Comment Dieu atteint-il ceux qui n’ont aucun intérêt apparent pour Christ?

En tant que disciple de Jésus-Christ dans l’un des pays les plus pacifiques et les plus prospères de l’histoire de l’humanité, je me sens souvent impuissant lorsqu’il s’agit de partager l’évangile avec mes amis et mes proches.

Pour quelle raison ces gens voudraient-ils parler du salut qui est le nôtre au travers de Jésus-Christ?

Ils sont riches!

Ils sont en bonne santé!

Ils sont en sécurité!

Ils sont libres!

Ils ont la belle vie  – qu’est-ce qui pourrait les pousser à considérer l’état de leur âme éternelle?

Et pourtant, Dieu semble avoir un moyen de communiquer avec de telles personnes. Semaine après semaine, mois après mois – des Canadiens professent leur foi en Jésus-Christ.

Ne vous y trompez pas – c’est l’œuvre de Dieu! Aucun programme, aucune stratégie, aucun savoir-faire, aucun événement d’évangélisation, aucun flyer en couleur, aucun site Web, aucune décoration ou machine à fumée ne peut s’octroyer le mérite d’une seule des dizaines de conversions que j’ai observées ces dernières années.

C’est entièrement l’œuvre de la  grâce souveraine de Dieu.

Je ne nierai jamais la capacité de Dieu à toucher de manière spectaculaire et miraculeuse, bien que d’après mon expérience, les personnes difficiles à atteindre sont souvent attirées à la foi par les moyens ordinaires suivants:

À travers leurs enfants

Récemment, j’ai eu des échanges fantastiques sur l’évangile avec un homme de notre ville qui a commencé à venir à l’église parce qu’il désirait trouver une communauté saine pour ses trois enfants. Son idée, me disait-il, était de les déposer au groupe des enfants de l’église, puis de rester assis incognito dans la dernière rangée de notre église.

Mais le Seigneur avait d’autres plans!

Malgré lui, il commença à s’intéresser fortement aux choses qu’il entendait et qui sont enseignées par la Bible. C’était comme si Dieu lui parlait personnellement! C’était comme si la prédication avait été écrite spécialement pour lui! Tout à coup, ce n’étaient plus les enfants qui décidaient de venir à l’église chaque semaine, lui et sa femme étaient impatients d’y assister et ils n’en pouvaient plus d’attendre le dimanche. Ils écoutaient la prédication lors du culte, puis ils la téléchargeaient sur Internet pour l’écouter une deuxième fois. Au moment où j’écris ces lignes, ils envisagent tous deux le baptême.

J’ai vu ce modèle se répéter de nombreuses fois au cours des dernières années.

Pour toucher les adultes, le ministère auprès des enfants est la meilleure façon d’évangéliser que je connaisse.

Il y a des gens dans notre voisinage qui n’ont absolument aucun intérêt spirituel mais qui se retrouveront assis à l’église à cause de leur désir de trouver de bons modèles et une activité saine pour leur enfants.

À travers la crise conjugale

Il y a quelques années, j’ai reçu un appel téléphonique d’un ami dont je n’avais pas entendu parler depuis près de dix ans. Il m’a dit que son mariage était en crise et que j’étais le camarade du lycée qui aimait toujours sa femme, il voulait savoir quel était mon secret.

Voilà une invitation en or!

Nous avons entamé une conversation sur Jésus qui a abouti à ce qu’il proclame sa foi lors d’un événement appelé Promise Keeper (gardien de la promesse) environ un an plus tard.

Encore une fois – j’ai vu ce schéma de base répété à plusieurs occasions.

Tout le monde pense aller bien jusqu’à ce que la relation qui compte le plus pour eux commence à se désintégrer. Tout à coup, ils veulent bien écouter – tout à coup, ils recherchent la sagesse – tout à coup, ils sont conscients de leur besoin de grâce et d’aide extérieure.

Rien ne rend un homme aussi humble que le fait de découvrir qu’il n’a pas la capacité de changer. Rien n’effraie une femme autant que le fait de savoir que son nid est sur le point d’imploser, par conséquent, une rupture dans la relation conjugale est souvent un moyen de permettre aux riches Canadiens de la classe moyenne d’entendre l’évangile.

