Le « petit » ministre Haman (Esther 3) – Florent Varak


Découvre cette prédication de Florent Varak sur Esther 3.1-15. Elle est la troisième d’une série de 9 prédications sur le livre d’Esther que tu pourras retrouver -ici-.

La plupart des blogueurs ToutPourSaGloire.com sont également pasteurs. Aujourd’hui, tu peux toi aussi bénéficier de leurs enseignements grâce à notre nouveau podcast Prédications TPSG. Ces prédications, qui se veulent résolument textuelles et christocentriques, te feront redécouvrir le sens profond des Écritures et nourriront ta foi en Christ.

Tu peux écouter ce podcast sur Spotify, Deezer, Apple Podcasts et Google Podcasts.


Notes écrites de la prédication:

Xerxès, Esther…

Nous sommes au début d’une histoire fascinante, racontée par le livre d’Esther.

Xerxès, le roi de Perse, est dictateur d’un territoire immense. Le 1er chapitre le décrit comme ambitieux, sensuel, sanguin, porté sur la boisson et les femmes… Pendant 6 mois, il organise une gigantesque fête où le vin coule à flots. Il cherche à fédérer ses préfets et ses militaires pour attaquer la Grèce et venger la défaite de son père à Marathon. Arrogant et vaniteux, il convoque la reine Vashti, son épouse, pour qu’elle se montre à ses officiers. Elle refuse, il divorce. L’histoire séculière nous apprend qu’il part pour conquérir la Grèce et subit une défaite humiliante.

Il rentre au palais de Suse, et cherche le réconfort auprès des femmes. Le chapitre 2 le montre organisant un concours pour remplacer Vasthi. Cette Reine Academy rassemblera 400 jeunes femmes et aboutira à la sélection d’Esther, fille adoptive de Mardochée, une Juive. Personne, à part le lecteur, ne sait encore que Mardochée et Esther sont juifs. Ils sont intégrés, presque assimilés, puisqu’il n’est jamais question de leur obéissance à la loi, aux prescriptions alimentaires. Pour utiliser une expression populaire: ils sont croyants non pratiquants.

Rien dans ces deux chapitres n’est particulièrement heureux à propos de la foi, de la relation à Dieu. D’ailleurs, le mot « Dieu » n’apparaît nulle part dans le livre. C’est un livre où nous voyons Dieu agir en coulisse. Le thème me semble être: « Dieu accomplit son sauvetage, malgré des gens bien méchants, par des croyants bien imparfaits. »

L’antisémitisme

Et c’est ce matin que nous rencontrons les gens bien méchants: Haman. Il est l’exemple même du persécuteur des Juifs. Il est l’antisémite, précurseur de l’antisémitisme que nous trouvons, hélas, tout au long des siècles.

Les chrétiens ont persécuté les Juifs – notamment au moment des croisades. On les accusait d’être le peuple déicide, c’est-à-dire le peuple qui avait tué Jésus.

Les musulmans ont persécuté les Juifs, mais avec moins d’intensité que ceux qui se réclamaient du Christ.

Les nations communistes et bien sûr nazies ont persécuté les Juifs, sous prétexte qu’ils étaient soi-disant plus riches que les autres, ou qu’ils avaient des positions d’influence voulant contrôler le monde.

Mais voilà. Dieu a son plan. Il va sauver ce peuple de la persécution de Haman. Personne ne pourra annihiler le peuple juif, parce que Dieu a sa main sur ce peuple. C’est par lui que Dieu nous a donné la Bible. C’est par lui que Dieu a donné Yéshouah, Jésus, le Messie. Et à l’avenir, c’est à ce peuple que Dieu se révélera puissamment, engendrant un témoignage universel de la bonté et de la puissance du Dieu d’Israël.

C’est ainsi que ce livre inspire l’espérance. Dieu interviendra pour sauver son peuple. Le peuple d’Abraham, mais aussi le peuple d’Abraham par la foi, c’est-à-dire les disciples de Jésus.

Ce matin, nous voyons le 3ème tableau de cette saga, qui prépare la résolution qui s’amorce au chapitre 4, jour de réveil, jour de décision, jour où enfin, ceux qui sont croyants deviennent conscients qu’ils doivent s’appuyer sur Dieu.

