Pourquoi Dieu nous a-t-il donné sa loi?

Dans l’article précédent, nous avons assisté à la plus grande naissance de l’ancienne alliance, celle de la nation d’Israël dans l’Exode. Dans la deuxième moitié du livre de l’Exode, nous voyons comment le temps et le mouvement s'arrêtent aux pieds du Mont Sinaï alors que Dieu donne à son peuple sa sainte loi.

Dans l’article précédent, nous avons assisté à la plus grande naissance de l’ancienne alliance, celle de la nation d’Israël dans l’Exode. Dans la deuxième moitié du livre, nous voyons comment le temps et le mouvement s’arrêtent aux pieds du Mont Sinaï alors que Dieu donne à son peuple sa sainte loi.

La loi donnée aux pieds du Mont Sinaï: Exode 19-31

Ce qui est important de comprendre dès le début est que la loi n’est pas une simple liste de règles, même si elle en contient pas mal. Car une longue liste de choses à faire et à ne pas faire n’apporte pas la joie, n’est-ce pas? L’Éternel avait un objectif bien plus élevé pour sa loi. Dieu l’a conçue pour montrer à son peuple la juste façon de vivre et de le servir afin de jouir de la communion avec lui. 

N’est-ce pas pareil pour nous? Dieu ne nous a pas donné les Écritures comme un fardeau pénible à porter. Sa Parole est plutôt un don de notre Père céleste qui manifeste son amour lorsqu’il se révèle à nous et nous montre comment vivre d’une manière qui le glorifie.

Pensons aux lois sanitaires: avant cette pandémie, peut-être nous semblaient-elles un peu dures et archaïques. Mais maintenant que nous voyons combien il est facile pour les maladies de se propager, nous comprenons la sagesse de Dieu dans tous les règlements quant à la quarantaine des malades, et la purification des maisons et ustensiles infectés.

Le don du salut précède le don de la loi

Dans le chapitre 19 de l’Exode, nous voyons que Dieu scelle l’adoption des enfants d’Israël par une alliance au Sinaï. Le reste du livre a lieu là, aux pieds de la montagne sainte. Et voici ce qui est extraordinaire, ce qui retient le souffle: Dieu délivre son peuple de l’esclavage, Dieu adopte son peuple, Dieu fait alliance avec son peuple avant de leur donner la Loi! Son salut est inconditionnel et par son initiative! La seule chose qu’il a exigé d’eux est le sang de l’agneau. C’est seulement après cet accord en Exode 19 que Dieu donne sa loi au chapitre 20.

Qu’est-ce que cela implique pour nous? N’est-ce pas également vrai que Dieu nous a sauvés par son initiative de façon inconditionnelle? Ce n’est qu’après notre conversion qu’il nous a appelé à la sainteté. Car il nous était impossible de vivre des vies assez saintes pour plaire à Dieu par nos propres efforts. Il nous a fallu un substitut, l’Agneau de Dieu qui prendrait le jugement de Dieu pour nous. Ce n’est qu’après avoir fait de nous ses enfants qu’il nous a donné sa loi et nous a appelé à une nouvelle vie d’obéissance. 

Les 10 paroles

Dans le chapitre 20, Dieu donne à son peuple les 10 commandements. En hébreux, ils sont appelés les 10 paroles. Pour se comprendre on utilise les paroles. La fonction première des 10 commandements est de faire connaître au peuple qui est ce Dieu qui les a sauvés. C’est pourquoi, comme introduction, Exode 20.1 dit: « Dieu prononça toutes ces paroles. » Ça ne dit pas « Dieu prononça toutes ces lois/ces commandements. » Son but était qu’Israël connaisse son Libérateur. De plus, la loi ne parle pas de nous. Elle commence par Dieu. Elle est surtout la révélation de qui il est. C’est le moyen de le connaître lui, et de comprendre comment la vie du peuple reflète la nature, le caractère, et les valeurs de Dieu.[1] 

Donc, le but suprême du livre d’Exode, du Pentateuque, et de toute l’Écriture est de faire connaître Dieu. Une fois que les « dix paroles » sont données, Dieu élargit ensuite leur signification en entrant dans les détails de manière pratique.

