Worthy: un album de rap mélodique et théologique

Dans ce nouvel épisode de Memento Mori, Raph et Matt parlent de Worthy, le dernier album d'un groupe de rap chrétien qu'ils veulent à tout prix vous faire découvrir.

Thématique

Dans cet épisode, Raph et Matt répondent aux questions suivantes:

  • Présentation de Beautiful Eulogy
  • Quels sont les titres que tu as aimés? Pourquoi?
  • Comment la musique peut nourrir notre théologie?
  • Comment la musique peut nourrir notre adoration?

Synthèse MM #9

Ce travail de synthèse est fait par un auditeur attentionné. Il ne retranscrit pas les propos exacts de l’épisode, mais vise à présenter le contenu.

Présentation de Beautiful Eulogy

Beautiful Eulogy est un groupe de rap chrétien venant des Etats-Unis (Portland dans l’Oregon plus précisément) composé de 2 rappeurs: Braille et Odd Thomas. Ils sortent leur premier album Satellite Kite en 2012 puis Instruments of Mercy en 2013, et leur troisième album Worthy est sorti en 2017. Ce troisième album est un peu différent. Même si les 2 premiers étaient de beaux albums avec une écriture fine et biblique, il y a avec ce troisième album une grande profondeur, même au niveau de la couleur musicale qui possède une plus grande homogénéité dans la composition du début à la fin. Il y a un dispositif qui fait que l’album se tient. Si l’on prend les premières lettres des 6 premiers titres dans l’ordre, cela fait le mot WISDOM (sagesse en anglais) et à partir du septième morceau jusqu’à la fin, cela donne le même mot mais à l’envers. On voit la finesse d’écriture des membres du groupe. Ils ont un standard d’excellence et aussi une super philosophie. Sur leur site, tous leurs albums sont gratuits. Ils font un énorme cadeau à des milliers de personnes, sachant à quel point la musique et les éléments culturels nourrissent notre pensée. Les valeurs qu’ils ont sont admirables. Si l’on va sur leur site, on lit ces valeurs: Créativité, Humilité, Théologie, Doxologie. Cela se ressent dans leurs projets. Ils ont un style et un univers musical dans les instruments qui est très beau et unique en son genre.

Leurs influences sont un peu le style folk, des arrangements assez orchestraux, des instruments classiques, etc.

Quels sont les titres que tu as aimés? Pourquoi?

Raph: Le deuxième morceau, If. Dans ce morceau qui est composé de 2 couplets, les rappeurs listent des « si », des situations hypothétiques. Ils listent tout ce qu’ils pourraient perdre: leur femme, leurs enfants, leur réputation, leur travail, le regard des autres… et malgré tout cela ils disent qu’ils continueront à adorer Dieu. Ce qui est frappant c’est qu’ils affirment que notre adoration est ancrée non pas dans ce que Dieu nous donne mais dans la personne de Dieu, qui il est. Le deuxième couplet évoque l’autre facette, en disant: « si pour moi tu es tout et que je sais que je ne serai jamais rejeté, et que j’ai l’assurance de mon salut et l’assurance de ton amour, je ne veux avoir honte de rien et je le crierai au monde entier même si cela me coûte et que je dois vivre en conséquence car tu es tout pour moi et tu es suffisant. » C’est un morceau très Memento Mori car il affirme que ce qui détermine notre façon de vivre n’est pas ce que l’on possède ou ce que l’on vit actuellement, mais qui est Dieu, et l’assurance de son salut.

Matt: Le morceau d’ouverture pose les fondations. 2 thèmes reviennent dans l’album: l’adoration et la consécration. Cela expose cette notion que si Dieu est Dieu, voilà comment on doit vivre. Le titre d’ouverture est Weight en rapport avec le poids de gloire dans le sens où les souffrances du temps présent ne sont rien comparé au poids de gloire éternelle. Leur théologie est très influencée par les épîtres pauliniennes.

D’un point de vue eschatologique, cet album est très intéressant. Il y a ces 2 dimensions, d’une part la gloire de Christ et la gloire à venir, et d’autre part cette consécration dans le temps présent et la souffrance qui s’attache à la vie chrétienne, non seulement de la chair dans le péché mais aussi la souffrance de vivre à contre-courant dans un monde de péchés. C’est un rap qui est très engagé et qui n’est pas caricatural.