La promotion de Haman (Est 3.1)

1 Après ces événements, le roi Assuérus distingua Haman, fils de Hammedata, l’Agaguite; il l’éleva (en dignité) et plaça son siège au-dessus de tous les princes de son rang.

– Est 3.1

Après ces événements:

C’est la nomination d’Esther à la place de Vashti. Esther est devenue la reine de Xerxès, sur le royaume de Perse. Esther est devenue reine la 7e année du règne de Xerxès, et avant la 12ème année de son règne, année du lancement de la campagne d’extermination que Haman voulait lancer contre les Juifs.

C’est également après que Mardochée, son père adoptif et protecteur, a déjoué un complot contre le roi Xerxès. Et voilà que Haman devient premier ministre, ou plutôt Grand Vizir du royaume perse. Or Mardochée n’a rien reçu en retour de sa fidélité au roi Xerxès. Par contre, Haman, lui, est promu au rang de premier ministre.

La vie est injuste, n’est-ce pas? Parfois, les méchants prospèrent, et les justes stagnent! On ne sait pas comment il agit, mais son tempérament laisse entendre que c’est un flatteur peu scrupuleux, et soucieux de son avenir. Ce qui est intéressant, c’est la précision donnée: c’est un Agaguite. C’est aussi hargneux que le terme le suggère!

Il y a plusieurs choses intéressantes à noter. Agag est un descendant des Amalécites, dont le peuple s’était violemment opposé à Israël. Amalec était venu attaquer le peuple qui sortait d’Égypte. Moïse avait envoyé Josué mener la bataille alors qu’il montait prier sur la montagne (Ex 17.8-15). Quelques années plus tard, Moïse demande aux Israélites « d’effacer la mémoire d’Amalec de dessous les cieux: ne l’oublie pas » (Dt 25.19).

C’est le genre de textes facilement critiqués dans la Bible. Comment? Comment Dieu peut-il demander de détruire un peuple? Fallait-il vraiment qu’Israël le fasse? C’est par ce genre de texte que plusieurs ont dit que la Bible était sanguinaire. Effectivement, il existe quelques exemples, où Dieu demande, dans un contexte historique précis, la mort.

C’est le cas de la ville de Jéricho, vouée à l’interdit, et c’est le cas des Amalécites. Est-ce injuste?

Non! Voilà quelques raisons:

Non parce que Dieu est juste. Ceux qui croient en la Bible savent que les qualités de Dieu l’empêchent de faire quoi que ce soit qui serait contraire à sa nature. Dieu est juste, et ce qu’il demande est juste. Il est saint, et ce qu’il demande est saint. Dieu est amour, et ce qu’il demande est amour.

Non parce que c’est une situation historique, ponctuelle, révolue, qui ne saurait se reproduire. Personne ne pourrait se prévaloir de la pensée de Dieu pour ordonner la même chose.

Non parce que le salaire du péché est la mort et que toute survie est déjà un acte de grâce sur l’ensemble de la race humaine.

Non parce que Dieu sait également ce qui se passe ensuite. Et d’ailleurs, si les Amalécites avaient été jugés, Haman n’aurait pas vécu, et cette campagne n’aurait pas eu lieu.

Non parce qu’il y a toujours une grâce pour l’individu qui comprend l’œuvre de Dieu et se réfugie dans sa grâce pour être sauvé – cf. Rahab, la prostituée de Jéricho, que Dieu sauve avec sa famille, et qui fait partie de la généalogie de Christ.

Parce que les Juifs du temps de Moïse ne feront pas ce que Dieu demande, les Amalécites harcèleront constamment le peuple de Dieu. Des siècles après Moïse, Dieu demande à Saül de vouer Amalec à l’interdit. Il ne le fait pas. Il garde Agag vivant, le roi d’Amalec (1 S 15.8), et ne voue à l’interdit que les bêtes chétives.

