Chers ministères féminins, arrêtez de me dire que je suis précieuse

Je viens à nouveau de sursauter sur mon siège. Ça y est, l'oratrice vient de le répéter encore une fois:"vous êtes fabuleuses, choisies, uniques, des filles, des princesses de Dieu. Il n'y en a aucune comme vous".

J’ai entendu ce message des dizaines de fois. À la radio, dans des livres, lors de conférences. Il est même imprimé sur des mugs et des T-shirts en vente sur Internet. C’est le même message prêché dans les conférences pour femmes aux quatre coins du pays. Mais c’est un message qui, même si les intentions sont bonnes, se révèle défectueux, aussi répandu qu’il puisse être.

Comprenez bien, je ne suis pas si spéciale (et vous non plus). Un simple regard honnête sur notre humanité nous révèle cette vérité. Chaque femme est capable de se rendre compte que ses luttes, ses craintes et ses péchés ne lui sont pas propres. Tout cela n’est que le lot commun d’un être humain dans un monde déchu. Pire, une femme qui a conscience de ses propres manquements trouvera ces platitudes « chrétiennes » de beauté et de préciosité complètement insuffisantes pour des victoires quotidiennes.

Je ne dis pas que ces encouragements sont faux. Nous sommes le chef-d’œuvre de Dieu (Ep 2.10). Nous sommes choisies (1Pi 2.9). Nous sommes uniques (Mt 10:29-31). La question n’est pas ces affirmations sont-elles vraies? Mais plutôt est-ce que ces affirmations sont les plus importantes à adresser aux femmes? Est-ce que c’est ce qu’elles ont désespérément besoin d’entendre? Je ne pense pas. Et je ne suis pas la seule. Si je devais juger la foi chrétienne en regardant aux événements pour femmes, j’en viendrais à croire que la Bible n’est rien de plus qu’une série de compliments de la part de Dieu aux hommes.  La réalité est bien moins proche des compliments et un plus humiliante. Jésus n’est pas venu sur Terre pour nous rencontrer, nous qui sommes formidables, spéciales et superbes. Il est venu parce que nous étions trop empêtrées dans le péché pour pouvoir nous approcher de Dieu. Ce n’est pas du tout le message que nous désirons entendre de la part de femmes extraordinaires, n’est-ce pas ? Mais c’est celui dont nous avons besoin parce que [Tweet « les femmes qui pensent qu’elles sont extraordinaires n’ont pas besoin d’un sauveur »]

 

Les femmes se demandent si elles s’en sortiront. À en voir les titres des livres que nous lisons, j’en déduis que nous sommes enchevêtrées dans l’insécurité, la crainte, et les crises d’identité. Nous sommes dans cet état constant de lutte parsemé de très petites victoires; mais aucune ne vit comme conquérante en Christ (Ro 8:37). Ce sont des problèmes spirituels. Et vous savez quoi ? Je n’ai jamais rencontré une seule femme libre de ces luttes parce qu’on lui a répété qu’elle est précieuse. Ça ne marche pas parce que ce n’est pas la bonne réponse.

Voici la vérité: en dehors du pouvoir de transformation du Christ, je ne suis pas fabuleuse, spéciale ou tellement unique. Je suis née dans le péché et fille de la rébellion. L’insécurité et les craintes comme le sang d’Adam coulent dans mes veines. Et cela ne peut pas disparaître avec de simples encouragements. Ce dont j’ai besoin, ce dont chaque femme a besoin, c’est une profonde solution de l’âme qui résout le problème du péché. Les craintes, la mauvaise estime de soi, les problèmes de mariage, tout cela ne sont que les symptômes du vrai problème. L’insécurité n’est pas la maladie. La maladie, c’est le péché. Et nous l’avons toutes contracté. Nous avons besoin de liberté, pas de compliments.

Je le redis, ce message n’est pas mauvais. Mais il est théologiquement déficient, et si le but des ministères féminins est réellement d’encourager et d’équiper les femmes chrétiennes, alors ce message se doit de changer. L’Évangile est une bonne nouvelle seulement pour celles qui reconnaissent leur besoin de Jésus. Lorsque vous créez une culture qui utilise Jésus pour rien de plus qu’un bien-être spirituel, il ne faut pas s’étonner que cela n’aide pas les femmes à vaincre l’anxiété, la colère, ou l’insécurité et la crainte. Ces femmes quittent nos Églises en sachant tout à propos d’elles-mêmes et en sachant trop peu à propos du Christ.

