L’Évangile ou la loi ?

Pour cette série, j’ai (Matthieu) invité mon frère et camarade de classe à l’IBG Emmanuel Héchon à venir nous parler d’un sujet qui lui tient particulièrement à cœur. Je vous laisse découvrir…

Petit test

Faisons un petit test. Voici deux citations, l’une est biblique, l’autre pas. Il s’agit de trouver laquelle :

Paul et Jésus ne s’opposent pas. Paul a exactement la même théologie que Jésus. Tous les deux voient la vie de la même manière. Ils intègrent l’existence dans une histoire qui dépasse l’humanité. Une histoire qui va d’une création gâchée par la chute et qui finit dans la gloire du royaume de Dieu. C’est Jésus qui nous fait passer de l’un à l’autre en formant une communauté autour de lui. Paul n’est pas un moraliste, pas le partisan d’une vie qui doit être dictée par des lois contraignantes. Il comprend que l’histoire tourne autour de Jésus qui forme une communauté qui n’est pas obnubilée à imposer ses commandements aux autres, mais plutôt une communauté qui cherche à ressembler à Jésus en aimant comme lui les a aimé et à le faire connaître aux autres. L’Évangile est centrale pour Paul, car l’Évangile c’est le message de Jésus, le Messie sauveur.

La circoncision n’est rien, l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout.

La réponse va peut-être vous surprendre, mais c’est la seconde citation qui est biblique. Si vous en doutez, je vous invite à prendre 1 Co 7.19. Votre traduction changera peut-être un peu de la mienne. Une traduction littérale donnerait: « La circoncision n’est rien, l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu. » Paul ne finit pas sa phrase, mais le contexte est vraiment clair sur ce qu’il veut dire : Tout ce qui compte est l’observation des commandements de Dieu.

Vous avez donc deviné que la première citation n’est pas biblique. Certains d’entre vous  se demandent peut-être pourquoi. Mais avant de répondre, j’aimerais simplement confesser quelque chose qui est sûrement le cas de beaucoup. Il y a moins de deux ans, si on m’avait cité 1 Co 7.19 en me demandant s’il était dans la Bible, j’aurais dit non. J’aurais dit qu’il était opposé au message de la Bible. Mon intuition est que la plupart d’entre vous qui lisez ces lignes, se disent « l’observance des commandements de Dieu est tout », n’est pas une phrase biblique. Donc la première phrase est biblique, d’autant qu’on y voit la centralité de l’Evangile.

Un problème

Je crois que ma manière de penser d’alors montrait un problème. Si vous avez le même,  j’aimerais vous aider à le corriger. Mais avant cela, j’aimerais expliquer en quoi la première phrase n’est pas biblique.

Tout d’abord, elle est de ma composition, mais je l’ai composée en ayant une certaine théologie en tête. Tout ce qui est écrit là aurait pu être écrit par un adepte de l’athéologie libérale. Ce que je vais dire est ce que croient certaines personnes qui se disent chrétiennes. Mais ils ne voient en Jésus qu’un homme qui a donné sa vie comme exemple de ce qu’était l’amour qui sacrifie. Il n’est pas le sauveur des hommes dans le sens où nous l’entendons. Cet homme n’est jamais ressuscité physiquement des morts. Son corps est resté dans la tombe, il a pourri et il est maintenant poussière. Pourtant, pour eux Jésus vit : frappés de ce qui est arrivé à Jésus, les disciples ont vécu une « expérience de résurrection », l’exemple de Jésus leur a brisé le cœur et cet exemple les a transformé de telle sorte qu’ils veulent l’imiter. En quoi veulent-ils l’imiter ?

Juste l’amour ?

Leur Jésus était quelqu’un qui exemplifiait l’amour, un amour qui acceptait tout le monde sans distinction, prostituée ou dame de bonnes familles, homosexuel ou hétérosexuel, quelque soit ce qu’ils étaient, Jésus acceptait tous les hommes. Ce message d’amour n’offre pas plus, la société veut des exclus, c’est le seul moyen pour ceux qui ont le pouvoir de le conserver. Ceux qui ont vécu avec lui, l’ont abandonné quand il a été exécuté. Mais sa mort les a changé, ils ont vécu une expérience de résurrection, l’idéal de Jésus vit en eux et ils veulent transmettre son message. Ce message n’est qu’une seule chose : Un amour qui accepte tous sans jugement ni envie de changer les autres. Si vous lisez attentivement ce que j’ai écrit dans la première citation, il n’y a aucune mention de jugement, de péché, la loi n’est mentionné que comme une chose qui emprisonne, qui contraint, l’amour dont il est question n’est jamais mentionné, la manière dont Jésus offre le salut et en quoi il consiste n’est pas vraiment défini.

