Psaume 1 et 2 – Une introduction au Psautier

Comme nous l'avons vu dans un article précédent sur une vue d'ensemble du Livre des Psaumes, les Psaumes 1 et 2 servent d'introduction au Psautier.

En fait, de nombreux spécialistes estiment qu’ils constituent une unité littéraire et qu’ensemble ils forment un acrostiche qui commence et se termine par une bénédiction: 

  • Psaume 1.1 – « Heureux l’homme qui… »
  • Psaume 2.12b « Heureux tous ceux qui se confient en lui. » 

Et entre les deux, le psalmiste présente un contraste entre deux voies. La voie de la personne sage (Ps 1.1-3), et la voie de la personne méchante (Ps 1.4-6) la voie de la nation insensée (Ps 2.1-3) et la voie de la nation sage (Ps 2.10-12). La voie de la sagesse encadre donc l’introduction aux Psaumes. Et au centre des deux, le point culminant des deux psaumes est l’intronisation du roi (Ps 2.4-9).  

Les thèmes de la Loi et du Roi dans le Psautier

De plus, le thème du psaume 1 est la Torah (Ps 1.2), et le thème du psaume 2 est le règne de Dieu par le Fils (Ps 2.6-9). Ces deux thèmes centraux du livre nous préparent à leur occurrence dans tout le reste du livre. En fait, à trois reprises, nous trouvons, à un endroit stratégique des psaumes, ce jumelage d’un psaume de la Torah avec un psaume du Roi: 

  • Psaume 1 (Torah) et Psaume 2 (Roi)
  • Psaume 18 (Roi) et psaume 19 (Torah)
  • Psaume 118 (Roi) et Psaume 119 (Torah) 

Psaume 1: un psaume de sagesse

Le psaume 1 est considéré comme un psaume de sagesse. Il s’ouvre sur une comparaison entre le juste et le méchant, avec ce contraste en termes négatifs au départ, en se concentrant sur ce que le juste ne fait pas.  
Il ne marche pas, ne se tient pas, ne s’assied pas avec les méchants. Il y a une progression dans l’action. La vie n’est jamais statique: nous avançons soit vers Dieu, soit vers le mal. Si nous commençons à marcher avec les hommes et les femmes méchants qui nous entourent et à leur demander conseil, il ne faudra pas longtemps avant que nous nous asseyons à table avec eux, dispensant nous-mêmes leurs conseils corrompus. 

Le discernement dans nos interactions avec le monde 

Ce psaume nous enseigne que nous devons faire preuve de discernement quant aux personnes que nous laissons nous influencer. Jésus nous a appris que nous devons être dans le monde sans être du monde, de manière unidirectionnelle: être le sel et la lumière du monde. Si ce que nous lisons, écoutons et regardons commence à avoir une plus grande influence sur nous que la sagesse contenue dans les Écritures, il est temps de réévaluer ce à quoi nous nous exposons.

Se réjouir de la Parole de Dieu

Revenant au psaume 1, nous voyons au v. 2 que le psalmiste établit ensuite un contraste positif entre l’homme sage et le méchant. La plus grande joie de cet homme heureux est la loi de Dieu. C’est ce à quoi il rêve en s’endormant et ce dont il a soif au réveil. Quel rappel nécessaire pour nous que l’étude de la théologie doit toujours être plus qu’un simple exercice intellectuel! Que Christ et sa Parole soient notre délice, notre trésor, notre joie, notre tout!

L’homme heureux et la femme vaillante

En tant que psaume de sagesse, le psaume 1 ressemble à bien des égards au livre des Proverbes: C’est un mini manuel pour marcher dans la sagesse. Pourtant, au fil des ans, j’ai trouvé que l’exemple donné par cet homme était inaccessible – tout comme l’exemple donné par la femme vaillante de Proverbes 31. Soit dit en passant, il est à noter que les livres des Psaumes et des Proverbes sont souvent associés dans le cadre de l’étude biblique et que le Psautier s’ouvre sur l’image de l’homme idéal, alors que les Proverbes s’achèvent sur l’image de la femme idéale. 

Le Psaume 1 à la lumière de Christ

Ce langage poétique est destiné à inspirer, non à écraser. Christ seul incarne parfaitement ces images. Ainsi, lorsque nous nous trouvons découragés par des passages comme le Psaume 1, parce que nous ne sommes pas à la hauteur de ces normes, c’est justement le but! Ces paroles ont pour objectif de nous diriger vers Christ, le seul homme qui ait jamais marché parfaitement dans la voie du juste. Et en fixant notre regard sur lui, nous trouvons l’espoir.  

