Le duel Esther/Haman (Esther 5) – Florent Varak


Découvre cette prédication de Florent Varak sur Esther 5.1-14. Elle est la cinquième d’une série de 9 prédications sur le livre d’Esther que tu pourras retrouver -ici-.

La plupart des blogueurs ToutPourSaGloire.com sont également pasteurs. Aujourd’hui, tu peux toi aussi bénéficier de leurs enseignements grâce à notre nouveau podcast Prédications TPSG. Ces prédications, qui se veulent résolument textuelles et christocentriques, te feront redécouvrir le sens profond des Écritures et nourriront ta foi en Christ.

Tu peux écouter ce podcast sur Spotify, Deezer, Apple Podcasts et Google Podcasts.


Notes écrites de la prédication:

Le bon moment

Avez-vous fait votre chemin de vie?! Je vous suggère que c’est l’un des exercices les plus parlants pour comprendre la manière dont Dieu vous a équipé pour une certaine tâche. C’est très éclairant. Les anciens et leurs épouses de notre Église ont pris le temps de le faire à un moment donné, et nos dons et capacités ont été profondément mis en lumière…

Le chemin de vie d’Esther est intéressant:

  • Dieu a fait qu’elle soit juive. Elle appartient au peuple de l’alliance. Nous sommes au 5ème siècle av. Jésus-Christ, et elle est descendante d’Abraham. Elle fait partie de cette famille unique avec qui Dieu a fait alliance.
  • Dieu a permis qu’elle soit orpheline. Ce qui crée une personnalité attachante. Souvent une souffrance, parfois une volonté de plaire, parfois une immense ambition de revanche. En tout cas une absence de racine.
  • Dieu a voulu qu’elle soit adoptée par Mardochée. Un Juif pas très spirituel, puisqu’il aurait dû rentrer au pays après les 70 années de captivité. Il laisse sa fille adoptive devenir candidate, et elle est sélectionnée, parmi 400 vierges testées par Xerxès®. Ni Mardochée, ni Esther ne font savoir qu’ils sont Juifs. Esther ne demande pas de régime casher comme l’avait demandé Daniel…
  • Dieu a fait d’Esther une belle femme. De visage et de forme. Des deux côtés! Avec une disposition naturelle à plaire puisqu’elle plaît aux eunuques et à Xerxès… Tout ceci fait qu’elle est présélectionnée et devient reine.

Là se produit le réveil. Réveil nécessaire parce qu’un homme, Haman, veut exterminer tous les Juifs, parce que Mardochée refuse de le saluer. Haman est Grand Vizir du royaume Perse. Il met sur pied un complot pour un génocide qui peut toucher potentiellement 15 millions de Juifs… Il tire au sort la meilleure date pour son complot, et c’est dans 11 mois, en mars…

Mardochée se réveille. Il jeûne, prie, et tente d’influencer Esther pour qu’elle utilise sa position et que Xerxès sauve la vie de son peuple.

Elle hésite, parce qu’elle n’est plus la favorite du roi, qui l’a délaissée depuis 30 jours, et qu’elle n’a pas le droit, sous peine de mort, de venir devant le roi sans avoir été convoquée. Mais Esther se réveille. Elle jeûne, prie, et se prépare à la confrontation.

Dieu accomplit son sauvetage malgré des gens bien méchants par des croyants pas terribles!

Le verset clé du livre est l’interpellation que lance Mardochée à Esther:

D’ailleurs qui sait si ce n’est pas pour une occasion comme celle-ci que tu es parvenue à la royauté?

– Est 4.14

Dieu règne sur nos vies. Il nous place là où il veut. Et parfois, Dieu nous saisit pour qu’on fasse la différence. Lors d’une conversation, ou lors d’une décision importante. Il nous a placés dans nos entreprises réciproques… dans nos loisirs, dans nos familles.

Le reste du livre d’Esther est un long duel. Entre le peuple de Dieu en proie au risque d’un génocide, et les ennemis du peuple de Dieu, qui visent sa destruction. D’un côté Esther et Mardoché, juifs apathiques au début du récit, mais qui soudainement se ressaisissent, et Haman, l’archétype de l’antisémite.

