Redorons le blason des annonces dans l’Église

Comment la plupart des membres d’Églises décriraient-ils le moment des annonces lors du culte dominical?

Trop souvent, les Églises traitent le moment des annonces de trois manières différentes.

La première manière de traiter les annonces est le « bulletin d’informations « . Les faits bruts sont présentés avec peu, voire pas du tout, d’émotions ou de contexte biblique. Par conséquent, la portée spirituelle dans laquelle l’assemblée peut s’engager n’est pas pleinement (ou pas du tout) communiquée.

La deuxième manière pourrait être qualifiée de « commerciale » ou « téléthon« . Des requêtes pour avoir du soutien ou du public sont répétées pendant plusieurs semaines. Les arguments incitatifs relayés en boucle ressemblent à quelque chose comme: « C’est une super façon de s’impliquer et de se sentir utile à une action!« ; « C’est une excellente manière de rencontrer des gens!« ; ou encore: « Ça va être génial! » Avec cette méthode, le joyeux volontarisme chrétien est remplacé par un attrait social ou émotionnel.

La troisième manière de transmettre les annonces est celle du « spot publicitaire« . Qu’elles soient données en direct ou enregistrées à l’avance, les annonces sont présentées dans un style divertissant afin que l’assemblée y prête attention et « achète » ce qui lui est proposé (du temps à consacrer ou un don). Les Églises peuvent aussi utiliser d’agréables productions techniques pour capter l’attention des personnes.

Le problème avec ces différentes manières de procéder, c’est que les motivations mises en avant ne coïncident pas avec la gloire et l’importance de l’action à laquelle l’assemblée est invitée à se joindre. L’immense bénédiction de l’événement ou de l’occasion de service est masquée par une médiocre présentation. Les Églises ne devraient pas parler d’un événement destiné à exposer la vérité de Dieu comme s’il s’agissait d’une actualité banale.

Nous pouvons faire mieux.

Une autre méthode

Peu de temps après son arrivée comme pasteur dans une nouvelle église, David Prince (professeur d’homilétique et de ministère pastoral aux États-Unis) parlait avec son équipe de l’organisation du prochain camp chrétien pour les enfants. Les responsables exprimaient le souhait d’annuler ce camp, notant la difficulté d’attirer les enfants et de recruter suffisamment de bénévoles. Alors que l’église parvenait auparavant à pourvoir à un nombre suffisant de volontaires, beaucoup s’étaient progressivement désengagés les dernières années. Prince déclara alors que s’il s’occupait des annonces, il pouvait garantir la tenue du camp le plus important jamais organisé depuis des années. Son équipe émit des doutes, mais il insista en disant que s’il s’occupait des annonces, les volontaires seraient au rendez-vous.

Le dimanche, Prince commença les annonces en faisant mention de tous les enfants qu’il avait pu voir sur le trajet qui menait à l’église. Il dit ensuite: « Je sais une chose au sujet de chacun de ces enfants, y compris les miens: Satan les déteste et veut détruire leur vie et leur âme. » Un camp chrétien n’est pas juste quelque chose qui permet d’occuper les enfants pendant l’été. C’est une mission et une guerre spirituelle. « À quel autre moment, demanda-t-il, les gens perdus appellent-ils notre Église pour demander la date et le lieu du prochain camp afin qu’ils puissent nous y envoyer leurs enfants? »

Prince conclut en faisant observer que souvent, nous nous plaignons de la culture environnante et de son influence catastrophique sur les enfants. Il demanda ensuite: « Qu’allons-nous faire devant cette situation? » Les camps chrétiens existent à cause de l’Évangile, qui demeure le seul espoir pour que les enfants soient sauvés et transformés dans un monde perdu. Il demanda enfin à l’Église de rejoindre ce combat pour les jeunes âmes et pour leur famille.

Sans surprise, l’Église eut plus de volontaires cet été-là qu’il n’y avait de postes disponibles, et l’affluence d’enfants la plus importante que l’Église n’ait jamais vue.

Structure biblique

Prince a élevé l’annonce d’une simple information et d’un simple plaidoyer à un appel à agir théologiquement construit. Cette construction simple a suscité une réponse biblique.

Premièrement, il a dépeint le sujet bibliquement. Il a annoncé la vérité concernant la condition du monde, en rappelant que Satan est ennemi du bien dans la création de Dieu. Il a parlé du but de Satan, qui est d’anéantir l’existence terrestre des enfants, ainsi que leur espérance éternelle. Cette franchise résonne avec le langage biblique, lorsqu’il décrit notre adversaire, qui rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera (1Pi 5.8). De plus, la mention de Prince d’une influence culturelle nocive renvoie aux convoitises destructrices du monde (1Jn 2.16-17).

Deuxièmement, Prince a appelé l’Église à agir; non pas à cause d’un intérêt personnel, mais parce que des jeunes vies sont en jeu. Il a plaidé pour que les enfants soient « sauvés » de cette situation désespérée. En une annonce, il a englobé des doctrines théologiques authentiques au sujet de Satan, du péché, de l’homme et de l’Écriture.

La même structure peut être utilisée pour chaque annonce. Commencez en dépeignant une représentation claire de la réalité, incluant les raisons bibliques de cette situation. Ensuite, annoncez ce qui est en jeu. Expliquez ce qui se passe en cas d’action ou d’inaction. Enfin, appelez l’Église à agir dans le but de plaire à Dieu, de servir les autres et de magnifier Christ.

Dans des annonces qui sont théologiquement enracinées, la doctrine remplace les techniques marketings, la culpabilisation de l’auditoire ou les influences sociales. La forme des annonces élève aussi un événement ou une opportunité de service du statut de banalité apparente à celui d’une mise en pratique joyeuse de la prédication dominicale. Pour finir, ce type d’annonce appelle l’assemblée, sauvée par celui qui s’est dépouillé lui-même, à participer à une vie d’Église pour des raisons désintéressées… mais profondément bénéfiques.

Tim Scheiderer est docteur en théologie et rédacteur indépendant, qui a travaillé pour de grands médias américains.

Merci à Clément Tsyboula pour la traduction de l’article.

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image