13 voyants rouges pour un candidat ancien

De manière générale, une Église ne devrait jamais donner le titre d’ancien à un homme qui ne répond pas aux qualifications bibliques énoncées dans 1 Timothée 3.1-7 et Tite 1.6-9. En plus de cela, voici plusieurs voyants rouges qu’une Église devrait toujours considérer quand elle considère la candidature d’un ancien potentiel:

« 13 signes que votre candidat-ancien n’est pas l’homme que vous cherchez. »

1. Un esprit de contradiction. Si vous dites « noir », il répondra « blanc ». Un ancien doit contribuer à l’unité, pas attiser la division.

2. Un manque de fruits spirituels. Si un homme n’a pas déjà un cœur et un ministère de berger , il ne va pas commencer à faire paître le troupeau (et aimer le faire) juste parce que vous lui aurez donné un titre. Un ancien devrait être un homme qui est déjà à pied d’œuvre dans la construction du corps de l’Église.

3. Une épouse qui ne soutient pas la candidature de son mari. Le mandat d’ancien est une tâche exigeante. Enseigner, faire du discipulat et exercer l’hospitalité requièrent du temps. La femme du candidat est-elle heureuse de soutenir le ministère de son mari même si ça exigera un sacrifice considérable de sa part? Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas sage de nommer un tel homme ancien.

4. Un casier rempli de relations brisées tout au long de son parcours.

5. Une focalisation sur lui-même. Chaque fois qu’il ouvre la bouche, que ce soit à l’école du dimanche ou au restaurant, il semble n’avoir que son propre intérêt à l’esprit. Un ancien doit être un homme qui recherche toujours le bien de l’Église dans son ensemble.

6. Une incapacité à encourager les autres.

7. Une incapacité à montrer de la compassion et de la tendresse. Un homme peut être fort et amener une prédication rigoureusement biblique, mais s’il est incapable d’être tendre et compatissant, il sera un piètre berger.

8. Une tendance à exagérer et embellir les choses. Un ancien devrait être un homme dont la parole est tout à fait digne de confiance.

9. Une tendance à faire primer créativité et innovation sur la fidélité à la Bible. Cela ne signifie pas que créativité et innovation sont de mauvaises choses, mais celles-ci doivent toujours être au service de la fidélité à la Parole de Dieu.

10. Une incapacité à reconnaitre ses erreurs.

11. Une incapacité à se soumettre aux autres dirigeants.

12. Le refus d’être incommodé ou de faire des sacrifices afin de servir les autres.

13. Le sentiment que le titre d’ancien est un droit qui doit naturellement lui revenir.

Les enseignements de cet article sont en partie tirés de l’article de Matt Schmucker: Désaccords et différences entre anciens [ENG]

 Copyright 2014 9Marks, traduit avec autorisation. Merci à David Steinmetz pour la traduction.

9Marks

9Marks existe pour équiper les responsables d'églises avec une vision biblique et des ressources pratiques pour manifester la gloire de Dieu aux nations au travers d'églises en bonne santé. Dans ce but, 9Marks cherche à promouvoir dans les églises les 9 caractéristiques d'une église en bonne santé.

https://9marks.org

Articles pouvant vous intéresser

9 thoughts on “13 voyants rouges pour un candidat ancien

    1. C’est bon ça!

      Marrant qu’on publie un article sur le même sujet le même jour. Ce blog doit être en train de faire des progrès s’il commence à ressembler à celui de Tim Challies! 😉

    2. Franck dit :

      C’est marrant j’aurai tendance à penser que c’est Challies qui fait des progrès 😉

    3. Jeremie dit :

      La différence principale entre le blog de Challies et le votre est que Challies rentre bien plus en détail dans les sujets qu’il traite, alors que sur votre blog vous vous contentez souvent de faire des listings, comme sur cet article par exemple.

      Je ne peux que vous encourager à continuer dans la voie du progrès 😉

  1. Jeremie dit :

    Bien que je comprenne la motivation du point 1 (à savoir prôner l’unité de l’église), il mérite d’être clarifié : sur quel terrain les oppositions se présentent ? S’il s’agit de projets d’église, ou d’idées pratiques, effectivement cette personne peut souffrir d’un égo assez fort et risque d’écraser les autres une foi arrivé à la position d’ancien. Mais meme si ce n’est pas le cas, peut-etre tout simplement cette personne est plus intelligente que les autres et se rend compte que l’église va dans le mur avec des idées démesurées et/ou financièrement irréalistes.

    Par contre si les contradictions reposent sur des bases spirituelles, là il convient d’examiner qui a raison. Et seule la Bible peut trancher. D’autant plus si la personne est en accord avec les douze autres derniers points, on peut éstimer que, dans le cas du premier point, elle soit plus juste que ceux qui ont décreté qu’elle avait un « esprit de contradiction ».

    En fait, Il convient de distinguer « Esprit de contradiction » et « clairvoyance ».

    1. Justement, l’auteur ne parle pas de clairvoyance ici, mais d’esprit de contradiction. Dans toute église, il y a ceux qui par défaut sont « contre » avant d’être pour.

