Le « petit » serviteur Mardochée (Esther 4) – Florent Varak


Découvre cette prédication de Florent Varak sur Esther 4.1-17. Elle est la quatrième d’une série de 9 prédications sur le livre d’Esther que tu pourras retrouver -ici-.

La plupart des blogueurs ToutPourSaGloire.com sont également pasteurs. Aujourd’hui, tu peux toi aussi bénéficier de leurs enseignements grâce à notre nouveau podcast Prédications TPSG. Ces prédications, qui se veulent résolument textuelles et christocentriques, te feront redécouvrir le sens profond des Écritures et nourriront ta foi en Christ.

Tu peux écouter ce podcast sur Spotify, Deezer, Apple Podcasts et Google Podcasts.


Notes écrites de la prédication:

David Livingstone

Nous avons eu la chance de partir une semaine en Écosse récemment. Et nous sommes allés visiter le musée de David Livingstone, situé dans la propriété où il est né. Il est né en 1813 dans la pièce où ses parents, ses grands-parents, ses frères et sœurs vivaient! Famille pauvre de chez pauvre.

Il travaillait la journée à la confection de tissus en coton. Le soir, il étudiait ce qu’il pouvait jusqu’à passer l’équivalent du bac. Pendant 10 ans il a travaillé dans cette usine, alternant 6 mois de boulot, et 6 mois d’études en médecine. Il marchait 12 km chaque jour pour se rendre à l’université. Quand il travaillait, il plaçait un livre de médecine sur la machine à tisser, il pouvait lire une ligne de son livre puis travailler, revenir et prendre la ligne suivante… Incroyable!

David Livingstone a lu la Bible dès son jeune âge, puis s’est converti. Devenu médecin, puis pasteur en 1840, puis missionnaire et explorateur. Il est le premier blanc à avoir traversé l’Afrique d’est en ouest à pied. Livingstone a lutté contre la traite des noirs, libérant plus de 1 800 africains, et incitant l’Empire britannique dans cette direction. Il a épousé la fille d’un missionnaire, qui mourut plus tard du paludisme, et il ne connut que peu ses enfants à cause de ses nombreux voyages.

Pourquoi commencer le 4ème chapitre d’Esther avec cette histoire? Réponse en conclusion!

Esther… finalement à sa place

Chapitre 1: Xerxès, roi perse, est dictateur d’un territoire immense. Il divorce de Vashti, sa femme et la reine, pour avoir refusé de parader sa beauté devant lui et ses militaires.

Chapitre 2: Après une défaite militaire, Xerxès se sent seul et organise un concours pour sélectionner la prochaine reine parmi 400 contestantes. Esther gagne la compétition et devient la reine Esther.

Chapitre 3: Haman est un homme qui déteste les Juifs, notamment parce que le père adoptif d’Esther refuse de se prosterner à ses pieds. Il est tellement amer qu’il réussit à obtenir du roi Xerxès que tous les Juifs soient exterminés. Un commentateur parle de 15 millions de Juifs sous la gouvernance de Xerxès.

Nous sommes à 11 mois de l’exécution du génocide des Juifs… Jusqu’ici, les personnages sont fades ou tragiques et personne ne sert de modèle. Avec le chapitre 4, les personnages se réveillent enfin et manifestent un peu de spiritualité, de piété…

Ce que nous découvrons ce matin, c’est qu’alors que la tragédie se préparait, Dieu aussi se préparait. En coulisse. Il avait préparé ses agents. Son sauvetage est en cours. Ce que nous voyons ce matin, c’est que nos vies ont un sens, et que Dieu vous utilisera, en son temps pour son œuvre… Je prie que Dieu nous ouvre les yeux sur les opportunités qu’il met devant nous, pour que nous soyons ses agents.

Le réveil de Mardochée (Est 4.1-6)

1 Lorsque Mardochée eut connaissance de tout ce qui se faisait, il déchira ses vêtements et prit le sac et la cendre pour aller dans la ville. Il poussait de grands cris amers. 2 Il parvint ainsi vis-à-vis de la conciergerie royale, car il était impossible de pénétrer dans la conciergerie royale habillé d’un sac.
3 Dans chaque province, partout où parvenaient l’ordre et l’édit du roi, il y eut un grand deuil chez les Juifs: ils jeûnaient, pleuraient et se lamentaient; beaucoup se couchaient sur le sac et la cendre. 4 Les jeunes servantes d’Esther et ses eunuques vinrent le lui rapporter et la reine en fut toute bouleversée. Elle envoya des vêtements pour en habiller Mardochée à la place du sac qu’il avait sur lui. Mais il n’accepta pas. 5 Alors Esther appela Hathak, l’un des eunuques que le roi avait commis à son service. Elle lui donna des ordres au sujet de Mardochée, pour savoir de quoi il s’agissait et qu’elle en était la raison. 6 Hathak sortit vers Mardochée sur la place de la ville vis-à-vis de la conciergerie royale.

