Le mariage, moi je voudrais bien, mais…

La charrue avant les bœufs?

Et si Dieu s’était trompé en ce qui concerne le mariage? Peut-être a-t-il mis la charrue avant les bœufs? Réfléchissez-y: si Dieu avait fait les choses autrement, est-ce que cela n’aurait pas été plus facile? Est-ce que cela ne nous aurait pas épargné beaucoup de peines de cœur, de conflits, de douleurs et de déceptions? Pourquoi devons-nous épouser des personnes imparfaites? N’aurait-ce pas été bien plus simple si Dieu avait prévu que nous soyons pleinement sanctifiés, puis que nous nous mariions? Qui ne voudrait pas épouser une personne parfaite? Est-ce que cela ne rendrait pas le mariage fondamentalement plus simple, et plus agréable? Au fond, peut-être que Dieu s’est trompé dans l’ordre des étapes!

La raison pour laquelle nous avons tendance à penser ainsi, c’est que nous sommes captivés par le royaume du « moi ». Nous sommes attirés par l’ordre, la prévisibilité, le confort, la facilité, le plaisir, les loisirs et le bonheur personnel. Ces choses ne sont pas mauvaises en soi, mais elles ne doivent pas nous contrôler.

Nous luttons contre le plan de Dieu, tout simplement parce que nous ne voulons pas vraiment ce que Dieu veut. Nous voulons ce que NOUS voulons, et nous voulons qu’il fasse notre volonté. Mais ce n’est pas le plan de Dieu! Dieu ne nous a pas fait grâce pour que nos petits royaumes personnels prospèrent. Il nous a donné sa grâce pour nous inviter à un bon, et un bien meilleur royaume.

Demandez-vous à quel point votre allégeance aux objectifs de votre propre royaume est forte, et permettez-moi vous aider à comprendre là où je veux en venir.

Réfléchissez à la colère que vous avez ressentie le mois dernier, et dans quelle mesure elle avait un lien avec quoi que ce soit du royaume de Dieu. Notre colère provient rarement d’un zèle pour les plans, les objectifs, les valeurs et l’appel du royaume de Dieu. Lorsque nous sommes blessés, en colère, ou déçus par notre mari ou notre femme, ce n’est généralement pas parce qu’il ou elle a enfreint les lois du royaume de Dieu et que cela nous préoccupe. Non, généralement nous sommes en colère parce que notre conjoint a enfreint les lois de notre royaume. Notre conjoint nous empêche d’avoir ce que nous désirons, et cela nous met en colère. Cela nous pousse à dire ou faire des choses qui remettront notre conjoint au service de nos désirs, besoins et sentiments.

Mais la grâce de Dieu a pour but de faire exploser cela. Elle a pour but de dévoiler et de nous libérer de notre servitude. Sa grâce nous amène à réaliser nos limites pour que nous commencions enfin à placer notre identité en lui. Elle nous aider à comprendre le sens de nos vies, notre but, et à réaliser que la paix se trouve en Dieu. Il nous place donc dans une relation avec une autre personne imparfaite, et il met cette relation au beau milieu d’un monde brisé. En outre, il crée pour nous des circonstances que nous n’aurions jamais créées, si cela dépendait de nous.

Tout cela est destiné à nous amener à nos limites, parce que c’est là que commence la véritable justice. Dieu veut que nous lâchions prise. Il veut que nous abandonnions notre rêve illusoire. Il veut que nous nous confrontions à la futilité d’essayer de manipuler l’autre personne à notre service. Dans toutes ces choses, il sait que nous ne pouvons pas trouver de vie.

Voir la grâce dans le mariage

Qu’est-ce que cela signifie concrètement? Cela signifie que les difficultés que nous rencontrons dans notre mariage ne sont pas une preuve de l’échec de la grâce. Non, ces difficultés sont la grâce. Ce sont les moyens que Dieu utilise pour nous arracher au royaume du « moi », afin que nous puissions librement nous réjouir de la gloire du royaume de Dieu. Cela signifie que toi et moi ne comprendrons jamais nos mariages, et que nous n’en serons satisfaits que lorsque nous saisirons que le mariage n’est pas une fin en soi.