Pourquoi donc n’aurais-je pas reconnu une Parole de Paul comme venant de la Bible ? Pourquoi pourrions-nous accepter la première citation comme étant chrétienne sans nous poser de questions ? Je crois que c’est parce que nous vivons dans une époque charnière de l’histoire de l’Eglise.

L’Évangile ou la loi ?

Par la grâce de Dieu, ces dernières années ont vu un regain d’intérêt de l’Église pour l’Évangile et sa signification. De plus en plus, cet Évangile prend la place qu’il lui est due et le peuple de Dieu en a été grandement béni. Nombreux sont ceux qui ont été libérés d’une vie légaliste, d’une obéissance sans amour pour Dieu et qui ont redécouvert la joie attachée au salut.

Malheureusement, dans l’histoire de l’Eglise, quelque chose de récurrent arrive : l’Église, se rendant compte qu’elle est dans un extrême, le combat, pour rentrer dans l’extrême opposé. Ainsi, après avoir négligé l’Évangile au profit de la loi, l’Église court le risque de négliger la loi au profit de l’Évangile. Mais l’Église a un besoin vital des deux pour vivre correctement.

Il est vrai que l’Évangile a peut-être été considéré uniquement comme la porte d’entrée vers le salut qui doit être abandonné ensuite pour quelque chose de plus spirituel. Il ne doit pas en être ainsi. Mais il est tout aussi vrai que la loi n’est pas quelque chose qui peut être abandonné une fois qu’elle nous a révélée notre péché. De même manière que l’Évangile est nécessaire après la conversion, la loi l’est aussi.

Pour finir cet article, j’aimerais simplement énumérer, sans trop développer, pourquoi les commandements sont importants et dire ce dont je parle quand je parle de « commandement » ou de « loi » dans ces articles.

J’aimerais porter votre attention sur le verset de Corinthiens que nous avons déjà cité. Une des choses qui pourraient nous sembler étranges est que Paul dit que « l’obéissance aux commandements est tout » mais qu’il dit en même temps que « la circoncision n’est rien ». Or la circoncision est un commandement de Dieu compris dans la loi de Moïse. Cela nous montre que Paul a en tête des commandements de Dieu mais qu’il ne pense pas aux commandements liés à la loi de Moïse. Pour le moment, je prends pour acquis qu’il est question de ce que nous appellerons la loi morale de Dieu, résumée dans les 10 commandements. Je prouverai cela dans l’article suivant. Pour le moment, je le prends comme présupposé et j’aimerais vous faire réfléchir sur l’importance de ces commandements.

L’importance des 10 commandements

Premièrement, les commandements, comme l’Evangile, reflètent Dieu, son amour. Nous sommes probablement tous d’accords que l’Evangile reflète l’amour. Jésus a tellement aimé son Père qu’il a obéi jusqu’à donner sa vie et il nous a tellement aimé qu’il a donné sa vie pour nous. Mais de la même manière la loi reflète l’amour et reflète Dieu. Pourquoi est-il écrit « tu ne rendras pas de faux témoignage » ? Parce que c’est une loi de l’univers à laquelle tous doivent se soumettre ? Non, parce que Dieu ne peut pas mentir, il en est incapable. Dieu ne peut pas tout faire, il est libre du péché et ne ment pas. Quand nous ne mentons pas, quand nous disons la vérité, nous le reflétons. La loi reflète l’amour, si j’aime quelqu’un je ne le tue pas, je ne lui vole pas sa femme, je ne convoite pas ses biens. L’amour est la loi ne sont pas opposé, l’amour est l’accomplissement de la loi (Ro 13.8-10). Dieu est amour, la loi reflète donc Dieu. Elle reflète Dieu dans l’amour du Fils qui honore son Père. Elle reflète Dieu dans l’amour exclusif, fidèle de Jésus pour son Église. Elle reflète Dieu parce que Jésus n’a jamais rien volé, au contraire, lui qui avait tout, partage avec les pauvres que nous sommes.