– Est 4.1-6

Si Mardochée déchire ses vêtements, ce n’est pas parce qu’il est maladroit, ou qu’il n’aime plus ses pantalons patte d’éléphant! C’est le geste habituel de ceux qui expriment d’intenses émotions à cette époque. Par exemple…

Le deuil.

David saisit ses vêtements et les déchira, et tous les hommes qui étaient auprès de lui (firent) de même.

– 2 S 1.11

Une profonde tristesse suite à une tragédie.

Tamar répandit de la cendre sur sa tête et déchira la tunique multicolore qu’elle portait; elle mit la main sur sa tête et s’en alla en poussant des cris.

– 2 S 13.19

Une repentance.

1 Les Israélites s’assemblèrent, couverts de sacs et de terre, pour un jeûne. 2 Ceux qui étaient de la descendance d’Israël, s’étant séparés de tous les étrangers, se présentèrent pour confesser leurs péchés et les fautes de leurs pères.

– Né 9.1-2

Une humiliation volontaire, dans la tragédie comme c’est le cas de Job (cf. Jb 1 & 2).

Partout où l’édit d’annihilation était proclamé, les gens étaient choqués et dépités. « Ils jeûnaient, pleuraient et se lamentaient; beaucoup se couchaient sur le sac et la cendre » nous dit la Bible.

Dans nos cultures occidentales, nous avons tendance à masquer nos émotions. Et surtout nos tristesses. Des gens vivent des deuils – et à l’église, ils disent: « Ça va! » D’autres vivent des divorces, des séparations, et on leur demande de sourire. D’autres encore vivent des maladies, des chômages, des conflits… et leur masque dit que tout est parfait.

Dans les cultures orientales, tout le monde pouvait voir, tout le monde pouvait entendre, tout le monde savait que ça allait mal! Mardochée poussait des cris amers! C’est vraiment une expression dramatique d’une situation dramatique.

Et c’est la première, la toute première fois, qu’un des personnages croyants de cette histoire a une réaction un tant soit peu spirituelle. Il y a comme un début de réveil spirituel. Comme le début de l’idée qu’humainement c’est cuit. Pas d’espoir. Alors, vers quoi se tourner? Tellement souvent, les gens attendent d’être au bout du rouleau pour se poser la question de Dieu, pour se tourner vers lui. Dans un cul-de-sac, pour faire demi-tour par le ciel! Mardochée réalise qu’il a besoin que Dieu intervienne, qu’il est impuissant, et il pleure, il se lamente…

D’ailleurs, que faire quand quelqu’un pleure ainsi? Le pire serait de lui dire: « Arrête de pleurer! » Le mieux serait de s’asseoir à ses côtés et de rester silencieux. Ou de pleurer avec lui – « pleurer avec ceux qui pleurent », nous dit l’Écriture. Ce qui peut se faire aussi c’est de faire parler… de poser des questions, et d’écouter. Sans juger.

Le pire, c’est justement ce que propose Esther. Sans même comprendre, elle propose des solutions:

« Mets de beaux habits » – « Tes vêtements sont déchirés… ça ne se fait pas! » – « Arrête de pleurer, on pourrait t’identifier! »

Chaque fois qu’on tente d’aider sans comprendre, on risque d’être à côté de la plaque. Quand elle comprend qu’il faut qu’elle comprenne, elle envoie Hathak, son homme de confiance, eunuque nommé par le roi pour prendre soin d’elle.

L’idée de Mardochée (Est 4.7-8)

7 Mardochée lui rapporta tout ce qui lui arrivait, ainsi que le détail de l’argent que Haman avait promis de peser dans les coffres du roi pour qu’on fasse périr les Juifs. 8 Il lui donna aussi une copie du texte de l’édit d’extermination qui avait été publié à Suse. Il la montrerait à Esther et lui ferait un rapport, en lui ordonnant d’aller chez le roi pour demander grâce et l’implorer en faveur de son peuple.