L’image de l’arbre et du fleuve dans les Écritures

Lorsque nous lisons le Psaume 1, il est utile de penser à la manière dont il se rattache au reste de l’Écriture. Par exemple, le verset 3 parle d’un arbre planté près d’un courant d’eau. Nous trouvons pour la première fois un arbre et un fleuve liés ensemble dans Genèse 2.9-10, où nous découvrons l’arbre de vie et le fleuve qui sort d’Eden.

Ces deux éléments sont à nouveau associés dans Ézéchiel 47.12 et Jérémie 17.8. De plus, tout au long de l’histoire de la rédemption, cet arbre devient un symbole de la nation rachetée d’Israël. Tragiquement, à cause de son infidélité, l’arbre est coupé, le peuple de Dieu est envoyé en exil et il ne subsiste que le reste fidèle, représenté par le tronc (Es 6.13). Mais de ce tronc naîtra Celui qui gardera l’alliance et accomplira la loi.

Et nous, en tant que croyants, nous vivons en dépendant de lui, et nous puisons à ses sources d’eau vive, en attendant ce grand jour où, enfin, nous nous tiendrons près « du fleuve d’eau de la vie, brillant comme du cristal, qui coule du trône de Dieu et de l’Agneau » et « de l’arbre de vie avec ses douze espèces de fruits, qui donne son fruit chaque mois. Les feuilles de l’arbre servaient à la guérison des nations » (Ap 22.1-2).

L’importance de la théologie biblique

Établir ces liens nous aide à voir l’unité de l’Écriture, à apprécier la façon dont elle se construit sur elle-même. Ces points communs ne sont pas une coïncidence. Ils nous montrent comment les auteurs humains et divins ont créé une seule et même histoire de la Genèse à l’Apocalypse. Reconnaître ces liens est une compétence que nous pouvons développer en apprenant les thèmes de la théologie biblique. Ce n’est que récemment que j’ai commencé à apprendre à faire ces liens, et j’apprends encore.

Mais depuis, j’ai découvert de tels trésors dans mon étude personnelle de la Parole de Dieu, et j’espère que cela aidera d’autres personnes à faire de même.

Thèmes dans le Psaume 2

Passons au Psaume 2. Il contient 4 thèmes que nous retrouvons dans tous les psaumes et dans le reste de l’Écriture:

1. L’Éternel est roi de toutes les nations.

  • Livre 1 – Ps. 10.6
  • Livre 2 – Ps. 47.2
  • Livre 3 – Ps. 84.3
  • Livre 4 – Ps. 95.3
  • Livre 5 – Ps. 145. 1,13

2. L’Éternel règne de Sion (Jérusalem) – mais aussi du ciel!

  • Livre 1 Ps. 20.2
  • Livre 3 Ps. 99.2
  • Livre 4 Ps. 146.10

3. La royauté de David est permanente.

  • Livre 1 Ps. 18.50
  • Livre 2 Ps. 45.16
  • Livre 3 Ps. 89.3-4
  • Livre 4 Ps. 95.3
  • Livre 5 Ps. 132. 10,11

4. Le trône de Yahvé et le trône de David seront fusionnés.

  • 1 Ch. 29.23
  • Ps. 110.1-2[1]

Le psaume 2 mal compris

Ce psaume a souvent été sorti de son contexte, avec un certain nombre de chansons axées sur la mission citant le verset 8: « Demande-moi, et je ferai des nations ton héritage, et des extrémités de la terre ta possession. » C’est peut-être parce que le Grand Mandat de Matthieu 28 utilise également l’expression « les extrémités de la terre ». Mais ce psaume ne parle pas de missions mais de jugement. Le verset suivant complète la pensée amorcée au v. 8: « Tu les briseras avec une verge de fer et tu les mettras en pièces comme le vase d’un potier. »

Le verset 9 n’apparaît certainement jamais dans aucun des chants de louange que j’ai chantés sur la base de ce psaume! Le contexte, nous devons le comprendre, est celui du jugement sur les nations rebelles, et comment elles seront toutes amenées sous l’autorité du Fils. Certains le feront de leur plein gré, en baisant le Fils, comme le psalmiste les invite à le faire au verset 12. Mais ceux qui refuseront, porteront la colère du Fils et périront dans leur voie. 

Le psaume 2 dans son contexte

Lorsque nous lisons ce psaume en tant que chrétiens, la réalité que Jésus est le Fils dont il parle est claire pour nous. Mais il est important, tout d’abord, de comprendre ce que ces mots signifiaient pour les premiers destinataires. Ce psaume a été qualifié de psaume de couronnement, les paroles prononcées par le roi se rapportant à l’alliance royale. Au cœur de cette alliance se trouve le concept de filiation. D’un côté, il y a le fils, le partenaire humain de l’alliance, et de l’autre, Dieu, qui est le père.

