L’épître aux Philipiens donne des clés pour mieux étudier la Parole!

Aimez-vous les Écritures et désirez-vous apprendre à mieux les comprendre? Aspirez-vous à mieux connaître et aimer leur auteur divin? Peut-être lisez-vous la Bible depuis des années sans jamais avoir appris à l’étudier. À l’aide de la lettre aux Philippiens, j’aimerais partager avec vous quelques stratégies qui vous aideront à profiter davantage de votre lecture de la Sainte Parole de Dieu.

Prière

La première chose à faire lorsque nous nous présentons devant notre grand Dieu pour étudier sa Parole est de prier. Demandez au Seigneur de vous inonder de son Esprit pour comprendre sa pensée avec clarté et perspicacité. Il promet en Jacques 1.5 de donner de la sagesse à ceux qui en manquent. Et je ne sais pas pour vous, mais cela s’applique certainement à moi!

Observation

La deuxième étape d’une étude biblique consiste à se poser six questions fondamentales: qui, quoi, quand, où, pourquoi et comment. Ces questions vous aideront à cerner ce que dit le texte. Elles trouvent habituellement leur réponse dans le texte. C’est en examinant les détails que vous pourrez mieux interpréter le passage et en tirer des applications. Il peut s’avérer très utile d’effectuer la lecture dans plusieurs traductions et d’utiliser un dictionnaire de la Bible.  

Voici quelques exemples de questions à nous poser en étudiant la lettre aux Philippiens:

Q: Qui l’a écrit?

R: Le verset 1 nous indique que c’est Paul qui l’a écrit. Le nom de Timothée y est aussi mentionné, mais le reste de la lettre est à la première personne du singulier. Il est donc possible que Timothée ait agi comme secrétaire de Paul. 

Q: À qui a-t-il écrit?

R: La réponse se trouve également au verset 1: « tous les saints qui sont à Philippes, avec les évêques et les diacres. » Puisque tous les croyants en tant que corps ont contribué au don envoyé à Paul, c’est à eux qu’il s’adresse dès les premiers versets. Plus loin dans la lettre, il s’adresse spécifiquement aux évêques et aux diacres en tant que responsables de l’Église.

Pour savoir à qui d’autre Paul pouvait peut-être adresser sa lettre, nous pouvons examiner ce qui s’est passé auparavant. Dans Actes 16.11-40, nous apprenons que Paul a fondé l’Église de Philippes lors de son deuxième voyage missionnaire. Le noyau en était composé d’une riche marchande nommée Lydie et d’un geôlier avec leurs familles respectives, et d’une esclave autrefois possédée par un démon. 

Q: Qui a livré la lettre?

R: L’Église de Philippes a envoyé Épaphrodite vers Paul avec le don qui avait été collecté pour lui (Ph 2.25-30). Le messager a demeuré auprès de Paul pour annoncer l’Évangile. Après être tombé malade, il a frôlé la mort, mais le Seigneur a épargné sa vie. Ensuite, Paul l’a renvoyé vers l’Église de Philippes avec sa missive.  

Q: Pourquoi Paul s’est-il rendu à Philippes?

R: Actes 16.11-40 nous raconte ce qui s’est passé quand Paul est arrivé à Philippes, alors que Actes 16.1-10 nous dit pourquoi il a choisi d’y aller. Le Saint-Esprit a empêché Paul de poursuivre son travail en Asie et lui a donné une vision dans laquelle un Macédonien le presse de venir les aider. 

Q: Quand et d’où Paul écrit-il?

R: Paul écrit alors qu’il est en prison (Ph 1.7). Il ne se trouve pas dans un donjon, mais plutôt en résidence surveillée. En tant que citoyen romain, il a droit à une allocation quotidienne pour la nourriture et il peut recevoir librement des visiteurs. Ce qui l’afflige le plus, c’est son inquiétude pour les Églises confrontées à de faux enseignants et l’opposition de ceux qui prêchent Christ dans le but de le blesser. Le livre des Actes des Apôtres se termine alors que Paul est toujours emprisonné à Rome. La date de rédaction de la lettre aux Philippiens se situerait donc entre 60 et 62 après Jésus-Christ.

Q: Pourquoi Paul a-t-il écrit cette lettre?

Paul écrit pour remercier les saints de Philippes pour le don qu’ils ont collecté et envoyé à son intention (Ph 4.14-16). Il écrit aussi pour leur exprimer son affection et sa reconnaissance pour la part qu’ils prennent dans l’avancement de l’Évangile, pour fortifier leur foi dans la souffrance et pour les mettre en garde contre les faux enseignants. 

Diviser et résumer

L’étape suivante consiste à séparer le livre selon ses divisions naturelles. Cela correspond parfois aux chapitres, mais pas toujours. Il peut s’avérer utile de résumer chacune d’elles en une phrase. Voici les quatre sections principales de l’épître aux Philippiens que je suggère:

–        Ph 1.1-30: Paul exprime son affection et sa gratitude pour leur partenariat dans l’Évangile. Un travail qui n’a pas été entravé par son emprisonnement. Paul espère être libéré et revoir les destinataires de sa missive. Malgré cela, il ne craint pas la mort, mais la considère plutôt comme un gain (v. 21).

