Enseignants de la Bible, vous ferez des erreurs

Si vous vous êtes déjà senti intimidé par le défi d'enseigner la Bible, vous n'êtes pas seul. Vous vous demandez peut-être: "Que se passera-t-il si je fais une erreur? Et si j'enseigne une chose, et que j'apprends ensuite qu'elle est erronée?"

Cette crainte peut être paralysante. Surtout si vous prenez au sérieux l’avertissement de Jacques 3.1:

Ne soyez pas nombreux à vouloir devenir des enseignants car, vous le savez, mes frères et sœurs, nous serons jugés plus sévèrement.

– Jc 3.1

La dernière chose que je souhaite, c’est de subir un jugement plus sévère! Cependant, j’ai récemment découvert que, dans son contexte, ce verset n’est pas destiné à faire fuir tout enseignant de la Bible en herbe par crainte de dérapages théologiques. Au contraire, Jacques s’efforce de mettre en garde contre un discours débridé. Nous devons donner l’exemple si nous voulons exercer un ministère de la Parole. C’est à la fois profondément libérateur et profondément convaincant.

C’est libérateur, parce que cela signifie que je n’ai pas besoin d’avoir un doctorat en théologie pour enseigner la Parole de Dieu. Mais c’est aussi convaincant, parce que cela signifie que je dois veiller à la manière dont je parle. Ce que je veux dire, c’est que nous devons vivre ce que nous enseignons, mais reconnaître que nous ferons tous des erreurs. Ou, pour le dire autrement, Dieu se soucie davantage de notre caractère que de notre connaissance.

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois

Mon équipe à SOLA Femmes Scriptura a récemment organisé un cours en ligne de six semaines sur les Psaumes. Lors de l’une de nos sessions, j’ai encouragé les trente-cinq femmes présentes en leur disant qu’elles n’avaient pas besoin d’être expertes pour enseigner la Bible. Aucun d’entre nous ne l’est. Je leur ai plutôt suggéré qu’elles devaient simplement en savoir plus que celles qui sont enseignées. Après tout, au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. La connaissance peut être acquise assez facilement. En revanche, un enseignant au caractère pieux a une valeur inestimable. 

L’humilité d’Henri Blocher

J’ai entendu un jour une entrevue époustouflante entre Guillaume Bourin et Henri Blocher, l’un des théologiens les plus renommés du monde francophone. Le célèbre savant admettait humblement qu’il avait changé de position sur une question théologique particulière et qu’il revenait sur une déclaration antérieure qu’il avait faite. En fait, il avait enseigné quelque chose en quoi il ne croyait plus. Si Blocher peut le faire, nous le pouvons aussi. 

Apollos a enseigné avec exactitude, mais avec erreur

Un texte qui nous illustre cette vérité se trouve en Actes. Dans ce passage, Priscille et Aquilas rencontrent Apollos pour la première fois alors qu’il enseigne dans la synagogue d’Éphèse:

Un Juif nommé Apollos, originaire d’Alexandrie, homme éloquent et versé dans les Écritures, vint à Ephèse. Il était instruit dans la voie du Seigneur, et, fervent d’esprit, il annonçait et enseignait avec exactitude ce qui concerne Jésus, bien qu’il ne connaisse que le baptême de Jean. Il se mit à parler librement dans la synagogue. Aquilas et Priscille, l’ayant entendu, le prirent avec eux, et lui exposèrent plus exactement la voie de Dieu.

– Ac 18.24-26

Ce que je remarque tout de suite, c’est que le texte décrit Apollos en termes tout à fait positifs:

  • Il était un homme éloquent.
  • Il était versé dans les Écritures.
  • Il était instruit dans la voie du Seigneur.
  • Il était fervent d’esprit.
  • Il annonçait et enseignait avec exactitude ce qui concerne Jésus.

Exactement vs. plus exactement

Luc brosse ce portrait élogieux d’Apollos en dépit du fait qu’il avait manqué un point de doctrine assez important: le baptême des croyants. Il ne connaissait que le baptême de Jean, qui était préparatoire à la venue de Christ. Le baptême que Jésus a inauguré par sa mort et sa résurrection était entièrement nouveau. Et il l’avait loupé! Pourtant, plutôt que de le réprimander publiquement pour son erreur, Priscille et Aquilas l’ont pris à part et lui ont exposé plus exactement la voie de Dieu. 

En passant, remarquez que le nom de Priscille vient en premier et ce, la moitié du temps où ce couple est mentionné dans le NT. Ce n’est pas anodin. Elle était une partenaire de ministère de Paul, avec son mari, et a joué un rôle important dans l’implantation des églises d’Antioche, d’Éphèse et de Corinthe. Mais c’est un sujet pour un autre article! Pourquoi le texte dit-il « plus exactement »?  Parce qu’on nous a déjà dit qu’Apollos enseignait avec exactitude, même si sa doctrine incluait des lacunes ou des erreurs! Ceci, mes amis, devrait réconforter tout enseignant de la Bible.

Clarification

Voici ce que je ne veux pas dire: n’étudiez pas. Ne saisissez pas toutes les opportunités de formation que vous pouvez. Au contraire! Inscrivez-vous aux excellents cours en ligne proposés par #Transmettre. Si vous partez vous installer ailleurs, inscrivez-vous à une école biblique ou à une faculté de théologie où vous pourrez obtenir un diplôme. C’est ce que j’ai pu faire et j’ai consacré ma vie à équiper des femmes pour enseigner la précieuse Parole de Dieu. On ne m’a jamais accusée d’être contre l’acquisition de connaissances bibliques. 

Encouragements pour la suite

Pour ceux d’entre nous à qui le Seigneur a donné le don d’enseigner les Écritures, nous n’avons pas à nous laisser paralyser par la peur, ni à nous retenir d’enseigner la Parole de Dieu en pensant que nous n’avons pas assez de connaissance, que nous ne sommes pas des experts. Faire des disciples, c’est parler à quelqu’un qui en sait moins que nous sur le Salut en Jésus-Christ, et lui enseigner ce que nous avons appris sur la vie en communion avec lui. Ce n’est pas sorcier. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les pasteurs fassent  tout le travail d’enseignement. Ils ont besoin que nous collaborions à cet effort.

Et si vous avez lu jusqu’ici, c’est peut-être parce que vous êtes impatient de le faire. Allez-y, et que le Seigneur vous fasse grâce dans vos efforts de proclamer l’Évangile de la mort et la résurrection de Jésus-Christ jusqu’à ce qu’il revienne. 

Angie Velasquez Thornton

En équipe avec son mari Daniel, Angie a servi le Seigneur au Sénégal pendant 10 ans, dans la formation des leaders. Installés à Montréal avec leurs 2 filles depuis août 2017, ils servent à l'Église Baptiste Évangélique Emmanuel et dans l'AEBEQ. Angie est titulaire d'un MDiv de Moody Theological Seminary. Depuis mai 2021, elle coanime le podcast Chrétienne, avec Aurélie Bricaud. Elle est également Responsable du ministère féminin de SOLA (TGC Québec).
Découvre également sa chaîne YouTube par ici.

Articles pouvant vous intéresser