Ce que Haman ne pouvait comprendre, c’est qu’il était face à la souveraine main de Dieu. Et que Dieu retournerait sa haine contre lui-même.

Observons l’évolution de ces personnages. Elle nous montre que l’on n’a pas besoin de faire du surplace: les compromis du passé n’ont pas besoin d’être entretenus. Dieu peut nous saisir!

Esther, une femme transformée (Est 5.1-8)

Le courage de la foi (Est 5.1-5)

1 Quand le troisième jour fut arrivé, Esther revêtit (les insignes de) la royauté et se présenta dans la cour intérieure du palais royal, face au palais. Le roi siégeait sur son trône royal dans le palais, face à l’entrée de l’édifice. 2 Au moment même où le roi vit la reine Esther debout dans la cour, elle obtint sa faveur. Le roi tendit à Esther le sceptre d’or qu’il avait en main. Esther s’approcha et toucha la pointe du sceptre. 3 Le roi lui dit: Qu’as-tu, reine Esther? Quelle est ta requête? Elle te sera accordée, jusqu’à la moitié du royaume! 4 Esther lui répondit: S’il plaît au roi, que le roi vienne aujourd’hui avec Haman au festin que je lui ai préparé. 5 Le roi dit: Pressez Haman de donner suite à l’invitation d’Esther.

– Est 5.1-5

Esther prend son courage à deux mains. Après 3 jours de jeûne et prière, elle met sa robe de reine et se présente devant le roi. Cela semble tout à fait normal… sauf que… toute personne qui se présentait à Xerxès sans rendez-vous était mise à mort, sauf si elle était pardonnée par celui-ci. Il y avait deux objectifs en cela: éviter les complots, et protéger le roi des mauvaises nouvelles.

C’est un grand jour dans la vie d’Esther. Elle prend un risque monumental, par la foi. Comment une femme plutôt apathique spirituellement – et au demeurant charmante – peut-elle devenir si forte à l’heure de l’épreuve? Je remarque plusieurs facteurs:

  • L’influence de Mardochée. Il l’a convaincue d’une chose: Dieu sera fidèle à sa promesse, et il sauvera le peuple qu’il a élu.
  • La prière du peuple. Toute une foule jeûne et prie depuis 3 jours. C’est ce qui doit accompagner toute ambition spirituelle.
  • La conscience de son appel. Par ce verset charnière du livre, « D’ailleurs qui sait si ce n’est pas pour une occasion comme celle-ci que tu es parvenue à la royauté? » Mardochée lui a rappelé que c’est peut-être la providence divine qui l’a conduite ici…

C’est tellement important de souligner ces 3 ingrédients de toute action spirituelle:

  • L’influence d’un frère ou d’une sœur.
  • La prière des autres.
  • La conscience d’un rôle à jouer.

Ce qui est chouette c’est qu’on a tous ces éléments dans un groupe de croissance!

Souvent, on demande la prière pour des situations difficiles (la maladie, le chômage, le deuil, etc.), et combien c’est nécessaire. Mais la nécessité de l’intercession est décuplée lorsqu’il s’agit d’une intervention spirituelle, en vue du sauvetage d’un peuple.

Dieu recherche des intercesseurs.

Il voit qu’il n’y a pas un homme, il est désolé de ce que personne n’intercède; alors son bras lui vient en aide et sa justice lui sert d’appui.

– Es 59.16

Je cherche parmi eux un homme qui les protège par une clôture, qui se tienne sur la brèche devant moi en faveur du pays, afin qu’il ne soit pas détruit, mais je n’en trouve pas.

– Ez 22.30

Un pasteur très engagé dans l’évangélisation m’a donné sa recette. Il a une équipe de personnes qui prie pour lui chaque jour. Et quand il a trouvé qu’il avait perdu de son influence, il a demandé à son Église si elle avait cessé de prier pour lui!