– Est 4.7-8

Mardochée explique donc à Hathak tout ce qui se passe: le complot, le pillage, les moyens financiers, le texte de loi qui atteste de ce complot.

Il évoque avec Hathak son idée: qu’Esther se présente devant le roi pour demander grâce et implorer sa faveur pour les Juifs. Un plan simple. Tu es la reine, tu frappes à la porte du palais, et tu lui dis: « Ton édit, il n’est pas bon; ta loi d’extermination des Juifs, elle n’est pas bonne! »

Je me demande si Hathak était conscient du rôle qu’il jouait. Il est l’intermédiaire d’une information qui va sauver tout un peuple. Comme quoi Dieu utilise souvent des gens qui semblent obscurs, sans importance. Je me demande parfois si nous avons conscience du rôle que nous jouons dans la vie des uns et des autres.

  • Un jour, quelqu’un a pris un enfant dans ses bras et a prié pour lui. J’ai appris que cela avait encouragé les parents. Une simple prière.
  • Un jour, mon épouse, qui venait de se convertir, me racontait qu’elle se sentait seule, désespérée. Beaucoup de choses devaient changer depuis le temps de la drogue. Et alors qu’elle disait à Dieu le souhait d’être immédiatement touchée… elle reçut le coup de fil d’une amie pour l’inviter à passer la soirée…

Les mots sont puissants pour changer les autres. Pour leur bien ou pour leur mal.

  • Une femme au bec de lièvre a écrit cette histoire saisissante du bien-être que peuvent fournir nos propos:

J’ai grandi sachant que j’étais différente. Je suis née avec un bec de lièvre, et lorsque j’ai commencé l’école, mes amis m’ont clairement montré comment ils me voyaient: une petite fille aux lèvres tordues, un nez crochu, des dents de travers, et un langage brouillon.

Lorsqu’on me demandait: « Qu’est-ce qui s’est passé pour que tu aies une bouche comme ça? » Je leur disais que j’étais tombée et que je m’étais coupé sur du verre. Il me semblait plus facile de me présenter en victime d’un accident que d’être née différente. J’étais convaincue que personne d’autre que ma famille ne pouvait m’aimer. Il y avait cependant un enseignant de CE1 que tout le monde aimait – Mme Léonard. Elle était petite, ronde, et joyeuse – une femme pétillante.

Chaque année, on testait notre audition… Mme Léonard fit passer le test à toute la classe, et ce fut mon tour. Je savais par l’expérience des années précédentes, qu’il fallait répéter ce que la maîtresse chuchotait de son bureau – des phrases comme: « Le ciel est bleu. » ou bien « As-tu de nouvelles chaussures? » J’attendais donc les mots que je devais répéter. Dieu a dû les placer dans sa bouche, ces 7 mots qui ont changé ma vie. Mme Léonard chuchota… « J’aurais tant aimé que tu sois ma fille. »

Dieu utilise des petits moments pour changer des vies. J’espère que vous participez à ce travail!

L’insistance de Mardochée (Est 4.7-8)

9 Hathak vint rapporter à Esther les paroles de Mardochée. 10 Esther dit à Hathak, en lui ordonnant (de le rapporter) à Mardochée: 11 Tous les serviteurs du roi, ainsi que le peuple de toutes les provinces royales, savent que quiconque, homme ou femme, se présente au roi dans la cour intérieure sans avoir été convoqué est mis à mort en vertu d’une loi, la même pour tous; seul peut rester en vie celui à qui le roi tend son sceptre d’or. Or moi, voilà trente jours que je n’ai plus été invitée à venir chez le roi.
12 On rapporta les paroles d’Esther à Mardochée. 13 Mardochée fit répondre à Esther: Ne t’imagine pas, Majesté, que tu échapperas seule d’entre tous les Juifs. 14 Car si tu continues à te taire en cette occasion, le soulagement et la libération des Juifs surgiront d’un autre côté, alors que toi et la maison de ton père, vous périrez. D’ailleurs qui sait si ce n’est pas pour une occasion comme celle-ci que tu es parvenue à la royauté?

