Beauté féminine et force masculine

Caractère

Vous de même, femmes, soumettez-vous à votre mari. Ainsi, ceux qui refusent de croire à la parole pourront être gagnés sans parole par la conduite de leur femme, en observant votre manière de vivre pure et respectueuse: que votre parure ne soit pas une parure extérieure – cheveux tressés, ornements d’or ou vêtements élégants – mais plutôt celle intérieure et cachée du cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’une grande valeur devant Dieu. C’est ainsi que les femmes saintes qui espéraient en Dieu se paraient autrefois. Elles se soumettaient à leur mari comme Sara, qui a obéi à Abraham en l’appelant son seigneur. Vous êtes devenues ses filles en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.

Maris, vivez de même en montrant de la compréhension à votre femme, en tenant compte de sa nature plus délicate; montrez-lui de l’estime, car elle doit hériter avec vous de la grâce de la vie. Agissez ainsi afin que rien ne fasse obstacle à vos prières. – 1 Pi 3.1-7

Pierre exhorte les femmes à être respectueuses, pures et aimables. Il exhorte les hommes à faire preuve de dignité, à être compréhensifs et à agir en responsable dévoué. À la lecture de ce passage, j’en conclus que la couronne visible de la femme c’est sa beauté intrinsèque et la couronne visible de l’homme c’est sa force intrinsèque.

Le terme « couronne » est essentiel. Je ne suggère pas que force et beauté définissent l’homme et la femme, tout comme la couronne n’est pas la seule parure d’un monarque. Mais elle est un de ses attributs. Nous pouvons admirer une couronne et penser: « Elle est digne d’un roi » ou « Elle est faite pour une reine ». Une couronne se porte sur la tête et symbolise la splendeur du roi ou de la reine.

Ces deux catégories, grâce féminine et puissance masculine, se retrouvent tout au long de l’Écriture. Le chapitre 3 de l’épître de Pierre donne des instructions aux femmes pour qu’elles recherchent la parure adéquate. Paul donne des instructions similaires aux femmes en 1 Tm 2.9-10:

De même, je veux [aussi] que les femmes, habillées d’une manière décente, se parent avec pudeur et simplicité, non avec des tresses, de l’or, des perles ou des toilettes somptueuses, mais plutôt avec des œuvres bonnes, comme cela convient à des femmes qui affirment honorer Dieu.

Dans ces deux passages le message est le même: recherchez la beauté intérieure plutôt que la beauté extérieure.

Dans 1 Pierre 3, les hommes doivent faire preuve de virilité auprès de leurs épouses, sans effrayer ni dominer, mais en les honorant et en les comprenant. Les hommes sont faits pour être forts. En général, ils sont plus musclés et plus grands que les femmes. C’est pourquoi la Bible associe le courage à la virilité.

Restez vigilants, tenez ferme dans la foi, soyez courageux, fortifiez-vous. Que tout ce que vous faites soit fait avec amour. 1 Co 16.13-14

De toute évidence, ce commandement s’adresse à l’ensemble de l’Église, de sorte qu’ici hommes et femmes sont appelés à être courageux. Mais il est révélateur que Paul associe ici la force et le courage à la masculinité. Le mot andrizomai (« soyez courageux ») était utilisé dans le monde antique comme un appel au courage face au danger. C’est le même emploi qu’en fait David mourant, lorsqu’il dit à Salomon: « Fortifie-toi et sois un homme! » (1 R 2.2).

Se conduire comme des hommes et des femmes

Que nous apprend l’Écriture en mettant l’accent sur la beauté féminine et sur la force masculine?

Bien que cela ne soit pas universel, effectivement, la plupart des femmes se préoccupent un tant soit peu de leur apparence extérieure, à travers le maquillage, la coiffure et la manière de s’habiller.

Cette attention portée à la beauté est révélatrice de l’ordre créé. Les femmes sont conçues pour la beauté. La Bible fait appel à cette impulsion féminine naturelle, tout en avertissant les femmes de ne pas se contenter de cette beauté-là, mais de privilégier la beauté intérieure à la mesure du Christ. C’est pour cette beauté-ci que les femmes sont faites, c’est leur couronne.

De même, les hommes sont généralement plus forts physiquement, plus intéressés par le sport, préférant les films de guerre ou les activités impliquant la compétition et le risque. Les heures passées devant la télévision à regarder des athlètes de haut niveau courir, sauter, se balancer, tirer, pousser ou plaquer autrui nous servent peut-être de leçon. Nous avons été conçus pour la puissance, pour être confiants face au risque.[1] La force d’un cœur tendre, l’abnégation et la prise de risque sont les caractéristiques essentielles de l’homme.

Que dirons-nous alors à nos fils et à nos filles qui demandent: « Papa, maman, c’est quoi être un homme ou une femme? ». Dites-leur qu’ils sont faits à l’image de Dieu et pour être unis au Christ. Dites à vos filles de s’efforcer d’être belles comme Dieu veut qu’elles le soient. Et dites à vos fils de s’efforcer d’être forts comme Dieu veut qu’ils le soient.

Bien sûr, les partis pris culturels se déchaînent contre l’Église sur ces questions. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’un plan divin extraordinaire se déploie en chacun de nous.

Au fond, l’ordre créé par Dieu ne peut être modifié par l’ingéniosité humaine pécheresse. La masculinité et la féminité s’affirmeront à nouveau. La question est de savoir si cela sera salutaire ou néfaste. Dieu nous a créés homme et femme, pour que nous agissions comme des hommes et des femmes. Plus nous comprendrons au travers de la nature (un peu) et par la Parole de Dieu (surtout) ce que signifie être un homme ou une femme, plus nos mariages, nos enfants, nos Églises et notre société y gagneront.

NB: Merci à Christine Davée pour la traduction de cet article, tiré du livre Les hommes et les femmes dans l’Église, de Kevin DeYoung.
[1] Harvey C. Mansfield, Manliness (New Haven, CT: Yale University Press, 2006) « La confiance face au risque » est la définition que donne Mansfield de la masculinité, p.23.

Pour aller plus loin:

Kevin DeYoung

Kevin DeYoung est le pasteur de l'église University Reformed Church. Auteur de nombreux livres dont Et si Dieu voulait autre chose pour moi…, il écrit régulièrement sur le blog DeYoung, Restless, and Reformed .

http://www.thegospelcoalition.org/blogs/kevindeyoung

Articles pouvant vous intéresser