La loi morale de Dieu

La circoncision n’est rien, l'incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout. (1 Co 7.19)

Cette petite phrase de Paul nous a fait réfléchir sur l’importance des commandements de Dieu. Mais de quels commandements parle-t on? Si l’observation de ces commandements est tout et que je ne les connais pas, je ne pourrais pas leur obéir. Je n’aurais donc rien. Quels sont-ils donc?

Dans le premier article, j’ai supposé que ces commandements étaient « la loi morale de Dieu » résumée dans les dix commandements. J’aimerais maintenant le montrer. Pour ce faire, nous commencerons par énumérer les différentes manières dont l’écriture peut utiliser les mots « loi » et « commandement ». Puis, nous verrons comment Romains 2 appuie l’existence de la loi morale. Enfin, nous regarderons la place de la loi dans la Nouvelle Alliance : nous nous rappellerons à quel point la bonne nouvelle est vraiment une bonne nouvelle.

La loi et les commandements, une clarification

Avant de commencer, il est important de nous rendre compte que la Bible utilise le mot « loi » de différentes manières :

La loi, proprement dite, est l’alliance entre Dieu et le peuple juif, faite au Mont-Sinaï avec Moïse. Elle est la relation entre Yahweh et le peuple qu’il a délivré d’Égypte. Cette relation a été scellée par un serment du peuple juif et le sacrifice d’animaux (Exode 24). Selon cette alliance, Dieu est le Dieu d’Israël et fera fructifier le peuple dans la terre qu’il lui a donnée. Mais si Israël désobéit de manière durable à Dieu, Dieu retiendra ses bénédictions et punira son peuple. L’exclusion de la terre promise est la pire des sanctions de cette alliance.

Par extension, la loi est l’ensemble du document qui décrit cette relation, aussi bien en ce qui concerne son histoire que les obligations de chaque partie (Dieu et le peuple). Nous appelons ce document le pentateuque, la Torah. Ce sont les 5 premiers livres de la Bible : Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome.

Quelques fois, la loi désigne aussi l’ensemble des obligations qui incombent à Israël dans cette alliance. C’est à dire tous les commandements écrits, qu’ils concernent la manière dont Israël devait rendre culte à Dieu ou agir avec les autres hommes.

De manière plus restrictive, la loi peut désigner la loi morale de Dieu, particulièrement les dix commandements. C’est cet usage que je prouverai.

De la même manière, l’expression « les commandements » peut désigner aussi bien l’ensemble des obligations de l’alliance faîte entre Dieu et le peuple juif que les dix commandements.

Afin d’éviter la confusion, j’utiliserai donc :

  • « la loi » ou « les commandements » pour désigner ce que j’appelle la loi morale.
  • « les dix commandements » si je parle d’eux en particulier
  • « la loi de Moïse » si je parle de l’Ancienne Alliance établie par l’intermédiaire de Moïse ou l’ensemble des obligations qui incombent à Israël dans cette alliance.
  • « le pentateuque » ou « la Torah » pour parler des documents qui régissent l’alliance.

La loi de Dieu et les dix commandements

J’appelle loi morale de Dieu, l’ensemble des commandements que Dieu a donné à tous les hommes par la création et par laquelle il jugera tout homme. Cette loi est prouvée par l’existence de la conscience. Elle explique aussi pourquoi ceux qui n’ont pas accès à une révélation spéciale de Dieu sont quand même redevables envers Lui. Cette loi fait partie de la loi de Moïse mais en reste indépendante. Tous doivent lui obéir.

Cette doctrine est parfois rejetée même dans le monde évangélique, mais Romains 2.12-29 l’établit sans l’ombre d’un doute. Les versets 22 et 23 sont particulièrement importants pour nous, ils nous enseignent où trouver cette loi morale. Je vais donc me concentrer sur ces versets.

Mais avant, voici les détails du contexte qui nous intéresse le plus. Je vous invite fortement à étudier Romains 2.12-29 et à vérifier les déclarations qui suivent :

  • Paul utilise le mot « loi » de nombreuses fois dans ce passage
  • Un contraste est fait entre avoir la loi et obéir à la loi
  • dans cet exposé, le juif est celui qui a la loi, qui s’en glorifie mais ne fait pas ce qu’elle commande
  • le païen n’a pas accès à la loi mais pourtant il peut faire naturellement ce qu’elle commande
  • le païen peut obéir à cette loi sans être circoncis. Cette loi ne peut donc pas être liée, d’aucune manière que ce soit à la loi de Moïse qui ordonne la circoncision de ses membres.

