PIPER : 6 raisons de ne pas se faire tatouer

Hier, nous avons publié les réflexions de John Piper à propos des tatouages, articulées autour de la Bible. Aujourd’hui, nous publions la suite dans laquelle il donne « 6 raisons de ne pas se faire tatouer ».

Je ne dis pas que se faire tatouer est un péché, parce que je ne vois pas ça dans l’Écriture. Hier, j’ai essayé de donner des pistes bibliques concernant notre manière d’aborder les tatouages, l’ornement, le maquillage, la manière de s’habiller et de se coiffer ; tout cela appartient à la même catégorie. Et la Bible est claire: suivre Jésus modifie notre manière de nous habiller, ou de faire toute autre chose, notre manière de boire ou de manger, de tout faire pour la gloire de Dieu. Avec tout cela en tête, voici les raisons pour lesquelles je déconseillerais à un chrétien de se faire tatouer:

D’abord, certains conseils sont justes des conseils personnels de sagesse, d’autres sont plus liés à l’Écriture.

  1. D’après le conseil de Paul par rapport à l’ornement, d’être le moins extérieur et le plus intérieur, et au vu de son conseil concernant la coiffure et comment elle signifie l’importance du look, je dirais que les tatouages témoignent d’une grande importance accordée au look. Parce que se faire tatouer, c’est choisir un ornement qui sera là pour toujours, c’est un engagement important. Je pense trop important.
  2. Les tatouages sont permanents. À part payer très cher pour se les faire enlever, ce qui fait de plus très mal. Ceux qui se font tatouer n’y pensent pas forcément et sont d’accord pour que ce soit permanent. C’est comme mettre du rouge à lèvres qui ne s’enlèverait jamais. Ce serait comme mettre du fard à paupière qu’on porterait jour et nuit, pour toujours. C’est comme un collier qui grandit sous la peau et reste là de manière permanente. C’est comme une épingle dans les cheveux qu’on ne peut pas enlever, quel que soit le style. Je pense que c’est idiot de faire avec les tatouages ce qu’on ne ferait pas avec quel qu’autre ornement.
  3. Tu vas changer. Tu ne vas pas être pareil dans vingt ans, tu n’auras plus les même goûts. L’éclair brillant sur ta nuque va ressembler à une tâche ridicule dans le pli de la peau de tes chevilles. Se faire tatouer, c’est penser naïvement qu’on aimera dans vingt ou trente ans ce qu’on aime maintenant. Dans quinze ans tu auras des goûts différents, la culture aura changée, ce qui est cool maintenant sera dépassé. Tu auras grandi. Ce moment de recherche d’identité sera inscrit dans ta peau pour toujours comme rappel de ton immaturité.
  4. Le tatouage ne te rend pas plus joli(e). Je sais, ce n’est que mon opinion, à prendre ou à laisser. En général, les tatouages sont vilains. C’est juste la décoloration d’une belle peau. Et ça devient de plus en plus moche, au fil du temps. Même les couleurs employées ne sont pas de belles couleurs. On est vraiment limité par ce qu’on peut faire avec un tatouage. Les hommes sont attirés par la peau des femmes, qu’ils aiment regarder et toucher. Les tatouages ne rendent pas cette peau plus désirable, ou attirante. C’est la vision d’un homme, à prendre ou à laisser. À la salle de gym où je vais, les femmes avec des tatouages me font pitié. À quelques mètres, on dirait qu’elles sont brulées et défigurées, c’est vraiment triste. Alors réfléchissez: vous, les femmes, avez une peau magnifique que les hommes aiment. Ne la gâchez pas.
  5. La meilleure motivation à laquelle je peux penser est une espèce de « marque de chrétien ». Des signes ou des mots pour dire « j’appartiens à Jésus ». Mon problème avec cette motivation est qu’il y a un meilleur moyen de se (dé) marquer – de manière biblique – avec l’amour. Les tatouages sont trop faciles. C’est peut-être pas le signe que vous aimerez dans dix ans. Tu peux penser que t’as choisi le meilleur signe, indémodable, mais tu ne le sais pas.
  6. Les tatouages sont « missionnellement » limités. Tu peux te faire tatouer en essayant d’atteindre des gens tatoués avec l’évangile, mais ce même tatouage peut être une barrière pour les musulmans auprès desquels Dieu t’amènera dans quinze ans. Tu ne sais pas de quoi demain sera fait.