À travers les difficultés financières

Le Nouveau Testament semble supposer que les riches seront généralement indifférents à l’Évangile. Jésus a dit:

“Il est plus facile pour un chameau de passer par le trou d’une aiguille que pour un riche d’entrer dans le royaume de Dieu.”

Matthieu 19.

Ce n’est pas que les riches sont plus pécheurs que les pauvres, c’est simplement qu’ils sont moins susceptibles de se tourner vers Dieu. Les riches, dans l’ensemble, comptent sur leur argent pour leur salut. Qui a besoin d’un miracle quand vous pouvez vous sortir du pétrin grâce à votre argent? Pas étonnant que Jésus ait dit:

« Heureux vous qui êtes pauvres, car le royaume de Dieu est à vous. »

Luc 6.20

Être pauvre ne vous sauve pas, mais cela élimine le plus grand obstacle à votre intérêt pour l’évangile – votre propre autosuffisance. L’autosuffisance est l’opposé de la dépendance à Jésus. Si vous avez confiance en vous-même et en vos richesses, vous ne faites pas confiance à Jésus et à ses ressources et c’est donc très souvent lorsque nos finances vacillent que nous nous orientons vers les richesses de Dieu en Christ.

À travers l’instabilité sociale

Parfois, vous devez voir quelque chose s’effondrer afin d’admettre votre besoin de Dieu. Depuis des années, de nombreux observateurs disent aux Nord-Américains qu’ils vivent dans les derniers jours d’une culture de « fleurs coupées ». Il y a encore de la couleur et de la beauté malgré le fait que nous ayons rompu le lien avec la source de notre vie et de notre prospérité.

Il devient de plus en plus difficile de contester cette supposition de base.

Quelque chose est pourri dans notre État – en fait c’est vrai dans tous les pays du monde occidental. Les fondations ne tiennent pas et tout s’écroule.

Tout à coup, les gens posent des questions.

Qu’est-ce qui est vrai?

Qu’est-ce qui est bon?

Qu’est-ce qui est beau?

Qu’est-ce qui est utile?

Que signifie être humain?

Alors que le monde commence à trembler et à sombrer, notre stabilité devient un argument convaincant. De plus en plus de gens vont regarder le peuple de Christ et voir quelque chose de sain, d’attrayant et de durable. Si les chrétiens restent attachés à ce que nous enseigne la Bible sur les questions de sexualité, d’éthique, de justice et de sainteté personnelle, nous avons l’occasion de redevenir sel et lumière dans une culture en décomposition croissante.

À travers la maladie

Dans un certain sens, la maladie est un don de Dieu. Il semble qu’il ne se passe pas un mois dans notre église sans que quelqu’un ne vienne au Christ par le ministère des visites à l’hôpital. Les gens qui n’ont jamais eu le temps ou l’envie de considérer leur besoin de salut lorsqu’ils étaient en bonne santé et en pleine possession de leurs forces se trouvent souvent à la recherche de grâce et de miséricorde lorsqu’ils sont malades.

La maladie a un moyen de briser les barrières classiques à l’évangile.

La maladie est extraordinairement efficace pour briser la barrière de la fierté humaine.

La maladie est extrêmement efficace pour briser la barrière de l’autosuffisance.

La maladie est extrêmement efficace pour briser la barrière de l’apathie et de l’indifférence.

J’ai rencontré des gens rebelles à l’hôpital, mais je n’ai pas encore rencontré quelqu’un d’indifférent.

La maladie fait partie de la malédiction de Dieu, mais elle est également une démonstration de la bonté de Dieu. C’est comme si Dieu avait empoisonné stratégiquement les puits dans le désert de la destruction pour nous pousser à rentrer à la maison.

Lorsque le mirage de la force et de la vitalité humaines disparaît et se révèle comme le faux espoir et la vaine idole qu’il est, les pensées de beaucoup de gens retournent en Éden. Il y a sûrement quelque chose de plus là-bas – quelque chose de bien et de beau qui nous était destiné d’une manière ou d’une autre. Nous étions sûrement faits pour plus que cela? Il doit y avoir un chemin de retour et peut-être qu’il est encore temps de le trouver.

