Les rapports sexuels avant le mariage: 5 enseignements bibliques

Le monde est en danger. Il va bientôt être détruit. Un seul homme peut le sauver. Non seulement cet homme a des pouvoirs surnaturels qui lui donnent une force surhumaine, et plus il a un cœur jugé comme l’un des plus purs. Pour combattre les armes manipulatrices de ses ennemis, le héro doit faire preuve d’une moralité sans failles. Et pourtant, dès le début du film d’animation, Superman, l’homme le plus "moral" de la Terre, est montré vivant en concubinage avec Lois Lane.

De nos jours, cela ne surprend personne. Dans notre société, la question de la sexualité avant le mariage n’est plus considérée comme une question morale. L’abstinence et l’engagement ne sont plus des vertus. La plus grande valeur reconnue est le plaisir immédiat.

Même dans l’Église, j’entends de plus en plus d’arguments en faveur des relations sexuelles avant le mariage: si on sait que l’on va se marier, pourquoi attendre? Voici 5 raisons données par la Bible:

Raison n°1: Parce que la sexualité est le privilège de l’alliance matrimoniale

Genèse 2.24: « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme et ils ne feront qu’un. »

En Genèse 2, le mariage est défini comme l’union de deux êtres. C’est une union totale. Pas simplement physique, mais aussi financière, émotionnelle, légale, spirituelle et de volonté. Deux personnes deviennent « un ». « L’attachement », dans ce verset, précède l’union. En effet, un engagement aussi fort doit être réfléchi, mesuré et agréé. Le mariage est une alliance, un accord, un contrat.

Les parallèles entre les notions d’alliance et de mariage se retrouvent dans toute la Bible. Israël, peuple de l’alliance est considéré au sens imagé comme l’épouse de Dieu, et ses infidélités sont vécues par Dieu comme des adultères (livre d’Osée). La Parole de Dieu par le prophète Malachi confirme ce parallèle: « L’Eternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, que tu as trahie. Et pourtant, elle était ta compagne et la femme avec laquelle tu étais lié par une alliance. » (Mal 2.14).

Lorsque Dieu définit le mariage en Genèse 2, il le fait par des termes d’alliance. Comme la plupart des autres alliances bibliques, il y a une preuve de l’alliance (des témoins, le père et la mère), une entente (l’attachement entre l’homme et la femme), et une relation privilégiée (l’unité conjugale). Cette notion est encore d’actualité dans notre culture qui décrit l’anneau de mariage comme une « alliance ».

Le mariage est une alliance où la relation privilégiée est bâtie sur un engagement soutenu par des preuves ou des témoins. Dans l’Ancien Testament, les alliances avaient toujours des preuves – comme les brebis lors de l’alliance entre Abraham et Abimelec (Gen 21.30), le monument lors de l’alliance entre Jacob et Laban (Gen 31.44-45), l’arche de l’alliance comme preuve de la relation entre Dieu et le peuple Israël, etc.

J’ai à plusieurs reprises entendu des couples qui justifiaient leur concubinage en disant: « nous nous sommes « unis » devant Dieu, c’est ce qui était important pour nous, comme Isaac et Rebecca, nous n’avons pas besoin de cérémonie ! » Mais même Isaac et Rebecca avaient des témoins de leur engagement à vie et une compréhension de Genèse 2:24. Une union sans contrat, sans témoins, sans cérémonie, sans preuves, sans engagement partagé, est-ce vraiment légitime? Cela honore-t-il Dieu et le conjoint? Quand les engagements ne sont pas formalisés avant la consumation des privilèges liés à la relation, rien ne peut garantir qu’ils le seront ensuite. Pourquoi acheter du pain lorsque l’on peut le manger gratuitement? Malheureusement, trop de relations commencent à l’envers et finissent par des ruptures et une souffrance qui aurait pu être évitée.

Raison n°2: Parce que la sexualité avant le mariage n’est pas un bon témoignage

Le mariage est un reflet de la Trinité. L’homme et la femme ont été créés à l’image d’un Dieu trinitaire, et cette image reste incomplète sans la pluralité, la diversité, l’unité et la profondeur relationnelle aimante et intime qu’un couple peut connaitre. Les arguments de la société promouvant des désirs sans contrôle, sans sacrifice et sans engagements, sont diamétralement opposés à cette notion et cette beauté Trinitaire.

Dieu a conçu le mariage pour refléter l’amour le plus profond, l’amour loyal. Comme celui que l’on retrouve dans la Trinité. Pas un amour égoïste, mais un amour généreux, abondant, constant, sacrificiel, fidèle à ses promesses.