Pour résumer, voilà ma conclusion: Se faire tatouer n’est pas intrinsèquement mauvais. Je ne rejetterai personne de la communion fraternelle à cause de ses tatouages. Mais je doute que la décision de beaucoup de chrétiens de se faire tatouer aujourd’hui soit pe(n)sée attentivement et scripturalement. J’ai dit tout cela en espérant que ça les aide à réfléchir et à penser sagement avant de se faire tatouer.

D’autres ressources :

John Piper

John Piper est le fondateur du ministère desiringGod.org et président du Bethleem College and Seminary. Pendant plus de 30 ans, il fut le pasteur de l'église baptiste de Bethleem à Minneapolis. Il est l'auteur de plus de 50 ouvrages dont Au risque d'être heureux.

Articles pouvant vous intéresser

30 thoughts on “PIPER : 6 raisons de ne pas se faire tatouer

  1. Jérémie dit :

    J’ai lu les deux articles avec beaucoup d’intérêt, étant très investi dans la communauté musicale métal, dans laquelle les tatouages font partie intégrale, ne pas être tatoué y étant l’exception.

    Si je résume bien ce que dit Jon Piper, en caricaturant un peu, ça donne ceci : « Rien dans la bible ne permet de dire que le tatouage, c’est mal. Paul demande de ne pas s’occuper de notre apparence extérieure mais d’être beau de l’intérieur. Ça tombe bien, comme je trouve les tatouages vraiment très moche, que les gens tatoués me font vraiment pitié, et qu’en plus je déborde de sagesse, voici six raisons pseudo bibliques pour essayer de décourager quiconque de se faire tatouer. Ah et au fait je suis un bôgoss : je fais du sport dans une salle de gym, parce qu’avoir un corps bien foutu c’est faire honneur à Dieu ».

    C’est quand même très limite comme réflexion et décevant de la part de Piper, même s’il n’a pas tort concernant le fait qu’un tatouage dure toute la vie.

    1. Bonjour Jérémie et merci de prendre le temps de commenter l’article. Je crois comprendre que tu n’es pas d’accord avec Piper. Mais je n’ai pas compris si tu n’es pas d’accord avec ses arguments ou sa manière de les présenter. Ça fait un peu « ad hominem » (désolé) comme attaque. Je comprends que l’on puisse être en désaccord, mais alors avance des arguments contraires. Sur quel point n’es-tu pas d’accord.
      Petite précision : Piper dit bien que c’est son avis personnel, relevant pour beaucoup d’une appréciation pastorale plus que d’une position dogmatique.

    2. Jérémie dit :

      Hello,

      Je ne sais pas si j’ai fait de l’ad hominem envers Jon Piper, je laisse ce genre de conclusions au spécialiste du sophisme 😉

      Je ne suis effectivement pas d’accord avec ce qu’a écrit ce monsieur, ni la façon de l’écrire. Il utilise son interprétation hors contexte de 1 Timothée et 1 Pierre pour sous-entendre que ceux qui se font tatouer le font parce qu’ils mettent en avant leur look, et donc ne sont pas assez spirituels.

      Il déclare que se faire tatouer est immature et sera forcément synonyme de regret plusieurs années passées, que de toutes façons un tatouage c’est moche, ça utilisé des couleurs moches, et influencé par la mode. C’est caricatural au possible, avec un point 4 ridicule qui indique clairement qu’il ne sait pas du tout de quoi il parle.

      C’est en fait un article écrit par quelqu’un qui a un opinion tranché sur un sujet, et qui souhaite le partager pour convaincre le plus de monde, en utilisant des artifices sémantiques pour donner plus d’importance à ce qu’il dit, comme par exemple dire que ses points sont des points de sagesse (autrement dit, n’est pas sage celui qui n’y adhère pas).

    3. Encore une fois, je comprends que l’on puisse ne pas être d’accord. Mais à part dire que tu n’es pas d’accord, je ne vois toujours pas tes arguments. Tu dis qu’il utilise 1 Tm et 1 Pi hors contexte, donne nous ton interprétation.
      Donne nous tes arguments ‘pour’ le tatouage, ce serait vraiment intéressant.

    4. Jérémie dit :

      Tu ne vois pas d’arguments que tu acceptes, nuance.

