Comment initier des changements dans l’Église?

Cet article est le deuxième d’une série sur des questions auxquelles peuvent être confrontés les pasteurs. Dans l’article d’aujourd’hui, vous trouverez quelques questions concernant la volonté d’instaurer des changements profonds dans l’Église.

Comment un jeune pasteur peut-il savoir quand initier des changements structurels ou institutionnels?

Un jeune pasteur doit considérer plusieurs points lorsqu’il souhaite initier des changements structurels ou institutionnels dans son Église:

1. L’état de l’Église. La communauté est-elle jeune et croissante ou vieille et sur le déclin? Dans une communauté jeune et croissante, les gens ont tendance à avoir confiance dans ce qu’ils font, et ils pourraient ne pas comprendre pourquoi vous voulez changer les choses. Une Église vieille et sur le déclin, par contre, peut nécessiter des changements plus rapidement, car il y a sûrement une raison pour laquelle elle est dans cet état. Toutefois, assurez-vous que vos intentions soient bien comprises pendant que vous êtes encore dans la phase de sondage.

2. L’enseignement/la communication. Les nouvelles idées ont-elles déjà été enseignées? À plusieurs reprises? Dans plusieurs cadres (école du dimanche, journal de l’Église, réunions de membres…)? Ont-elles été suffisamment communiquées à tout le monde? Quelqu’un risque-t-il encore d’être pris au dépourvu? Tout le monde a-t-il eu assez de temps pour réfléchir à la proposition?

3. Le degré de soutien. L’assemblée semble-t-elle approuver le changement? Plus précisément, est-il probable que l’assemblée suivra le changement sans créer de division importante? Encore mieux, l’assemblée a-t-elle demandé à ce qu’il y ait un changement? Est-elle convaincue que c’est une sage décision? Que c’est une décision biblique?

4. Les autres responsables. Les autres responsables approuvent-ils le changement?

5. Le degré de résistance. Les changements ont-ils été présentés aux personnes les plus susceptibles de les désapprouver? Quelle est la force de leur résistance? Les opposants ont-ils eu leur mot à dire pour proposer des améliorations aux changements envisagés?

Trouver le bon moment pour initier des changements relève du domaine de l’art; l’heure du changement ne doit arriver ni trop tôt ni trop tard. La plupart des jeunes pasteurs ont besoin qu’on leur dise de ralentir. Toutefois, certains ont aussi besoin qu’on leur dise d’accélérer!

Article traduit avec autorisation. Merci à David Steinmetz pour la traduction.

 

Comment un pasteur peut-il assurer une transition saine d’un leadership d’Église exercé par des diacres à un leadership exercé par des Anciens?

1. Enseigner le nouveau leadership de l’Église avec patience. Si vous voulez changer la structure de votre Église, il vous faut enseigner un leadership biblique de l’Église avec patience. Votre enseignement doit procéder par étapes et provenir de différentes sources: sermons, études bibliques, enseignement en petits groupes, groupes d’hommes, un à un, etc. Ces étapes seront bien plus bénéfiques à l’assemblée qu’un cours intensif sur le leadership de l’Église. Néanmoins, le plus important est que l’Église apprenne à penser et agir conformément à la Parole. Plus un pasteur enseignera à son assemblée à interpréter correctement les Écritures, plus elle sera à même de comprendre le leadership biblique de l’Église. Elle désirera alors le changement d’elle-même, ce qui permettra une transition plus en douceur.

2. Se souvenir que la vitesse tue. On le lit sur certains pare-chocs: « la vitesse tue ». Une transition hâtive d’un leadership assuré par des diacres à un leadership assuré par des Anciens aura le même effet. Sans la préparation nécessaire, une telle transition peut engendrer le chaos, voire entraîner le départ du pasteur! Laissez à votre assemblée le temps qu’il lui faut pour acquérir une compréhension biblique du leadership de l’Église. En tant que pasteur, vous avez peut-être mis des années à remédier à des problèmes liés au gouvernement de l’Église. L’assemblée aura probablement besoin d’autant de temps que vous, si ce n’est plus. Nous apprécions rarement que l’on cherche à nous faire avaler de nouveaux concepts par la force.