Tout au long du passage, une distinction est faite entre avoir la loi et lui obéir. Chacune de ces deux notions pouvant s’exprimer différemment. Avoir la loi, la posséder, s’en glorifier, être instruite par elle est une chose. Lui obéir, avoir les œuvres de la loi écrite dans le cœur, faire ce que prescrit la loi en est une autre.

Même si le païen n’a pas reçu cette loi, il la connaît

Il existe donc bien une loi que Dieu a donnée à tous et à partir de laquelle il juge tous les hommes. Qu’avait donc Paul en tête lorsqu’il écrivait cela? Quelle est donc cette loi? Comment la connaître? Examinons donc les versets 22 et 23 qui nous le révèlent. Je citerai à partir du verset 17 pour que nous ayons la pensée de Paul:

Toi qui te donnes le nom de Juif, tu te reposes sur la loi, tu places ta fierté dans ton Dieu, tu connais sa volonté et tu discernes ce qui est important, car tu es instruit par la loi. Tu es convaincu d’être le conducteur des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, l’éducateur des ignorants, le maître des enfants parce que tu possèdes dans la loi l’expression de la connaissance et de la vérité. Toi donc qui enseignes les autres, tu ne t’enseignes pas toi-même! Toi qui prêches de ne pas voler, tu voles! Toi qui dis de ne pas commettre d’adultère, tu commets l’adultère! Toi qui as les idoles en horreur, tu pilles les temples!

Notre texte nous dévoile certaines transgressions de la loi: le vol, l’adultère, les idoles. Mais si nous regardions ailleurs dans l’épître aux Romains, Paul nous détaille encore plus cette loi. Ainsi, Paul n’aurait pas connu la convoitise sans la loi, car la loi lui dit « tu ne convoiteras pas » (Rm 7.7). Plus loin, il ajoute que l’amour accomplit la loi. Car tous les commandements accomplissent la loi. Surtout ils donnent une liste de ces commandements: tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne voleras pas, tu ne convoiteras pas (Rm 13.8-10).

Clairement, Paul fait référence aux « dix commandements » (Ex 20). Tout aussi clairement, le contexte montre qu’il s’adresse à des chrétiens. Paul leur impose d’obéir à ces « dix commandements », d’obéir à la loi. Il nous reste à nous rappeler une bonne nouvelle avant de conclure.

La loi dans la nouvelle alliance

Voici que les jours viennent, déclare l’Eternel, où je conclurai avec la communauté d’Israël et la communauté de Juda une alliance nouvelle. Elle ne sera pas comme l’alliance que j’ai conclue avec leurs ancêtres le jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Egypte. Eux, ils ont violé mon alliance, alors que moi, j’étais leur maître, déclare l’Eternel. Mais voici l’alliance que je ferai avec la communauté d’Israël après ces jours-là, déclare l’Eternel: je mettrai ma loi à l’intérieur d’eux, je l’écrirai dans leur cœur, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. Personne n’enseignera plus son prochain ni son frère en disant: «Vous devez connaître l’Eternel!» car tous me connaîtront, depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux, déclare l’Eternel. En effet, je pardonnerai leur faute et je ne me souviendrai plus de leur péché. (Jé 31.31-34)

Ce passage est un des plus importants de l’Ancien Testament. Il est cité plusieurs fois dans le Nouveau Testament, notamment dans l’épître aux Hébreux où il joue un rôle clef pour décrire l’œuvre de Jésus.

Le livre de Jérémie fait le constat qu’Israël n’a jamais pu obéir à la loi de Moïse. Dieu promet donc le jugement sur le peuple, conformément à ce que promettait cette alliance. Mais alors que Dieu promet jugement sur jugement, comme nous pourrions nous y attendre, il ne manque pas de nous surprendre. Dans la prophétie que nous avons citée, Dieu promet une nouvelle alliance.

La loi de Moïse, celle qui suivait la sortie d’Egypte, les a condamnés. Incapable de lui obéir, le peuple est jugé selon cette loi et va perdre la terre promise.

