À lire avant de déballer son nouveau smartphone

Tu viens de recevoir ton premier smartphone ! C’est une étape majeure dans ta vie. Ce téléphone que tu t’apprêtes à déballer est l’un des outils les plus incroyables jamais créés, et il va être ton compagnon de route pendant quelques années. C’est un incroyable concentré de technologie, qui peut être utilisé de différentes manières.

Il peut être utilisé pour faire de bonnes choses, mais si tu ne te méfies pas, il peut aussi être utilisé pour faire un grand nombre de choses que l’on préfèrerait éviter.

Alors, avant de l’allumer pour la première fois, je crois qu’il serait sage d’investir quelques minutes pour penser et planifier la suite.

Dieu a un but pour ton smartphone

La technologie est un don de Dieu. Lorsque nous lisons la Bible, nous voyons qu’au commencement, Dieu créa deux personnes, nues et seules dans un petit jardin, et qu’il leur donna une tâche mondiale : peupler la terre et dominer sur elle. Afin de faire cela, les êtres humains ont eu besoin d’inventer des technologies.

S’ils devaient planter et récolter pour nourrir leur famille, ils devaient d’abord inventer la charrue. S’ils devaient peupler la terre entière pour établir des pays et construire des villes, ils devaient inventer les ponts et les bateaux. Dans ce sens, la technologie est bonne. La technologie est un moyen par lequel nous pouvons mettre à exécution le but pour lequel Dieu nous a créés.

Puis, lorsque Jésus était sur terre, il a donné à son peuple une nouvelle description de son travail, destinée à aller de pair avec la première. Il nous a dit de partager l’Évangile, la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ, partout dans le monde. Et encore une fois, une des manières pour nous de faire cela passe par l’invention et l’usage de différentes technologies. Pas étonnant que les chrétiens soient toujours à l’affût lorsqu’une nouvelle technologie secoue le monde. Chaque technologie est une opportunité.

Lorsque tu comprends l’ordre que Dieu t’a donné, tu peux voir que Dieu a de grands objectifs en tête pour les technologies que tu utilises, et même pour ton smartphone. Ce téléphone peut être utilisé pour mieux organiser ta vie afin que tu puisses accomplir plus de choses qui sont importantes. Il peut être utilisé pour communiquer avec d’autres personnes afin que tu puisses insuffler l’Évangile dans leur vie. Il peut être utilisé pour que tu puisses lire la Bible et te faire des listes de prières. Il peut être utilisé de mille façons servant le but que Dieu t’a donné. Remercie Dieu pour ton smartphone !

Satan a un but pour ton smartphone

Malheureusement, l’histoire se prolonge. Dieu venait à peine de créer l’homme et de lui donner cette mission mondiale que l’homme tomba déjà dans le péché. Adam et Ève décidèrent de désobéir à Dieu, et lorsqu’ils firent cela, ils firent entrer le péché dans le monde. La technologie n’en est pas sortie indemne non plus. Elle aussi existe dans ce monde déchu. Cette réalité signifie que toutes les technologies, y compris ton smartphone, peuvent être utilisées pour faire le mal. Dieu a un plan pour ton smartphone, mais Satan aussi.

Parce que notre monde est pris dans une grande bataille cosmique entre le bien et le mal, toute nouvelle technologie entre dans le combat. Toute nouvelle technologie apporte des bienfaits et des risques. Pour toute bonne chose que ton smartphone peut accomplir, il y a des mauvaises choses qu’il peut également faire.

Tu vas être confronté à un choix tous les jours et en permanence : est-ce que tu vas utiliser ton smartphone pour le bien ou pour le mal ? Est-ce que tu vas l’utiliser pour effectuer les tâches que Dieu t’a données ou est-ce que tu vas l’utiliser pour entraver ces tâches ? Est-ce que tu vas utiliser ton smartphone pour servir Dieu ou pour servir Satan ? Remercie Dieu pour ton smartphone, mais supplie-le aussi qu’il t’accorde de la sagesse pour l’utiliser de la meilleure façon.