      Pour 1 Timothée 2:9 et 1 Pierre 3:3, il faut se replacer dans le contexte. A l’époque la coutume des juifs était d’être les plus beaux possibles pour le jour du sabbat. Paul demande à ne plus se conformer à ça, ce qui en plus pouvait gêner les plus pauvres de l’église, avec raison. En aucun cas Paul dit aux chrétiens qu’il ne faut pas qu’ils se trouvent beaux ! Il dit simplement qu’il vaut mieux se parer d’habits spirituels, et d’être correctement habillés à l’église pour ne pas être un sujet de déconcentration pour les autres (pantalon moulant + string et gros décolleté pour les filles, par exemple).

      Son point de vue sur les tatouages qui seraient dans tous les cas moches, c’est un jugement de valeur qui n’a pas sa place dans ce genre d’articles. Comment peut-on dire « c’est moche alors c’est nul », ça n’a pas de sens. Les goûts et les couleurs sont tellement subjectifs ! J’ai personnellement vu des tatouages magnifiques, de toutes tailles, en noir et blanc, en couleur, discrets, grands, qui couvraient tout le bras, voire tout le torse, uniquement sur une phalange pour remplacer une bague d’air mariage… J’ai également vu des tatouages que j’estime ne pas être beau.

      Comme il n’y a pas de fondement Biblique pour interdire le tatouage, ce qu’ a bien mis en avant Piper pour rejeter Lévitique 19:25 (et heureusement, car en 19:27 il est écrit de ne pas se couper les cheveux ni la barbe !!), je considère que le tatouage est une affaire personnelle. En tenant compte du fait qu’il dure à vie. Je n’ai pas d’argument « Pour », chacun fait en son âme et conscience, je ne suis pas la pour convaincre qui que ce soit de se faire tatouer, je viens juste dire que je ne suis pas d’accord avec la vision très réductrice et ignorante de Piper.

    5. Tu me dis premièrement que je ne vois pas tes arguments et ensuite tu dis que tu viens juste dire que tu veux « juste dire que je ne suis pas d’accord avec la vision très réductrice et ignorante de Piper. »
      Ce qui me gêne dans ce que tu dis (bien que je sois d’accord avec certains de tes points), c’est surtout que tu ne fais pas tellement avancer le débat. Si un jeune vient te voir et te demande ton avis, tu vas juste lui dire « fais ce que tu veux » ? Si tu es responsable, tu dois pouvoir conseiller les gens et avoir des arguments. Tu ne peux pas rester neutre.

    6. Jérémie dit :

      C’est dommage d’avoir une vision aussi manichéenne de la vie et de l’enseignement biblique. Car heureusement qu’on peut rester neutre sur certains sujets. Ou as-tu appris qu’il fallait absolument prendre position sur tous les sujets ?

      Une réponse du type « Fais ce que tu veux, Dieu t’a créé libre » est une conclusion parfaitement valable dans ce genre de cas, après une discussion bien sûr, car c’est précisément ce que Paul nous enseigne dans Romains 14.

    7. Je suis d’accord avec toi sur la liberté chrétienne, et qu’il faut l’enseigner. Cela nous empêcherait de tomber soit dans le laxisme, soit dans le légalisme. Une juste compréhension de la liberté (de sa source, de son cadre et de ses implications) pourraient faire des chrétiens épanouis.
      Je ne pense pas que Paul dise juste « fais ce que tu veux » en Rm 14. Tout le développement de la liberté de conscience dans Rm 14 et 1 Co 8-10 ne se fait pas dans le vide.
      Je voudrais juste souligner une dernière fois un chose : Piper ne dit pas que cela est un péché mais qu’il pense que cela n’est pas sage. Et c’est là-dessus que l’on a souvent à s’exprimer. C’est justement tout sauf du manichéisme. Il y a des points sur lesquels on peut discuter – souvent les sujets éthiques, sans forcément tomber d’accord, parce que justement on a la liberté de penser l’une et l’autre chose, tant que ces positions ne s’opposent pas à la Bible.
      Mais dans une perspective pastorale, je trouve cela difficile de renvoyer celui qui vient te voir pour un conseil en lui disant « fais ce que tu veux ». La moindre des choses, me semble-t il, c’est de donner des éléments pour discerner ce qui est sage – ou ne l’est pas.

