçon, et dont les ministres mangent dès le matin! 17 Heureux toi, pays dont le roi est un fils de nobles, et dont les ministres mangent au temps convenable, pour (prendre) des forces, et sans beuveries! 18 Avec deux (mains) paresseuses la charpente s’affaisse, avec deux mains lâches, la maison a des gouttières. 19 On fait des repas pour se divertir, le vin rend la vie joyeuse, et l’argent répond à tout.

– Ec 10.16-19

Salomon contraste les gouverneurs sérieux avec ceux qui ne font que profiter de leur poste dans les beuveries. Lorsque les patrons font les festivités, ça ne va pas bien pour la boîte!

Savez-vous que les plus hauts cadres de la bourse new yorkaise, ceux qui avaient la charge de surveiller l’éthique des marchés, ont dû démissionner. Pourquoi? Les enquêtes ont révélé que lors du crash, ils passaient entre 10 et 14 h par jour sur des sites pornographiques. Ai-je besoin d’en dire plus?

Si vous avez une responsabilité, qu’elle soit familiale, ou professionnelle, ou liée à l’Église – assurez-vous de bien vous en occuper. Sans vous en laisser distraire. Assurez-vous d’agir sans paresse.

Avec deux (mains) paresseuses la charpente s’affaisse, avec deux mains lâches, la maison a des gouttières.

– Ec 10.18

La paresse est une gangrène qui tuera notre civilisation habituée à tout recevoir de l’État ou des autres.

Nous ne nous sommes pas trop attardés sur le verset 10:

Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le; car il n’y a ni activité, ni raison, ni science, ni sagesse dans le séjour des morts où tu vas.

– Ec 9.10

Ép 2.10 nous dit que Dieu nous a créés pour des œuvres bonnes qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions.

Éteignez la télé! Sortez le nez de Facebook! Fermez l’ordinateur! Sortez de chez vous – il y a un monde à l’extérieur qui brûle et qui a besoin de vous!

J’ai repris en Proverbes tout ce qui nous est rapporté au sujet de la paresse:

6 Va vers la fourmi, paresseux; considère ses voies et deviens sage. 7 Elle qui n’a ni capitaine, ni officier, ni maître; 8 elle prépare en été sa nourriture, elle amasse pendant la moisson de quoi manger. 9 Paresseux, jusqu’à quand seras-tu couché? Quand te lèveras-tu de ton sommeil? 10 Un peu de sommeil, un peu d’assoupissement, un peu croiser les mains en te couchant… 11 Et la pauvreté te surprendra, comme un rôdeur, et la disette comme un homme en armes.

– Pr 6.6-11

Ce que le vinaigre est aux dents et la fumée aux yeux, tel est le paresseux pour ceux qui l’envoient.

– Pr 10.26

C’est pas ça? Quand vous comptez sur quelqu’un pour qu’il vienne vous prendre le matin pour vous emmener au boulot, et qu’il est trop paresseux pour se lever – c’est de l’acide dans la bouche!

L’âme du paresseux a des désirs qui n’aboutissent à rien; mais l’âme des hommes actifs sera dans l’abondance.

– Pr 13.4

Le chemin du paresseux est comme une haie d’épines, mais le sentier des hommes droits est aplani.

– Pr 15.19

La paresse fait tomber dans l’assoupissement, et celui qui est nonchalant aura faim.

– Pr 19.15

 Le paresseux plonge sa main dans le plat, mais il ne la ramène même pas à sa bouche.

– Pr 19.24

À cause du froid, le paresseux ne laboure pas; à la moisson, il cherche, mais il n’y a rien.

– Pr 20.4

Les désirs du paresseux le font mourir, parce que ses mains refusent d’agir.

– Pr 21.25

Le paresseux dit: Il y a un lion dehors! Je serai tué au milieu de la place!

– Pr 22.13

La porte tourne sur des gonds et le paresseux sur son lit.

– Pr 26.14

Le paresseux plonge sa main dans le plat, et il trouve fatigant de la ramener à sa bouche.

– Pr 26.15

Le paresseux est plus sage à ses propres yeux que sept hommes qui répondent avec bon goût.

– Pr 26.16

Ce dernier verset me fait penser aux conversations de bar. Le matin, autour d’un petit blanc… « Si j’étais Président, il y a longtemps qu’on serait sorti de la crise! » À midi autour d’un pastis… « Si j’étais Président, il y a longtemps qu’on serait sorti de la crise! » Le soir, autour d’un petit rouge… « Si j’étais Président, il y a longtemps qu’on serait sorti de la crise! »

Si tu veux être Président, sors du bar! Si tu veux que l’Église soit meilleure – sors du bar! Va tondre la pelouse. Si tu veux un travail décent et te faire suffisamment d’argent pour offrir à ta famille de quoi vivre décemment, lève-toi avant que l’horloge ne passe à 2 chiffres – je sais que pour certains c’est inconnu! – et puis bosse tes cours, passe des examens, puisque « l’argent répond à tout ».