Non, en réalité le mariage a été conçu par Dieu pour être un moyen d’atteindre un but. Lorsque nous en faisons le but final, cela ne produit rien de bon. Mais lorsque nous commençons à comprendre qu’il s’agit d’un moyen pour atteindre un but, alors nous nous mettons à apprécier et à voir la valeur de choses que nous n’aurions pas pu apprécier auparavant.

Lorsque la guerre entre le royaume de Dieu et le royaume du « moi » fait rage, nous entrons dans le mariage motivés par des objectifs de notre propre royaume. Le problème est que notre conjoint fait la même chose. Ainsi, ce ne n’est qu’une question de temps avant que le carnage ne commence lorsque nos petits royaumes personnels entreront en collision.

Ce n’est que lorsqu’un mari et une femme vivent chacun dans une soumission joyeuse au Seigneur du royaume divin, à ses plans et à son but que leur mariage peut vraiment être un lieu d’unité, de compréhension et d’amour. Désormais libérés des angoisses paralysantes liées aux désirs, aux besoins et au programme de satisfaction des sentiments du royaume du « moi », ils sont libres de se reposer dans la bonté de Dieu. Parce qu’ils le font, ils sont également libres de s’aimer et de se servir l’un l’autre.

Le mariage est une chose magnifique, et ce n’est qu’à travers un processus douloureux qu’il devient ce qu’il est sensé être. Notre problème est que nous n’aimons pas les difficultés, quelles qu’elles soient. Nous détestons la douleur et méprisons la souffrance. Beaucoup d’entre nous préférèrent avoir une vie facile, plutôt qu’une vie qui honore Dieu. Ainsi, avant même de nous battre les uns contre les autres, en réalité, nous nous battons contre le Seigneur. Nous luttons contre son plan, et critiquons sa volonté. Nous le convoquons devant le tribunal de notre jugement, et le trouvons peu aimant et peu sage. Au point que nous commençons à nous demander si ce que nous avons cru est vrai et si le suivre en vaut vraiment la peine.

Et alors même que nos cœurs réfléchissent à ces questions, Dieu quant à lui est proche et nous aime d’un amour transformateur. Il nous accompagne doucement jusqu’à nos limites, pour ensuite faire de nous des personnes qui trouvent de la joie à aimer les autres, avec l’amour coûteux qu’il nous a offert.

Quel est votre modèle de royaume?

À travers cet article, j’aimerais vous poser les questions suivantes:

  • Quel royaume façonne votre mariage?
  • Quel est le royaume qui définit votre rêve?
  • Se peut-il que ce que vous pensiez être de l’amour ne soit pas vraiment un amour centré sur le royaume de Dieu, un amour centré sur l’autre, un amour au service de l’autre?
  • Se pourrait-il que ce que vous désiriez réellement, c’est que cette autre personne vous aime autant que vous vous aimez?
  • Qu’est-ce qui vous rend vraiment heureux?
  • Se peut-il que votre colère révèle à quel point vous êtes zélé pour le service de votre propre royaume?
  • Se pourrait-il que les problèmes que vous rencontrez dans votre mariage, petits et grands, ne soient pas tant des tracas que des opportunités?
  • Que désirez-vous pour votre mariage?
  • Se pourrait-il qu’au moment même où vous pensiez que Dieu vous avait abandonnés, vous et votre mariage, il soit en fait tout proche, vous offrant le meilleur cadeau qui soit: la grâce transformatrice?
  • Cette grâce vous sauve de la seule chose dont vous ne pouvez pas sauver vous-même: vous.

La réconciliation de votre mariage commence lorsque vous commencez à vous réconcilier avec Dieu. Cela débute lorsque vous faites cette prière radicale: « Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite, ici et maintenant dans ce mariage comme au ciel. »

De bonnes choses se produisent à la suite de cette prière!

Article traduit de l’anglais, avec autorisation. www.crossway.org

Paul David Tripp

Paul David Tripp est pasteur, écrivain à succès et conférencier international. Il a écrit de nombreux livres, notamment le best-seller New Morning Mercies. Son ministère caritatif existe pour relier le pouvoir transformateur de Jésus Christ à la vie quotidienne. Tripp vit à Philadelphie avec sa femme, Luella. Ils ont quatre grands enfants.

Articles pouvant vous intéresser