Esther botte en touche! On parle de l’extermination de tout un peuple, et elle pense à elle! « Tu rigoles, personne n’a accès au roi aussi facilement que ça! » Et c’est vrai qu’elle est confrontée à des montagnes immenses:

Le protocole de l’époque prévoyait qu’une personne entrée dans la cour intérieure soit mise à mort si elle n’était pas convoquée. Une manière de protéger des complots, et des mauvaises nouvelles – le roi était ainsi constamment entouré de personnes qui lui apportaient le genre de nouvelles qu’il avait envie d’entendre, du style: « Ce soir Johnny Halliday vient faire un concert juste pour vous. » Ou bien: « Les impôts vous rapportent deux fois plus cette année. » ou encore: « Vos ennemis grecs sont morts. »

Si une personne entrait, elle le faisait à ses risques et périls. Son seul salut était la bonne volonté de Xerxès qui tendait son sceptre. Hérodote raconte que c’était effectivement la coutume: une personne s’approchant du trône était mise à mort sauf si le roi lui pardonnait son outrecuidance…

Xerxès est un dictateur comme il en existe tant dans l’histoire de notre planète. Une personne centrée sur elle-même, ses conquêtes militaires, ses beuveries, son harem, ses plaisirs. Un homme qui domine les autres et met à mort tout opposant.

Et Esther fait le constat que le roi s’intéresse moins à elle maintenant. Il consomme les femmes de son harem, et cette reine n’est plus allée au palais depuis 30 jours. Esther a rejoint le lot des femmes d’apparat… Évidemment, c’est tragique comme histoire conjugale… Un homme qui épouse une femme et qui vit avec des centaines d’autres. Que ce soit des maîtresses ou des épouses virtuelles par le biais du porno…

C’est triste dans un couple lorsque les relations se distendent tellement qu’au bout de 30 jours une épouse se demande si elle peut même accéder à son mari. Deux personnes qui vivent sous le même toit (dans le même palais) sans pour autant se parler, partager leur vie… C’est triste lorsque l’intimité est réduite à un protocole aussi peu aimant.

Esther pense qu’elle n’a plus aucun accès au roi, son mari… Aucune chance de défendre la cause de Mardochée. La cause des Juifs. De toute façon, cela ne l’a jamais vraiment gênée de ne pas s’identifier avec le peuple de Dieu. On a presque le sentiment qu’elle est dans le déni quant à ses origines. Dieu est tellement, tellement loin de ses pensées. Elle se trompe lourdement toutefois en pensant qu’elle pourra se laver les mains de cette situation: tant pis pour vous, moi je suis tranquille…

J’aime l’insistance de Mardochée:

13 Mardochée fit répondre à Esther: Ne t’imagine pas, Majesté, que tu échapperas seule d’entre tous les Juifs. 14 Car si tu continues à te taire en cette occasion, le soulagement et la libération des Juifs surgiront d’un autre côté, alors que toi et la maison de ton père, vous périrez.

Vous savez quoi? C’est presque du chantage. Après tout, Mardochée est le seul individu qui sait que Esther est juive. Peut-être qu’il y a là une pression vague ou une parole un peu manipulatrice. Du genre « Attends, moi je sais qui tu es… si l’on meurt, tu mourras aussi. »

C’est aussi le second élément du réveil spirituel de Mardochée. « La libération des Juifs surgira d’un autre côté. » S’il affirme cela, c’est qu’il commence à croire de nouveau aux promesses de l’Écriture. Aux promesses faites à Abraham.

Le réveil spirituel commence toujours lorsque des hommes et des femmes s’appuient sur les promesses de Dieu plus que sur les circonstances de la vie.

La vie est parfois glauque. Les pressions sont immenses. Les maladies pesantes. Les tentations séduisantes. Les circonstances affligeantes. Les conflits nombreux. L’énergie limitée. Dur. Et Dieu fait des promesses.

Dieu dit qu’il règne. Vous le croyez? Dieu dit que toute chose concourt aux biens de ceux qui aiment Dieu. Vous le croyez? Dieu dit que nos cheveux sont comptés. Vous le croyez? Dieu dit que rien ne nous arrachera de sa main. Vous le croyez? Dieu dit qu’il n’y a aucune commune mesure entre la souffrance des temps présents et la gloire qui est à venir. Vous le croyez? Dieu déclare heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux. Vous le croyez?

La conversion, c’est saisir par la foi la promesse du pardon et de la présence de Dieu. La vie chrétienne consiste aussi à se saisir des promesses de Dieu. En tout cas, le verset clé de tout le livre d’Esther est ici:

D’ailleurs qui sait si ce n’est pas pour une occasion comme celle-ci que tu es parvenue à la royauté?