–        Ph 2.1-18: Paul indique la source et l’inspiration de l’espoir des croyants en citant l’exemple du Christ qui s’est humilié jusqu’à la mort. Avec Christ comme modèle, Paul incite ses lecteurs à vivre une vie qui reflète leur Sauveur dans une génération perverse.

–        Ph 2.19-3.2: Paul donne les exemples positifs de Timothée et d’Épaphrodite avant de mettre en garde les saints contre les faux enseignants qui menacent l’Église, qui sont à la fois légalistes et libertins. Il trouve sa seule défense et sa seule gloire en Christ, et non en ses exploits religieux.

–        Ph 4.1-23: Dans ses remarques pastorales finales, Paul incite ses lecteurs à vivre dans la paix et la joie, avec douceur et contentement. Puis il exprime à nouveau sa joie au sujet de leur générosité et de la récompense qui les attend.

Les grands thèmes

L’étape suivante consiste à examiner les grands thèmes du livre. Je propose les cinq thèmes suivants, bien qu’il pourrait y en avoir d’autres. Les quelques citations offertes ne sont en aucun cas exhaustives. Elles servent plutôt de point de départ à une étude plus approfondie.

1.         Le partenariat dans l’Évangile

Ce thème n’est pas aussi évident parce que Paul parle de cette idée de différentes façons (1.5, 7, 27, 30, 2.1, 22, 25, 4.3, 14). Leur partenariat est d’ordre financier, puisque les Philippiens se sacrifient pour pourvoir aux besoins matériels de Paul. Leur partenariat s’étend également à l’œuvre du ministère. Paul ne fait pas cavalier seul comme pasteur/évangéliste. Il fait plutôt partie d’une armée de combattants. 

2.         Le jour de Jésus-Christ

Paul court les yeux fixés sur le but, c’est-à-dire le jour de Christ. Nous le voyons dans les versets: 1.6, 10; 2.16; 3.14, 20-21; 4.5. En tandem, Paul mentionne sa propre mort (Ph 1.20-21), le versement de sa vie en libation (Ph 2.17), la résurrection (Ph 3.11), le but de la course (Ph 3.14), la destruction de ses ennemis (Ph 3.18) et notre citoyenneté céleste (Ph 3.20). Ce faisant, il nous enseigne que si nous exerçons notre ministère dans ce monde, notre espérance est plutôt dans le monde à venir.

3.         La souffrance

Il est facile de comprendre pourquoi ce thème est abordé par Paul. Après tout, il écrit alors qu’il est emprisonné. Nous avons, de plus, un aperçu des souffrances qu’il a endurées dans le livre des Actes et la deuxième lettre aux Corinthiens, aux versets 23 à 29. Paul accorde une attention particulière à ce thème aux versets 1.12-17, 29-30, 2.27, 3.10, 4.14.

4.         La joie

Ce thème est probablement le plus connu de la lettre aux Philippiens. Il est facile de comprendre pourquoi: le mot « joie » apparaît 16 fois, et à trois reprises, il est mentionné deux fois dans le même verset (Ph 2.17, 18; 4.4). Paul semble obsédé par la joie! Considérez cet échantillon sur le sujet: 2.2, 17-18; 3.1; 4.4. 

5.         Jésus-Christ

Remarquez à quel point Philippiens est saturé de la personne et de l’œuvre de Jésus-Christ. J’ai compté 27 mentions de Jésus, Christ, Christ Jésus, Jésus-Christ, ou Seigneur Jésus-Christ. Il est clair que l’union avec Jésus-Christ est au centre de la théologie générale de Paul et particulièrement de cette épître. En fait, je dirais que tous les thèmes énumérés ci-dessus font partie de ce grand thème unificateur. 

Énoncé sommaire

La dernière étape de l’étude d’un livre de la Bible consiste à composer une phrase qui résume son message central. Voici ma tentative pour la lettre aux Philippiens: 

En Christ, nous participons avec joie à l’Évangile au milieu des souffrances, jusqu’au jour de Jésus-Christ.

Votre énoncé peut être différent du mien, et même meilleur que le mien. J’espère que ces outils vous aideront à découvrir les vérités qui se trouvent dans les Écritures et à les appliquer à votre vie. Que le Seigneur vous bénisse dans cette aventure passionnante qu’est l’étude la Parole de Dieu!

Pour aller plus loin, découvrez mon étude biblique ici.


3 autres ressources pour aller plus loin


Angie Thornton

En équipe avec son mari Daniel, Angie a servi le Seigneur au Sénégal pendant 10 ans, dans la formation des leaders. Installés à Montréal avec leurs 2 filles depuis août 2017, ils servent à l'Église Baptiste Évangélique Emmanuel et dans l'AEBEQ. Angie est titulaire d'un MDiv de Moody Theological Seminary.
Découvre sa chaîne YouTube par ici.

Articles pouvant vous intéresser

>