L’apôtre Paul n’hésite pas exhorter à la prière. À la fin de la plus longue section dédiée à l’intercession pour le combat spirituel, il dit:

18 Priez en tout temps par l’Esprit, avec toutes sortes de prières et de supplications. Veillez-y avec une entière persévérance. Priez pour tous les saints 19 et aussi pour moi: que la parole, quand j’ouvre la bouche, me soit donnée pour faire connaître avec hardiesse le mystère de l’Évangile.

– Ép 6.18-19

Vous avez remarqué? → « Priez aussi pour moi, que la parole, quand j’ouvre la bouche, me soit donnée pour faire connaître l’Évangile. »

Les évangélistes ont besoin de prière. Les bergers et les conseillers ont besoin de prière.

Esther entre donc, et on imagine qu’elle s’est faite royalement belle. On ne se présente pas devant un roi n’importe comment. Et même si notre société tend à niveler toute classe et tout rôle, on peut apprendre du bien-fondé de se préparer à rencontrer quelqu’un qui est en position d’autorité.

2 Au moment même où le roi vit la reine Esther debout dans la cour, elle obtint sa faveur. Le roi tendit à Esther le sceptre d’or qu’il avait en main. Esther s’approcha et toucha la pointe du sceptre. 3 Le roi lui dit: Qu’as-tu, reine Esther? Quelle est ta requête? Elle te sera accordée, jusqu’à la moitié du royaume! 4 Esther lui répondit: S’il plaît au roi, que le roi vienne aujourd’hui avec Haman au festin que je lui ai préparé.

– Est 5.2-4

Le cœur d’Esther a dû battre plutôt rapidement! Elle savait que dès les premiers pas, elle serait face au tyran qui dominait sur un empire qui allait de l’Inde à la Grèce! Xerxès était face à l’entrée, sûrement entouré d’une cour de vizirs, de conseillers, de serviteurs, de gardes, bref… une véritable cour de courtisans et des responsables de l’État.

Le verset 2 indique le protocole: « 2 Au moment même où le roi vit la reine Esther debout dans la cour, elle obtint sa faveur. Le roi tendit à Esther le sceptre d’or qu’il avait en main. Esther s’approcha et toucha la pointe du sceptre. »

Comme quoi, Dieu règne. Le pas de l’obéissance est le seul qui compte. Dieu fait le reste:

Le cœur du roi est un courant d’eau dans la main de l’Éternel; il l’incline partout où il veut.

– Pr 21.1

Lorsque Neboukadnetsar revint de sa folie, il s’exclama:

34 Après le temps marqué, moi, Neboukadnetsar, je levai les yeux vers le ciel, et la raison me revint. J’ai béni le Très-Haut, j’ai loué et glorifié celui qui vit éternellement, celui dont la domination est une domination éternelle, et dont le règne subsiste de génération en génération. 35 Tous les habitants de la terre sont comme s’ils n’avaient pas de valeur; il agit comme il lui plaît avec l’armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n’y a personne qui résiste à sa main et lui dise: Que fais-tu?

– Dn 4.34-35

Esther est maintenant face à son mari, Xerxès, roi de Perse. Il a dû imaginer une situation suffisamment sérieuse pour qu’elle ose braver le protocole perse. Il lui manifeste de la bienveillance en l’accueillant, même si son propos est relativement ferme en hébreu: « Qu’as-tu? » est accompagné du nom et du titre de reine.

La promesse d’offrir « jusqu’à la moitié du royaume » est proverbiale et coutumière. Il est évident qu’aucune reine ne formulerait une requête qui s’apparenterait à une trahison.

Esther joue son va-tout.

S’il plaît au roi, que le roi vienne aujourd’hui avec Haman au festin que je lui ai préparé.

L’invitation de Haman s’explique par sa promotion récente au rang de Grand Vizir. Le festin est préparé d’avance – ce qui implique qu’elle n’a pas attendu la réponse du roi pour préparer l’événement.