    8. Jérémie dit :

      C’est ce que j’ai écrit : une discussion, puis finir par « fait ce que tu veux », dans le sens « après notre échange, tu es libre de choisir la voie que tu sembles être la meilleure pour toi ». Par contre influencer l’autre … je ne suis pas favorable à ça. C’est forcément mettre une pression sur la personne, que ce soit conscient ou pas, de lui faire penser « Bon la Bible ne dit rien à ce sujet, mais mon pasteur / responsable jeunesse pense comme ça, alors je vais faire comme il a dit », et sans réfléchir. Je ne pense pas que ce soit réglo d’agir comme ça, d’influencer le libre arbitre de l’homme. Si Dieu nous a donné ce libre arbitre, ce n’est pas pour qu’on se comporte en robot à écouter aveuglement les explications d’un leader, nous expliquant les significations de tel ou tel passage et nous dictant ce qu’on doit faire, boire, lire, manger.

      Et c’est précisément ce que je reproche à Piper dans ce podcast, de vouloir implanter sa perception du tatouage, du haut de ses presque soixante-dix ans, dans une réflexion visiblement conditionnée par ses moments passés en salle de sport à, disons, voir des femmes du même âge avec des tatouages de libellules ou de papillon ayant bien vécu avec les années. Je dois préciser que je comprends tout à fait l’idée qu’il a de vouloir préserver une jeunesse de se précipiter par mode dans un salon de tatouage pour se faire une étoile, un cœur, ou autre symbole chinois sur une partie de corps, et le regretter par la suite. Peut-être certaines femmes de sa salle de gym lui ont-elle partagé des remords ? Mais j’estime qu’il en a trop fait. Le seul argument valable est le fait qu’un tatouage, c’est indélébile, et qu’il doit être mûrement réfléchi.

      Et j’estime également que sa vision du tatouage est trop limitée. Il n’y a pas que les tatouages de mode, et il n’y a pas que les femmes qui se tatouent, et il y a des femmes qui sont magnifiques avec leurs tatouages. Et comme l’a écrit Luc ci-dessous, des hommes apprécient et sont plus attirés par des femmes tatouées, que par des femmes sans encre sur le corps. C’est une histoire de goût. Et c’est donc forcément subjectif. Et c’est donc, sans interdit biblique, à la liberté de chacun.

  2. pepscafe dit :

    Merci pour cette deuxième partie, logique avec la première ! 😉

    Voilà d’intéressantes raisons, de nature à faire réfléchir !
    Néanmoins, je ne rejoins toujours pas l’auteur dans le fond, quand il prétend que le tatouage « n’est pas un péché », et pour son rapprochement avec les ornements(le tatouage est « plus » que cela, il me semble, car il marque le corps durablement). D’autre part, on peut lire six raisons de ne pas se tatouer…mais aucune en rapport avec des possibles liens spirituels et démoniaques.

    Comme Jérémie plus haut, je reste, en fin de compte également perplexe devant cette réflexion quelque peu décevante sur un sujet sensible et sérieux.

    Fraternellement.

    1. Salut Peps, merci de commenter aussi 🙂
      Tu dis « le tatouage est « plus » que cela, il me semble, car il marque le corps durablement » c’est exactement ce que dit Piper : « Je pense que c’est idiot de faire avec les tatouages ce qu’on ne ferait pas avec quelqu’autre ornement » (pt 2)
      Qu’entends tu par « des possibles liens spirituels et démoniaques » ?
      Tu sous-entends que se faire tatouer est un péché, j’aimerais que tu développes cela.

    2. pepscafe dit :

      Effectivement, Piper dit quelque chose comme cela, mais je trouve son rapprochement avec les ornements un peu forcé, dans le sens qu’il s’agit d’une autre réalité.

      Quand à ce que j’entends par « des possibles liens spirituels et démoniaques » et ce que j’ai déjà souligné comme quoi se faire tatouer est un péché, il me semblait l’avoir déjà exposé clairement ici(en commentaire à la première partie) :
      http://notreeglise.com/2014/01/15/la-bible-et-les-tatouages/#comments

      En gros, je relevai que le tatouage et la scarification étaient en rapport avec certains rites anciens pratiqués par les Cananéens pour exprimer le deuil lors de funérailles. On se souvient également des prêtres de Baal (face à Elie)qui se faisaient des incisions avec des épées jusqu’à ce que le sang coule sur eux. Ne serait-ce pas lié à une croyance comme quoi l’effusion du sang permettait d’apaiser les esprits maléfiques ou d’établir une communion avec les morts ?
      On comprend peut-être alors mieux la raison du commandement de Deutéronome 14v1 qui interdit cette pratique mentionnée ci-dessus, pour réprimer toute tentation de vouloir diviniser les morts ou de leur rendre un culte(dans le genre « culte des ancêtres »…) .