Ton cœur a un but pour ton smartphone

Qu’est-ce que tu aimes plus que tu n’aimes Dieu ? Dans les temps où tu ne trouves pas ta joie et ta satisfaction en Dieu, et dans ces temps où le péché semble si attrayant, qu’est-ce qui te promet la joie ? Qu’est-ce qui te promet la satisfaction ? Quelle est cette chose dont tu as tellement besoin que tu vas même en arriver à pécher pour l’avoir ?

Pour certaines personnes, c’est l’argent, et elles sont convaincues qu’à moins d’avoir beaucoup d’argent, elles ne pourront jamais être véritablement satisfaites. Elles iront même jusqu’à voler pour en avoir. Pour certaines personnes, c’est le pouvoir, et elles pensent que le chemin menant au bonheur est d’accumuler le pouvoir sur d’autres personnes. Elles vont aller jusqu’à piétiner ou tyranniser les gens pour en avoir.

Quelle que soit cette chose pour toi, la Bible l’appelle une idole. Une idole est tout ce que tu mets à la place de Dieu – quelque chose qui, au moins pour un moment, prend la première place dans ton cœur. Quelle que soit ton idole, ton smartphone dévoilera le type de tentation auquel tu es sensible.

Si tu idolâtres le plaisir sexuel, tu seras probablement tenté d’utiliser ton téléphone pour regarder de la pornographie. Savais-tu que plus de la moitié du contenu pornographique est consulté sur des appareils mobiles comme le tien ? Cela signifie que de nombreuses personnes comme toi ont acheté un smartphone pour pouvoir envoyer des sms à leurs amis et prendre des photos de leurs vacances, mais d’une manière ou d’une autre, elles se sont retrouvées à l’utiliser pour regarder de la pornographie. Elles ont utilisé cette superbe technologie donnée par Dieu pour blesser plutôt que pour faire le bien.

Si tu idolâtres la popularité, si c’est le fait d’être admiré et d’avoir beaucoup de followers qui te permet de te sentir bien, alors tu seras tenté d’utiliser ton smartphone pour poursuivre cette idole. Tu pourrais utiliser l’appareil photo pour prendre des photos inappropriées de toi sur Instagram ou tu pourrais utiliser l’application Facebook pour dire des choses très dures à propos d’autres personnes. Ce téléphone qui peut être utilisé pour faire tellement de bonnes choses et pour apporter tellement d’encouragements va à présent être utilisé pour blesser.

Il n’y a pas beaucoup de personnes qui achètent un téléphone avec l’intention de blesser les gens ou de regarder de la pornographie. Mais, là où se trouve ton cœur, là se trouvera aussi ta technologie. La manière dont tu utilises la technologie révèle ton cœur. Elle montre si ton cœur est orienté vers Dieu et vers la recherche de la véritable joie et satisfaction en lui, ou si tu essaies de trouver une joie et une satisfaction contrefaites dans les choses qu’il interdit. À tout moment, ton cœur a un plan pour ton smartphone. Oui, remercie Dieu pour ton smartphone, supplie-le de te donner la sagesse nécessaire pour l’utiliser, et pour garder ton cœur.

[Tweet « La manière dont tu utilises la technologie révèle ton coeur ! »]

Utilise-le pour la gloire de Dieu

Maintenant, il est temps de déballer ce téléphone et de l’allumer pour la première fois. Alors que tu le tiens dans tes mains, pourquoi ne prendrais-tu pas un moment pour prier ? Demande à Dieu de t’aider à utiliser ce téléphone de la bonne manière. Engage-toi devant lui dès maintenant, de toutes tes forces, à n’utiliser ce téléphone que pour servir son plan. Recrute un ami croyant ou deux pour que tu leur sois redevable et qu’ils puissent avoir un droit de regard régulier.

Puis va, et glorifie Dieu avec cet outil.

 

Article traduit avec autorisation. Merci à Alexandra G. pour la traduction. ©2015 Desiring God Foundation. Site web: desiringGod.org

Tim Challies

Tim est pasteur d'une église à Toronto et l'auteur de Challies.com, l'un des sites évangéliques les plus populaires au monde.

Articles pouvant vous intéresser

17 thoughts on “À lire avant de déballer son nouveau smartphone

  1. Peps Cafe dit :

    Bonjour !

    Je comprends le but d’un tel article, mais l’ensemble me semble perplexe.