La sensibilité d’une femme (Est 5.6-8)

6 Le roi et Haman vinrent au festin qu’Esther avait préparé. Pendant qu’on buvait le vin, le roi dit à Esther: Quelle est ta demande? Elle te sera accordée. Quelle est ta requête? Jusqu’à la moitié du royaume, elle sera exaucée. 7 Esther répondit: Ma demande, ma requête…? 8 Si j’ai obtenu la faveur du roi, qu’il plaise au roi d’accorder ma demande et d’exaucer ma requête: que le roi vienne avec Haman au festin que je leur préparerai, et demain je répondrai explicitement au roi.

La scène change. On est passé du contexte formel de la cour royale à une fête joyeuse et détendue… Le ton change. Le roi ne s’adresse pas à la « Reine Esther » comme au verset précédent, mais à Esther, son nom perse (qui rappelle Ishtar, la déesse de l’amour et de la guerre…)

Le roi et Haman sont les hôtes d’honneur dans les appartements privés de la reine. L’auteur du livre ne manque pas de souligner qu’on buvait du vin. Il s’agit d’attendrir les pensées, de réchauffer les émotions… Haman devait exulter. Qui dans l’empire avait reçu tant d’honneur?

  1. Elle sait user de son influence féminine. Le mystère, accompagné de douceur (comme un festin), accompagné de promesses, sont propres à attiser l’intérêt d’un homme aussi sensuel que Xerxès. Il doit se mordre les doigts d’impatience de savoir ce qui pousse cette belle femme qui fait sa fierté de roi à prendre tant de risques, et à développer tant de charme…
  2. Elle sait discerner le bon moment pour dire les choses. Si elle avait divulgué le complot au milieu de la cour, cela aurait été une insulte publique au roi qui a signé cet édit de génocide sous l’influence malveillante de Haman. Je remarque que l’essentiel des (petits) conflits que nous connaissons sont de l’ordre d’une bonne discussion lancée au mauvais moment. Dans nos relations les uns aux autres, le timing d’un reproche, d’un encouragement, d’une idée, est crucial.
  3. Elle sait créer le climat émotionnel qui conduira Haman à craquer, et à commettre une faute qui l’identifiera comme celui qui a usé de son pouvoir pour un gain personnel contre le bien-être du roi. C’est une manipulation émotionnelle, certes, qui fait monter la tête à Haman, mais c’est également cette tête qui sera bientôt pendue…
  4. Enfin, elle ne le sait pas encore, mais elle est conduite à retarder sa requête, parce qu’il manque un événement que Dieu va susciter: l’insomnie du roi, la lecture d’un livre, l’élévation de Mardochée pour avoir sauvé la vie du roi cinq ans auparavant…

Certaines femmes remarquables dans la Bible montrent une belle influence devant des maris… parfois idiots.

Abigaïl, par exemple, est la femme de Nabal, un vrai vaurien. Un homme proche de ses sous, incapable de répondre avec bienveillance à la gentillesse des autres, et qui ne doit la vie qu’à l’intervention de sa femme (1 S 25.2-42).

Il me semble que dans la Bible, la puissance féminine est liée à l’influence. Ce n’est pas la force qui est mise en avant, mais la puissance de l’influence, par les mots, l’exemple, les priorités…

Esther est une reine. Reine d’un roi païen. Elle utilise son influence pour le bien de l’œuvre de Dieu…

Haman, un homme constant (Est 5.9-14)

Inconscient (Est 5.9a)

Haman sortit ce jour-là, le cœur plein de joie et d’euphorie.

– Est 5.9

Haman manque complètement de discernement! Il est aveuglé par la gloire dont il se croit affublé. Ce n’est pas qu’Haman est nu, mais il porte des habits de morgues, et il ne le voit pas.

« Haman sortit ce jour-là, le cœur plein de joie et d’euphorie. » Il est heureux de son complot. Il est heureux de sa promotion. Il est heureux d’être aux côtés du dictateur le plus puissant du monde de l’époque… Le contraste est saisissant entre l’insouciance de cet homme, et l’orage qui se prépare. Comme le dit fort justement l’Écriture:

Sachez que votre péché vous retrouvera.

