Et si l’annonce de l’Évangile avait changé de méthode?

De l'Europe à l'Amérique, annoncer la Bonne Nouvelle dans un milieu sécularisé est un défi quotidien... que l'on doit adapter à notre société.

J’ai récemment eu une conversation animée avec une dame assise à côté de moi dans un avion. "Écoutez, a-t-elle dit, si je veux être un homme le lundi et une femme le mercredi, qu’est-ce que ça peut bien faire? La question des genres est tout simplement une question de préférence personnelle."

Elle disait qu’elle croyait en la bonté essentielle de la nature humaine, alors je lui ai demandé comment elle décrirait l’état du monde. « Le monde est clairement en train de s’écrouler, c’est une catastrophe! »

 « Mais comment est-ce possible, si le monde est rempli de bonnes personnes? » ai-je demandé.

 Elle a marqué une pause et a ensuite donné une analyse typiquement américaine: « Je crois que notre problème découle de deux sources. Les gens ont soit des soucis d’addiction et ont besoin d’un programme de guérison, soit des blessures psychologiques et ont besoin de thérapie. N’êtes-vous pas d’accord? »

 « Ces deux solutions aident les gens, ai-je répondu. Mais que faire si après la rémission, on se rend compte que notre problème est encore plus profond? Et si notre ultime addiction était nous-même? Et si, au fond, c’était un problème de cœur? »

 « Mais alors dans ce cas, qui dans ce monde a le pouvoir de guérir le cœur? » a-t-elle par la suite demandé.

 « Honnêtement, je ne pense à rien ni personne d’autre que Dieu. »

 Les commentaires de cette femme révèlent le défi auquel nous sommes confrontés dans la culture actuelle en ce qui concerne le témoignage. L’Évangile de Jésus-Christ est la nouvelle la plus glorieuse que peut recevoir notre monde las et éreinté. Pourtant, un grand nombre de chrétiens trouvent qu’il est difficile (voire impossible) de partager la Bonne Nouvelle à des personnes dont les points de vue diffèrent radicalement du nôtre, ou pensent que ce n’est pas une priorité.

Comment communiquons-nous efficacement que « Jésus est Seigneur » à des gens qui croient que leur préférence l’emporte sur tout?

Le monde a changé

Les sondages et les pronostics prédisent que l’avenir du christianisme aux États-Unis semble bien sombre. Bien que je n’accorde qu’une importance limitée aux rapports qui indiquent des tendances, si ce n’est pour tenter de comprendre les raisons derrière ces tendances, il ne fait aucun doute que le paysage culturel de l’Amérique a changé. Tout changement n’est certes pas mauvais, mais le modernisme avancé a produit des distorsions mortelles:

  • L’effondrement de la vérité absolue.
  • Le passage de l’autorité objective à la préférence personnelle.
  • L’approche philosophique et religieuse qui consiste à picorer partout et choisir ce que nous devons croire, comme si nous étions dans une cafétéria.
  • La révolution sexuelle.

Bien que l’Évangile soit toujours aussi glorieux, le monde n’est plus le même. C’est peut-être le plus grand défi pour les Églises américaines aujourd’hui. Lorsque le missionnaire britannique Lesslie Newbigin est revenu en Angleterre dans les années 1970, après des années de vie à l’étranger, il a reconnu deux choses: la laïcisation de l’Angleterre et l’effet de la culture séculière sur les chrétiens. Il a découvert que le défi ne porte pas seulement sur la manière d’atteindre les non-croyants avec l’Évangile, mais qu’il porte aussi sur la manière d’atteindre les croyants (les « fidèles infidèles »), bien plus influencés par la pensée de ce monde qu’ils ne le croient, avec ce même Évangile.

Ce que décrit Newbigin représente bien l’Amérique d’aujourd’hui. Os Guinness dit qu’à cause du modernisme avancé, les chrétiens occidentaux qui affirment croire en l’Évangile dans leur tête se comportent souvent comme des athées dans leurs actes. C’est-à-dire que le problème ne vient pas d’un manque de la puissance de l’Évangile, mais d’une incrédulité fonctionnelle.

 Retour vers le futur

Dick, mon mari, et moi sommes récemment revenus en Amérique après avoir vécu un ministère d’annonce de l’Évangile pendant 7 ans à travers la Grande-Bretagne et l’Europe (un des endroits les plus difficiles au monde pour annoncer la Bonne Nouvelle). Pourtant, nous avons vu des fruits remarquables.

Maintenant que nous sommes de retour aux États-Unis, nous voyons la même sécularisation se déployer ici. C’est comme si nous revenions du futur.

Les Églises sont-elles prêtes à vivre ce futur? Voici quelques remarques apprises lors de notre séjour en Europe, et issues du fruit étonnant que nous avons vu dans un contexte postchrétien:

  • Beaucoup de chrétiens là-bas se sentent inadéquats pour partager leur foi. Leurs peurs sont en grande partie les mêmes que les nôtres: Et si je n’arrive pas à répondre aux questions de mes interlocuteurs? Et si je les offense? Comment est-ce que je soulève naturellement la question de la foi?
  • Ils ont un regard erroné sur l’annonce de l’Évangile. Soit ils retiennent une technique à utiliser sur tout le monde (alors que Jésus ne parlait jamais de la même manière à deux personnes différentes), soit ils sont amicaux mais parlent peu de la foi, espérant que leur attitude suffira aux non croyants pour tout comprendre d’une manière ou d’une autre.
  • Ils oublient la puissance de Dieu et se concentrent sur leurs propres faiblesses. Au fond, ils ont tendance à penser que c’est leur expertise qui compte, plutôt que la présence et la puissance de Dieu.