    « Parce notre monde est pris dans une grande bataille cosmique entre le
    bien et le mal… »
    Cela fait un peu manichéen, non ?

    Concernant la technologie(« nouvelle » ou pas), il se pose certes
    la question de l’usage. Mais aussi(ce que ne soulève pas l’article, sauf
    erreur-et c’est ce qui le rend flagrant)celle de la place que prend la technologie dans nos vies.
    Jacques Ellul disait à ce sujet que le problème n’est pas la technologie,
    mais le sacré donné à la technologie. Une « sacrée » technologie, au
    point qu’elle nous envahisse littéralement.
    Idolâtre-t-on la technologie, au point d’estimer qu’elle est rend tout
    possible à portée de clic ?
    Entre les biens et les personnes, choisit-on les personnes ?
    Dort-on avec ton smartphone ? Reste-t-il allumé ? Combien de fois sommes-nous réveillés la nuit à cause de lui ?

    Le passage qui suit me fait penser à autre chose. Certes, je caricature et
    charge un peu : « Maintenant, il est temps de déballer ce téléphone
    et de l’allumer pour la première fois[avec vénération ? ;-)]. Alors que tu le
    tiens dans tes mains, pourquoi ne prendrais-tu pas un moment pour prier ? »
    Pour lui rendre culte ? (lol !)….Tout de même pas : pour « demander à
    Dieu de t’aider à utiliser ce téléphone de la bonne manière ».

    Je dirai même plus : pour l’utiliser si c’est vraiment pertinent et
    utile de l’utiliser, quand on ne peut pas privilégier d’autres moyens.

    Et d’ailleurs, est-il nécessaire d’avoir un « nouveau » smartphone, alors que tu en possèdes déjà un, qui croupit peut-être au fond d’un tiroir, aux côtés d’autres, de générations ne datant que de quelques mois…

    Fraternellement,
    Pep’s

    1. Peps Cafe dit :

      Re,

      D’autre part, l’auteur affirme que « la technologie est bonne ». Or, ce qui est déclaré « bon » par Dieu et Sa Parole est la création(cf Gen.1-2 ; 1 Tim.4v4)et la loi(Rom.7v16). La création, « bonne », témoigne que Dieu, le créateur, est bon. A l’inverse, la technologie « n’est pas bonne » : elle est neutre. Nuance. Elle révèle le génie humain, et elle est « invention » humaine. Elle n’est pas un problème en elle-même, mais elle en devient un, quand elle est sacralisée(et idolâtrée), avec les conséquences qui s’ensuivent sur les relations humaines(ceux qui en usent sont-ils réellement les plus disponibles, ceux qui répondent aux mails/sms ou ceux qui prennent le temps de lire les mails/sms ? Les technologies nous rapprochent-elles ?), la dignité humaine, la création…(cf Osée 4v1-3). Dans ce sens, la façon dont l’auteur parle de la technologie n’est pas « neutre », et est révélatrice de la place prise par celle-ci. Ce n’est donc pas juste une question d' »usage ».

      A noter encore que l’on parle de « nouvelles technologies »(quand elles ne sont pas considérées comme « bonnes »), quand la Parole parle de « nouvelle création », pour parler de celui « qui est en Christ » (cf 2 Cor.5v17)

      Merci d’avance pour vos retours et vos réflexions à ce sujet.
      Fraternellement,
      Pep’s

    2. Peps, je ne vais pas avoir une longue discussion avec toi. Challies n’est pas ici pour s’expliquer. Mais il dit en début d’article à propos d’Adam et Eve:
      « S’ils devaient planter et récolter pour nourrir leur famille, ils
      devaient d’abord inventer la charrue. S’ils devaient peupler la terre
      entière pour établir des pays et construire des villes, ils devaient
      inventer les ponts et les bateaux. Dans ce sens, la technologie est
      bonne. La technologie est un moyen par lequel nous pouvons mettre à
      exécution le but pour lequel Dieu nous a créés. »

      La technologie ayant la possibilité d’exister avant la rebellion d’Adam et Eve, il est juste de dire qu’elle était bonne. Je n’ai pas de problème avec ça. Mais Challies nuance bien qu’aujourd’hui la technologie est perverti, comme tout.

    3. Peps Cafe dit :

      Bonjour Stéphane

      Merci de prendre le temps de cette discussion sur ce sujet.