      Après, il y a effectivement ceux qui pensent avoir un don de clairvoyance ou d’être plus intelligent que les autres… Pas sûr qu’ils soient le meilleur profile à devenir anciens. Sauf s’ils avancent une énorme humilité. D’expérience, ces profiles sont des hommes qui aiment s’entendre parler, qui ne font pas avancer la discussion et qui sont rarement effectivement « plus intelligent ».

    2. Jeremie dit :

      Dans le cas d’un véritable esprit de contradiction, je suis d’accord, une personne de ce genre ne devrait pas etre ancien, ou diacre, ou pasteur.

      Par contre etre par défaut « contre » avant d’etre pour n’est pas un signe d’esprit de contradiction. Le monde entier (et donc pas que les églises) est rempli de personnes étant par défaut « contre » une idée, un projet, un changement. C’est dans la nature humaine d’avoir peur de la nouveauté, de devoir sortir de sa zone de confort. Cela peut également etre un « non » par défaut à toute proposition d’achat de la part d’un gestionnaire financier, d’un parent, d’une épouse, qui a besoin d’etre convaincu avant de comprendre l’intéret de la chose. Et ça n’a rien à voir avec un esprit de contradiction.

      Par rapport aux gens intelligents, je parlais de ceux qui l’étaient réellement. Une personne « normale » pourra trouver saugrenues les idées pourtant brillantes de quelqu’un très intélligent. De meme qu’une personne très intelligente pourra trouver betes ou perfectibles les idées des personnes moyennes. Et donc dans les deux cas provoquer de l’opposition.

    3. Peps Cafe dit :

      Bonjour !

      Ces échanges sont très intéressants !

      Merci, notamment à vous, Jérémie, pour les réflexions que vous apportez.

      Sans prétendre épuiser la discussion, le maître-mot pour éviter ce genre de dérives est peut-être : « équilibre », « communion » et « travail d’équipe », dans un sens collégial qui n’exclura nullement le sens des responsabilités et qui n’impliquera pas des risques de blocages. L’erreur courante me paraît être celle qui se focalise sur « le » responsable, alors qu’il me semble que Timothée et Tite parlent de pluralité de la charge d' »ancien ». D’autre part, il me semble aussi essentiel que l’église locale soit suffisamment mûre pour veiller et encourager, en se sentant concernée par ce qui se passe, de sorte à ce que l’on évite l’écueil d’une équipe de responsables en roue libre et déconnectée du reste de l’église.
      Concernant l’exemple donné relatif aux dépenses, il me semble aussi que l’on devrait veiller à privilégier les personnes sur les biens ou le matériel/la technique, et donc sur une logique purement « comptable » et/ou de simple « efficacité »/ »rentabilité ».

      Sur le sens de « la gouvernance », le missionnaire Philip Nun a évoqué qu’une bonne équipe de responsables devrait comprendre au moins cinq sortes de personnes : « le visionnaire », « le réalisateur », « le pasteur », etc…chacun ayant ses qualités et ses défauts(ou limites). Par ex, Le « visionnaire » risque d’avancer trop rapidement et de se distancer des autres. Le « coordinateur » court le danger de manipuler les autres. Le « réalisateur » devient facilement impatient et le « pasteur » mou et trop tolérant. Le « contrôleur de qualité » peut tomber dans la méfiance et développer un esprit de jugement et de critique sur les motifs et la spiritualité des autres frères….etc…

      Mais le mieux est sans doute de lire l’article en détail :

      http://www.promesses.org/arts/147p15-18f.html
      Fraternellement,
      Pep’s

  2. Peps Cafe dit :

    Bonsoir,

    merci pour cet article, qui soulève bien l’importance de veiller aux moindres signaux susceptibles de nous alerter quant à la légitimité de tel ou tel candidat « ancien ». Et ce, d’autant plus que les « voyants rouges »(reste à relever les « verts », en contrepoint) mentionnés plus haut sont en rapport avec des points pouvant paraître « anodins »(on ne parle pas ici de « gros péchés » concernant le sexe ou l’argent, par exemple. Quoiqu’il s’agisse là d’indicateurs aussi importants) ou susceptibles d’être mis sur le compte du « caractère ».

    Tite 1v6-9(cf 1 Tim.3) donne des indications, comme être irréprochable et avoir une vie de couple/famille stable, ne pas être arrogant, colérique,…et être « attaché à la vraie parole telle qu’elle a été enseignée, afin d’être capable d’exhorter selon la saine doctrine et être capable de réfuter les contradicteurs »(v9). L’aspect « soumission »(à la Parole, « la saine doctrine ») est donc un critère essentiel « pour réfuter ». L’on pourrait « parier » que si quelqu’un ne reconnaît pas la Bible pour Parole de Dieu(ou se montre léger à son sujet), il lui substituera sa propre parole et ne supportera pas la contradiction lui-même.

    Pierre met l’accent sur le rôle de berger en 1 Pie. 5v1-3 et relève que « le troupeau » n’appartient pas aux anciens. J’y ajouterai enfin que le « vrai berger » est celui qui est à la tête(cf Jean 10), inspirant et encourageant les autres, comme un modèle, et non celui qui « pousse les autres ».

    Fraternellement,

    Pep’s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image