Une vérité simple

Voici une vérité simple que nous avons apprise en écoutant et en aidant les chrétiens autour du monde: les chrétiens ordinaires doivent être équipés pour l’évangélisation personnelle dans trois domaines particuliers.

1. Le modèle

Une doctrine qui façonne notre compréhension du témoignage est l’incarnation. Jésus nous montre comment nous relier au monde qui nous entoure. Nous devons être radicalement engagés, et pourtant radicalement différents. Jésus révèle aussi les compétences dont nous avons besoin: être respectueux et compatissant, écouter, poser des questions et susciter la curiosité afin que les gens aient envie d’entendre de bonnes nouvelles. Un témoignage personnel efficace commence par une relation authentique.

2. Le message

Exprimer l’amour de Christ est fondamental, mais Dieu nous demande aussi d’être témoins de la vérité. Comment proclamons-nous fidèlement l’Évangile dans un âge qui nie toute vérité absolue? Nous invitons les gens à regarder à Jésus! Les gens qui hésitent à franchir les portes d’une Église sont souvent curieux à propos de Jésus.

D’ailleurs, pourquoi regarder la personne de Jésus dans les évangiles est si efficace? Parce que Jésus est toujours surprenant. Il est vraiment radical, vraiment controversé, vraiment beau, vraiment différent de ce à quoi les gens s’attendent. Nous communiquons la vérité à travers l’histoire, posant des questions sur Jésus pendant que nous étudions le texte.

3. Les moyens

Nous ne pouvons proclamer la Bonne Nouvelle par notre propre force. Nous avons besoin de l’aide du Saint-Esprit. Et notre manque de dépendance vis-à-vis de l’Esprit est la déficience la plus flagrante de l’Église occidentale moderne. Le simple fait de redécouvrir le pouvoir de la prière nous fortifiera pour le témoignage, plus que toute autre chose.

Jésus n’a pas dit: « Allez… vous les extravertis, vous qui avez des compétences relationnelles et du charisme, vous qui avez reçu le don de l’évangélisation, et faites des disciples. Les autres chanteront des cantiques jusqu’à ce que je revienne. » Il appelle au contraire tous les chrétiens, peu importe leur personnalité ou leur don, à aller faire des disciples. Tout le monde n’est pas appelé à être évangéliste, mais nous sommes tous appelés à être ses témoins.

L’évangélisation efficace doit être bibliquement fidèle, culturellement pertinente, revêtue de l’Esprit et efficace sur le plan relationnel. Il n’est pas question de formules ou de techniques, mais d’authenticité, de crédibilité et de puissance spirituelle. Nous avons besoin de nous y mettre dès maintenant, pour nous préparer à l’avenir qui existe depuis longtemps en Europe et qui arrive si rapidement en Amérique.

Même avec les plus improbables

Lorsque l’heure est venue de récupérer les bagages en cabine et de nous dire au revoir, ma nouvelle amie s’est tournée vers moi et a dit: « Becky, je suis embarrassée de dire cela, mais si je t’envoyais un email, est-ce que tu me répondrais? » Je lui ai répondu que j’en serais ravie.

J’en ai profité pour lui dire: « Je t’ai dit que j’étais chrétienne, mais je n’ai pas mentionné le fait que j’ai écrit un livre pour les personnes qui sont en recherche de Dieu, ou de quelque chose qu’elles ne peuvent pas vraiment nommer. Puis-je te l’envoyer? »

 « Est-ce que tu pratiques la divination? Comment savais-tu que je suis en recherche de Dieu? S’il te plaît, envoie-le moi le plus tôt possible! » a répondu la jeune femme incrédule. Nous avons désormais une conversation par mail à propos de la foi. Même après toutes ces années, je suis encore stupéfiée quand quelqu’un qui semblait être si loin du royaume s’avère être en fait spirituellement ouvert.

Tous les êtres humains ont faim de sens, de valeur et de plénitude, choses que l’on ne peut trouver qu’en Dieu. Les non-croyants ne connaissent pas la raison de leur aspiration, mais elle existe. Notre travail consiste à nous aider les uns les autres à acquérir la confiance en Christ et la compétence en matière d’annonce de la Bonne Nouvelle, même auprès des personnes les plus improbables.

Becky Pippert est auteure de plusieurs ouvrages et conférencière. Elle a créé un ministère qui vise à encourager les chrétiens dans leur manière d’annoncer l’Évangile fidèlement et efficacement à leur entourage.

Merci à David Steinmetz pour la traduction de l’article.

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Formation gratuite:
7 signes de Jean

Un nouvel outil pour partager ta foi simplement!
JE M'INCRIS À CETTE FORMATION GRATUITE
close-link

Formations gratuites:
Découvrez nos formations gratuites sur l'évangélisation

Des conseils et outils pour partager votre foi simplement!
JE M'INCRIS À CES FORMATIONS GRATUITES
close-link
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image

La Grande Histoire
Un nouvel outil pour partager sa foi


DÉCOUVRIR GRATUITEMENT CET OUTIL
close-link