On décrie avec raison toute forme de violence. Mais dans un monde violent, la prévention peut éviter des situations plus graves. En 1936 (je crois) Hitler a rassemblé toutes ses armées sur une zone démilitarisée, qui lui était interdite. Personne n’a rien dit, rien fait. Si la France avait ce jour-là attaqué ce rassemblement, elle aurait été décriée comme une nation vengeresse et belliqueuse, sans réaliser que cela aurait empêché 60 millions de morts pendant la 2ème guerre mondiale…

Bref, voici que Haman, le descendant de l’ennemi héréditaire d’Israël, devient premier ministre, grand vizir de l’Empire perse…

La haine de Haman (Est 3.2-6)

2 Tous les serviteurs du roi en place à la conciergerie royale s’inclinaient et se prosternaient en l’honneur de Haman. Le roi en avait donné spécialement l’ordre. Pourtant, Mardochée ne s’inclinait ni ne se prosternait. 3 Les serviteurs du roi en place à la conciergerie royale dirent à Mardochée: pourquoi passes-tu outre à l’ordre du roi? 4 Ils lui posaient la question chaque jour, mais il ne les écoutait pas. Ils firent alors un rapport à Haman pour voir si Mardochée – qui leur avait rapporté qu’il était Juif – s’en tiendrait à son attitude.
5 Haman vit que Mardochée ne s’inclinait ni ne se prosternait en son honneur, et Haman fut rempli de fureur. 6 Il considéra avec dédain l’idée de porter la main sur le seul Mardochée – on lui avait signalé, en effet, le peuple auquel appartenait Mardochée. Haman entreprit d’exterminer de tout le royaume d’Assuérus tous les Juifs, le peuple de Mardochée.

– Est 3.2-6

À notre époque, les privilèges des présidents et des ministres se limitent à des déplacements en jet, ou des voitures de fonction, ou des appartements de fonction. À l’époque, pas de BMW, mais chacun devait s’incliner devant Haman.

Et tout le monde le faisait… sauf Mardochée! Pourquoi ne le faisait-il pas?

Certains ont pensé que la Bible lui interdisait de se prosterner devant un homme, mais c’est inexact. La Bible interdit l’idolâtrie, mais on voit souvent des hommes de Dieu exprimer le respect à un roi sans que cela ne s’apparente à de l’idolâtrie.

Certains ont pensé qu’il refusait parce que c’était un descendant d’Amalec et qu’il ne pouvait respecter un membre de l’ennemi juré d’Israël.

D’autres ont remarqué que le respect est quelque chose de naturel pour un premier ministre. Le fait qu’un édit royal soit nécessaire montre peut-être que Haman n’était ni respecté ni respectable.

Certains ont pensé que Mardochée était jaloux de la promotion de cet homme alors que lui n’avait rien obtenu de la dénonciation du complot.

D’autres ont pensé que Mardochée était du genre obtus. Un homme plutôt têtu et emporté, qui se braque facilement.

Enfin, Saül était de la même tribu que Mardochée, la tribu de Benjamin. Peut-être y avait-il une sorte de vendetta personnelle dans son cœur.

J’avoue que je suis surpris par cet homme. Il n’est pas très gêné que sa fille adoptive rejoigne le harem du roi et qu’elle oublie toutes les règles alimentaires de la Loi de Moïse. Il n’est pas très gêné qu’un roi païen épouse Esther. Mais il est gêné de devoir honorer Haman!

Haman voit rouge, il est rempli de fureur… mais le verset 6 nous dit:

Il considéra avec dédain l’idée de porter la main sur le seul Mardochée – on lui avait signalé, en effet, le peuple auquel appartenait Mardochée. Haman entreprit d’exterminer de tout le royaume d’Assuérus tous les Juifs, le peuple de Mardochée.

– Est 3.6

Haman veut ni plus ni moins que l’extermination de l’ensemble du peuple juif. Bien entendu, c’est un peu excessif… Tu ne me salues pas, je vote l’exécution de … plusieurs millions d’individus? Rien de moins qu’un génocide…

Le complot de Haman (Est 3.7-11)

7 Le premier mois – qui est le mois de Nisan, la douzième année du règne d’Assuérus, en présence de Haman, on jeta le Pour, c’est-à-dire le sort, sur chaque jour, du premier au douzième mois – qui est le mois d’Adar. 8 Haman dit au roi Assuérus: Il y a un peuple à part. Ils sont partout, infiltrés parmi tous les peuples, dans toutes les provinces de ton royaume; leurs lois les distinguent de tout peuple, et ils n’exécutent point les lois du roi: il ne vaut rien pour le roi de les laisser en repos. 9 Qu’il plaise au roi de signer leur perte, et je pèserai dix mille talents d’argent entre les mains des fonctionnaires du royaume, pour les verser dans les coffres du roi.
10 Le roi retira le sceau de son doigt et le donna à Haman, fils de Hammedata, l’Agaguite, adversaire des Juifs. 11 Le roi dit à Haman: L’argent t’est abandonné, ainsi que ce peuple. Fais-en ce qu’il te plaira.

