Reset: comment vivre la grâce dans une culture du burn-out

Dans cet épisode, Raph et Matt parlent du livre Reset qui traite du sujet du burnout. Ils discutent ensemble de leurs expériences et des différentes alertes qu'il faut prendre au sérieux. Ils vous donnent aussi des conseils pour organiser votre vie à la gloire de Dieu!

Thématique

Dans cet épisode, Raph et Matt répondent aux questions suivantes:

  • Quel est le sujet de ce livre?
  • Qu’est-ce qui t’a conduit à le lire?
  • Quels applications ou principes retiens-tu?

Synthèse MM #17

Ce travail de synthèse est fait par un auditeur attentionné. Il ne retranscrit pas les propos exacts de l’épisode, mais vise à présenter le contenu.

Reset est un livre écrit par David Murray, dans une réflexion tournant autour de la question: comment glorifier Dieu dans un monde qui va de plus en plus vite, et comment dans cette dynamique mieux gérer notre temps à la gloire de Dieu?

Quel est le sujet de ce livre?

De prime abord, l’auteur s’adresse à des pasteurs; mais de manière générale, les problématiques concernent tous les chrétiens. Que ce soit lorsque l’on a des responsabilités dans l’Église ou non, il s’agit d’aborder la vie et d’aller au rythme de la grâce et non à celui que nous impose notre culture ambiante.

Qu’est-ce qui t’a conduit à le lire?

Matt: Ce livre m’a beaucoup parlé car mon ministère a été très intense durant les dernières années. J’essaie de lire chaque année des livres sur la gestion du temps, la productivité et le repos. Il est intéressant d’avoir cette réflexion biblique sur le rythme de vie. Je prends souvent l’été pour lire un livre pour préparer la rentrée.

Raph: Je l’ai lu il y a environ 2 ans. À la suite de gros problèmes de dos, j’ai voulu reprendre directement le ministère et les activités à fond. Seulement, je sortais de 2 ans d’épreuves de santé très sérieuses. J’ai repris comme si de rien n’était mais je me suis rendu compte très vite que je n’en étais pas capable. Au bout de quelques semaines, j’ai ressenti un très gros épuisement. Le médecin m’a prescrit un arrêt en me disant que je flirtais avec le burn-out. J’ai pu donc poser des vacances et c’est un ami qui m’a recommandé ce livre à ce moment-là.

La question de la gestion du temps est très utile pour nous, comme de manière générale pour les personnes qui se lancent dans l’auto-entrepreneuriat. Il y a une dimension très solitaire dans le ministère pastoral, et selon les profils on peut être très rapidement rongé par le travail.

Ce livre est très adapté aux travailleurs indépendants, à ceux qui travaillent à la création de contenus ou à gérer des idées plutôt que le travail manuel ou industriel, et également à ceux qui ont un côté performatif du travail.

Il est bon de lire ce livre avant de se sentir surmené. Il est important de prendre des bonnes habitudes et de prévenir la surcharge.

Survol du livre

Le livre commence par cette statistique impressionnante: le surmenage ou le burn-out est responsable de 20% des raisons d’abandon du ministère par des pasteurs.

La deuxième chose notable dans l’introduction, c’est l’insistance sur la grâce. Sans la grâce qui motive, sans cette grâce qui modère, on va juste courir jusqu’à s’épuiser, et sans la grâce qui réveille, on peut s’endormir ou se refroidir dangereusement. L’auteur montre toutes ces différentes facettes de la grâce. Si on ne va pas assez loin, on a besoin de la grâce; si on va trop loin, on a besoin de la grâce; si on est épuisé, on a besoin de la grâce; si on doit faire plus, on a besoin de la grâce. La grâce est vraiment au centre de son livre.

On déconnecte souvent la théologie de la grâce, de notre manière de vivre.

L’auteur commence son livre par 5 déficits de la grâce: Mr Dollar se demande comment se faire plus d’argent, Mr Ambition se demande comment avoir une promotion, Mr Plaiseur (qui cherche à plaire) se demande comment rendre mon patron content, Mr Égoïste se demande comment avoir la satisfaction dans son travail. Ils ont tous l’air misérables et ils tombent sur Mr Grâce qui lui se demande: ‘En prenant en compte la grâce incroyable de Dieu en Christ, comment servir Dieu et les autres?’