La législation sociale: Exode 21-24

Dans les chapitres 21-24, nous trouvons une variété de lois morales, relatives à la vie dans la communauté de foi. Par exemple, le traitement adéquat des esclaves, des étrangers et même des criminels. Si certaines de ces lois peuvent sembler mystérieuses pour un lecteur moderne, elles ont été conçues pour protéger les plus vulnérables à une époque où le danger était que chaque homme fasse sa propre loi. Ainsi, « œil pour œil » était conçu comme une miséricorde, pour empêcher un usage excessif de la force à l’égard du coupable. L’Éternel introduit ainsi une législation sociale qui lui est propre et qu’il développera dans le reste du Pentateuque.

Des instructions pour la construction du tabernacle: Exode 25-31

Dans les chapitres 25-31, Dieu donne des instructions pour la construction du tabernacle, ainsi que des détails minutieux sur les vêtements qu’Aaron le grand prêtre et ses fils doivent porter. Comment pouvons-nous comprendre cela à la lumière de la nouvelle alliance?

Jésus: notre Grand Prêtre

Pensons aux vêtements sacerdotaux d’Aaron en Exode 28: le pectoral, l’éphod, la robe, la tunique brodée, la tiare, et la ceinture. En Hébreux 2.17 et 4.14, Jésus est appelé notre Grand Prêtre. Dans ces passages, Jésus est comparé à Aaron et à ses descendants. Et l’argument de ces passages, et de tout le livre des Hébreux, est que Jésus est de loin supérieur à tous ceux qui l’ont précédé! 

Puis, nous pouvons penser au pectoral du jugement, avec ses douze pierres qui représentent les douze tribus d’Israël. Cela symbolise que le grand prêtre qui le portait intercédait auprès de l’Éternel pour les douze tribus en les portant près de son cœur. Hébreux 7.25 déclare, en ce qui concerne le rôle de Jésus comme grand prêtre, qu’il vit toujours pour intercéder en notre faveur. Jésus nous garde aussi près de son cœur!

Les croyants: un sacerdoce royal

Enfin, ayant cherché Christ avant tout, nous pouvons alors nous voir correctement dans ce passage. En Exode 19.6, l’Éternel appelle toute la nation, et non seulement les fils d’Aaron, à être « un sacerdoce royal. » Cela signifie qu’Israël devait représenter l’Éternel auprès des nations et tenter de les amener à lui. 1 Pierre 2.9 reprend ces mots de l’Exode pour décrire l’Église. Alors comment les appliquer à nous? En reconnaissant que nous, l’Église, dans la puissance de l’Esprit, devons être aussi une lumière pour les nations. Nous devons intercéder pour eux comme Christ intercède pour nous.

À suivre…

Dans le dernier article de cette série, nous aborderons la spirale descendante du peuple de Dieu lors de l’incident du veau d’or. Nous assisterons également à leur délivrance de la colère de Dieu suite à l’intercession de leur intermédiaire élu. Et enfin, un peuple réconcilié achèvera la construction du tabernacle et la présence de l’Éternel descendra dans une nuée de gloire.


[1] Je suis redevable à Jonathan Spencer et le webinaire qu’il a donné sur le livre de l’Exode.


Pour aller plus loin, vous trouverez mon étude biblique ici.

3 ressources pour aller plus loin

Angie Thornton

En équipe avec son mari Daniel, Angie a servi le Seigneur au Sénégal pendant 10 ans, dans la formation des leaders. Installés à Montréal avec leurs 2 filles depuis août 2017, ils servent à l'Église Baptiste Évangélique Emmanuel et dans l'AEBEQ. Angie est titulaire d'un MDiv de Moody Theological Seminary.
Découvre sa chaîne YouTube par ici.

Articles pouvant vous intéresser

>