5 messages à éviter lorsque l’on enseigne la pureté sexuelle aux adolescents

Même si nombre de personnes, faisant ou non partie de la sphère évangélique, ont récemment rejeté la notion de pureté sexuelle, le mouvement perdure, avec ses conférences, débats et promesses.

D’un côté, ses détracteurs ont, à juste titre, relevé de sérieuses lacunes à cette notion. Mais de l’autre, on peut reconnaître honnêtement que beaucoup des idées fondamentales sur la pureté sexuelle sont bibliques. Ce que Dieu souhaite à propos de la vie sexuelle humaine, c’est la chasteté (définie correctement), et pour une personne non mariée, cela inclut l’abstinence de vie sexuelle. Les grossesses non planifiées, les IST (Infections Sexuellement Transmissibles) et les blessures du cœur sont des conséquences bien réelles du péché sexuel. La pureté est un terme biblique, après tout.

Pourtant, plusieurs injonctions sur la pureté sexuelle, sans valeur (au mieux) ou néfastes (au pire), ont persisté dans la pensée chrétienne populaire. Lorsqu’on nous demande d’approuver des programmes, d’enseigner ou de participer à des événements sur la pureté sexuelle, nous devons faire preuve de vigilance et éviter les enseignements fondés sur l’une de ces erreurs.

1ère erreur: la nuit de noces est l’objectif à atteindre.

On peut penser que parler des avantages de « rester vierge jusqu’au jour du mariage » est censé donner de l’espoir aux adolescents, comme la lumière au bout du tunnel, pour les aider à tenir bon jusque-là.

Mais la pureté sexuelle concerne tout le monde, pas seulement les célibataires. Une génération d’adeptes de la pureté sexuelle, imprégnés de cette idée de « l’objectif à atteindre », se sont retrouvés en crise peu après leur lune de miel, penauds de constater que la chasteté ne devient pas forcément plus évidente après le mariage!

Et qu’en est-il de ceux qui ne se marieront jamais? Nous devons offrir aux adolescents une éthique sexuelle biblique suffisamment solide pour soutenir ceux qui sont attirés par le même sexe ou qui aimeraient se marier, mais ne trouvent pas de femme qui leur corresponde.

L’écueil principal de « l’objectif à atteindre » est que cette notion s’adresse à des adolescents qui idolâtrent le sexe, tout en les encourageant à idolâtrer la sexualité encore plus. Avec un message tel que: « Ne t’inquiète pas, tu auras des rapports sexuels un jour », nous fuyons notre responsabilité d’aider les adolescents à remplacer l’attrait qu’offre la sexualité par l’attrait plus grand encore qu’offre l’Évangile.

2ème erreur: certains atteignent l’objectif de la nuit de noces « sexuellement purs ».

Certains enseignements ont un discours sur la pureté sexuelle qui divise l’humanité en deux camps: ceux qui parviennent purs le jour de leur mariage et ceux qui n’y parviennent pas.

Cependant, si nous prenons la définition que donne Jésus de la pureté sexuelle (Mt 5.28), lequel d’entre nous oserait prétendre être arrivé pur le jour de son mariage? Nous avons tous besoin de la grâce de Dieu, non seulement de manière générale, mais surtout vis à vis de notre sexualité brisée.

En tant que pasteur, j’ai pu constater la souffrance de nombreux couples mariés chrétiens face à ce dualisme trompeur. Le mariage entre une personne vierge et une personne sexuellement expérimentée en est un exemple typique. Celui ou celle qui est resté(e) vierge est fier(ère) de sa « pureté » et éprouve un grief inconscient à l’égard de son futur conjoint « impur ». La personne qui n’est pas vierge, quant à elle, peut s’imaginer que Dieu désapprouve sa nuit de noces.

Il faut parfois des années pour qu’un couple substitue l’Évangile de la grâce à cette théologie inappropriée. L’Évangile, lui, annonce que nous sommes tous des pécheurs sexuels, mais pardonnés et purifiés en Christ.

3ème erreur: si vous parvenez pur à votre nuit de noces, vous aurez une vie sexuelle extraordinaire.

Je me souviens encore du discours entendu au groupe de jeunes quand j’étais en quatrième. Un monsieur âgé de l’église nous partageait avec enthousiasme: « Ma femme et moi étions vierges lors de notre nuit de noces, et je vous le déclare, si vous attendez, ce sera une expérience époustouflante! » De toute évidence, le plus gros problème avec ce genre d’affirmation est que la Bible ne fait jamais une telle promesse. Mais cette erreur engendre bien d’autres ravages.