La solution est pourtant simple. Arrêter de prêcher ce message facile. Commençons à prêcher tout juste. Arrêtons de nous élever en tant que femmes et commençons à élever Christ. Et voici la chose la plus belle à propos d’un ministère féminin centré sur l’Évangile: quand tout ce qu’une femme fait c’est adorer Jésus, les insécurités, les peurs et l’anxiété pâlissent en comparaison de sa gloire éternelle. Quand nos yeux se tournent vers sa beauté au lieu de tenter de secourir les nôtres, les insécurités meurent. Quand nos oreilles entendent sa voix au lieu d’en entendre toujours plus à propos de nous, la peur n’a plus sa place. Quand nos pensées sont tournées vers qui il est au lieu de qui nous sommes, nous découvrons une identité recouverte d’un dessein éternel. Voilà ce qui est fou à propos de l’Évangile: notre laideur d’avant Jésus magnifie la beauté de l’amour de Dieu. Ce n’est qu’en comprenant qui nous sommes sans Christ que nous pouvons vivre dans la reconnaissance quotidienne de notre beauté en Lui. Nous avons besoin d’un rappel de qui il est pour comprendre qui nous sommes.

Alors, je vous en prie, arrêtez de nous dire que nous sommes spéciales. Et parlez-nous de ce Jésus.

J’ai (Franck Godin) apprécié le contenu de cet article que j’ai traduit de Dear Women’s Ministry, Stop Telling Me I’m Beautiful – Phylicia Delta

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser

20 thoughts on “Chers ministères féminins, arrêtez de me dire que je suis précieuse

  1. Alain Baril dit :

    bien souvent le message est basée sur ce verset : Ps 139:14 Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes œuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien.

    1. Franck dit :

      On en oublierait presque le théocentrisme évident de ce psaume, n’est ce pas?

  2. Ella dit :

    Wow, tellement vrai.

    J’ai pris conscience du sacrifice de Jésus pour moi uniquement quand Dieu a ouvert mes yeux sur mon péché, sur mon état misérable malgré mes nombreuses «actions pieuses».

    Les enseignements chrétiens d’aujourd’hui prennent parfois plus des allures de coaching sur comment mieux vivre notre vie ici bas sur Terre, en présentant quelques fois Jésus comme un simple remède à nos petits tracas quotidiens. C’est vrai, Il nous soutient tous les jours, mais au-delà de cela, on oublie que nous ne sommes RIEN sans Lui, on oublie malheureusement parfois le message de la Croix, ce Jésus qui nous sauve de nos péchés, de la mort éternelle.

    Merci pour ce partage qui m’encourage ce matin.

    1. Franck dit :

      Merci à vous Ella pour ce retour encourageant

    2. Charles Chauveheid dit :

      oui, Rick Warren, Joyce Meyer et Joël Osteen sont les champions en la matière…

  3. Malia dit :

    Amen! Merci Franck d’avoir traduit cet article. Cela tombe au bon moment (avant de planifier un rencontre « femmes. ») Oui, on (tout le monde) a besoin de prêcher Christ, toute la Bible, et prier que le Saint-Esprit va nous aider comprendre ces vérités pour qu’on puisse les mettre en pratique. Oui, les femmes ont besoin d’enseigner MIEUX la Bible aux femmes et pour cela, on a besoin de comprendre mieux comment le faire aussi. Je me réjouis de la prochaine séance de l’Evangile 21 2018 avec l’arrivée de Kathleen Nielsen qui va consacrer tout une séance aux femmes pour apprendre mieux comment enseigner la Bible. On peut prier que même cette année, nous nous consacrons à mieux étudier, transmettre, et vivre les vérités de l’Evangile.

    1. Franck dit :

      Chère Malia,
      Je me réjouis du bon écho de ce genre de réflexions. Que le Seigneur bénisse la France en lui donnant des femmes convaincues et convaincantes, attachées à l’Évangile comme source de la joie complète. Qu’il fasse de toi l’une d’elles 😉

  4. Loanne Procopio dit :

    Merci pour cet excellent rappel sur ce dont nous avons réellement besoin. C’est en glorifiant Dieu et en le voyant tel qu’Il se révèle dans sa Parole que nous trouverons notre joie !

    Je me permets de vous recommander une conférence pour les femmes justement centrée sur l’Évangile. Cette année le thème semble particulièrement pertinent au sujet de cet article:

    « Touchée…coulée ? La puissance de l’Evangile dans mes combats du quotidien »
    « Luttes, échecs, souffrances : être chrétienne change-t-il vraiment la donne ? »

    La réponse est oui, je vous préviens 😉

    Ce sera une prédication textuelle sur Romains 8, le 29 avril à Paris. Les inscriptions seront bientôt ouvertes ici: http://www.chretiennesengagees.fr

    Merci encore et bonne continuation.