Mais le Dieu qui aime faire grâce, le Dieu qui aime la miséricorde, promet une nouvelle alliance. Cette alliance sera différente de la précédente. Si Dieu promet une nouvelle alliance, il y a une continuité entre l’alliance faite sous Moïse et celle qui viendra plus tard: la loi en fera toujours partie. La loi dont il est question ici ne peut être la loi de Moïse, puisque Dieu déclare qu’il mettra en place une nouvelle alliance qu’il contraste avec la loi de Moïse. Par contre, cette loi ne peut-être que les dix commandements. Comment pouvons nous dire cela? Les « dix commandements » sont la seule chose que Dieu a écrite. Il les a écrits sur des tables de pierre.

Dans la nouvelle alliance Dieu écrira de nouveau, mais il le fera sur les cœurs de ses élus. C’est ce qui constitue le contraste des deux alliances. Cette interprétation est confirmée par l’apôtre Paul (2 Cor 3.1-11). Son ministère est le ministère, non de l’ancienne alliance, mais celui de l’Esprit. Les lettres gravées sur les tables de chair, c’est à dire les dix commandements sous l’Ancienne Alliance, tuaient. Elles nous dévoilaient notre péché et nous condamnaient.

Mais dans la Nouvelle Alliance, l’Esprit écrit ces mêmes commandements sur notre cœur et nous donne vie. Il nous rend capable d’obéir, parce qu’il nous donne vie.

C’est la bonne nouvelle de la Nouvelle Alliance: la loi n’est plus quelque chose externe à nous qui nous condamne. C’est un allié, gravé dans notre cœur, qui nous rend capable d’obéir à ce que Dieu commande et nous rend de plus en plus conforme à Christ (2 Cor 3.18).

Dans l’Évangile, nous voyons les dix commandements accomplis pour nous. Trop souvent, nous nous créons nos dieux, mais Jésus n’a jamais eu d’autre Dieu que Yahweh à qui il donna même sa vie. Souvent, nous disons que nous croyons mais déshonorons Dieu. Jésus n’a jamais pris le nom de Yahweh en vain, il a même montré que ce nom valait mieux que sa propre vie. Combien de fois volons nous la gloire à Dieu? Jésus n’a jamais rien volé, au contraire il a abandonné la gloire qu’il possédait réellement pour souffrir la honte pour nous. La vie et la mort de Jésus nous dévoilent les « dix commandements ». Jésus donnant sa vie nous montre ce qu’est accomplir la loi de Dieu. Jésus accomplissant la loi nous montre l’amour. Jésus obéissant au Créateur nous montre ce qu’est être l’image de Dieu, lui ressembler.

Bien plus, Jésus accomplissant la loi nous procure le pardon, nous donne la vie. De telle sorte que maintenant, cette loi n’est plus l’ennemi qui nous condamne mais notre guide. Grâce à elle nous comprenons ce qu’est l’amour. Aimer, c’est obéir à Dieu, à sa loi.

Une vie guidée par la loi

Ne négligeons donc pas la loi de Dieu. Joignons le psalmiste et méditons la jour et nuit. Elle nous révèle l’amour, elle nous révèle l’Évangile, elle nous révèle le Dieu que nous aimons. Bien plus, elle révèle ce Dieu en nous, en la méditant, en obéissant, nous sommes transformés à l’image de celui qui nous aimé. Par la puissance que l’Esprit nous donne, aimons notre Dieu, aimons notre prochain en imitant le Christ. En obéissant aux « dix commandements ».

Emmanuel Hechon

Chrétien depuis une quinzaine d'année au moment où j'écris ces lignes (octobre 2014), J'ai connu Matthieu et Stéphane lors de leur première année à l'IBG. J'en suis diplômé en 2014 et depuis la mi-septembre 2014, je suis pasteur dans une Eglise du douaisis (Nord).Je suis marié à Hélène depuis 2010. Quand je ne lis pas de la théologie, j'aime cuisiner et jouer aux échecs.

Articles pouvant vous intéresser

7 thoughts on “La loi morale de Dieu

  1. Eliandry dit :

    MAGNIFIQUE ANALYSE! j’aime ce parallèle mit en avant entre l’AT ET NT; dans ma prière ce matin j’ai demandé à Dieu de me montrer son amour. merci pour cette article que je considère comme une réponse de sa part 🙂

  2. laurence dit :

    Je crois que si nous aimons Dieu , si nous suivons Jésus en aimant nos prochains, nous arriverons a obéir aux dix commandements.

  3. Lucas Alvarez dit :

    …cette « loi », ces « commandements » ne sont-ils pas tout simplement comme Jésus l’a résumé: Aimer Dieu et aimer son Prochain? Alors vous allez me dire que si on aime Dieu et son Prochain on va accomplir les 10 commandements, et je suis d’accord, mais je trouve quand même cela bien plus simple de simplement résumé tout cela, comme Jésus l’a fait par l’Amour! Car apurés tout, c’est à cet Amour que nous manifesterons qu’on reconnaîtra que nous sommes chrétiens!