J’ai vu beaucoup de gens se tourner vers Christ dans leurs derniers jours – certains même dans leurs dernières heures – peut-être même certains sont-ils venus à Christ alors qu’ils ne pouvaient plus répondre de façon visible aux choses que je disais. Si le voleur sur la croix a pu être accueilli dans l’éternité, nous ne devons jamais dénigrer la réalité des confessions sur le lit de mort. Mieux vaut tard que jamais. Mieux vaut être un portier dans la maison de Dieu que d’habiter dans les tentes de la méchanceté.

À travers la mort

Je n’ai jamais trouvé que les prédications de mariage sont un moyen efficace de partager l’évangile avec des personnes non sauvées. La mariée et le marié sont debout, transpirent et prient en silence pour que vous ayez fini le plus tôt possible. Les invités se sentent pris au piège et le photographe est une distraction.

Mais les funérailles, c’est tout à fait différent.

J’entendais assez souvent une publicité pour une assurance-vie quand que je roulais en ville. Selon la voix de l’annonce, le Canadien moyen passe moins de 5 minutes par an à penser à la mort et ces 5 minutes ont généralement lieu pendant les funérailles d’un être cher.

C’est certainement vrai.

Quand je prêche l’évangile lors d’un enterrement, j’ai l’impression que les gens sont ouverts et intéressés d’une manière unique et particulière. La mort a la capacité de nous rappeler certaines choses que nous ignorons normalement très bien. La mort nous secoue et nous fait remettre en question tous nos doutes et nos certitudes.

Et s’il y a un Dieu après tout?

Et s’il y a un paradis?

Et s’il y a un enfer?

Et si je me fais percuter par un bus sur le chemin du retour de ces funérailles?

Où irai-je?

Comment devrais-je me préparer?

Pourquoi n’ai-je jamais pensé à ça avant maintenant?

Lors des funérailles, les gens pensent à ces choses et sont ouverts aux réponses de la Bible.

Je parlais aujourd’hui à une femme de notre église venue à Christ à la suite d’un enterrement. Les funérailles étaient pour son neveu et cela lui a fait penser à la vie et à la mort, à l’endroit où vont les petits enfants quand ils quittent cette terre. Elle se demanda si elle reverrait un jour son neveu et elle se rendit compte qu’elle devait redécouvrir le Jésus dont on lui avait parlé dans sa jeunesse.

La mort est un moyen de ramener ce genre de choses au premier plan de nos esprits – grâce à Dieu!

À travers la prière

Les personnes qui semblent être hors de portée, insensibles, sourdes à  l’appel évangélique ne sont jamais hors de portée de la prière. Lorsque vous ne pouvez pas communiquer directement avec les gens, vous ne devez pas les abandonner, vous devez simplement les entourer; ou plutôt, vous devriez vous adresser à celui qui est au-dessus d’eux.

Apportez-les au Seigneur dans la prière!

Sachez cependant qu’en priant Dieu pour un être cher têtu et désintéressé, vous priez probablement pour que Dieu utilise l’un des moyens ordinaires mentionnés précédemment.

Vous demandez à Dieu de les atteindre au travers de leurs enfants.

Vous demandez à Dieu de les atteindre au travers de leur mariage.

Vous demandez à Dieu de les atteindre au travers de leurs finances.

Vous demandez à Dieu de les atteindre au travers de leurs peurs et de leurs insécurités.

Vous demandez à Dieu de les atteindre au travers de leur santé.

Vous demandez à Dieu de les atteindre au travers de la mort d’un être cher.

Ce n’est pas une raison de ne pas le faire, c’est juste un avertissement pour que vous sachiez à quoi vous attendre.

Attendez-vous à ce que vos amis et vos proches soient secoués. Attendez-vous à ce qu’ils soient rendus humbles. Attendez-vous à ce qu’ils se mettent à genoux. Ne désespérez pas, c’est exactement là où Dieu veut les conduire:

« Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux. »

Matthieu 5.3

La petite porte de l’éternité n’est visible que pour les personnes qui sont à genoux.

Voici la porte étroite!

C’est le trou de l’aiguille!

Et c’est la bonté du Seigneur.


Merci à Nathanaël Delarge pour la traduction de cet article


Pour aller plus loin:

Paul Carter

Paul Carter est dans le ministère pastoral depuis 1994. Il est actuellement pasteur de l'Eglise Cornerstone Baptist Church, à Orillia au Canada. Il sert également au sein du Conseil Executif de The Gospel Coalition Canada. Il est marié à Shauna Lee et a 5 enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>