  5. Charles Chauveheid dit :

    oui, néanmoins voici ce que dit Esaïe 43:4: « Parce que TU AS DU PRIX A MES YEUX, parce que TU ES HONORE et que JE T’AIME, je donne des hommes à ta place, des peuples pour ta vie. » Donc, c’est juste de dire que tu es précieuse. C’est ce que tu es aux yeux de DIEU. Fondamentalement pécheresse, tu as été rachetée et lavé dans le Sang de l’AGNEAU et maintenant tu es une nouvelle création, une pécheresse pardonnée et devenue sainte et parfaite en CHRIST, même s’il est vrai que tu commets encore des péchés. Nous sommes des saints qui commettons des péchés. DIEU ne nous identifie pas à ce que nous faisons, mais à qui nous sommes en CHRIST, SON FILS. Donc, n’aie pas peur d’être appelée précieuse aux yeux de DIEU. Cela ne veut pas dire pour autant que tu n’élèves pas JESUS et que tu ne le mets pas au centre de ta vie. Maintenant, c’est vrai que je suis d’accord que l’Evangile de CHRIST implique conviction de péché et repentance. Qu’il ne s’agit pas d’un évangile de prospérité, de succès d’épanouissement personnel. Mais n’aie pas peur de ton identité en CHRIST. A SES Yeux tu es précieuse, trop précieuse pour t’envoyer enfer. Alors qu’IL aurait pu t’envoyer en enfer, C’est pour cela qu’IL a choisi de venir et de donner SA Vie et régler la question de ton péché qui te sépare de LUI, afin que réconciliée avec LUI, tu puisses retrouver ton intimité avec DIEU, notre PERE et jouir de SA Présence.

  6. Alain Baril dit :

    mon épouse est pasteur son nom est Gitane Maltais, vous pouvez voir ce qui est dit sur elle en tapant son nom sur Google, et je sais que nous sommes privilégié en Christ et pour nous il n’y a aucune condamnation c’est pour cela que nous passerons au Tribunal de Christ , parce que notre âme a été lavée par son précieux sang
    parce que le Dieu de gloire s’intéresse a nous et il se fait connaître pour que nous l’aimions non seulement pour ce qu’il nous donne mais pour ce qu’il est
    notre petite fille Sarah qui nous savons a une relation intime et personnelle avec le Dieu par Jésus Christ nous impressionne parfois par sa connaissance de Dieu, une personne a 11 ans peut parfois connaître plus le Seigneur qu’une personne qui cela fait plusieurs années de conversion
    un jour une de ses amies lui demanda Sarah tu parles de ta relation avec Dieu mais comment tu peux savoir qu’il est la, sentir sa présence et entendre sa voix alors qu’on ne le voit pas ?
    elle lui répondit je vais te donner un exemple : le vent tu peux le sentir sans le voir, tu ne sais pas d’ou il vient mais tu en ressent sa présence sur toi, avec le Seigneur c’est exactement de même, invite le a venir dans ton coeur et tu verras toi aussi la même chose que je vois
    quand j’ai donné ma vie au Seigneur en l’an 1988 c’est un vent qui vient sur moi a 6hrs le matin chez moi, cela m’a conduit a connaître qui était mon Créateur et Mon Sauveur, et je sais qu’il est attentif a venir prendre place avec nous par Son Esprit

  7. SuperModo dit :

    J’aime, j’aime, j’aime!!!

  8. Karis NuNyambe Balôck dit :

    Je daccorise avec ce post, j’ai moi même une allergie aux paroles aux chatouillent les oreilles. Cependant il ne faut pas oublier que ces messages se sont développés face à une société et une culture ecclésiale qui faisait comprendre aux femmes quelles étaient des citoyennes de seconde zone. Je vois malheureusement encore des hommes qui promeuvent ce mensonge dans les églises . Donc n’oublions bas de faire attention de ne pas livrer l’évangile au femmes accompagné de fardeaux sans fondement. Je ne connais pas grand monde qui y travaille personnellement. Aucun mensonge n’est plus acceptable que l’autre…

  9. Flora Ndongo dit :

    ce message est extrémiste. Et il dépeint mal la situation. ces paroles n’ont pas pour but de flatter la femme, loin de là, elles ont pour but de permettre à la femme de voir qui elle est vraiment et d’accepter de manifester ce standard divin. pour devenir, il faut voir. Moi qui suis une femme, je réalise que la femme est un être exceptionnel et doué d’énorme potentiel, mais elle a plus de mal à s’en rendre compte et parfois se rabaisse pour peu. or la femme est un être émotionnel, elle en a besoin. ceci n’annule, ni n’éradique la prédication de jésus, sur le fait de croitre dans son intimité avec le sauveur. et quand vous trouvez quelqu’un qui croit en vous, vous l’aimez davantage. ce post est vraiment hors de propos.