– Nb 32.23

Le Seigneur confrontera la violence… même celle qui touche l’un ou l’autre sans trace; l’immoralité… même celle qui n’est pas apparente; l’idolâtrie… même si elle semble limitée à l’orgueil, ou au matérialisme…

Le Seigneur confrontera la rébellion aux autorités, aux parents… même si elle est cachée dans le cœur. Le Seigneur confrontera le vol… même s’il est caché. C’est pourquoi Dieu appelle tout homme à la repentance. À ne pas courir sur terre le cœur léger sans réaliser que la vie est mortelle. En lisant ce verset, je pensais à la parabole que Jésus rapporte:

16 Et il leur dit une parabole: La terre d’un homme riche avait beaucoup rapporté. 17 Il raisonnait en lui-même et disait: Que ferai-je? car je n’ai pas de place pour amasser mes récoltes. 18 Voici, dit-il, ce que je ferai: j’abattrai mes greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai tout mon blé et mes biens, 19 et je dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années; repose-toi, mange, bois et réjouis-toi. 20 Mais Dieu lui dit: Insensé! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que tu as préparé, à qui cela sera-t-il? 21 Il en est ainsi de celui qui accumule des trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu.

– Lc 12.16-21

Quelle tragédie! Vivre sans vivre. Se réjouir au mauvais moment des mauvaises choses sans craindre la mort et le jugement qui vient…

Haman est l’exemple même de l’autosatisfaction inconsciente.

Orgueilleux (Est 5.9b-12)

9 Soudain Haman vit Mardochée à la conciergerie royale. Celui-ci ne se leva pas et ne s’écarta pas devant lui. Alors Haman fut rempli de fureur au sujet de Mardochée. 10 Mais il se domina et rentra chez lui. Il envoya chercher ses intimes et sa femme Zérech. 11 Haman lui fit le compte de sa richesse prestigieuse, du nombre de ses fils, de toutes les façons dont le roi l’avait distingué en l’élevant (en dignité) au-dessus des princes et des serviteurs royaux. 12 Et même, leur dit-il, c’est moi et personne d’autre que la reine Esther a invité avec le roi au festin qu’elle avait préparé, et demain encore c’est moi qu’elle a convié avec le roi.

– Est 5-9.12

Disons-le, je suis vraiment à l’aise avec cette section. Je suis un spécialiste de l’orgueil…

Voici les symptômes de l’orgueil chez Haman:

  • Le manque de respect des autres le remplit de fureur. À l’inverse, l’Écriture dit:

Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève en temps voulu.

– 1 P 5.6
  • Il se vante publiquement de ses richesses. À l’inverse, l’Écriture dit:

Qu’un autre te loue, et non ta bouche, Un étranger, et non tes lèvres. – Pr 27.2

  • Il se vante de sa position supérieure à tout le monde. À l’inverse, l’Écriture dit:

Ne faites rien par rivalité ou par vaine gloire, mais dans l’humilité, estimez les autres supérieurs à vous-mêmes.

– Ph 2.3

Non seulement il se vante, mais il semble qu’il convoque ses proches dans le seul but de se vanter. Ça me fait penser au film La folie des grandeurs où Louis de Funès dit à Yves Montand: « Blaze, mon bon Blaze, flattez- moi! » Abdias s’exclame:

Quand tu prendrais de la hauteur, tel un aigle, quand ton nid serait placé parmi les étoiles, je t’en précipiterai, oracle de l’Éternel.

– Ab 1.4

Pouvez-vous imaginer qu’un ami vous invite, et qui, pendant toute la soirée, tiens ce discours:

Voyez, je suis devenu quelqu’un de respecté dans le voisinage.
Voyez-vous, je suis aimé de ma femme.
Je suis respecté par mes enfants.
Au travail je suis le meilleur.
Je sais jouer de plusieurs instruments de musique.
Je fais du théâtre. J’aime peindre, et je le fais bien.
J’ai beaucoup d’argent. C’est pénible.
Je prêche des sermons remarqués, et oints.
Je suis le spécialiste des questions philosophiques.

C’est une belle occasion de réfléchir à la notion d’orgueil et d’humilité.