– Est 3.7-11

La décision est prise. Les Juifs devaient périr. Pendant le mois de Nisan (mois de la Pâque juive), Haman doit prendre la décision du moment le plus propice pour son complot. Dans ces contrées, aucune décision n’était prise sans faire référence à l’astrologie et à l’occultisme. La Bible est ironique en décrivant la manière dont Neboukadnetsar prenait des décisions:

Car le roi de Babylone s’est placé au carrefour, à l’entrée des deux chemins, pour pratiquer la divination; il secoue les flèches, il interroge les téraphim, il examine le foie.

– Ez 21.21

La Bible est très claire sur la question de l’occultisme:

9 Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Éternel, ton Dieu, te donne, tu n’apprendras pas à imiter les pratiques horribles de ces nations-là. 10 Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui se livre à la divination, qui tire des présages, qui ait recours à des techniques occultes ou à la sorcellerie, 11 qui jette des sorts, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou prédisent l’avenir, personne qui interroge les morts.
12 En effet, quiconque se livre  à ces pratiques est en horreur à l’Éternel; et c’est à cause de ces horreurs que l’Éternel, ton Dieu, va déposséder ces nations devant toi. 13 Tu seras entièrement (consacré) à l’Éternel, ton Dieu. 14 Car ces nations que tu déposséderas écoutent les tireurs de présages et les devins; mais à toi, l’Éternel, ton Dieu, ne le permet pas.

– Dt 18.9-14

Le danger principal de l’occultisme est celui de la confiance fondamentale.

Comment Dieu me demande-t-il de voir l’avenir? En me confiant en lui!

Comment Dieu me propose-t-il de considérer mon succès professionnel? En le glorifiant et en lui faisant confiance.

Comment Dieu me demande de considérer le sort des membres de ma famille? Avec confiance en son salut, ou en la justice de Dieu.

Comment pallier l’absence d’un défunt qui nous est cher ? Avec confiance dans les soins providentiels de Dieu!

C’est ce que je vois dans des textes comme ceux-ci:

12 Reste donc au milieu de tes pratiques magiques et de la multitude de tes sortilèges auxquels tu as consacré ton travail dès ta jeunesse; peut-être pourras-tu en tirer profit, peut-être deviendras-tu redoutable. 13 Tu t’es fatiguée à force de consulter: qu’ils se lèvent donc et qu’ils te sauvent, ceux qui quadrillent le ciel, qui observent les astres, qui annoncent, d’après les nouvelles lunes, ce qui doit t’arriver! 14 Voici qu’ils sont comme de la paille qu’un feu consume; ils n’arracheront pas leur vie aux flammes: Ce n’est pas de la braise pour leur pain, un brasier devant lequel on s’assied. 15 Voilà ce que deviendront ceux pour lesquels tu te fatiguais. Ceux avec qui tu as trafiqué dès ta jeunesse erreront chacun de son côté: Personne ne te sauvera!

– Es 47.12-15

Voilà pourquoi il est tellement inutile de consulter les horoscopes. Ils sont un danger  parce qu’ils réorientent la confiance sur les dires des hommes.

Bref Haman demande l’aide d’astrologues pour trouver la meilleure période pour accomplir son funeste dessein. « On jeta le Pour, c’est-à-dire le sort. » Mais Haman a dû être très déçu: Le sort est tombé 11 mois plus tard. Il a dû se mordre les lèvres d’avoir à attendre 11 mois pour exécuter son génocide…

Haman est sournois. Il vient accuser le peuple Juif devant le roi, sans le nommer. « Il y a un peuple à part… » Et bien sûr, il calomnie ce peuple:

Ils sont partout. Infiltrés.

Toutes les provinces de ton royaume.

Ils rejettent les lois du roi. Il ne faut pas les laisser en paix.