    1. Marcelle Lapointe dit :

      Je suis pas mal en accord avec vous….ça m’a frappé de lire ça, parce que je ne vois pas que de la flatterie là-dedans mais plutôt de l’encouragement. Certaine personnes ont peut-être moins besoin que d’autre de recevoir ce genre d’encouragement. Mais il faut se rappeler que nous n’avons pas toutes le même cheminement et que certaine femme n’ont jamais reçu de compliment, et ce fait (à moins d’être une femme déterminée avec un fort caractère), peut amener trop souvent à une faible estime de soit. À mon humble avis, une personne qui ne s’estime pas ne peut pas s’aimer et comment obéir à Jésus qui nous dit « aime ton prochain comme toi-même » si on ne s’aime pas à priori. Peut-être que ce genre de réunion ne convient pas à toutes les femmes mais pour certaine femme c’est une nouvelle porte qui s’ouvre devant elle et ce qu’elle vont découvrir c’est l’amour de Dieu dans toute sa splendeur.

  10. Rachel Kitt Yates dit :

    Merci, merci pour cet article pertinent qui fait écho à mes pensées et interrogations ces derniers temps.

  11. Quentin dit :

    Pour moi se pose même l’utilité du ministère féminin dans le sens où ce ministère est né au début pour répondre à ce besoin de revalorisation (où bien je me trompe ?). Si on remet en cause ce message et qu’on revient sur l’essentiel, c’est à dire l’Evangile, qui s’adresse de la même manière aux hommes et aux femmes quelle est l’utilité de ce ministère ? Comprenez moi bien je ne suis pas dans une attitude de condamnation, j’essaye juste de comprendre l’utilité de ce ministère. Est ce qu’il a part ailleurs une base biblique ? Quelqu’un a un passage à me donner que je puisse étudier ?

  12. Fessoh lolo dit :

    Une fois de plus nous sommes face à des post qui non pas construisent mais condamnent. Est ce difficile d’accepter que certains messages ne font pas écho pour tout le monde. Untel à besoin de la guetison, un autre désire marche dans la sanctification et un autre a besoin d’encouragement. Gloire à Dieu Il a pensé aux besoins de chacun de ses enfants en suscitant des ministères différents les uns des autres.
    Je ne connais pas la soeur qui a écrit ce texte, mais à l’évidence elle n’a pas besoin d’entendre ses paroles d’encouragement et peut être son ministère à elle c’est d’enseigner autre chose aux femmes; dans ce cas il serait plus sage tout simplement qu’elle fasse ce a quoi le Seigneur l’appelle et qu’elle impacte celles qui se sentiront concernées par ses messages. Il est vraiment déplorable que nous soyons toujours à nous critiquer les uns les autres sans toutefois penser que peut être il y a UNE seule personne qui ait vraiment besoin d’entendre ce genre de message pour être édifier, restaurer et rétabli dans sa relation avec Christ. Car en aucun moment dire que nous sommes précieuses n’enlève la place de Christ d’autant plus que nous le sommes car Christ vit en nous! Svp arrêtons de nous tirer dans les pieds! Et pensons que ce qui ne nous est pas utile l’est sûrement pour un frère ou une soeur.
    Soyez bénis!

  13. Que d’avis différents ! Est-ce vraiment l’Évangile à la carte, selon les besoins ou la sensibilité de chacun ? Pour appuyer l’article courageux de Phylicia que j’approuve entièrement, je pense qu’il faut bien faire attention de quoi on parle et ne pas se mélanger les torchons et les serviettes. Il y a plusieurs niveaux qu’il nous faut distinguer, à mon avis :

    1) Du point de vue créationnel : nous sommes tous créés à l’image de Dieu, et c’est à ce niveau que que la Bible nous décrit comme « créatures merveilleuses » (Psaume 139), et spéciales (Psaume 8, qui parle de l’homme même après la chute !!).
    Alors là, faisons monter vers Dieu nos louanges d’avoir fait de nous des créatures si merveilleuses, et cela fera bien sûr aussi que nous nous sentirons mieux dans notre peau ! Exemple : Merci Seigneur pour le miracle de la vue ! Je vois ! Je peux contempler ta création etc. Passer tout notre corps en revue ainsi est certes une bonne thérapie, mais cela n’a rien à voir avec l’attitude malsaine centrée sur l’égo glorifié que dénonce notre auteur ! Comment cela ?
    >> Notons qu’il ne faut pas comprendre que Charlotte est spéciale par rapport à Babette et Denise, mais que Charlotte, Babette, Denise, André et Pierrot sont spéciaux par rapport aux autres créatures de Dieu. (les animaux, les anges…)