Le livre est développé en 10 chapitres et chacun d’entre eux est comme un garage où il examine un aspect en particulier. C’est comme la checking-list que doivent faire les techniciens avant le décollage d’un avion.

  1. Le premier chapitre, « Reality Check » ou « Un état des lieux », comporte une liste de signaux qui peuvent nous alerter et qui sont regroupés dans différentes catégories. Ce sont des signaux physiques, mentaux, émotionnels, relationnels, vocationnels, moraux, spirituels et pastoraux. Pour chaque catégorie, il y a un certain nombre de questions qui sont posées. Pour chaque catégorie, on fait le test. Si c’est positif pour plus de 5 catégories, cela doit vraiment nous alerter. Ce genre de test d’autoévaluation sur des critères objectifs permet de faire un instantané de notre vie à un moment donné. On réalise que notre état physique est connecté à notre état spirituel, émotionnel, psychique. Et la détérioration d’un état a des conséquences sur les autres.
  2. Dans le deuxième chapitre, « Review » ou « Les causes du problème », Murray pointe certaines vérités dont on doit se souvenir. Il dit notamment: « Beaucoup de nos problèmes arrivent non seulement parce que nous faisons les mauvaises choses mais aussi parce que nous croyons dans de mauvaises choses […]. Beaucoup appellent Dieu leur créateur mais vivent comme des évolutionnistes. Certains essaient de vivre comme s’ils étaient infinis. Pourtant on est des êtres finis, déchus. » Cela doit nous indiquer les dangers que l’on court en vivant notre vie. On est des créatures complexes. L’auteur dit également dans ce chapitre: « L’interconnectivité entre le physique et le spirituel signifie que la santé de notre corps affecte la santé de notre âme et vice-versa. Il n’est pas toujours facile de comprendre la contribution de l’un et de l’autre à nos problèmes. » Cela met en garde contre un simplisme. Lorsqu’une personne vit des déserts spirituels, cela peut souvent être lié à son état physique et son besoin de repos.
  3. Le chapitre 3 traite justement du repos: « Rest » ou « Le repos ». La phrase choc de ce chapitre: « Si vous vous réveilliez un matin dans une piscine de sang, vous changeriez sans doute de vie. » On a besoin de se reposer. « Une vie rythmée par la grâce commence en s’arrêtant et en acceptant la grâce du repos, la grâce du sommeil. » La manière qu’on a de dormir en dit long sur notre théologie. Ne pas se reposer est un manque de foi. C’est oublier que l’on n’est pas le créateur mais la créature. Avant même la chute, on avait été créés pour se reposer. On vit dans un monde où le travail comporte en lui-même quelque chose de corrosif pour nous. Dans un monde déchu, notre relation au travail peut être malsaine, idolâtre. Souvent on veut s’en sortir et on croit que par nos efforts l’on peut s’extirper de tout cela, alors que l’on a besoin de la grâce de Dieu. Le fait de s’arrêter et de prendre du repos est une démarche de foi et non l’inverse. Le thème du sabbat, dans cette dynamique du travail effréné, revient à la surface. Le fait d’avoir un jour à part pour le repos, pour prendre du temps avec les siens et avec Dieu, est un acte indispensable et voulu par Dieu. Si on respecte ça, on gagne 52 jours de congés par an. Ne pas se reposer c’est dire que le monde a besoin de nous pour continuer à tourner. C’est aussi dire que le travail est plus important que le repos que Dieu nous demande d’avoir. C’est dire que l’on sait mieux que Dieu comment on fonctionne.
  4. Le chapitre 4 a pour titre « Re-Create » ou « La restauration ». Les 2 grandes idées évoquées sont l’exercice physique et le travail manuel. L’auteur parle de l’importance de produire des choses de nos mains, que l’on voit, et dont on est fier. Quand on fait du chantier, du maçonnage, du carrelage, on voit véritablement l’avancée de notre travail. Ou également lorsque l’on fait un barbecue, on peut tirer une grande fierté de la cuisson de la bonne viande.
  5. Le chapitre 5 est titré « Relax » ou « La détente ». Cela parle de l’importance de couper les réseaux sociaux, de se couper du travail et de prendre de la distance par rapport à cela (voir MM #3 Génération smartphone).
  6. Le chapitre 6 est titré « Rethink » ou « Le réajustement ». Il pose la question: qui suis-je? C’est un appel à repenser la manière dont on se voit. Chacun se voit de manière caricaturale et va forcer un trait plutôt qu’un autre. L’auteur prend l’exemple de Peter le perfectionniste. Pour Peter, tout devait être parfait, et pour ses parents également. 30 ans plus tard, il a hérité de ce perfectionnisme, le rendant très critique, en tant que mari et père, et cela l’a paralysé au travail car tout devait être parfait. Il finit parfois par transformer cela en don spirituel et à s’imaginer que Dieu l’aime plus parce qu’il se tape dessus en raison de ses défauts. Ce perfectionnisme peut nous tourner dans une idolâtrie et un rapport tordu à Dieu. Il y a un grand danger à être légaliste. Dans ce chapitre, l’auteur prend plusieurs points de vue et nous aide à avoir une vision de notre identité qui nous aide à avoir de la grâce envers nous-même. Calvin disait que l’essentiel de la vie était de connaître Dieu et de nous connaître. Et on ne peut pas se connaître sans connaître Dieu.
  7. Le chapitre 7 se nomme « Reduce » ou « L’allègement ». Souvent on en fait trop et le problème c’est juste qu’il y en a trop. On doit se rappeler d’aligner notre agenda avec celui de Dieu.
  8. Le chapitre 8 a pour titre « Refuel » ou « La reconstitution des réserves ». 2 grands sujets sont abordés: la nourriture, car si l’on veut bien fonctionner sur le plan physique, intellectuel et émotionnel, il faut bien manger; et la médicamentation qui tout en étant prise avec précaution, est parfois nécessaire.
  9. Le chapitre 9 c’est « Relate » ou « Les relations ». Ce chapitre traite des relations, en priorité la relation avec Dieu. Quel que soit ce sur quoi nos cœurs sont concentrés dès la première heure du matin, cela va déterminer le reste de notre journée. Et également la relation avec les autres: les enfants, les autres anciens et les amis. On oublie parfois la solitude que l’on peut avoir et le bien que des amis peuvent nous faire.
  10. Le dernier chapitre s’appelle « Resurrection » ou « La puissance de résurrection ». C’est un panorama de tout ce qui change, ce qui devrait changer, si l’on adopte un rythme de vie basé sur la grâce. Nouveau rythme, nouvelle conscience, nouvelle honnêteté, nouvelle énergie, nouvelle joie, nouvelle théologie, nouvelle sensibilité, nouveaux outils, nouvelle patience…