    1. Emmanuel Hechon dit :

      Je n’ai aucun soucis à dire que ces deux commandements sont un résumé des 10 autres qui sont eux-même un résumé de toute la loi de Moïse.

      La question est pourquoi voulez-vous encore résumé ces dix commandements en 2 ? Si c’est simplement par facilité et trouver la manière la plus simple de le faire, je n’y vois pas d’inconvénients. Nous sommes aussi tout à fait d’accord pour dire que du coup nous pouvons même le résumé en un mot, l’amour.

      Mais il est important de comprendre que nous ne pouvons alors parler de ces deux commandements simplement comme un résumé, c’est à dire une simplification de quelque chose de plus riches et non pas comme un tout qui n’a besoin de rien pour être définit.

      Dire qu’aimer accomplit la loi comme le fait Paul en Romains 13.8-10, c’est dire qu’aimer se définit comme accomplir la loi. Sans la loi, je ne peux pas définir ce qu’est aimer.

      Je vous lance un défi : définissez l’amour sans prendre aucun mot ni concept tiré de la loi de Moïse.

      Voici un autre défi qui lui est semblable : sans utiliser ni mot, ni concept de la loi de Moïse, que répondriez-vous à la personne qui vous direz ce qui suit ?
      « J’aime mon compagnon, c’est tout ce qui compte, que nous soyons tous les deux des hommes ne nous empêche pas de nous aimer comme s’aiment d’autres couples hétérosexuelles. »

      Si vous vous refusez d’utiliser les mots et les concepts de la loi de Moïse, vous vous refusez par conséquent l’ensemble de la Bible qui s’appuie sur la loi de Moïse et vous vous retrouverez incapable de définir ce qu’est l’amour car l’amour c’est l’accomplissement de la loi. Aimer, c’est accomplir la loi morale de Dieu résumée dans les dix commandements.

      Pour ma part, je peux répondre à la déclaration précédente en expliquant que ce n’est pas nous qui définissons ce qu’est l’amour mais Dieu, que tout ce que Dieu interdit n’est pas amour mais péché.

      L’amour, sans la loi de Dieu, n’est qu’un concept creux, sans profondeur. Notre société veut vider le mot amour de son sens parce qu’elle n’aime pas Dieu.

      Nous ne pouvons pas faire cela.

      1. Lucas Alvarez dit :

        Bonjour Monsieur Hechon merci pour votre réponse! Mon but était tout simplement de simplifier, en effet, et non de contredire votre raisonnement ou de dire que je suis en désaccord. Je suis d’accord que c’est probablement une nuance, mais qui pour moi est « importante », surtout si on doit en parler avec les non-chrétiens, car évoquer l’Ancien Testament est toujours un peu « délicat » je trouve, mais je suis d’accord pour dire que l’AT est lié au NT et lui donne encore plus de richesse dans sa compréhension, explications, et sa compréhension.

        Pour ce qui est de votre mention des paroles de Paul (Romains 13:8-10), je suis bien sûr tout à fait d’accord mais pas dans le sens où (si je comprends bien) vous voulez l’employer, à savoir que Aimer signifier accomplir la Loi, et donc qu’il faut accomplir les règles de la Loi car comme le dit si bien Jean; « L’amour consiste à vivre selon les commandements de Dieu. Et le commandement que vous avez appris dès le commencement, c’est que vous viviez dans l’amour. » ( 2 Jean: 1.6).

        Je sais que ça perturbe parfois certains chrétiens de dire que c’est aussi simple, mais je reste persuadé, et je trouve que c’est là toute la beauté du message de l’Évangile, c’est que justement c’est très simple; il suffit d’aimer! Si on aime Dieu et les gens autour de nous, on ne va pas mentir, voler, les tromper,… Alors oui certes, le sens de toute la Loi était de pointer vers l’amour de Dieu et du Prochain, comme le dit si bien Jésus, et c’était un pédagogue comme l’a dit Paul aussi, « l’ombre des choses à venir »! Ce qui pourrait sembler méprisant car déjà, il est vrai, la Loi est riche en enseignements, mais ce n’est rie comparé à la vie et aux enseignements de Jésus, et tout ce que nous pouvons vivre et expérimenter aujourd’hui, sous la Grâce (je parle pas de grâce « bon marché » où ou fait tout prend la grâce comme excuse pour faire tout ce qu’on veut, bien sûr), en marchant par la foi, par l’Esprit (et l’Amour est une des composantes, des parties du fruit de l’esprit…tout se tien la Bible est si bien faite) est bien plus que la Loi!!!

