PIPER : 6 raisons de ne pas se faire tatouer

Hier, nous avons publié les réflexions de John Piper à propos des tatouages, articulées autour de la Bible. Aujourd’hui, nous publions la suite dans laquelle il donne « 6 raisons de ne pas se faire tatouer ».

Je ne dis pas que se faire tatouer est un péché, parce que je ne vois pas ça dans l’Écriture. Hier, j’ai essayé de donner des pistes bibliques concernant notre manière d’aborder les tatouages, l’ornement, le maquillage, la manière de s’habiller et de se coiffer ; tout cela appartient à la même catégorie. Et la Bible est claire: suivre Jésus modifie notre manière de nous habiller, ou de faire toute autre chose, notre manière de boire ou de manger, de tout faire pour la gloire de Dieu. Avec tout cela en tête, voici les raisons pour lesquelles je déconseillerais à un chrétien de se faire tatouer:

D’abord, certains conseils sont justes des conseils personnels de sagesse, d’autres sont plus liés à l’Écriture.

  1. D’après le conseil de Paul par rapport à l’ornement, d’être le moins extérieur et le plus intérieur, et au vu de son conseil concernant la coiffure et comment elle signifie l’importance du look, je dirais que les tatouages témoignent d’une grande importance accordée au look. Parce que se faire tatouer, c’est choisir un ornement qui sera là pour toujours, c’est un engagement important. Je pense trop important.
  2. Les tatouages sont permanents. À part payer très cher pour se les faire enlever, ce qui fait de plus très mal. Ceux qui se font tatouer n’y pensent pas forcément et sont d’accord pour que ce soit permanent. C’est comme mettre du rouge à lèvres qui ne s’enlèverait jamais. Ce serait comme mettre du fard à paupière qu’on porterait jour et nuit, pour toujours. C’est comme un collier qui grandit sous la peau et reste là de manière permanente. C’est comme une épingle dans les cheveux qu’on ne peut pas enlever, quel que soit le style. Je pense que c’est idiot de faire avec les tatouages ce qu’on ne ferait pas avec quel qu’autre ornement.
  3. Tu vas changer. Tu ne vas pas être pareil dans vingt ans, tu n’auras plus les même goûts. L’éclair brillant sur ta nuque va ressembler à une tâche ridicule dans le pli de la peau de tes chevilles. Se faire tatouer, c’est penser naïvement qu’on aimera dans vingt ou trente ans ce qu’on aime maintenant. Dans quinze ans tu auras des goûts différents, la culture aura changée, ce qui est cool maintenant sera dépassé. Tu auras grandi. Ce moment de recherche d’identité sera inscrit dans ta peau pour toujours comme rappel de ton immaturité.
  4. Le tatouage ne te rend pas plus joli(e). Je sais, ce n’est que mon opinion, à prendre ou à laisser. En général, les tatouages sont vilains. C’est juste la décoloration d’une belle peau. Et ça devient de plus en plus moche, au fil du temps. Même les couleurs employées ne sont pas de belles couleurs. On est vraiment limité par ce qu’on peut faire avec un tatouage. Les hommes sont attirés par la peau des femmes, qu’ils aiment regarder et toucher. Les tatouages ne rendent pas cette peau plus désirable, ou attirante. C’est la vision d’un homme, à prendre ou à laisser. À la salle de gym où je vais, les femmes avec des tatouages me font pitié. À quelques mètres, on dirait qu’elles sont brulées et défigurées, c’est vraiment triste. Alors réfléchissez: vous, les femmes, avez une peau magnifique que les hommes aiment. Ne la gâchez pas.
  5. La meilleure motivation à laquelle je peux penser est une espèce de « marque de chrétien ». Des signes ou des mots pour dire « j’appartiens à Jésus ». Mon problème avec cette motivation est qu’il y a un meilleur moyen de se (dé) marquer – de manière biblique – avec l’amour. Les tatouages sont trop faciles. C’est peut-être pas le signe que vous aimerez dans dix ans. Tu peux penser que t’as choisi le meilleur signe, indémodable, mais tu ne le sais pas.
  6. Les tatouages sont « missionnellement » limités. Tu peux te faire tatouer en essayant d’atteindre des gens tatoués avec l’évangile, mais ce même tatouage peut être une barrière pour les musulmans auprès desquels Dieu t’amènera dans quinze ans. Tu ne sais pas de quoi demain sera fait.

Pour résumer, voilà ma conclusion: Se faire tatouer n’est pas intrinsèquement mauvais. Je ne rejetterai personne de la communion fraternelle à cause de ses tatouages. Mais je doute que la décision de beaucoup de chrétiens de se faire tatouer aujourd’hui soit pe(n)sée attentivement et scripturalement. J’ai dit tout cela en espérant que ça les aide à réfléchir et à penser sagement avant de se faire tatouer.

D’autres ressources :

John Piper

John Piper est le fondateur du ministère desiringGod.org et président du Bethleem College and Seminary. Pendant plus de 30 ans, il fut le pasteur de l'église baptiste de Bethleem à Minneapolis. Il est l'auteur de plus de 50 ouvrages dont Au risque d'être heureux.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image