Je crois me souvenir que Buffon, qui a rédigé 36 volumes de son « Histoire naturelle », ne doit sa capacité de travail qu’à la cupidité tenace de son serviteur. Buffon aimait tellement dormir qu’il donnait un écu à son valet chaque fois qu’il arrivait à le réveiller!

La morale de cette histoire, c’est qu’il nous faut être des acteurs actifs et pas des commentateurs passifs, ceux qui regardent les matchs de foot en critiquant les joueurs qui passent leur vie à suer pour donner un coup de pied dans le ballon.

Une parole blessante sera répétée (Ec 10.20)

20 Ne maudis pas un roi, même dans ta pensée, et dans ta chambre à coucher ne maudis pas un riche; car l’oiseau du ciel en emporterait l’écho, la gent ailée redirait ce que tu as dit.

– Ec 10.20

La dernière parole de sagesse de ce chapitre concerne la médisance. Salomon a déjà dit qu’il ne fallait pas être trop offensé si un jour quelqu’un dit du mal de nous. Pourquoi? Parce qu’on l’a tous fait, et donc… pas besoin de monter sur ses grands chevaux. Mais la remarque de Salomon est un peu plus ciblée.

Ne dis pas du mal d’un roi, il le saura. Ne croyez pas que vous pouvez dire du mal de votre patron sans qu’il l’apprenne. C’est faux, et cela vous retombera dessus, à juste titre. Ne croyez pas que vous pourrez dire du mal de vos parents, ils l’apprendront et ça vous retombera dessus, à juste titre.

Quand vous dites du mal d’une personne, dites-vous bien qu’il y a 80% de chance qu’elle le sache – c’est une manière de parler, je n’ai pas fait le calcul!

Puisque toute parole blessante sera répétée, il est sage de s’abstenir.

Je reprends Paul:

Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole malsaine, mais s’il y a lieu, quelque bonne parole qui serve à l’édification nécessaire et communique une grâce à ceux qui l’entendent.

– Ép 4.29

Vos paroles communiquent une grâce ou mettent le feu?

Conclusion

Le livre des Proverbes au chapitre 8 nous présente la sagesse comme une personne. Une personne qui invite les gens à l’écouter, et à mettre en pratique ce qu’elle dit. C’est presque comme si Dieu en personne invitait à boire de son eau.

L’épître aux Colossiens évoque la personne de Christ, « en qui sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance » (Col 2.3).

C’est en lui que se trouve tout ce dont nous avons besoin pour grandir. Pourquoi?

Parce qu’en Jésus-Christ, il y a le pardon pour tous nos actes insensés. Parce qu’en Jésus-Christ, il y a tout l’exemple d’une vie simple et puissante. Parce qu’en Jésus-Christ, il y a toute l’espérance de l’accomplissement d’une vie parfaite. Tel que nous le serons, après la résurrection.

Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ton intelligence. Reconnais-le dans toutes tes voies, et c’est lui qui aplanira tes sentiers.

– Pr 3.5-6

Notre intelligence naturelle nous dit: « Je ne suis pas trop mal, et Dieu me prendra bien avec lui tel que je suis. » Et le Seigneur dit dans sa Parole: « Non, nul ne vient en ma présence sans avoir été gracié d’abord à cause du sang de Jésus. »

Notre intelligence naturelle nous dit: « Je m’occuperai de Dieu juste avant de mourir. » Et le Seigneur dit: « C’est aujourd’hui le jour du salut. »

Notre intelligence naturelle nous dit: « Je vais gagner beaucoup d’argent et me reposer pour profiter de la vie. » Et Dieu dit: « Insensé, cette nuit-même ton âme te sera demandée. »

Je termine avec ces propos de l’apôtre Paul, qui nous précise comment la sagesse de Dieu s’est manifestée:

…Il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication.

– 1 Co 1.17-25

Prédications TPSG

La plupart des blogueurs ToutPourSaGloire.com sont également pasteurs. Aujourd’hui, tu peux toi aussi bénéficier de leurs enseignements grâce à notre nouveau podcast "Prédications TPSG". Ces prédications, qui se veulent résolument textuelles et christocentriques, te feront redécouvrir le sens profond des Écritures et nourriront ta foi en Christ.

Articles pouvant vous intéresser