        Toutefois, dire qu’on ne peut définir l’Amour sans référer à la loi de Moïse…je trouve cela un peu fort, on peut le faire je pense, du moins sans en référer de manière explicite (bien que implicitement bien des choses du NT sois lié à l’AT, je suis d’accord). À Dans bien des passages on peut trouver des définitions explications sur ce qu’est l’Amour notamment, la plus complète je pense, en 1Co 13:4-7 où Paul nous décrit très bien ce qu’est l’amour…et il y a encore bien d’autres passages dans les épîtres.

        Pour ce qui est de l’exemple que vous donné à savoir l’amour entre deux hommes, déjà la Bible condamne l’Homosexualité, que ce sois dans l’AT ou le NT, on peut trouver des passages très explicites sur la sexualité et d’autres sur le mariage très clairement défini entre un Homme et une Femme selon Dieu, comme on peut déjà le voir en Genèse…Et puis quand Jésus nous parle d’hier, c bien plus que de « simples sentiments » il y a plusieurs notions comme donner sa vie pour les autres, les servir, l’Humilité,…et l’Amour de l’autre va toujours de pair avec l’Amour de Dieu qui est là encore plus que des sentiments, des élans de coeur, mais qui se traduit en actes concrets, dans l’obéissance à sa Parole, et donc vivre selon sa volonté pour tous les aspects de notre vie, notamment pour ce qui est de la sexualité et du mariage, clairement défini, voulu, conçu par Dieu depuis toujours pour être en un Homme et une Femme, comme dès les débuts de la Création avec Adam et Eve…Car dans une union, le seul critère définit par Dieu n’est pas l’amour, du moins l’amour « sentimental » comme on l’entend traditionnellement, car comme on le sait déjà simplement par la logique humaine l’amour ne suffit pas pour tenir un couple, il faut aussi des actes concrets, des efforts…et j’en suis persuadé aussi en tant que chrétien il faut la bénédiction et la grâce bienveillante de Dieu, ce qui est possible pleinement que si on respecte le cadre prévu initialement par Dieu pour le mariage et l’union entre deux personnes!

        Pour faire une analogie, ce serait comme vouloir faire du sport en se contentant de regarder le sport à la tv; certes on peut aimer le sport, sincèrement dans son coeur, et ne jamais en faire mais juste le regarder (on peut bien sûr s’interroger si c’est un amour réel et pas jute l’amour de l’idée de faire du sport), mais au final ce n’est pas en faisant ainsi qu’on est sportif, et one ne jouira clairement pas de tous les bienfaits que le sport peut nous offrir…c le même avec l’union (que ce sois uniquement sexuel ou même le mariage) entre deux personnes du même sexe, je pense; on peut aimer qqn, avoir vraiment ce sentiment, pour qqn du même sexe, être avec, etc… mais si on ne respecte pas le « cadre biblique », alors on n’est pas vraiment « unis » comme le définit la Bible (qui est la seule bonne référence) et donc on ne jouira pas de tous les bienfaits normalement compris dans cette union…

        Alors, je comprends et partage le sens de l’article, mais néanmoins je ne suis pas tout à fait d’accord avec votre réponse…L’amour avec la Loi? Hum…en fait l’Amour = Loi en fait, et même je serai tenté de dire (mais ce n’est que mon avis personnel, à priori sans fondements bibliques mais juste un cri du coeur ^^) que l’Amour est la Loi améliorée car l’Amour Ultime est Jésus, qui EST l’accomplissement parfait de la Loi, avec en plus cette manifestation claire, explicite de la Grâce de Dieu (qui a toujours été présente même dans la Loi et l’AT mais de manière plus subtile) et donc marcher en Jésus = marcher dans l’Amour = encore mieux que la Loi! Je dirai plutôt que l’Amour sans Jésus perd toute sa profondeur et sans la Bible qui nous l’Explique et nous le révèle en détails, mais pas uniquement « l’Amour avec la Loi »….encore une fois c’est une nuance plus qu’une vision totalement différente mais je la trouve importante.