Pourtant, Dieu avait instruit les Juifs de Babylone:

4 Ainsi parle l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël, à tous les déportés que j’ai déportés de Jérusalem à Babylone: 5 Bâtissez des maisons et habitez-les; plantez des jardins et mangez-en les fruits. 6 Mariez-vous et engendrez des fils et des filles; mariez vos fils et donnez vos filles en mariage, afin qu’elles enfantent des fils et des filles; multipliez là où vous êtes et ne diminuez pas. 7 Recherchez la paix de la ville où je vous ai déportés et intercédez auprès de l’Éternel en sa faveur, parce que votre paix dépendra de la sienne.

– Jr 29.4-7

Est-ce le cas? Ce qui est terrifiant, c’est la puissance des rumeurs. La rumeur est un mécanisme dangereux qui brise les individus, ou qui brise une population.

À la fin des années 60, diverses rumeurs disaient que les cabines d’essayage de femmes étaient des pièges pour la traite des blanches. Malgré les démentis, l’histoire est restée longtemps active, pour ne se terminer que lorsque plusieurs ont ajouté des dimensions ridicules (ce sont des extra-terrestres qui prenaient les femmes dans leur sous-marins…)

Et les milieux chrétiens ne sont pas exempts de cette crédulité dangereuse. Je me souviens dans les années 80 d’une rumeur persistante disant que Procter & Gamble était dirigée par une secte satanique. Je venais de me convertir et j’ai lu des documents qui parlaient des signes cabalistiques de leur logo, et que leur patron faisait partie d’une église sataniste.

Des chrétiens ont décrié les Laboratoires Boiron parce que leurs médicaments homéopathiques seraient l’objet de passe magnétique et de pratiques occultes. Visite à l’appui, courrier des responsables, Boiron n’a cure de ce genre de pratique. Quel que soit votre avis de la validité de l’homéopathie, les labos Boiron ne font pas ça!

Jusqu’ici, c’est presque rigolo – sauf que la calomnie peut générer bien des dommages à une entreprise. Elle devient tragique et mortelle lorsqu’elle touche un peuple, ou une religion. Quand on étudie l’antisémitisme, on est étonné de voir l’absurdité des accusations. Les Juifs sont accusés d’avoir besoin du sang d’enfant pour faire leur pain azyme à Pâque. Des communautés entières ont été décimées à cause de cette rumeur aberrante.

Haman propose même 10 000 talents d’argent, une somme colossale puisque le budget annuel de l’empire perse était de 15 000 talents, selon Hérodote. Je suppose que Haman pensait compter sur la spoliation du peuple juif pour atteindre un tel profit.

Xerxès reste l’homme impulsif du chapitre 1. Il décide dans l’instant la mise à mort de millions d’individus…

Les personnages d’Esther sont intéressants. Ni Xerxès ni Haman ne changent dans le temps. Ils sont fidèles à eux-mêmes. Seuls Mardochée et Esther changent. Nous allons voir une sorte de réveil spirituel. Je me dis que c’est une belle illustration du contact de Dieu sur soi-même. Quand on devient chrétien, quand on le fréquente, quand on revient à lui, un changement doit avoir lieu. Un privilège que ne connaît pas Xerxès. Ni Haman.

L’ordre de Haman (Est 3.12-15)

12 On convoqua les scribes royaux, le treizième jour du premier mois, et l’on transcrivit tous les ordres de Haman à l’intention des satrapes du roi, des gouverneurs de chaque province et des princes de chaque peuple, à chaque province dans son écriture, à chaque peuple dans sa langue. Ce fut écrit au nom du roi Assuérus et scellé du sceau du roi. 13 Les lettres furent envoyées par l’intermédiaire des courriers à toutes les provinces du roi: on devait exterminer, tuer et faire périr tous les Juifs, du jeune garçon au vieillard, les enfants comme les femmes, en un seul jour, le 13 du douzième mois – qui est le mois d’Adar. (On pouvait) les piller pour en prendre du butin.
14 Il y avait une copie du texte pour communiquer à chaque province l’édit qui devait être rendu public dans tous les peuples afin qu’ils se tiennent prêts pour ce jour-là. 15 Les courriers sortirent en hâte par ordre royal, et l’édit fut communiqué à Suse la capitale. Le roi et Haman s’installèrent pour boire. La ville de Suse était en pleurs.

– Est 3.1-15

L’ordre d’exécution est donc lancé. Dans chaque langue, pour chacune des 127 provinces sur lesquelles régnait Xerxès. Tous les hommes, toutes les femmes, tous les enfants pouvaient être tués, exterminés, le même jour.

