Être mère, un ministère ennuyeux?

Je comptais le temps qu’il me restait jusqu'à l'heure du coucher: encore 9 heures. Il n'était que 11h00 du matin et je m'ennuyais déjà . Non pas que je n'aime pas mes enfants, mais ma journée s'étalait devant moi avec les mêmes tâches à faire que celles des jours précédents et que celles des jours à venir.

Je suis vraiment reconnaissante d’être une mère. Mais pour être honnête, la charge me semble parfois… morose.       

Cette année en particulier, avec tous ces confinements, nous avons été nombreuses à être avec nos enfants (exclusivement avec nos enfants) pendant toute la journée. Les jours et les semaines s’étiraient alors sans fin, dans une routine nébuleuse. L’essentiel de notre rôle de mère -que nous soyons femmes au foyer ou travaillant à plein temps- implique des tâches répétitives. Laver les enfants, les vêtements et la vaisselle, préparer les repas, les goûters et les boissons, prendre le même chemin pour aller à l’épicerie, à la pharmacie, à l’école et à l’Église, encore et toujours.        

Mais dans cette saison de ma vie, la Parole de Dieu m’a beaucoup encouragée et aidée à redéfinir ce que je ressentais souvent comme de l’ennui.

Ressemblance ≠ Monotonie

D’un point de vue biblique, uniformité et monotonie ne sont pas synonymes. La Parole déclare que « Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et pour toujours » (Hé. 13.8), et que chaque don reçu vient du Père « chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. » (Ja 1.17). Dieu est, ô merveille, toujours le même. Il ne change pas d’avis à notre sujet. Il est toujours fidèle et inébranlable dans sa gloire. Sa loi demeure, et la vérité qu’il énonce subsistera à jamais.         

Mais Dieu est loin d’être rébarbatif! Sa simplicité n’enlève rien à sa splendeur et à sa magnificence. Nous pouvons passer toute notre vie à nous émerveiller devant sa bonté, sa vérité et sa lumière.       

Même si je peux associer la banalité de ma vie à de l’ennui, Dieu nous montre que ce n’est pas le cas. Son immuabilité nous permet de nous repérer dans le monde actuel. De plus, nos enfants ont besoin d’un rythme stable et d’échanges réguliers pour les guider vers Dieu et les aider à donner un sens au monde qui les entoure. Ce qui se répète chaque jour et qui nous semble fastidieux est un bienfait pour nos enfants.

L’agitation n’est pas synonyme de qualité

Dans une société qui privilégie sensations fortes, changement, nouveauté et plaisir, s’occuper d’enfants peut paraître bien peu exaltant. Si nous comparons notre quotidien de mère au foyer aux photos de voyages exotiques et de repas raffinés, nous pouvons en déduire que nos vies ne sont pas aussi fascinantes, et donc pas aussi intéressantes que celles que nous voyons sur les écrans.        

Mais ce que nous pourrions considérer comme ordinaire, Dieu le considère comme précieux. Il se compare lui-même à une mère (Es 66.13, Mt 23.37). S’occuper des enfants au quotidien est une magnifique et merveilleuse responsabilité. Elle reflète la sollicitude dont le Seigneur fait preuve à notre égard jour après jour: « Je veux encore vous porter » (Es 46.3-4, Ps 68.19 ). Dieu ne cesse de prendre soin de nous, et ce, chaque jour.  En prenant soin de nos enfants, nous reflétons le caractère de Dieu.       

C’est le plus grand attrait de notre mission en tant que mères de famille: savoir que nous obéissons à Dieu et que nous manifestons sa bonté à nos familles ici-bas. 

La lassitude ne remet pas en question l’objectif

Parfois, notre manque d’intérêt peut provenir d’une certaine lassitude. Les responsabilités de la mère de famille semblent sans fin, en tout cas pendant quelques années. Mais l’épuisement -et l’ennui- que nous éprouvons dans notre rôle de mère peut en fait aider à protéger nos cœurs de l’idolâtrie.

Si la maternité se déroulait toujours parfaitement et que nos enfants comblent toutes nos attentes, il serait beaucoup trop facile pour nous d’idolâtrer nos enfants et d’en faire le centre d’intérêt principal de notre vie. Même si nos enfants sont loin d’être parfaits, nombre d’entre nous leur consacrons notre vie plutôt qu’à Christ. Mais quand nos responsabilités de mère de famille nous ennuient et même quand nos propres enfants nous épuisent, nos cœurs rebelles se souviennent que seul Jésus peut nous combler.        

Ce n’est pas parce que nous sommes lasses de materner que ce que nous faisons est sans effet: « Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. » (Ga 6.9). L’épuisement et l’ennui que nous ressentons nous rappellent que ce que nous accomplissons sur cette terre, n’a pas pour but de nous épanouir ou de nous faire plaisir, mais de rendre gloire à Dieu et de faire des disciples.               

Découvrir la fidélité de Dieu dans notre routine

Par la grâce de Dieu, chaque étape de la vie -et de la maternité- ne dure pas indéfiniment. Chaque circonstance de la vie comporte des défis et des cadeaux, et Dieu nous a placés dans cette situation particulière pour nous faire grandir et nous façonner à la ressemblance de Christ.        

Lorsque la vie nous semble morose parce que les choses sont toujours les mêmes, nous pouvons demander à notre Dieu immuable de nous accorder un regard nouveau pour voir sa beauté et sa gloire au sein de nos journées. Alors que nous préparons le quatorzième repas de la semaine, nous pouvons demander au Seigneur de nous donner un regain de désir pour le grand festin des noces de l’Agneau (Ap 19.6-9).       

Tout en mettant un pansement sur un énième genou écorché, demandons à Dieu de nous aider à nous remémorer comment il nous réconforte (Es 66.13). Et en voyant la même liste de tâches que celle d’hier, nous pouvons prier Dieu pour qu’il nous insuffle une perspective céleste qui nous incite à vivre et à travailler pour Christ, et non pour nous-mêmes. 

Le Seigneur est à l’œuvre, même dans la banalité de nos journées, et parce qu’il est le Dieu qui est toujours le même, nous pouvons le rencontrer dans notre vie de mère. Il n’est jamais monotone. 


Merci à Christine Davée pour la traduction de cet article


Pour aller plus loin:

Ann Swindell

Ann Swindell est une auteure et conférencière titulaire d'un Master en écriture créative non romanesque. Elle est l'auteur du livre Still Waiting: Hope for When God Doesn't Give You What You Want(Tyndale), et a écrit plusieurs articles sur le blog de The Gospel Coalition. Ann donne des cours d'écriture centrés sur Christ sur le blog Writing with Grace.

Articles pouvant vous intéresser

>