L’humilité véritable ne consiste pas à penser moins de vous-mêmes, mais de penser moins à vous-mêmes.

– C.S. Lewis

Cela exige une grande humilité de comprendre l’humilité, et encore plus de résister à l’orgueil qui vient naturellement quand nous ne faisons que parler du sujet.

– Tim Keller

Quelques remarques sur l’orgueil:

1. C’est le péché de Lucifer (cf. Es 14.12-14; Lc 10.18); c’est l’orgueil qui a instillé à Adam et Ève l’idée de devenir comme Dieu (Gn 3.5; cf. Rm 1.21-23).

2. Les mots grecs utilisent la racine huper, c’est-à-dire au-dessus. L’idée est donc largement associée à la supériorité ressentie vis-à-vis des autres. Comme pour Saül, devenu roi alors qu’il se voyait lui- même petit, il a perdu la royauté quand il s’est cru grand. Seul Jésus, doux et humble de cœur, n’était pas de même niveau que les autres! En sorte que la notion d’orgueil est une vision exagérée de ce que l’on est.

3. L’orgueil n’est pas nécessairement attaché au leadership. Voici ce que dit Nombres 12.3: « Or, moïse était un homme très humble, plus qu’aucun être humain sur la face de la terre ». L’apôtre Paul, un vrai leader, dit s’être conduit en toute humilité (Ac 20.19), et il était fier des Églises qu’il avait fondées (Rm 15.17; 1 Co 15.31; 2 Co 1.14; etc.)

4. L’orgueil, c’est aller au-delà des dons spirituels que Dieu nous donne (cf. Rm 12.1-3). C’est avoir des considérations excessives sur sa place et son rôle dans l’Église ou dans la société.

5. Le livre des Proverbes a quelques belles observations sur l’orgueil:

La crainte de l’Éternel, c’est la haine du mal; l’arrogance et l’orgueil, la voie du mal, et la bouche perverse, voilà ce que je hais.

– Pr 8.13

Dans la bouche du stupide, il y a une baguette pour son orgueil, mais les lèvres des sages les gardent.

– Pr 14.3

L’Éternel renverse la maison des orgueilleux, mais il consolide la propriété de la veuve.

– Pr 15.25

L’orgueil précède le désastre, et un esprit arrogant précède la chute.

– Pr 16.18

Mieux vaut s’abaisser avec les humbles que de partager le butin avec les orgueilleux.

– Pr 16.19

L’orgueil d’un homme le conduit à l’humiliation, mais celui qui est humble d’esprit obtient la gloire.

– Pr 29.23

Si tu es fou d’orgueil, et si tu as de mauvaises intentions, (mets) la main sur la bouche.

– Pr 30.32

6. L’orgueil a des conséquences. Comme le souligne le Nouveau Dictionnaire Biblique, « l’orgueil séduit le cœur (Jr 49.16), endurcit l’esprit (Dn 5.20), excite des querelles (Pr 13.10), précède la chute et la ruine (Pr 16.18; Jr 50.32) »1. La Bible est claire à ce sujet: Dieu jugera l’orgueilleux.

En ce jour-là, tu n’auras plus honte de tous tes agissements, des crimes que tu as commis contre moi; car alors j’écarterai du milieu de toi ceux qui s’exaltent avec orgueil, et tu cesseras d’être arrogante sur ma montagne sainte.

– So 3.11

7. L’orgueil se combat quotidiennement sur cinq axes.

  • L’axe de l’amour (l’amour ne se vante pas, 1 Co 13.4). Quand on aime d’autres personnes, on se préoccupe d’eux et on sort de la préoccupation excessive que l’on a de soi. C’est bon pour l’orgueil.
  • L’axe de la soumission mutuelle.

5 De même, jeunes gens, soyez soumis aux anciens. Dans vos rapports mutuels, revêtez-vous tous d’humilité, car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il donne sa grâce aux humbles. 6 Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève en temps voulu.