      J’ai toutefois souvent l’impression que la technologie(en elle-même et pas seulement « son usage ») est absente de tout débat à un point que tenter d’en soulever un à ce sujet serait perçu comme un « crime » ou un « délit » de « blasphème. »
      Mes propos seraient-ils « sévères », « exagérés »…ou « dépassés » (pas « in » ou « pas cools ») ?
      D’ailleurs, je te sens plutôt sur la défensive sur cette question. Il n’y a pas de raison. Que craindre de perdre ? D’autant plus qu’un certain recul et
      une remise en question sont nécessaires. (Entre parenthèses, j’attends ta réponse à ma question par mail. Je te remercie par avance)

      « Challies n’est sans doute « pas ici pour s’expliquer », mais sa façon (non neutre, quoique parfois nuancée – à comparer avec l’intervention d’Olivier, que je trouve très intéressante) de parler de la technologie soulève suffisamment de questions pour qu’il soit nécessaire de s’expliquer ou de justifier ses propos de façon biblique(je ne dis pas « théologique »).

      D’ailleurs, il est aussi troublant de comparer les justifications du « progrès » technologique avec les
      justifications des « progrès » sociétaux, tels que le mariage pour tous ou le transhumanisme. Il y a un rapport évident. Mais troublant.

      « La technologie ayant la possibilité d’exister avant la rebellion d’Adam et Eve, il est juste de dire qu’elle était bonne. »

      Cette remarque (comme celle de Challies à ce sujet) n’est que pure interprétation. Elle s’appuie sur ce que la Parole ne dit pas. Où voit-on la moindre mention de la technologie avant la chute ? Certes, on peut imaginer que…Mais la seule invention clairement mentionnée pour Adam semble être un jeu : le jeu de cache-cache.
      A l’inverse, de façon claire, l’on voit la façon dont l’homme s’organise sans Dieu(avec des exemples
      d’innovations), une fois chassé du jardin : les villes, l’artisanat, l’art…(Gen.4v17-22)et, plus tard, une tour(Gen.11v3-4 et ss…L’homme a-t-il été meilleur pour autant ? La réponse est en Gen.6. et en Gen.11.

      Et non, il n’est pas juste bibliquement de dire que la technologie était ou est « bonne ». C’est la création qui est bonne, car Dieu le dit. Mais le monde nous dit que la technologie est « bonne ». Le monde nous vend le smartphone comme une (nouvelle) utopie, avec la promesse d’un « monde meilleur » où tous les services et les plaisirs sont à portée de main. Et ce, « sans effort », « quasi-gratuitement ». Un « monde meilleur »…qui est en réalité synonyme de sang et de
      larmes pour la majorité de la population mondiale. Surtout quand on sait comment et avec quoi ils sont fabriqués.

      A quand une (véritable) réflexion biblique(paisible) sur la technologie ? La société de la dépendance, celle qui nous rend accro à des jouets superflus pour mieux nous empêcher de réfléchir par nous-mêmes, comme d’être véritablement disponibles ?

      Bien fraternellement,
      Pep’s

    4. Salut Peps, je suis sur la défensive sans doute, parce que je te sens revenir beaucoup sur un sujet sur lequel j’ai déjà donné ma position, il me semble. La technologie est une bonne chose qu’on détourne, qu’on pervertit. Ou pour prendre le langage de Tim Keller (et d’autres): la technologie est une chose bonne qu’on transforme en une chose divine. C’est le principe de l’idolâtrie.

      Quant à une justification théologique, il me semble que c’est ce que Challies fait en peu de mots:
      « S’ils devaient planter et récolter pour nourrir leur famille, ils
      devaient d’abord inventer la charrue. S’ils devaient peupler la terre
      entière pour établir des pays et construire des villes, ils devaient
      inventer les ponts et les bateaux. Dans ce sens, la technologie est
      bonne. La technologie est un moyen par lequel nous pouvons mettre à
      exécution le but pour lequel Dieu nous a créés. »

      Pour avoir plus, il faut lire son livre. Je viens de voir que Matthieu t’avait répondu. Je t’épargne donc la liste de livres. Les deux qu’il te suggère je plussoie!