Et voilà la conclusion de ce malheureux chapitre.

15 Les courriers sortirent en hâte par ordre royal, et l’édit fut communiqué à Suse la capitale. Le roi et Haman s’installèrent pour boire. La ville de Suse était en pleurs.

– Est 3.15

Le contraste est sidérant. Haman et Xerxès boivent un verre, pensant avoir bien géré  le danger de ce peuple. Et pendant ce temps, le peuple juif pleure.

J’ai lu quelques écrits issus du judaïsme sur le livre d’Esther, et j’ai appris quelques correspondances troublantes.

Les 10 hommes condamnés à mort au procès de Nuremberg – ce procès des cadres nazis – rappellent les 10 fils de Hamam qui furent aussi condamnés à mourir par pendaison. Une correspondance qui n’a pas échappée à Streicher, l’un des criminels nazis: ses derniers mots avant de passer par la trappe ont été « Fête de Pourim 1946… » Mais cela montre combien l’histoire d’Esther est un peu le paradigme de la persécution des Juifs.

En 1953, Staline avait prévu de déporter la plupart des Juifs de l’URSS. Mais il souffrit d’une attaque cérébrale le 1er mars 1953, le lendemain de la fête de Pourim, mettant fin à l’exécution de son plan.

L’opposition au peuple de Dieu est une des constantes de l’histoire, que ce soit le peuple juif ou les disciples de Christ. L’histoire des chrétiens est marquée par les pires tortures à leur encontre. Que ce soit l’Empire romain au début, ou que ce soit la puissance catholique contre les vaudois, ou que ce soit même les protestants persécutant les anabaptistes, ancêtres des évangéliques.

Conclusion

Nous laissons l’histoire sur une note triste. Mais vous vous souvenez du thème d’Esther? « Dieu accomplit son sauvetage, malgré des gens bien méchants, par des croyants bien imparfaits. »

L’un des axes fondamentaux de l’Écriture, c’est de relever que Jésus seul est digne. Jésus seul est digne d’ouvrir les sceaux en Apocalypse, véritables titres de propriété de la terre. Il est digne de recevoir l’honneur, la puissance et la gloire. Jésus est digne d’une vie. Lui seul.

Et Dieu a son plan. Il a placé des croyants pleins de vie et de sève, comme des croyants apathiques au cœur même de l’action. Et Dieu va les réveiller. Dans l’étude suivante, nous verrons le début d’un réveil spirituel pour Mardochée et pour Esther.

Le parallèle est brutal. Mais nous sommes mortels. J’espère que la brutalité de ce monde, la réalité de la mort, vous portent à chercher le Seigneur pour le salut des âmes…

Vous savez comment est née l’une des toutes premières missions modernes?

En juin 1865, J. Hudson Taylor, missionnaire en Chine, demeurait à Brighton chez des amis. Un lieu de villégiature en bord de mer. Il était las et fatigué, et recherchait la volonté de Dieu pour son ministère futur. Le 25 juin, un dimanche, il était « incapable de porter son regard sur la multitude qui se réjouissait dans la maison de Dieu » et il alla se promener sur la plage, luttant avec Dieu dans l’agonie de son âme. Et Dieu le renouvela et il se mit à avoir confiance que Dieu pourvoirait 24 ouvriers qui travailleraient avec lui en Chine. Deux jours plus tard, il ouvrit un compte en banque portant le nom de « China Inland Mission »! [cité en Warren Wiersbe, dans son commentaire sur Esther]

Ce qui m’interpelle, c’est le contraste entre le rassemblement joyeux et indolent des enfants de Dieu, et la réalité d’un monde en ruine spirituelle. Jésus est digne d’intervenir dans la vie des autres – et il veut utiliser chacun d’entre nous. Il a placé chacun d’entre nous dans une entreprise, une famille, une association – pour être agent de sauvetage. Pour être réveillé.

Prédications TPSG

La plupart des blogueurs ToutPourSaGloire.com sont également pasteurs. Aujourd’hui, tu peux toi aussi bénéficier de leurs enseignements grâce à notre nouveau podcast "Prédications TPSG". Ces prédications, qui se veulent résolument textuelles et christocentriques, te feront redécouvrir le sens profond des Écritures et nourriront ta foi en Christ.

Articles pouvant vous intéresser