Le contenu de cet article est adapté d’un article de Phil Newton intitulé Moving from a Deacon-Led to an Elder-Led Church.
Article traduit avec autorisation. Merci à Corinne Banziger pour la traduction.

 

À quoi dois-je faire attention lorsque je veux passer d’un leadership assuré par des diacres à un leadership assuré par des Anciens dans l’Église?

1. Assurez-vous que l’assemblée comprend ce que la Bible enseigne à propos des Anciens. Lorsque vous commencez à nommer des Anciens, vous demandez en fait à l’Église de comprendre et de mettre en pratique un enseignement biblique. Pour cela, vous devez exposer les Écritures avec patience et encourager toute l’assemblée, des petits groupes ou des individus, à bien interpréter la Parole de Dieu et à la mettre en pratique.

2. De nombreuses assemblées se trouvent depuis de longues années dans un système congrégationaliste marqué par la suffisance et le manque de flexibilité. Pour sortir de ce système, le congrégationalisme biblique doit être enseigné avec patience et approfondi par le dialogue. Vous pourriez peut-être commencer par expliquer à l’Église sa propre confession de foi (si elle est solide): ce qu’elle dit à propos du rôle des Anciens et des diacres et des responsabilités bibliques des membres de l’Église.

3. Gardez à l’esprit que les diacres qui ne sont pas choisis pour être Anciens peuvent devenir jaloux. Cette jalousie peut entraîner des divisions, réduisant ainsi à néant toute possibilité de passer à une autre forme de leadership d’Église. Comment peut-on remédier à ce problème? En adoptant une vision à long terme du leadership exercé par les diacres et les Anciens. Mettez l’accent sur les qualifications requises pour les diacres telles que définies par la Bible (1Ti 3.8-13), dans le but de placer la barre plus haut. Efforcez-vous également de montrer quelles sont les distinctions qu’établit la Bible entre les responsabilités des diacres et celles des Anciens. Exposez ce qui est attendu d’un diacre et d’un Ancien pour que l’Église s’attende à voir mettre en pratique ces principes bibliques.

4. Il est possible que les diacres qui sont actuellement au service de l’Église n’aient pas les qualifications requises pour devenir Anciens. Opérer un simple changement dans le nom de leur fonction et augmenter le nombre de leurs activités ne résoudra pas le problème. Privilégiez l’enseignement des hommes pour les préparer à servir en tant qu’Anciens.

Le contenu de cet article est adapté d’un article[ENG] de Phil Newton.
Article traduit avec autorisation. Merci à Corinne Banziger pour la traduction.

9Marks

9Marks existe pour équiper les responsables d'églises avec une vision biblique et des ressources pratiques pour manifester la gloire de Dieu aux nations au travers d'églises en bonne santé. Dans ce but, 9Marks cherche à promouvoir dans les églises les 9 caractéristiques d'une église en bonne santé.

https://9marks.org

Articles pouvant vous intéresser

  • Etienne Omnès

    Ca veut dire quoi: leadership exercé par des diacres? Aux Etats-Unis, il est très courant d’avoir des deacons dans l’église, mais le mot est quasiment pas utilisé en France, ou alors il désigne le frère électricien dans l’église. C’est quoi l’équivalent français?

    Je dois avouer que j’ai du mal à comprendre l’article sans cela.

    • Le mot et la fonction des « diacres » est bien présente en France, peut-être peu dans ton Église ou union, mais dans de nombreuses Églises.
      Parfois, après le départ d’un ancien ou durant la formation d’une Église, l’Église a un fonctionnement par « intérim », temporaire, soit avec un conseil de diacres, soit avec un CA ou un CE.