C’est le point tournant de tout le livre d’Esther.

Les personnages non croyants sont égocentriques et tordus. Les personnages croyants sont apathiques, endormis, sans couleurs. Mais soudainement ils réalisent qu’ils peuvent faire quelque chose. Que Dieu peut les utiliser. Qu’ils peuvent se réveiller!

Tous ces événements pourraient avoir été conduits par Dieu:

  • Le divorce d’avec Vashti
  • La défaite militaire de Sardonis
  • La sélection d’Esther

Ça fait penser à la réaction de Joseph, dont la vie entière est une vie de galère, de trahison, d’injustice… et qui se retrouve en position de sauver tout un peuple. Devant ses frères qui lui ont fait tant de mal il s’exclame:

Vous aviez formé le projet de me faire du mal, Dieu l’a transformé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui et pour sauver la vie d’un peuple nombreux.

– Gn 50.20

L’influence de Mardochée (Est 4.15-17)

15 Esther fit répondre à Mardochée: 16 Va rassembler tous les Juifs qui se trouvent à Suse. Jeûnez à mon intention, sans manger ni boire pendant trois jours, vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Moi aussi je jeûnerai de même avec mes jeunes servantes. Dans ces conditions, j’irai chez le roi malgré la loi. Si c’est pour ma perte, je périrai! 17 Mardochée s’en alla pour faire tout ce qu’Esther lui avait ordonné.

– Est 4.15-17

Le réveil est en marche. Et parfois, ça commence avec une personne qui cherche intensément la face de Dieu.

Mardochée jeûne et se lamente. Voici maintenant Esther qui réalise qu’elle a besoin de Dieu. Qu’elle n’a aucun espoir sans Dieu, sans son intervention. Elle jeûne, elle invite d’autres à le faire.

La prière devient importante. D’autres personnes se mettent à prier. Tout un mouvement commence parce qu’un homme a pris Dieu au sérieux, et il influence beaucoup de monde… Le jeûne n’est jamais commandé dans l’Écriture. Il est juste observé comme pratique régulière de ceux qui intercèdent de façon appuyée.

Esdras:

Là, près du fleuve d’Ahava, je proclamai un jeûne d’humiliation devant notre Dieu, afin de lui demander un heureux voyage pour nous, pour nos enfants et pour tous nos biens.

– Esd 8.21

David priant pour ceux qui l’entouraient:

Et moi, quand ils étaient malades, je revêtais un sac, j’humiliais mon âme par le jeûne, ma prière revenait sans cesse.

– Ps35.13

Daniel:

Je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, afin de recourir à la prière et aux supplications, par le jeûne, le sac et la cendre.

– Dn 9.3

C’est le cas de l’Église d’Antioche qui devient missionnaire:

Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains et les laissèrent partir.

– Ac 13.3

Jésus bien sûr nous instruit à ce sujet:

16 Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites; ils se rendent le visage tout défait pour montrer aux hommes qu’ils jeûnent. En vérité je vous le dis, ils ont reçu leur récompense. 17 Mais toi quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, 18 afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le (lieu) secret, et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

– Mt 6.16-18

Bientôt nous lançons officiellement une nouvelle assemblée. Pourquoi ne pas en faire un jour de jeûne et de prière pour un élan missionnaire?

Conclusion

Les petites leçons de cette histoire:

  1. Savoir exprimer ses émotions
  2. Comprendre qu’il n’y a pas de petit rôle
  3. Croire que Dieu est plus grand que les problèmes
  4. Saisir jour après jour les promesses de Dieu
  5. Avoir confiance dans le règne de Dieu
  6. Une personne suffit pour lancer un réveil spirituel
  7. Ce qui compte, c’est le pas de plus…

Votre chemin de vie?

J’ai commencé par évoquer la vie de David Linvingstone… Quel est le lien?