Un couple chrétien marié, par exemple, dans la vingtaine ou le début de la trentaine, se retrouve, d’une manière ou d’une autre, dans une impasse avec des difficultés sexuelles. Les anciens préceptes, qu’ils ont entendu pendant leur adolescence, sur une sexualité conjugale « époustouflante » réservée à ceux qui se préservent, sont encore gravés dans leur esprit. Ils pensent: « Quelque chose ne va pas chez moi. Nous avons attendu d’être mariés. ça ne devrait pas se passer comme ça! Je suis un raté ». Ils ne parlent à personne de leurs luttes intérieures. Pour eux, elles sont censées être l’apanage de gens plus âgés ou de ceux qui ont eu des relations sexuelles avant le mariage.

4ème erreur: avoir des relations sexuelles avant le mariage vous liera définitivement et irrémédiablement avec quelqu’un.

Sans aucun doute, l’union sexuelle est une union très intime. Paul dit que nous devenons « un seul corps » avec la personne avec qui nous couchons, mariés ou non (1 Co 6.16).

Mais, dans notre empressement à aider la jeune génération à comprendre la gravité de la sexualité, on a parfois exagéré. Prétendre que l’union des cœurs est permanente ou irréparable est une stratégie basée sur la peur qui va à l’encontre de l’Évangile. Celui-ci insiste, au contraire, sur le fait que tout péché peut être éloigné de la vue de Dieu tout comme l’Est est éloigné de l’Ouest (Ps 103.12).

On a l’exemple frappant de cette démonstration faite auprès d’un auditoire, à qui l’on fait passer une rose. Elle finit en lambeaux, avec la plupart de ses pétales arrachés. L’orateur lance alors sa conclusion: « Qui voudrait de ça? ». Il y a une dizaine d’années, Matt Chandler nous a libéré d’un lourd fardeau quand il a répondu à cette injonction par: « Jésus veut la rose! ». Si nous exhortons les adolescents à s’abstenir de relations sexuelles en dehors du mariage, nous devons aussi les encourager en annonçant qu’en Christ, Dieu rachète même les péchés sexuels.

5ème erreur: si vous échouez, vous pouvez recommencer.

Les défenseurs de la pureté sexuelle pourraient s’insurger sur la sévérité de mes critiques. Ils pourraient dire que leurs cursus favoris transmettent un message de grâce, dans lequel ils invitent les pécheurs sexuels à repartir à zéro ou à devenir des « vierges nées de nouveau ». Mais précisément à cause de son vernis de grâce, c’est peut-être le plus sinistre de tous les mensonges énumérés ici.

Le message de l’Évangile n’est pas: « Bonne nouvelle! Vous pouvez tout recommencer et repartir à zéro! ». En fait, ce serait une bien mauvaise nouvelle! Notre cœur est trompeur par-dessus tout et impénétrable (Jr. 17.9), et nous sommes enclins à errer (Jr. 3). Sachant cela, comment croire qu’une seconde chance nous permettrait de réussir là où nous n’avons pas réussi la première fois? Quelque soit le nombre de nouveaux départs que Dieu nous octroierait, aucun d’entre nous ne pourrait vivre une vie exempte de péché.

La bonne nouvelle pour les pécheurs n’est pas « essaie encore; tu peux le faire », mais plutôt « n’aie pas peur; Jésus l’a fait ». Nous nous reposons sur sa grâce, nous nous appuyons sur ses mérites, c’est son sang qui enlève notre honte.

Enseignons la pureté à la génération suivante. Mais, soyons vigilants face aux messages extra-bibliques fondés sur l’une ou l’autre de ces erreurs. Regardons plutôt la vie parfaitement pure que Jésus a vécu à notre place.

Merci à Christine Davée pour la traduction de cet article

Pour aller plus loin:

Tim Higgins

Tim Higgins est le pasteur de l'Église évangélique libre de la banlieue nord (North Suburban Evangelical Free Church) à Deerfield, dans l'Illinois. Avant d'entrer dans le ministère, Tim a été professeur de lycée et entraîneur de football pendant cinq ans. Sa femme Sarah est directrice régionale pour Young Life, et ils ont deux jeunes garçons.

Articles pouvant vous intéresser

>