Que penser de la loi sur les maris jaloux dans Nombres 5?

Vous arrive-t-il de vous sentir déconcerté par d'obscurs passages de la Bible sur le genre? Mes études m'ont aidé à découvrir combien d'entre eux contiennent, en fait, des preuves surprenantes de miséricorde dans la façon de traiter les femmes. Bien que lorsque nous les lisons d'abord avec les cadres culturels occidentaux, ils semblent marginaliser les femmes, un regard plus attentif révèle que la Parole de Dieu les protège et les honore.

Étude de cas: Nombres 5

Prenons, par exemple, Nombres 5.11-31. Ce passage décrit ce qu’un mari doit faire s’il soupçonne sa femme d’adultère, mais qu’il n’a aucune preuve. Le mari doit amener sa femme devant le sacrificateur dans le sanctuaire, et apporter pour elle une offrande de grain d’orge. Le sacrificateur, à son tour, préparera « les eaux amères » avec la poussière du sol du tabernacle. Le prêtre demandera à l’épouse de jurer qu’elle n’est pas coupable du crime dont elle est accusée. Si elle est, en fait, innocente, elle sera alors délivrée de la malédiction que l’eau amère apporte. Mais si elle est coupable, elle sera maudite, stérile et affligée d’une douleur terrible – son ventre s’enflera et sa cuisse se desséchera (v. 27). 

« C’est une loi formidable! »

Dorian G. Coover-Cox, professeur au Dallas Theological Seminary, raconte une discussion qu’elle a eue sur Nombres 5 avec une de ses étudiantes internationales. « C’est une loi tellement formidable, car elle permet à une femme d’accéder aux autorités. Un mari pris de jalousie ne peut pas simplement tuer sa femme. Dans mon propre pays, j’ai vu des amies disparaître, puis j’ai découvert qu’elles avaient été tuées simplement parce qu’on les accusait d’avoir commis des actes illicites. Et nous savions tous qu’il y aurait très peu de répercussions si quelqu’un enquêtait sur la mort de la fille. » 

La Bible, d’autre part, offre protection et revendication à une femme innocente faussement accusée, ainsi qu’un juste jugement pour la coupable. La poussière du sol du sanctuaire n’avait pas en elle-même des propriétés qui pouvaient entraîner la mort de la femme qui l’avait ingérée. L’Éternel devait intervenir directement dans l’affaire pour rendre un jugement. 

Ainsi, non seulement une femme irréprochable était absoute de tout méfait, mais les maris en général hésiteraient ensuite à porter une accusation contre leur femme. Après tout, la jalousie peut être un témoin peu fiable, et un mari ne voudrait pas avoir l’air ridicule devant la communauté de l’alliance si l’Éternel lui-même prouvait qu’il avait tort. 

Interprétation du rite de la jalousie à la lumière de la théologie biblique

Dans la Bible, le comportement sexuel représente des réalités plus grandes que lui-même. Dans la loi de Moïse, l’Éternel met son peuple en garde contre l’idolâtrie, en se décrivant sans ménagement comme un Dieu jaloux (Ex. 20.5; 34.14; Dt. 4.24). Et dans le Nouveau Testament, 1 Corinthiens 6.15-20 désigne le péché sexuel en termes spirituels. Dans 2 Corinthiens 11.2, Paul écrit: « Car je suis jaloux de vous d’une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure. » Puis, quant à ce rite étrange, notre Seigneur Jésus lui-même, en enseignant à ses disciples sur l’hypocrisie, avertit que les péchés commis en secret ne le resteront pas: « Il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. » (Lc. 12.2). 

Et pourtant, la beauté de l’Évangile est que, en Christ, la femme (ou l’homme) trouvée coupable d’adultère littéral (ou spirituel) peut trouver le pardon et la restauration au pied de la croix: 

Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a éliminé en le clouant à la croix.

Col. 2.13-14

Stratégie pour traiter les textes difficiles

Il existe dans les Écritures un certain nombre de passages comme celui-ci qui peuvent nous laisser perplexes à la première lecture. En tant que croyants qui aiment les Écritures et leur auteur divin, quelle est notre réaction lorsque nous sommes confrontés à quelque chose que nous ne comprenons pas? Devrions-nous écouter le monde, avec ses détracteurs qui prétendent que la Bible est machiste et dépassée? Je propose plutôt que nous commencions par le présupposé qui suit:

  1. Dieu est bon et fait toujours ce qui est juste.
  2. Dieu aime les hommes et les femmes de façon égale.

Avec ces vérités comme fondement, nous pouvons:

1. Prier

Demandez au Seigneur de vous illuminer par son Saint-Esprit afin que vous compreniez sa Parole.

2. Lire et relire

Lisez le passage dans de nombreuses traductions et langues, si possible. 

3. Considérer le contexte

Lisez le livre en entier, si possible, ou les chapitres qui l’entourent, pour comprendre son contexte littéraire immédiat.