Dieu l’a préparé toute son enfance au rôle qu’il jouerait toute sa vie. La difficulté incroyable de son apprentissage, les marches quotidiennes de 12 km pour se rendre à l’université, la persévérance d’un lion… tout ceci l’a préparé à arpenter l’Afrique. Dieu était à l’œuvre dans son enfance pour le préparer pour l’œuvre à laquelle Dieu l’appelait

Il meurt en 1873. Il a 60 ans. Un an auparavant, il avait été retrouvé par Stanley, dont la rencontre est devenue célèbre: « Dr. Livingstone I presume? » Alors qu’il désirait continuer sa mission en Afrique, il écrivit sur son journal, le 19 mars 1872:

Seigneur, envoie-moi où tu veux, seulement sois avec moi. Place tout fardeau sur moi, seulement soutiens-moi. Coupe tout lien sauf celui qui m’attache à ton cœur. Mon Jésus, mon Roi, ma vie, mon tout, je te dédie de nouveau tout mon être…

– David Livingstone

Il meurt pendant sa prière matinale. À 4h du matin. On le retrouve à genoux, soutenu par son lit… La providence de Dieu l’avait conduit. La providence de Dieu conduit chacun d’entre nous…

L’un des exercices les plus pertinents que j’ai découverts (grâce au réseau R2E) est « Le chemin de vie ». Donnez une image qui vous décrit; un graphique par tranche de 5 ans:

  • Vos émotions
  • Les personnes-clés
  • Vos difficultés
  • Vos choix

Présentez-le à quelques amis. Priez. Demandez à Dieu qu’ils vous conduisent dans une compréhension de la grande leçon de vie… C’est un excellent moyen de comprendre ce que vous êtes, et ce que vous pouvez faire dans ce monde.

Souvenez-vous du message clé d’Esther… « Dieu accomplit son sauvetage, malgré des gens bien méchants, par des croyants bien imparfaits ». Comment est-ce que Dieu vous utilise? Qu’est-ce que Dieu a fait depuis le début de votre vie pour que vous ayez une action dans ce monde?

J’ai été vraiment encouragé par cette histoire d’un frère de cette Église:

Comment être mêlé à une aventure sans l’avoir vraiment cherché, ou comment Dieu dirige les circonstances au-delà de toutes les espérances, et répond avec abondance.

Cela a commencé par un petit article dans la revue des anciens élèves du lycée, écrit par un inconnu, pour un travail de soutien à un orphelinat malgache. J’ai eu la curiosité de répondre à l’inconnu qui m’a « branché » sur son engagement missionnaire; je n’y connaissais rien à l’époque dans les missions. Il m’a demandé par la suite si je pouvais l’aider en lui envoyant du matériel agricole avec un tracteur.

Les moyens que j’avais à ma disposition étaient nuls, mais en parlant autour de moi de ces besoins, et surtout en présentant ce projet à notre Dieu, on peut dire que le Seigneur a répondu en temps et en heure à tous les besoins: un vieux tracteur de la ferme, toutes les pièces détachées données par le constructeur pour refaire un tracteur neuf, la peinture par une entreprise spécialisée, les pneus neufs, les huiles, la main d’œuvre d’amis et d’élèves, de l’argent par des dons, des machines agricoles neuves, ou restaurées, le transport routier et le fret maritime….

On a envoyé d’abord un container complet de matériel, puis un deuxième, un troisième. Le quatrième, c’était un Land Cruiser BJ75 refait à neuf pour transporter les enfants de l’orphelinat…

Nous sommes partis une première fois à Madagascar, nous avons noué des amitiés dans ces circonstances difficiles avec des créoles, et nous ne nous sommes plus quittés.

Les enfants de l’orphelinat Zoara de Madagascar ont commencé à être parrainés par un réseau d’amis, et nos comptes chèques. Comme cela prenait vraiment trop d’ampleur, nous avons confié la suite au SEL qui assure depuis le relais.

Pour résumer en conclusion, une histoire comme celle-là, c’est beaucoup d’heures de travail, et de fatigue. C’est surtout la joie de parrainer des enfants à l’autre bout du monde, la joie d’aider des frères et sœurs en Christ, et l’opportunité de faire des rencontres d’hommes et de femmes soucieux de manifester un peu d’humanité pour les plus démunis. Dieu a toujours répondu en tout temps à ce que nous avancions, et a béni notre famille bien au-delà de ce que nous pouvions imaginer.

Prédications TPSG

La plupart des blogueurs ToutPourSaGloire.com sont également pasteurs. Aujourd’hui, tu peux toi aussi bénéficier de leurs enseignements grâce à notre nouveau podcast "Prédications TPSG". Ces prédications, qui se veulent résolument textuelles et christocentriques, te feront redécouvrir le sens profond des Écritures et nourriront ta foi en Christ.

Articles pouvant vous intéresser