Quels applications ou principes retiens-tu?

En partant d’un extrait du livre où l’auteur conseille à une personne au bord du burn-out plusieurs choses à mettre en place (exercice physique, prendre un vrai jour de congé par semaine, une soirée en amoureux avec le conjoint), on peut se demander: ‘qu’est-ce que je dois fixer avant d’organiser mon emploi du temps? Quelles sont les règles de vie que je dois avoir? »

Exemples:

  • Une soirée en amoureux avec sa femme/son mari
  • Une journée avec sa famille
  • De l’exercice physique une à 2 fois par semaine
  • Un culte personnel
  • La redevabilité envers un mentor
  • Un bilan du mois passé et une planification des mois qui viennent (reporter des choses, annuler pour équilibrer le rythme)
  • Les 3 S: Sport, Sommeil, Sabbat
    • Pour le sport: garder une régularité.
    • Pour le sommeil: ne pas se soucier si on dort plus après une grosse réunion. La quantité de sommeil est primordiale. La plupart des grands sportifs et des grands penseurs dorment plus de 10 heures.
    • Pour le sabbat: avoir un jour véritablement déconnecté.
  • Réfléchir à un hobby, une passion
  • Prendre du temps avec les êtres aimés

Merci à Victor Hui pour son travail de synthèse.

Pour aller plus loin

Dans cet épisode on a parlé de:

Retrouvez le podcast sur Itunes, Youtube et Stitcher

Memento Mori

Memento Mori, c'est le podcast hebdomadaire de Raphaël Charrier et de Matthieu Giralt, qui parle du présent en prenant la fin comme point de départ.

Articles pouvant vous intéresser

>