– 1 P 5.5-6
  • L’axe du service selon les dons. Comme je l’ai remarqué avec Romains 12, si je sais que j’ai un don de service, je m’efforcerai de servir avec contentement sans chercher à prendre la place qui n’est pas mienne.
  • L’axe de l’acceptation de la correction. Savoir se laisser reprendre. Ce n’est pas évident – et je fais partie de ceux qui ont la nuque raide. Mais ce que j’ai appris, parce que le ministère engendre des critiques régulières, c’est de distinguer l’attaque du caractère de celle des actes. Quand on me dit que je suis… paresseux (J), je ne peux que m’en remettre à Christ qui sait ce qu’il en est. Par contre, quand on me reprend sur quelque chose de précis, alors c’est vrai ou c’est faux, et je me défends.
  • L’axe de rendre à Dieu l’honneur de tout ce qui est bien. Il est important, me semble-t-il, de donner à Dieu le crédit de ce qui se passe de positif.

Haman, bien entendu, ne sait absolument pas quelle est la différence entre l’orgueil et l’humilité. Ce sera bientôt la cause de son désastre.

Violent (Est 5.13-14)

13 Et pourtant tout cela ne vaut rien pour moi, tant que je pourrai voir ce Juif Mardochée en place à la conciergerie royale. 14 Sa femme Zérech et tous ses intimes lui dirent: Qu’on dresse donc une potence haute de cinquante coudées, et demain matin tu diras au roi qu’on y pende Mardochée. Tu peux donc aller joyeux au festin avec le roi. La chose plut à Haman. Il dressa la potence.

– Est 5.13-

Ce qui est triste, c’est de voir la contagion de cette attitude. Il parle de sa haine à ses proches et, au verset 14, sa femme lui conseille tout simplement de faire pendre Haman.

Mes amis, la haine est contagieuse.

Si lors des repas en famille, vous manifestez de la haine contre les Juifs, contre les arabes, contre la police, contre les gens de gauche, contre les gens de droite, contre la belle mère, contre « les autres… » cette ambiance, cette atmosphère se transmettra.

Qu’il y ait des conversations parfois animées sur plein de sujets liés aux relations humaines, c’est normal. Qu’il y ait une reprise des idées populaires, OK. Mais justement. C’est l’occasion de les corriger. De faire réfléchir.

Zérech propose une potence de 25m de hauteur. Est-ce vraiment la hauteur du bois? Ou la hauteur totale du monticule utilisé? La hauteur se veut vexatoire – que tout le monde voit la chute de Mardochée…Certains se demandent si c’est une potence à pendaison ou à empalement. Le texte hébreu dit seulement « arbre ». Les Perses ayant repris à leur compte la pratique barbare du pal.

Le texte dit que « la chose plut à Haman ». Le sang fait plaisir à Haman. Le meurtre fait plaisir à Haman. La violence fait plaisir à Haman. Ce que Haman ne sait pas, c’est combien « les mains qui répandent le sang innocent » sont en horreur à l’Éternel (Pr 6.17).

Très prochainement, Haman sera pris à son propre piège. Il dresse la potence. Celle-là même qui prendra sa vie. Le Psaume 7 s’applique tristement à cet homme:

16 Il ouvre une fosse, il la creuse et il tombe dans le trou qu’il a fait. 17 Son iniquité retombe sur sa tête, et sa violence redescend sur son front.

– Ps 7.16-17

Conclusion

Les petites leçons

Le courage d’une prise de parole décisive. L’encouragement de s’entourer de gens qui prient. Le tact pour aborder les situations. L’orgueil pour tombe.

Les grandes leçons

Dieu accomplit son sauvetage malgré des gens bien méchants par des croyants bien imparfaits. Jésus est venu sauver, et vous invite à participer au sauvetage en cours…

Prédications TPSG

La plupart des blogueurs ToutPourSaGloire.com sont également pasteurs. Aujourd’hui, tu peux toi aussi bénéficier de leurs enseignements grâce à notre nouveau podcast "Prédications TPSG". Ces prédications, qui se veulent résolument textuelles et christocentriques, te feront redécouvrir le sens profond des Écritures et nourriront ta foi en Christ.

Articles pouvant vous intéresser