Raison n°3: Parce que la sexualité avant le mariage est un déshonneur

Deutéronome 22.28-29: « Si un homme rencontre une jeune fille vierge non fiancée, s’empare d’elle et couche avec elle, et qu’on vienne à les surprendre, l’homme qui aura couché avec la jeune fille donnera 50 pièces d’argent au père de celle-ci. De plus, parce qu’il l’a déshonorée, il la prendra pour femme et il ne pourra pas la renvoyer, tant qu’il vivra. »

En Deutéronome 22, plusieurs scénarios sont décrits. Il y a celui de l’homme qui s’unit avec une vierge fiancée. Si la femme n’est pas consentante, c’est un viol, l’homme doit être puni de mort. Si celle-ci ne résiste pas et qu’ils sont découverts, tous les deux sont condamnés à mort, c’est un adultère parce qu’elle est fiancée. Mais si la vierge n’est pas fiancée, alors c’est de la fornication (Définition de « fornication » du Petit Larousse: Relations charnelles entre deux personnes non mariées ou liées par un vœu), une pratique qui « déshonore » la jeune fille et méprise sa famille, et des restitutions sont exigées.

Plus tôt dans le chapitre, un autre scénario est celui d’un homme marié qui suspecte son épouse de ne pas avoir été vierge au moment de leur mariage. Ces fornications, si elles ont eu lieu, sont jugées comme « des actes criminels » (Dt 22.17), synonyme de « prostitution » et passibles de peine de mort (Dt 22.21).

Dans tous les cas, les relations sexuelles avant le mariage sont condamnées. Elles violent les commandements de Dieu et produisent le déshonneur. La peine de mort est sévère, mais elle reflète l’importance que Dieu accorde à la sainteté du mariage comme fondation de la société.
Joseph, qui était aussi un homme juste, souhaita initialement rompre secrètement avec Marie pour ne pas l’exposer au déshonneur (Mt 1.19).

Raison n°4: Parce que la sexualité avant le mariage est immorale

Hébreux 13.4: « Que le mariage soit honoré de tous et le lit conjugal épargné par la souillure: ceux qui se livrent à l’immoralité sexuelle et à l’adultère, Dieu les jugera. »

Que signifie épargner le lit conjugal de toute souillure? Pour l’auteur de l’épitre aux Hébreux, c’est de ne pratiquer ni l’adultère, ni l’immoralité sexuelle. Mais ici, si l’auteur fait référence à deux pratiques différentes (immoralité sexuelle + adultère), quoi d’autre pourrait mieux définir l’immoralité sexuelle dans le lit conjugal que la fornication?

La plupart des dictionnaires théologiques incluent la notion de fornication dans leurs définitions de l’expression « immoralité sexuelle » (porneia en Grec, ayant donné le terme français pornographie). Certaines versions de la Bible traduisent même le mot porneia directement par le terme « fornication ».

D’autres discussions bibliques rendent aussi le lien évident, comme en 1 Corinthiens 7:

Toutefois, pour éviter toute immoralité sexuelle [porneia], que chaque homme ait sa femme et que chaque femme ait son mari […] Mais s’ils ne peuvent pas se maîtriser, qu’ils se marient, car il vaut mieux se marier que de brûler de désir. (1 Co 7.2, 9).

Bien que porneia soit un terme large englobant une famille de comportements sexuels immoraux, bibliquement et linguistiquement parlant, il est impossible de ne pas inclure la notion de fornication dans la compréhension de ce mot.

Raison n°5: Parce que les relations sexuelles avant le mariage voilent notre jugement

Proverbes 5.18-19: « Que ta source soit bénie, fais ta joie de la femme de ta jeunesse biche des amours, gazelle pleine de grâce! […], enivre-toi sans cesse de son amour! »

Les relations sexuelles créent une intimité et un attachement émotionnel fort qui peuvent voiler le jugement, c’est un réel enivrement! Des liens peuvent ainsi se tisser sans les éléments essentiels nécessaires pour une relation qui dure: un engagement réciproque, une foi partagée, une amitié édifiante, des projets communs. Prendre une décision aussi importante que celle du mariage sans recul face aux émotions peut être désastreux.

Malheureusement de nombreux chrétiens sont tombés dans ce piège et en ont souffert les conséquences, en plus de vivre avec une mauvaise conscience, freinant leur marche spirituelle et leur témoignage envers le monde pendant la période de compromis.

Nous pouvons vivre une vie tellement plus épanouie que ce qui se voit dans notre société. Mieux vaut attendre le bon moment ! Les bénédictions n’en seront que plus abondantes:

Je vous en supplie, filles de Jérusalem, par les gazelles et les biches des champs, ne réveillez pas, ne réveillez pas l’amour avant qu’elle ne le veuille! (Cantiques des cantiques 1.7)

Philippe Viguier

Philippe Viguier est le nouveau pasteur de l'EPEV-C (Lyon). Il est titulaire d'un Master en théologie. Il est marié et père de deux enfants. Sa thèse sur le gloire de Dieu (en anglais) a été recommandée par John Piper sur les réseaux sociaux, puis publiée chez Lexham Press en 2013. Il est co-auteur du livre l'évangile et le citoyen.

Articles pouvant vous intéresser