Un des titres que j’aime est Messiah où le refrain dit: « Je ne peux pas toujours m’appuyer sur mes désirs et pourtant je les traite comme le Messie. » Cela traite de la question des idoles du cœur, de ces dieux qui nous font des promesses mais qui ne font que nous mentir, ces mensonges auxquels on s’attache et qui ne nous satisfont jamais. Leur musique n’est pas convenue, ce que l’on écoute, c’est ce que l’on vit. Par exemple pour la musique If, on se dit: ‘et si je perdais tout cela, est-ce que moi je pourrai faire cette déclaration?’ Et ce qui est beau c’est que ce n’est pas désincarné. Ils admettent que cela va les détruire et les briser totalement. Mais ils n’abandonneront pas leur Dieu et continueront de l’adorer comme Job qui dit: « L’Eternel a donné, l’Eternel a repris. » (Jb 1.21).

La dimension de l’engagement est présente dans ces textes. Ce n’est pas juste les bonnes réponses, les « Y’a qu’à… Faut qu’on… » car c’est facile de dire cela. Mais l’engagement c’est admettre toute la difficulté qui peut entourer nos actions, mais en prenant la ferme décision de s’engager dans l’obéissance. Avancer par la foi et par la grâce de Dieu mais se préparer, quand tout va bien, au pire. En sachant que cela peut arriver, que cela va surement arriver. Il ne s’agit pas d’attendre ce moment-là pour savoir comment réagir mais s’engager et nourrir ses convictions sur Dieu, qui Il est, et sur ce qui s’attache à la vie chrétienne pour pouvoir affronter les circonstances.

Dans le morceau Messiah, le pré-chorus peut se retrouver dans n’importe quel morceau de rap, ce défaitisme ambiant. Mais eux pointent l’idolâtrie du doigt. Ce sont des prédicateurs qui interpellent à mettre Dieu au centre de notre vie.

Raph: Un autre morceau que j’ai aimé est Doxology, tant au niveau instrumental qu’au niveau des paroles. Il dit qu’il va faire un sacrifice qui va lui coûter, car peu importe ce qui lui coûte, ce ne sera rien par rapport à ce que Dieu a payé pour le sauver et rien de ce qu’il pourra offrir à Dieu ne sera à la hauteur de sa valeur. Il brosse ensuite un portrait de Dieu et de ce qu’il a fait pour lui au travers du salut et comment il veut l’aimer en retour. Souvent quand on parle d’album engagé, c’est au niveau politique ou social alors qu’ici c’est un engagement envers Dieu, un engagement spirituel.

Matt: Le dernier morceau, Worthy, est magnifique. Il y a aussi le morceau Mosaïc qui capture toute la difficulté de la vie brisée par le péché, et de notre faiblesse. Une phrase dit: « C’est dans notre faiblesse que l’Évangile nous rencontre et la beauté de la rédemption se révèle dans nos pièces cassées. » C’est l’image de la mosaïque qui semble être faite de pièces cassées mais qui, éclairée par la lumière, donne quelque chose de magnifique. Avec cet engagement il dit: « J’ai été appelé à donner ma vie au lieu de la garder. Il n’y a rien qui ne vaille d’être gardé si cela nous garde de nous approcher de Jésus. » La beauté de la rédemption se voit à travers nous, notre insuffisance et notre déchéance.

Comment la musique peut nourrir notre théologie?

Matt: Le côté artistique de l’écriture et de la musique me fait réfléchir d’une autre manière. Parfois, écouter un morceau de Beautiful Eulogy va peut-être plus me marquer qu’un livre de théologie, même si la même chose est dite. Car cela sera dit d’une autre manière, avec des images, et aussi la dimension émotionnelle de la musique. Cela peut aussi avoir un enseignement pastoral pour mon cœur, pour mon âme. Et en même temps, cela me pose la question: est-ce que je vois l’Évangile dans mon ministère? Est-ce que je vois la gloire de Dieu resplendir dans la misère que je vois au quotidien, dans la vie cassée de mes voisins et de mes frères et sœurs dans l’église?