      Enfin, il semble que le tatouage marque une adhésion(consciente ou non) à une « divinité »(sachant que lorsqu’on rend un culte aux faux dieux, c’est aux démons qu’on le rend, cf 1 Cor. 8 et 10v19-20) cf la marque de la bête(c’est bien une forme de tatouage ?) sur le front ou la main de ceux qui lui seront soumis en Apoc. 13v16-17.
      Aujourd’hui, , peut-on aujourd’hui se graver impunément sur le corps des figures de démons, de dragons ou des têtes de mort, de serpents, et autres figures… ? Avec quelles conséquences spirituelles ?

      Il n’y a donc rien d’anodin, et bien quelque chose de spirituel.
      C’est cet aspect tout de même sérieux que je trouve négligé dans l’argumentaire de Piper lequel Piper, je trouve, a écarté un peu trop vite Lévitique 19(voir également mes remarques à ce sujet ici : http://notreeglise.com/2014/01/15/la-bible-et-les-tatouages/#comments )

    3. Jérémie dit :

      Pepscafe,

      Ce n’est pas parce que certains rites anciens pratiqués par les cananéens incluaient scarifications et tatouages que ces derniers sont forcément liés de manière inéluctable. Sinon pourquoi se limiter à ces deux seuls éléments ? Ils parlaient, chantaient, étaient habillés, avaient des chaussures … on peut aller loin dans le raisonnement. Les prêtres de Baal étaient chauves il me semble : se raser la tête serait donc un signe d’allégeance à Baal ?

      Lévitique 19 est à laisser à la place qui est la sienne : dans l’ancienne alliance. Si vous désirez continuer de vivre selon ce passage, alors n’oubliez pas de manger la victime de votre sacrifice en deux jours maximum, sinon vous devriez brûler les restes après cela, et ce serait dommage ! Dites bien à votre coiffeur de ne pas vous couper en rond les coins de votre chevelure (v 27), et j’espère que votre mari ne se rase point les coins de sa barbe. Je manie volontairement l’ironie dans ce passage, pour illustrer le fait que soit vous respectez tout le chapitre 19, soit vous le laissez à sa place, dans le rôle qui est le sien de nous faire comprendre la relation que Dieu avait avec son peuple, dans l’ancienne alliance.

    4. pepscafe dit :

      « ….et j’espère que votre mari ne se rase point les coins de sa barbe… »

      Sauf que je suis un homme. 😉

    5. Jérémie dit :

      Mes excuses, j’ai cru lire un « ée » à la fin d’un verbe du premier groupe dans une de vos réponses. Mais cette erreur n’invalide en rien le reste de mon propos, que je maintiens, en inversant les rôles, et en espérant que votre barbe respecte Lévitique 😛

    6. pepscafe dit :

      Il n’y a pas de mal : vous êtes tout excusé, mais je vous avoue avoir bien ri au départ !

      En ce qui concerne Lévitique, je pense que s’attacher à des passages que d’aucun trouveraient « barbants » ne serait que « l’arbre qui cache la forêt »(touffue ?), nous empêchant de considérer l’essence du message de Lévitique 19 :

      -« Vous serez saints, car je suis saint, moi, l’Eternel, votre Dieu »(v2)

      -. »Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Eternel »(v18).

      Des principes toujours d’actualité, aux implications pratiques évidentes, repris dans le Nouveau Testament(entre autre, dans les évangiles pour le second et la première épître de Pierre, pour le premier)

      Bonne journée !

  3. Christelle dit :

    Bonjour,
    J’ai l’impression que ta façon de parler du tatouage relève de ton ressenti personnel et tes propos sont imbibées de jugement qui ne permettent pas personnes de réfléchir sereinement sur la question. D’ailleurs dans le point 4 que tu le précises toi même. C’est dommage !
    Et même si, pour certaines des raisons évoquées, j’hésiterai vraiment à me faire tatouer, j’ai vu des tatouages magnifiques qui relevaient de l’art (et étaient bien plus beau qu’un Picasso!).