L’importance de la Loi

La loi est importante aussi parce qu’elle est un des moyens qui nous met en relation avec Dieu. J’aimerais prendre un des livres qui n’est compris pratiquement que de lois, le livre des Proverbes. J’aimerais simplement me concentrer sur le chapitre 9. Si vous le lisez, vous verrez deux femmes qui appellent tout le monde en disant : « si quelqu’un manque d’expérience, qu’ils vienne. » Ces deux femmes sont dames Folie et dame Sagesse.

Dame folie propose de manière voilée de coucher avec elle – elle qui est mariée – de venir en cachette vers elle, de nous donner un plaisir particulier – le plaisir de l’interdit, de la transgression. L’expérience qu’il nous manque, c’est le plaisir. Elle promet de bonnes choses mais le texte nous dit que la mort est la fin de son chemin.

Dame Sagesse, elle, ne nous invite pas au lit, mais chez elle, devant une table préparée pour nous accueillir. Elle s’offre elle-même et nous offre la vie – pas par les plaisirs – mais la vie, par son instruction qui comprend les chapitres 10 à 31 du livre de Proberbes.

Mais ce qui est important, c’est l’identification de la Sagesse. Au chapitre 8, à partir du verset 22, elle est décrite comme étant avec Dieu de tout temps, comme étant par elle que Dieu a tout créé. Jean s’est inspiré de ce chapitre et de celui de Genèse 1 pour écrire : « Au commencement, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Tout a été fait par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes… Et la Parole a été faite chair. » (Jean 1.1-4,13). Cette Sagesse est Jésus-Christ. Obéir aux commandements, c’est avoir une relation avec Jésus, manger à sa table. Il nous appelle, nous les insensés, à manger avec lui par l’obéissance. En obéissant aux commandements du livre des Proverbes, nous venons à la table de Jésus, nous nous déclarons comme les insensés qui ont besoin d’instruction. Et il nous donne la vie.

Conclusion

C’est pour cela que les commandements de Dieu sont importants. Ils révèlent qui est Dieu et nous permettent d’entrer en communion avec lui. Ne limitons pas notre relation avec Dieu à « notre culte personnel » , à notre lecture de la Bible, aux prières que nous pouvons dire. Donnons à notre relation avec Dieu toute la richesse qu’elle peut avoir, en le contemplant dans ses commandements et en leur obéissant. Le Dieu qui nous a donné la vie, le Dieu qui ne peut pas mentir, qui ne convoite pas, qui ne vole pas, qui aime son peuple s’offre à nous. Obéissons lui.

Cet article est le premier d’une série de sept dont le but est de nous rappeler l’importance de la loi de Dieu. Ce premier article a pour but de nous rappeler l’importance de la loi, le suivant, de montrer que les dix commandements ont une place centrale dans la nouvelle alliance. Les cinq derniers se concentreront sur le quatrième commandement, celui du sabbat, car il est le plus négligé de tous à notre époque. Le but sera d’abord de montrer que le sabbat s’applique toujours dans la Nouvelle Alliance, mais aussi de préciser les différences dans la manière de l’observer par rapport à l’Ancienne Alliance. Enfin, le dernier article développera le sens du sabbat et des moyens concrets de l’appliquer pour éviter d’en faire ce qu’en ont fait les croyants de la Première Alliance.

Emmanuel Hechon

Chrétien depuis une quinzaine d'année au moment où j'écris ces lignes (octobre 2014), J'ai connu Matthieu et Stéphane lors de leur première année à l'IBG. J'en suis diplômé en 2014 et depuis la mi-septembre 2014, je suis pasteur dans une Eglise du douaisis (Nord).Je suis marié à Hélène depuis 2010. Quand je ne lis pas de la théologie, j'aime cuisiner et jouer aux échecs.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des coockies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image
Si nos ressources sont toutes gratuites, c'est grâce à vous !
JE FAIS UN DON
close-image