Raph: Quand je me suis converti, j’ai eu un gros choc culturel. La louange était souvent versée dans le style Pop Rock. Mais ayant grandi en écoutant uniquement du rap, je n’accrochais pas avec la musique même si les paroles étaient belles. Pour moi c’était toujours la même chose, avec les mêmes instruments, les couplets, les refrains…

Mais un groupe comme Beautiful Eulogy porte au niveau émotionnel quelque chose de différent. Alfred Kuen rappelle que Dieu enseigne dans la Bible autant au travers du fond qu’au travers de la forme. Dans les Écritures, il y a plusieurs genres littéraires, et Dieu s’adresse à l’homme parfois sous la forme de poésie, parfois sous la forme narrative, et parfois sous la forme d’enseignements. Par la forme, Dieu met de la beauté, souligne des choses et on doit prendre en compte le genre littéraire dans notre interprétation. Même si parfois dans les morceaux ils vont vite et rappent en anglais, une phrase que l’on comprend peut nous nourrir plus qu’une prédication toute entière. L’orthodoxie est importante, l’orthopraxie, la façon de vivre notre foi, mais on oublie toute la dimension émotionnelle (l’orthopathie) et là où les artistes sont forts c’est qu’ils peuvent nous aider à mettre la bonne émotion sur les bonnes vérités, à mettre en phase l’orthopraxie et l’orthopathie. Et ce groupe le fait extrêmement bien.

On voit les nuances, l’adéquation entre le fond et la forme. Une des grandes différences entre cet album et un album du rap français, c’est que l’on va retrouver la condition humaine déchue mais que dans le rap non-chrétien il n’y a pas d’issue, et cela nous déprime.

Comment la musique peut nourrir notre adoration?

Dans la mélodie et la façon dont ils rappent, on sent l’engagement car le rap amène une sorte d’agressivité qui relève d’une volonté qui ressort. On voit que la grâce, leur vision biblique du monde et leur foi les engagent et leur donnent une détermination, une volonté et du courage. Lorsque l’on écoute certains morceaux, cela nous pousse à l’adoration. Lorsque l’on comprend la grâce et la souveraineté de Dieu qui sont évoquées dans leurs messages, cela doit nous transporter, nous réjouir, nous pousser à tourner les regards vers Dieu et à être émerveillés.

Le fruit de l’Esprit se manifeste dans nos vies aussi par les émotions. La vie chrétienne ce n’est pas simplement avoir une bonne compréhension des choses, une bonne façon de vivre, mais avoir les émotions qui sont en adéquation avec ce que l’on croit et ce que l’on vit. Dans la musique, on a à la fois le fond et la forme et avec ce qu’ils apportent. On a ces 2 aspects. On a le contenu de la vérité qui crée les émotions qui sont à la gloire de Dieu car elles se portent vers Dieu, et on trouve notre satisfaction en lui et il se glorifie en cela.

John Piper reprend Jonathan Edwards en disant que les émotions sont le fruit de nos affections. La musique va générer certaines émotions mais surtout nourrir des affections, c’est-à-dire ancrer notre cœur dans quelque chose. Cet album touche à la fois la raison avec des textes qui sont très fins, très beaux et très justes; les affections car la théologie est profonde et pratique et vise l’adoration; la doxologie et les émotions car il y a une vraie adéquation entre la raison, les affections, la direction que prend la musique, les paroles et le style et la composition. Il y a une telle homogénéité qu’on a l’impression que cela aligne ce qu’ils disent avec la manière dont ils le disent sur la musique.

Quand on parle d’affection, on évoque le fait qu’avec les émotions, les vérités en lesquelles on croit deviennent des convictions. Ce ne sont pas simplement des faits auxquels on adhère mais cela devient des convictions que l’on vit et qui nous poussent à vivre. Par exemple dans le morceau If, il s’agit de leurs convictions, et les présupposés que nous avons sont inébranlables car ils sont fondés sur la personne de Dieu et dépendent uniquement de qui il est, et cela nous engage à vivre une vie qui soit à sa gloire.

Merci à Victor Hui pour son travail de synthèse.

Pour aller plus loin

Dans cet épisode on a parlé de:

Retrouvez le podcast sur Itunes, Youtube et Stitcher

Memento Mori

Memento Mori, c'est le podcast hebdomadaire de Raphaël Charrier et de Matthieu Giralt, qui parle du présent en prenant la fin comme point de départ.

Articles pouvant vous intéresser

>