Pourquoi évaluer les implanteurs d’Églises?

Un évaluateur d'implanteurs d'Églises nous explique pourquoi l'évaluation des implanteurs est vraiment importante.

En 2003, j'ai pris part à l’implantation d’une Église dans une petite ville universitaire. Accablés par le manque d'Églises centrées sur l'Évangile dans notre région, nous nous sentions contraints d’implanter une Église pour atteindre les minorités ethniques et les familles à faible revenu. Après avoir passé beaucoup de temps à prier et discuter, nous avons débuté avec deux familles et une poignée d'étudiants. Nous manquions de beaucoup de choses: de financement, de maturité, d’expérience dans le ministère, d’une Église d’envoi, de formation théologique… et la liste n’est pas exhaustive. Mais nous estimions avoir pris la bonne décision.

Cinq ans plus tard, je dirigeais un séminaire sur l’implantation d’Églises en milieu universitaire. Mon mentor m’a présenté en ces termes: « Matthew a implanté cette Église voilà 5 ans, et s’il m’avait demandé de l’envoyer comme implanteur d’églises, je lui aurais répondu jamais de la vie! Mais par la grâce de Dieu, l’église implantée a survécu… » Alors que je montais sur l’estrade pour enseigner, ses mots ne me quittaient pas l’esprit. C’était non seulement la première fois que j’entendais mon mentor me présenter ainsi, mais ses propos étaient véridiques! À ce moment-là, je me suis rendu compte que notre histoire d’implantation n’était pas un modèle à suivre, mais tout simplement un résultat de la grâce de Dieu!

« Il faut éviter d’avoir une vision trop simpliste et naïve de l’implantation d’Églises. Le fait est que de nombreuses Églises implantées ne survivent pas.« 

Nous avons parfois une vision trop simpliste et naïve de l’implantation d’Églises. Un implanteur d’Églises âgé m’a récemment affirmé qu’il avait l’habitude de dire: « l’implantation d’Églises est simple, il vous suffit d’avoir une Bible et des gens à enseigner« . Mais il s’est rendu compte un jour que ce n’est pas tout à fait vrai. La tâche était aisée pour lui, car il avait 20 ans d’expérience dans le ministère au moment des implantations. Dans mon cas, l’implantation a marché à cause d’une combinaison unique de circonstances et de personnes que Dieu a mises à nos côtés à ce moment-là.

Le fait est que de nombreuses Églises implantées ne survivent pas. Malgré un manque de dons et des convictions qui n’ont pas été évaluées, plusieurs jeunes hommes essaient d’implanter des Églises alors qu’ils ne le devraient pas. Au fil des années, plusieurs mariages ont été sauvés et des divisions évitées à l’Église parce qu’Actes 29 a rejeté avec véhémence plusieurs candidats qui se méprenaient à leur propre sujet.

Actes 29 entend équiper l’Église locale pour l’évaluation, la formation, l’encadrement et le soutien des implanteurs d’Églises. J’aurais aimé avoir leur soutien lors de mon implantation!

Pourquoi nous évaluons?

John Stott l’a bien dit: « La fierté est votre plus grande ennemie, l’humilité votre meilleure amie. » Nous pouvons être certains de notre conviction d’implanter et de nos aspirations à l’égard de l’Église implantée. Il est très difficile de se détacher d’un projet pour lequel vous avez versé du sang, de la sueur et des larmes. Dans le livre des Actes, l’implantation d’Églises n’est jamais présentée comme un exercice individuel, mais plutôt comme l’initiative de l’Église.

Le passage d’Actes 13.2-4 maintient glorieusement ensemble la relation entre l’œuvre du Saint-Esprit et le travail de l’Église. En fin de compte, le travail de l’Église est l’œuvre du Saint-Esprit, pourtant, le Saint-Esprit choisit de mener son œuvre à travers l’Église locale. Au verset 3, nous voyons l’Église pleinement engagée à jeûner, prier et à envoyer. Mais Luc précise clairement dans ces versets que c’est le Saint-Esprit à l’œuvre, ce qui s’oppose totalement à l’individualisme et à l’institutionnalisme.

« Il existe une réelle sécurité lorsqu’on soumet nos espoirs au regard bienveillant des implanteurs d’Églises plus expérimentés.« 

Grâce à l’évaluation, les Églises et les implanteurs ont un point de vue objectif et extérieur sur la préparation du candidat à l’implantation. Les évaluateurs d’Actes 29 sont libres de donner leur avis, car ils ne prennent pas personnellement part au succès ou à l’échec de l’implantation. Il existe une réelle sécurité lorsqu’on soumet nos espoirs au regard bienveillant des implanteurs d’Églises plus expérimentés.