    1. Bonjour Christelle, juste une petite précision : l’article n’est que la traduction de ce que John Piper a dit dans un de ces podcats (que tu peux écouter en suivant le lien à la fin de l’article). Bien sûr, en le publiant, je suis d’accord avec ce qu’il dit (je ne l’aurais peut-être pas dit pareil).
      Quelles sont les raisons qui, toi personnellement, te font hésiter à te faire tatouer ?

  4. Nelson dit :

    La bible parle du tatouage dans Lévitique 19:28

    1. Nelson, je vous invite à lire la première partie de cet article : http://notreeglise.com/2014/01/15/la-bible-et-les-tatouages/ dans laquelle le verset est cité.

  5. Luc Hourriez dit :

    coucou
    article très intéressant
    étant dans ce milieu et ayant reçu une éducation protestante, et je suis tatoué et percer

    Voici de mon point ce que je peux dire, mon but n’est pas de défendre mais d’apporter aussi un autre point de vue sur le tatouage, pour peut être lancer un débat, une discutions intéressante au final

    1. effectivement c’est un ornement mais qui peut très bien être caché et visible que des gens qui le porte, voir en intimté dans son couple(tout comme les piercings d’ailleurs)
    il est fait pour soit , il n’est pas fait pour être montrer a la base, c’est pour sa personne, faire un tatouage pour se pavaner aux yeux des autres est une grosse erreur(je sais que certains peuvent le faire mais c’est 0.1% des tatoués)

    2. les enlever ne coute pas si chère et ce n’est pas douloureux, c’est juste plus long car ce n’est pas comme un tatouage ou l’ont peut en faire pendant 5h de suite

    3. ce n’est pas forcement lié a des gouts, mais aussi a son histoire, pour preuve mes tatouages ont tous un rapport avec un moment de ma vie, je regrette donc pas ses moments, c’est mon histoire donc aucun regret plus tard

    4. au niveau couleur c’est totalement faux sur ce point la, et surtout cela dépend des encres de bases mais surtout du tatoué(crème solaire sur le tatouage , ne pas aller bronzé sans crème, sinon oui ça abime les couleurs)
    En ce qui concerne l’attirance , le tatouage’ aujourd’hui joue un rôle important dans l’attirance, pour ma part je suis bien plus attirer par une femme tatoué que non tatoué, on parle de l’aspect physique, du premier regard sur une personne.

    5. sur ce point , je crois que chacun est libre de le faire le tatouage existe depuis des siecles dans certaines tributs c’est un signe d’appartenance meme !
    pour ce qui est des signes, c’est son point de vue, on le fait pas pour etre a la mode ou pour dans 20ans
    oui certains font des choses a la mode, je suis d’accord mais ce sont des gens qui ferront un petit tattoo sur l’epaule, la hanche, ce n’est pas celui qui sera dans ce milieu a etre tatoué a plusieurs endroits et sur de grosses etendue(dos complet, bras…)

    6. je pense que c’est un tort si le tatouage est fait pour parlé de dieu, ce n’est pas le but, je connais personne qui a fait un tattoo sur dieu pour aller precher la bonne parole !

    c’est une reponse quelques minutes aprés avoir lu l’article
    je pense que le sujet n’est pas abordé en tout etat de cause, une mauvaise connaissance de ce milieu, des origines et du pourquoi !

    1. Jérémie dit :

      Luc, j’adhère en tous points, sauf votre point 6. Je connais nombre de métalleux chrétiens qui possédent des tatouages bibliques magnifiques. Je vous propose de voir cette vidéo, si vous comprenez l’anglais, il s’agit du chanteur du groupe de métalcore chrétien August Burns Red :

  6. Luc Hourriez dit :

    Jérémie je n’ai pas dit qu’ils étaient pas magnifique, mais que je ne connaissais personne directement qui en avait fait pour aller prêcher la parole mais plus par conviction qu’ils les ont fait !

    1. Jérémie dit :

      Mon propos était de dire que de nombreux artistes chrétiens dans la scène métal se tatouaient avec des images bibliques, des versets, des dessins symbolisant leur foi, etc. L’idée étant que quitte à se faire tatouer, autant se tatouer avec ce qui est le plus important dans leur vie, tout comme certains tatouent le nom de leur femme ou de leurs enfants. Les deux n’étant pas incompatible, l’ancien chanteur de Blessed By A Broken Heart ayant un énorme tatouage avec le nom de sa femme sur le torse, et il est chrétien (enfin, normalement, Dieu seul le sait).