    5. Peps Cafe dit :

      Bonjour Stéphane.

      J’y « reviens beaucoup », peut-être parce que je sens un refus de discussion et de remise en question autour de ce sujet. Comme s’il s’agissait d’un sujet « sacré », justement (Ce que tu appelles fort justement « idolâtrie »). J’y « reviens » aussi, d’autant plus que tu seras bientôt (si ce n’est déjà fait) en position d’enseignant (avec l’autorité qui va avec)et que, de fait, tu ne peux espérer contenter qui
      que ce soit avec un telle posture de non-discussion et de non-recul sur le sujet(« c’est comme ça », « c’est bon », « point »).
      Or, il n’y a pas lieu d’être sur la défensive et tu n’es pas menacé. Il n’y a pas non plus lieu de craindre de perdre quoique ce soit, bien au contraire. Le
      pasteur Gilles Boucomont écrit à ce sujet (rejoignant sans doute Olivier) qu’à force de « se fixer sur les objets, on finit par devenir des objets » (Au nom de Jésus, T1). Avec pour conséquences la perte de l’essentiel : les relations humaines, le dialogue et le partage.

      Je comprends ce que tu écris, ce qu’écrivent Tim Keller ou Tim Challies. Mais il me paraît dommage que tu ne sembles pas prendre le temps de saisir le sens des questions que se posent (et pas seulement que te posent) tes lecteurs à ce sujet. C’est l’impression que cela me donne, en lisant tes propres questions. Mais il est vrai que faire la démarche d’un sain recul et d’une saine remise en question peut être dérangeant, sachant que ce sujet va de pair avec les questions de justice sociale (2000 versets dans la
      Bible, tout de même) et l’environnement. Quelles sont nos positions à ce sujet ? Avec quelles conséquences ? Pour le savoir, un petit test plein d’enseignements :
      https://pepscafeleblogue.wordpress.com/2015/05/29/testez-vous-nommez-ces-marques-nommez-ces-plantes/

      Fraternellement,
      Pep’s

      PS : merci, Matthieu, pour la biblio, mais j’avais bien
      compris la position de Challies. Tu n’as pas de références en français ? Pour ma part, je renvois à John Stott (« le chrétien et les défis de la vie
      moderne », T.1. Voir son chapitre sur l’environnement et le lien avec la technologie) et à M.A. Ouaknin(« Zeugma : mémoires bibliques et déluges contemporains »-un excellent livre à emporter l’été dans ses valises)

    6. Et moi ça me frustre que tu vois mes clarifications de ma position comme un refus de discussion. C’est un peu vexant de voir ses réponses ignorées. Un jour on pourra prendre un café ensemble si tu veux. Mais j’ai l’impression que tu ne veux pas lire mes commentaires et que tu y lis ce que tu veux.

    7. Peps Cafe dit :

      En fait, c’est plutôt drôle(ou paradoxal-un paradoxe à la Kierkegaard ?), ce qui est en train de se passer.
      L’un estime que ses questions sont ignorées, tandis que l’autre pense que ses réponses le sont aussi.

      Il est donc facile de trouver une issue positive ! 😉

      Bien fraternellement en Jésus-Christ, qui seul nous unit, et Bon WE.

    8. Je ne sais pas si je zappe quelque chose. Mais je ne vois pas où est le problème d’affirmer que le monde est la scène d’un combat entre le bien et le mal.

  2. Natacha dit :

    Je pense qu’il y a du vrai mais que c’est un peu incomplet. Ces derniers jours j’ai lu quelques textes de Jacques Ellul sur notre société technologique/technique et je dois dire que, même étant très intéressée à la technologie, ça m’a un peu fait réfléchir à mon utilisation et la façon avec laquelle nous la défendons. Je ne suis pas forcément d’accord (ni n’ai connaissance de) avec tout ce qu’il a écrit (cf. la longue liste de ses livres sur Wikipédia) mais ça mérite la réflexion surtout en constatant qu’il avait prédit certains évènements et développements…

    1. Peps Cafe dit :

      Bonjour !
      Merci pour vos remarques, que je partage.
      En effet, Jacques Ellul est un auteur pertinent de ce point de vue, et notamment pour sa formule « le problème vient de la sacralisation de la technique ». