Comment réagir face au mal et à la souffrance?

Comment devrions-nous réagir face au mal? Quels devraient être nos pensées, nos sentiments et nos comportements face aux œuvres du diable? Face à la mort d’un petit garçon attaqué par un pitbull? Face au décès de trois courageux mineurs qui ont tenté de sauver leurs collègues? Face à la mort de 500 personnes dans un tremblement de terre au Pérou?

Ce sont là quelques-uns des drames qui nous ont été annoncés dans les nouvelles la semaine où j’ai prêché sur le sujet de ce chapitre. Quelle attitude devrions-nous avoir devant le mal et la souffrance dans notre propre vie?

Voici, en huit points, la réponse que j’apporterais à cette question:

1. Attendons-nous à connaître des souffrances

«Ne soyez pas surpris de la fournaise qui sévit parmi vous pour vous éprouver, comme s’il vous arrivait quelque chose d’étrange.» (1 Pierre 4.12).

2. Supportons le mal

«[L’amour] pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout» (1 Corinthiens 13.7; cf. Marc 13.13).

3. Soyons reconnaissants pour l’œuvre de purification qu’accomplit en nous la souffrance

«Remerciez constamment Dieu le Père pour tout, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ» (Éphésiens 5.20; cf. 1 Thessaloniciens 5.18). «Bien plus, nous sommes fiers même de nos détresses, sachant que la détresse produit la persévérance» (Romains 5.3).

4. Haïssons le mal

«Que l’amour soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur, attachez-vous au bien» (Romains 12.9).

5. Prions pour échapper au mal

«Ne nous expose pas à la tentation, mais délivre-nous du mal» (Matthieu 6.13).

6. Démasquons le mal

«Ne participez pas aux œuvres stériles des ténèbres, mais démasquez-les plutôt» (Éphésiens 5.11).

[NDLR: Lire notre article sur « Pourquoi nous devons dénoncer le mal« ]

7. Soyons vainqueurs du mal par le bien

«Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien» (Romains 12.21).

8. Résistons au mal

«Résistez au diable et il fuira loin de vous» (Jacques 4.7).

[Tweet « 8 attitudes à avoir face au mal »]

Il y a en revanche certaines choses que nous devons à tout prix éviter lorsque nous sommes confrontés à la souffrance et au mal. J’en compte quatre:

1. Croire que quelque chose échappe au contrôle de Dieu

Ne désespérons jamais en croyant que ce monde corrompu et pécheur échappe au contrôle de Dieu. Car le Seigneur «met tout en œuvre conformément aux décisions de sa volonté» (Éphésiens 1.11).

2. Croire que la vie est dépourvue de sens

Ne nous laissons jamais aller à penser, parce que nous avons le sentiment que le mal frappe de façon arbitraire, que la vie est absurde et dépourvue de sens: «Quelle profondeur ont la richesse, la sagesse et la connaissance de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies impénétrables! (…) C’est de lui, par lui et pour lui que sont toutes choses. À lui la gloire dans tous les siècles!» (Romains 11.33, 36).

3. Croire que Dieu est injuste

Ne pensons jamais que Dieu commet le mal ou qu’il est injuste dans sa manière de gouverner le monde. Car «l’Éternel est juste dans toutes ses Voies» (Psaume 145.17).

4. Croire que Dieu est contre nous

Ne remettons jamais en question cette réalité: Dieu est entièrement pour nous en Jésus-Christ. Si nous lui faisons confiance pour notre vie, nous sommes cachés en Christ. Toutes les épreuves que nous pouvons connaître – même si elles devaient nous conduire dans la mort physique – proviennent du Père qui nous aime. Elles sont salutaires et servent à notre purification. Elles ne sont pas l’expression d’une punition dans la colère. Car cette colère est tombée sur Jésus qui l’a portée à notre place (cf. Romains 8.3; Galates 3.13). Si nous sommes enfants de Dieu par la foi en Jésus, nous sommes désormais au bénéfice de sa seule grâce et non plus sous le jugement de sa colère. Car il est écrit: «Le Seigneur corrige celui qu’il aime et il punit tous ceux qu’il reconnaît comme ses fils» (Hébreux 12.6).

[Tweet « 4 mensonges à éviter face au mal »]

Lorsque nous renonçons au mal et mettons notre confiance dans la puissance, la sagesse et la bonté divines manifestées par l’humble triomphe de Christ à la croix, nous contribuons à ce que le but poursuivi par Dieu en laissant le diable agir un certain temps soit atteint. Car nous proclamons que Jésus s’élève au-dessus de tout et est infiniment digne d’être glorifié. C’est pourquoi, confions-nous en lui et adorons-le dans une crainte respectueuse pour le grand salut et la victoire sur Satan que, dans son amour, il nous a acquis une fois pour toutes par son grand sacrifice.

— Extrait de « Le mal fait-il partie du plan de Dieu« , pp. 82-86

John Piper

John Piper est le fondateur du ministère desiringGod.org et président du Bethleem College and Seminary. Pendant plus de 30 ans, il fut le pasteur de l'église baptiste de Bethleem à Minneapolis. Il est l'auteur de plus de 50 ouvrages dont Au risque d'être heureux.

Articles pouvant vous intéresser

>