Cette image et ce principe de filiation de l’alliance remontent à l’alliance du Sinaï en Deutéronome 1 et 8, où Dieu promet de prendre soin d’Israël et de le discipliner comme un père prend soin de son fils et le discipline. Mais alors que l’alliance du Sinaï met l’accent sur la relation entre Dieu et Israël en tant que nation, l’alliance davidique se limite à une relation entre Dieu et le roi. Et pourtant, le concept de filiation reste central. Nous le voyons dans 2 Samuel 7 lorsque Dieu fait cette promesse à David par l’intermédiaire du prophète Nathan: « Je serai son père et il sera mon fils. »

C’est pourquoi David pouvait dire à Dieu: « Tu es mon père » (Ps 89, 26). Découvrir le lien entre les alliances est très instructif. Un commentateur poursuit en expliquant que, bien que l’alliance davidique soit éternelle, elle était comme toutes les alliances, renouvelée de temps en temps. Dans ce cas, par le biais du couronnement, lorsqu’un nouveau descendant de la dynastie davidique montait sur le trône. Ainsi, lorsque Dieu déclare « tu es mon fils », il renouvelle sa relation avec la maison de David en la personne du roi nouvellement couronné. Et le mot « aujourd’hui » montre que les paroles ont été annoncées le jour du couronnement, lorsque le décret divin est entré en vigueur.[2]

Le psaume 2 à la lumière de Christ

Le public d’origine comprenait ce psaume comme messianique. Aujourd’hui encore, les lecteurs juifs attendent l’Oint qui accomplira la promesse qui leur a été faite. Mais en tant que croyants en Jésus-Christ, il est clair pour nous que ce psaume annonçait la venue du Fils qui régnerait sur les nations. Et si nous aimons le doux Jésus, il est également Christ qui viendra juger les vivants et les morts. Pour ceux qui se confient en lui (comme l’invite le psaume dans sa conclusion au v. 12), il y a la bénédiction, il y a la vie.

Mais pour ceux qui rejettent le Sauveur, la colère est inévitable. De même, le fait que le Fils régnera avec justice sur les nations et leurs rois évoque la victoire du Royaume de Dieu sur les royaumes des hommes. Ces vérités sont intemporelles, et nous nous réjouissons de faire partie de son royaume éternel. Nous avons baisé le Fils! Ce baiser est un acte de soumission qui convient à un humble sujet. C’est en effet la posture que nous devrions tous avoir. 

Implications

  • Les Psaumes 1 et 2 nous rappellent de venir avec une posture d’humilité devant le Fils. Oui, il est notre ami fidèle et tendre. Mais il est aussi le Roi que nous devons servir avec crainte (Ps 2.11).
  • Les psaumes 1 et 2 nous rappellent notre dépendance à l’égard de Christ. Sans son aide, nous sommes voués à l’échec. Nous ne pouvons pas imiter l’homme heureux du Psaume 1. Sans sa grâce, nous ne pouvons même pas éviter le jugement qui attend les nations rebelles du Psaume 2. Du début à la fin, la vie chrétienne est une vie de dépendance totale vis-à-vis de Christ et de son Esprit.  
  • Dans les Psaumes 1 et 2, la domination inévitable du Fils sur les nations et leurs rois devrait nous réconforter aujourd’hui lorsque nous nous sentons marginalisés en tant que groupe minoritaire dans nos contextes culturels laïques post-chrétiens.

[1] Je suis redevable à Doug Virgint et à son cours « Prêcher dans les Psaumes » pour ce contenu. [2] Peter C. Craigie, Psalms 1–50, 2nd ed., vol. 19, Word Biblical Commentary (Nashville, TN: Nelson Reference & Electronic, 2004), 67.

Pour aller plus loin:

Angie Velasquez Thornton

En équipe avec son mari Daniel, Angie a servi le Seigneur au Sénégal pendant 10 ans, dans la formation des leaders. Installés à Montréal avec leurs 2 filles depuis août 2017, ils servent à l'Église Baptiste Évangélique Emmanuel et dans l'AEBEQ. Angie est titulaire d'un MDiv de Moody Theological Seminary. Depuis mai 2021, elle coanime le podcast Chrétienne, avec Aurélie Bricaud. Elle est également Responsable du ministère féminin de SOLA (TGC Québec).
Découvre également sa chaîne YouTube par ici.

Articles pouvant vous intéresser