  7. Luc Hourriez dit :

    ca resume bien ce que je disais a un moment donné, le tatouage est un choix personnel, les symboles, images, textes sont un choix personnel propre a chacun, et non pas pour une mode…

    1. Jérémie dit :

      C’est ce qu’on dit tous, effectivement 🙂

  8. galileo dit :

    Bonjour!

    J’ai lu cet article avec beaucoup d’intérêt car je suis tatouée depuis l’année dernière (une aile sur une cheville) tout en étant chrétienne évangélique (et en général chez nous c’est très maaaaal!). J’ai 31 ans et j’ai toujours été attiré par le tatouage, j’y pensais déjà étant adolescente mais l’idée de faire une marque permanente que je puisse regretter un jour m’en empêchait. Je me suis donc dit que si à 30 ans j’en avais encore envie je le ferais. Et c’est donc ce que j’ai fait. J’en ai longuement discuté au préalable avec des personnes que je respecte beaucoup au niveau de la foi ainsi qu’avec mon mari bien sûr.

    Je trouve que les arguments bibliques de Piper sont discutables car il s’agit de sa propre interprétation. Il compare cela à du maquillage ou des bijoux que l’on porterait en permanence (je me demande d’ailleurs ce qu’en sait un homme?) et même va jusqu’à comparer le tatouage aux ornements d’une femme…donc les ornements type maquillage, bijoux, cheveux tressés…ne sont pas utiles non plus…donc pas à la gloire de Dieu…donc finalement pas chrétiens? Personnellement je fais attention à moi, je me coiffe et me maquille car je souhaite que mon mari soit fier de moi et qu’il me trouve belle. Il faut arrêter de croire que notre conjoint ne nous aime que pour notre beauté intérieure…j’aime d’ailleurs l’idée que mon mari me trouve belle. J’irais même plus loin : ce n’est pas ma beauté intérieur qui l’aide à me satisfaire dans les moments intimes si vous voyez ce que je veux dire.

    Il y a une chose que j’ai compris à force de côtoyer des chrétiens de différentes dénominations et/ pays : Il y a des règles de conduite chez les chrétiens qui ne sont que le reflet d’une culture ou d’une éducation et il y la vrai relation avec Dieu qui est dénuée de toutes ses choses. Je pense qu’il ne suffit pas de se dire « est-ce que je fais est pour la gloire de Dieu? ». Est-ce ce que vous vous dites lorsque vous allez faire du ski? chez le coiffeur? au restaurant? Et puis n’est-ce pas trop subjectif de dire que les tatouages c’est moche? Ce n’est pas moche pour tout le monde! L’argument du tatouage qui vieillit aussi peu être discuté…on ne s’embellit pas toujours en vieillissant, je ne peux m’empêcher de vieillir pour autant.

    Le problème dans l’histoire du tatouage quand on est chrétien n’est pas là ou vous le pensez (en mon sens). Je suis certaine que si l’on écoutait toutes les conversations des chrétiens au sujet du tatouage le principal thème en serait : rooo lala il est tatoué alors qu’il est chrétien…c’est maaaal….et aussi : Les gens tatoués sont mauvais voire perdus (= n’ont pas accès au salut). Bon j’extrapole un peu mais en gros voilà ce le seul mal que provoque le tatouage dans les milieux chrétiens : le jugement et la médisance.

    On peut se demander si l’on souhaite être la cible de tout cela en entrant dans le monde des tatoués…pour ma part j’évite de le montrer à mes frères et sœurs en Christ afin de ne pas les scandaliser (quoiqu’ils ne seraient pas scandalisés s’il avaient les yeux fixés un peu plus sur Jésus et moins sur moi).

    1. Jérémie dit :

      Très bien dit, et félicitations d’avoir sauté le pas !

  9. Michael Mutzner dit :

    « Se faire tatouer c’est penser naïvement qu’on aimera dans vingt ou trente ans ce qu’on aime maintenant. » Avec le même argument pour le choix du conjoint, on ne se marierait plus… 😉

    1. Michael ton raisonnement n’est pas valable. Ça voudrait dire que tu choisis ta femme comme tu choisis un tatouage. Ça voudrait dire aussi que tu compares le mariage, institué par Dieu et symbole de son alliance avec son peuple avec ton rapport au tatouage ? Tout cela ne tient pas.

Comments are closed.

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image