    2) Du point de vue de la chute : nous sommes tous absolument corrompus par le péché, et je crains que nos sœurs n’y échappent pas, toutes spéciales et précieuses qu’elles soient ! Cette corruption nous pousse d’ailleurs à nous considérer tout naturellement comme des êtres si spéciaux que notre égo porte le numéro 1 sur son dossard ! Et c’est là qu’il faut vraiment appuyer l’auteur de l’article : hommes ou femmes, peu importe, le criant besoin de chacun est de comprendre son besoin d’un Sauveur : ce n’est pas une question de sensibilité, c’est le seul langage que nous mènent les Écritures ! Nulle part, nous ne voyons Paul recommander de faire face aux détresses des hommes en les revalorisant artificiellement. Il appelle à la repentance et à la foi au Sauveur et Seigneur Jésus !
    >> Etre conscient de la corruption naturelle de mon cœur change aussi mon regard sur les autres en me rendant humble !

    3) Du point de vue salvateur : nous sommes tous tellement aimés que Jésus a donné sa vie pour chacun d’entre nous ! C’est cet amour qui fonde notre identité ! Tiens, il se trouve que ce matin, au culte, Alain Stamp, un des parrains de ce site, a averti de ne pas fonder notre identité et le sens de notre valeur profonde ailleurs qu’en Christ et sa grâce. Donc pas en ce que nous sommes par nature et ce que nous faisons ! Jubilons en pensant à la brebis perdue. Oui, le bon Berger l’a aimée et cherché individuellement ! Mais pas parce qu’elle serait spéciale en elle-même, car, ne l’oublions pas, il avait agi pareillement pour les « 99 » autres !!
    >> Savoir cela me fait accueillir l’autre avec le regard de miséricorde du Sauveur (et non avec jugement) Cela l’aidera plus que si je lui donne l’illusion qu’il est tellement spécial ! Il reste un 4e angle d’attaque à voir…

    4) Du point de vue amoureux : alors là, mes sœurs mariées, chacune de vous est extrêmement précieuse et spéciale pour… son mari ! Hommes, mes frères, je ne veux pas que vous considériez mon épouse comme « absolument spéciale » !! Elle l’est pour moi ! Et vis versa : je suis pour vous un frangin lamda ce qu’il y a de plus commun parmi tous les autres frangins en Christ. Mais pour ma femme, j’ai le privilège d’être absolument UNIQUE, SPECIAL, MERVEILLEUX ! (hum, pour le dernier mot, pas toujours ! 🙂
    Et, dans un cadre plus large que le couple, la grâce nous apprend aussi à accueillir et apprécier chacun de nos frères et sœurs avec leurs différences, et… malgré les péchés avec lesquels ils se battent encore, car nous serions tellement heureux qu’ils nous accueillent et apprécient ainsi nous-mêmes, et cela parce que Christ nous a accueillis ainsi ! C’est dans le cadre des liens d’amitié ou d’amour que quelqu’un deviendra unique, spécial, irremplaçable pour nous. Sagesse de la rose et du renard face au petit prince ! Vous voyez la différence avec ce que dénonce avec raison Phylicia…

  14. Ella dit :

    Bonjour,

    J’ai déjà partagé précédemment cet article sur ma page. Les réactions que cela a suscité m’ont fait beaucoup réfléchir par rapport à la mission de Jésus sur Terre. Jésus n’est-il vraiment pas venu pour s’occuper de nos soucis quotidiens ?
    Pour ceux que cela intéresse, je partage mon avis dans l’article ci-dessous, même si cela reste une conviction personnelle, et que je respecte le message personnel que Dieu donne à chacun d’entre nous à un temps donné.

    https://grainedemoutarde.wordpress.com/2017/01/19/jesus-et-mes-soucis-quotidiens/

    Soyez bénis !

  15. Martine dit :

    J’aime !!!! Combien il est important d’apprendre à dépendre du Seigneur chaque instant pour s’imprégner de sa pensée et de son amour afin de produire ses œuvres par nos vies consacrées …personnellement celui qui est fabuleux et Merveilleux c’est Christ en moi par son Saint Esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image

NOUVEAU WEBINAIRE
1h pour comprendre Ephésiens


Vendredi 18 octobre à 20h 


Orateur: Dominique Angers 
 
S'INSCRIRE GRATUITEMENT AU WEBINAIRE
close-link