4. Considérer le genre littéraire

Considérez comment interpréter un texte selon son genre littéraire. Par exemple, les sections narratives de l’Écriture contiennent des récits troublants de méchanceté humaine qui ne sont pas là dans le but de les approuver. Et la littérature de la Sagesse, par exemple, ne contient pas tant des déclarations ou des promesses absolues, mais plutôt des principes généraux sur la façon de vivre une vie qui plaise au Seigneur. 

5. Considérer la théologie biblique

Examinez le passage à la lumière de la théologie biblique. Autrement dit, sur quels thèmes ou types ce passage pourrait-il s’appuyer au-delà de son contexte immédiat? Comment le fait de considérer le passage comme une pièce du puzzle, plutôt que comme une image complète et indépendante, pourrait-il vous aider à mieux saisir son objectif dans le cadre de la grande histoire de la Bible?

6. Rechercher des conseils avisés

Une recherche sur Google pourrait être utile, mais elle pourrait aussi vous conduire à des sources peu fiables et fallacieuses. Il est probablement préférable de s’en tenir aux auteurs et aux sites que vous connaissez et auxquels vous faites confiance. Ou, mieux encore, emprunter ou acheter un bon commentaire ou un dictionnaire de la Bible. 

7. Interpréter en communauté

Demandez conseil à vos pasteurs et à vos anciens. Parlez à un mentor ou un ami de confiance. Recherchez les conseils de croyants pieux qui étudient et vivent les vérités de l’Écriture depuis plus longtemps que vous. 

Nous n’aurons peut-être jamais une image assez satisfaisante de certains des passages les plus obscurs, mais nous pouvons faire confiance à notre Père Céleste avec les questions sans réponse, en nous rappelant les paroles de Paul en 1 Corinthiens 13.12:

Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.

Puissent ces simples vérités nous réconforter et nous guider dans notre quête pour honorer le Seigneur dans la manière dont nous interprétons et vivons sa Parole.


3 ressources pour aller plus loin


Angie Thornton

En équipe avec son mari Daniel, Angie a servi le Seigneur au Sénégal pendant 10 ans, dans la formation des leaders. Installés à Montréal avec leurs 2 filles depuis août 2017, ils servent à l'Église Baptiste Évangélique Emmanuel et dans l'AEBEQ. Angie est titulaire d'un MDiv de Moody Theological Seminary.
Découvre sa chaîne YouTube par ici.

Articles pouvant vous intéresser

  • Aurore dit :

    Merci pour cet article, c’est très intéressant. Dans les anciennes civilisations, il est assez courant de soumettre quelqu’un à la mort et s’en remettre à la divinité pour vérifier l’innocence de la personne. Concernant la jalousie d’un mari, on retrouve d’ailleurs à peu près la même pratique dans les lois d’Hammourabi :
    « Si à propos d’un autre mâle, le doigt s’est levé contre la femme d’un homme, et si elle n’a pas été surprise avec un autre mâle dans la couche, à cause de son mari, elle se plongera dans le fleuve »

    En lien avec un autre loi qui explicite un peu plus :
    « Si un homme accuse un autre homme et ne l’a pas convaincu de tort, celui sur qui a été jeté l’accusation ira au fleuve et se plongera dans le fleuve : si le fleuve s’empare de lui, celui qui l’a incriminé prendra sa maison, si le fleuve l’innocente et le garde sauf, celui qui a jeté l’accusations sur lui est passible de mort, celui qui s’est plongé dans le fleuve prendre la maison de celui qui l’avait incriminé. »

    Dire que c’est une loi  »formidable » pour les femmes de l’époque c’est, il me semble, s’emballer un peu. En effet, sauf erreur de ma part, l’équivalent (une épouse jalouse qui accuse son mari) n’est pas prévu par la loi. Et pour cause, la jalousie du mari n’est bien évidement pas une jalousie amoureuse mais la peur que les enfants de sa femme ne soient pas sa descendance à lui mais celui d’un autre homme (et oui pas de test ADN à l’époque…). Selon les interprétations, au mieux ce passage décrit une stérilité/infirmité permanente ou au pire un avortement suivi d’une stérilité/infirmité permanente. Bref je n’irai pas jusqu’à dire que c’est une loi  »formidable » pour les femmes mais certainement que pour l’époque c’était une façon d’assurer aux hommes un contrôle sur les enfants qui naissaient dans leur foyer et d’éviter les meurtres de femmes sur la seule base de soupçons. Pour positiver, on pourra dire que les femmes hébreux avaient un peu plus de chances que les babyloniennes : il est préférable de finir stérile que noyée dans le fleuve 🙂

    • Merci pour vos commentaires, Aurore. Et merci de partager les citations d’autres sources anciennes. Très intéressant. Je ne crois pas avoir dit que cette loi était formidable. J’ai plutôt cité une étudiant de faculté de théologie venant d’une culture où les femmes sont systématiquement mises à mort pour le simple soupçon d’un méfait. Pour elle, c’était une loi formidable.Et étant donné son contexte, je peux comprendre pourquoi.Merci encore pour votre commentaire. C’est toujours un plaisir d’entendre et d’apprendre de bons penseurs comme vous.

  • >