Les évaluations des candidats par Actes 29 portent sur deux aspects. Premièrement, nous évaluons la capacité et l’aptitude d’un candidat à devenir un implanteur d’Églises. Deuxièmement, nous évaluons si le candidat devrait ou non implanter dans le cadre d’Actes 29. Fortes de notre position théologique et de notre processus d’évaluation rigoureux, les Églises membres peuvent réellement se fier et s’associer aux autres Églises d’Actes 29, tant locales qu’internationales.

Les procédures d’évaluation claires et cohérentes utilisées à travers le monde permettent d’implanter des Églises saines et facilitent un partenariat continu entre les Églises afin d’en implanter davantage.

Comment se déroule l’évaluation?

« Nous n’évaluons pas seulement les compétences, mais aussi le caractère pieux dans un contexte relationnel.« 

Actes 29 a évalué plus de 1 000 implanteurs d’Églises et possède donc une expérience solide dans ce domaine. Les récentes améliorations de notre processus d’évaluation visent à tirer parti de cette expérience et à rendre le processus plus relationnel et robuste. L’on sait depuis longtemps que les entretiens, bien que vitaux, ne fournissent qu’une partie des données nécessaires pour une évaluation efficace. Les centres d’évaluation, de plus en plus répandus en milieu professionnel, proposent aux candidats divers scénarios afin de révéler leurs forces et leurs faiblesses. Actes 29 a conçu un processus d’évaluation combinant les forces d’un centre d’évaluation typique aux critères d’évaluation bibliques clairs. Nous n’évaluons pas seulement les compétences, mais aussi le caractère pieux dans un contexte relationnel.

Nous avons également élaboré un ensemble de compétences que nous estimons essentielles pour une implantation d’Église réussie. Ces compétences constituent la base de notre évaluation, et nos évaluateurs doivent en tenir compte. En général, il existe deux approches différentes de l’évaluation.

  1. Une approche quantifiée, qui repose fortement sur les compétences et entend évaluer les candidats sur leur capacité à démontrer ces compétences. L’avantage de cette approche est que les questions sont posées dans tous les domaines. Si vous obtenez des points au-dessus d’un certain seuil, alors vous passez.
  2. L’autre approche consiste à s’appuyer fortement sur l’intuition des évaluateurs. Cette approche est plus qualitative. Son avantage est qu’elle donne à l’évaluateur la latitude de suivre son intuition et d’approcher le candidat de manière holistique.

Actes 29 entend combiner ces deux approches. Dans les procédures d’évaluation, nous consacrons beaucoup de temps à la collecte de données, mais nous mettons aussi l’accent sur notre conférence d’évaluation, où les implanteurs expérimentés observent, discutent et interrogent les candidats. Notre évaluation a toujours été aussi bonne dans la mesure où nos évaluateurs l’étaient. Actes 29 forme et utilise des évaluateurs doués, dotés d’un fort instinct en matière de connaissances bibliques. Ils peuvent discerner les difficultés et lire entre les lignes. Ils sont également formés pour le faire dans le cadre de nos compétences de base. Cet aspect est crucial pour s’assurer que l’évaluation est fondée sur la Bible et non sur la personnalité ou le contexte spécifique d’un évaluateur.

Pour savoir si vous avez les qualifications pour être un implanteur d’Églises, il vous suffit de parcourir notre liste de compétences et qualifications de base (en anglais), et de vous évaluer honnêtement. Il convient d’identifier les domaines dans lesquels vous vous sentez faible et de discuter avec les responsables de votre Église locale de la façon de vous améliorer dans ces domaines.

Qui évaluons-nous?

Actes 29 évalue les pasteurs qui sont sur le point d’implanter une Église et ceux qui dirigent les Églises qui participent à l’implantation. Nous évaluons le pasteur en tant que représentant de son Église, car c’est l’Église qui rejoint Actes 29. Dans chaque cas, nous recherchons des preuves claires que la conviction du pasteur de procéder à l’implantation a été testée et confirmée par une Église d’envoi.

Les pasteurs désireux de passer l’évaluation doivent répondre aux critères suivants:

  • Avoir au moins 25 ans;
  • Avoir au moins trois ans d’expérience dans le ministère pastoral;
  • Postuler au moins 12-18 mois avant la date prévue de l’implantation de l’Église;
  • Connaitre le lieu de l’implantation et y vivre ou être désireux de s’y installer;
  • Adhérer entièrement aux principes doctrinaux, à la vision et aux valeurs d’Actes 29.

Pour plus de détails sur l’évaluation, vous pouvez consulter notre site internet.

Matthew Spriggs a participé à une implantation au Royaume-Uni en 2003. Depuis, il est pasteur à double casquette, travaillant dans le milieu universitaire (ingénierie) et pour Actes 29. Matthew a occupé le poste de coordonnateur des évaluations en Europe pour Actes 29, avant d’occuper son poste actuel de directeur des évaluations.

Merci à Diane Dessiji pour la traduction de l’article.

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image