Avantages supplémentaires de l’enseignement textuel

Dès le début de ma vie chrétienne, j'ai été une partisane de l'étude de la Bible. Cela a été vrai en grande partie pour des raisons théologiques: nos Églises ont besoin d'enseigner le conseil complet de Dieu, et pour ce faire, les prédicateurs et les enseignants de la Bible doivent conduire leurs auditeurs/étudiants à travers les Écritures verset par verset (ou bien unité littéraire par unité littéraire).

Je suis convaincue que cette façon de faire, plutôt que d’enseigner de manière thématique, nous permet de comprendre chaque texte dans son contexte et de profiter au maximum de l’Écriture pour nous-mêmes et pour nos auditeurs.

Au fil des ans, j’ai lu un certain nombre de livres et d’articles énumérant les avantages de la prédication « expositive ». En plus de ceux-ci, j’ai également découvert des avantages pédagogiques supplémentaires à cette forme d’enseignement:

1. Il est plus facile à suivre.  

Nos auditeurs peuvent lire le texte et saisir le flux logique de l’argument du texte. Et s’ils sont distraits (comme nous le sommes tous souvent), ils peuvent facilement s’y retrouver, car l’enseignant est attaché au passage.  

2. Il est plus facile pour les locuteurs non natifs de suivre.

Ils peuvent lire le passage dans leur propre langue tout en écoutant. Ceci est particulièrement utile lorsque l’on considère le grand nombre d’immigrants du monde entier dans beaucoup de nos Églises urbaines. J’ai pu constater ces avantages de première main, puisque je fréquente une Église composée en grande partie d’immigrants pour lesquels le français est une deuxième ou une troisième langue. 

3. Il est plus facile pour les non-croyants et les nouveaux croyants de suivre.

Ceux qui ne sont pas très familiarisés avec les Écritures peuvent être gênés d’essayer de rechercher plusieurs passages ou versets dans une prédication thématique. Mais trouver un livre de la Bible et s’y tenir est faisable, surtout avec un peu d’orientation de la part de l’orateur.

Lorsque la leçon est ensuite tirée de ce texte de manière claire et simple, cela donne de la crédibilité à la fois à l’enseignant et à l’Écriture. Si nous sautons d’un texte à l’autre, nos auditeurs peuvent se perdre. Mais si nous consacrons la majeure partie de notre temps à expliquer, illustrer et appliquer le texte en question, ils seront plus en mesure de suivre le fil de notre pensée. 

4. Il est plus facile pour les enfants et les adolescents de suivre. 

Nos enfants apprennent de leurs pasteurs et de leurs enseignants comment traiter la Parole de Dieu. Nous espérons qu’en leur apprenant à tirer des principes pour leur vie du message principal d’un passage, ils appliqueront la même méthode dans leur propre étude des Écritures. 

5. Il est plus facile de retenir l’argument principal avancé par l’orateur. 

Après un sermon ou une étude biblique, notre espoir en tant qu’enseignants est que nos auditeurs se souviennent de l’idée principale du passage. Qu’ils en discutent au cours du déjeuner après le culte ou dans un moment de dévotion personnelle le lendemain, le simple fait de relire le passage et de se rappeler le message donné devrait permettre aux auditeurs de se souvenir de l’essence du sermon plus facilement.


Pour aller plus loin:

Angie Velasquez Thornton

En équipe avec son mari Daniel, Angie a servi le Seigneur au Sénégal pendant 10 ans, dans la formation des leaders. Installés à Montréal avec leurs 2 filles depuis août 2017, ils servent à l'Église Baptiste Évangélique Emmanuel et dans l'AEBEQ. Angie est titulaire d'un MDiv de Moody Theological Seminary. Depuis mai 2021, elle coanime le podcast Chrétienne, avec Aurélie Bricaud. Elle est également Responsable du ministère féminin de SOLA (TGC Québec).
Découvre également sa chaîne YouTube par ici.

Articles pouvant vous intéresser