        Mais dans tout cela, ne voyez aucune tentative d’imposer mon point de vue, ou une agressivité quelconque contre vous, je profite juste de l’opportunité pour débattre avec vous sur ce sujet intéressant…Tous mes propos ne reflètent que mon humble avis, influencé bien sûr par mon vécu et ma connaissance actuelle des écritures (et de l’histoire de la Bible, de l’Église et de Jésus)…

        Merci pour votre participation en tout cas et soyez bénis!

        Ps: je débute actuellement des études en Théologie à l’ITF 😉

        1. Emmanuel Hechon dit :

          Bonjour,

          Avant tout, je vous souhaite bonne chance pour vos études à ITF.

          >> Mais dans tout cela, ne voyez aucune tentative d’imposer mon point de
          >> vue, ou une agressivité quelconque contre vous, je profite juste de

          >> l’opportunité pour débattre avec vous sur ce sujet intéressant…

          Que vous puissiez être agressif contre moi ne m’a pas traversé l’esprit. De
          toute manière, puisque vous êtes outre-atlantique, je ne risque pas grand choise 😉

          Merci de votre partitipation. Je n’ai pas beaucoup de temps pour répondre rapidement, je vais faire une petite démonstration de ce que je veux dire.

          J’aimerez simplement vous laisser avec deux petites choses qui me font sourire :
          – Toute votre démonstration s’appuie sur la Parole de Jésus qui dit qu’il faut aimer son prochain comme soi-même et ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. Est-ce des paroles qu’il vient d’inventer ? Non, comme le contexte l’impose, il cite l’Ancien Testament, il cite précisément Lévitique 19.18 et Deutéronome 6.5. C’est à dire que Jésus cite la loi de Moïse. Ainsi sans, la loi de Moïse cité par Jésus, vous ne pourriez pas affirmer qu’il n’y a pas besoin de la loi de MoÏse et qu’il suffit d’aimer.
          – vous commencez à défendre votre vue sur la sexualité en vous appuyant sur Genèse 1 et 2 qui font partie de la loi de Moïse.

          >> (mais ce n’est que mon avis personnel, à priori sans fondements
          >> bibliques mais juste un cri du coeur ^^)

          Puisque vous commencez à étudier la théologie, je vous exhorterai à apprendre à ne pas écouter le crie de votre coeur mais plutôt fonder
          vos avis personnel sur la Bible.

          Si nous devions continuer ce dialogue, il faudrait que vous justifiez autrement que par le cri de votre coeur cette affirmation :
           » l’Amour est la Loi améliorée car l’Amour Ultime est Jésus, qui EST l’accomplissement parfait de la Loi »

          Il faudrait d’abord la préciser : qui est l’accomplissement de la loi ? Jésus (j’ai l’impression que c’est ce que vous dîtes), l’amour ?

          Ensuite, il faudrait développer ce que veut dire « améliorée », en quoi l’amour améliorerait-elle la loi ?

          Il faudrait aussi se mettre d’accord sur le sens du mot loi :
          – voulez-vous dire l’Ecriture dans un sens général ? c’est en effet dans ce seul sens que nous pouvons dire que Jésus est l’accomplissement de la loi.
          – voulez-vous dire la loi morale de Dieu ? ce qui le sens que j’ai pris dans mon article. Mais vous avez dans ce cas un problème : Jésus n’est pas l’accomplissement de la loi, il est celui qui accomplit la loi d’après ces propres paroles en Mt 5.

          Votre formulation laisse à penser que l’amour est quelque chose en soi qui existe en dehors de Jésus et qu’il est le plus bel exemplaire de ce qu’est l’amour. Cette façon de voir s’oppose à la Bible. Dieu est amour. L’amour est un attribut de Dieu, ce n’est pas quelque chose hors de lui auquel il se soument. L’amour est une facette de qui Dieu est. L’amour ne peut pas exister en dehors de Dieu.

          Je ne peux connaître ce qu’est l’amour qu’en connaissant Dieu et je ne peux connaître Dieu qu’en connaissant ce qu’il nous a révélé dans sa Parole et tout ce qu’il nous a révélé s’appuie sur ce qu’il nous a révélé au
          commencement. Sans la loi de Moïse, le reste de l’Ancien Testament et le Nouveau Testament ne font aucun sens. Sans la loi de Moïse, je ne peux donc pas savoir ce qu’est l’amour.

          Que la grâce vous accompagne,

          Emmanuel

  4. Grâce Monny dit :

    Amen

Comments are closed.

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image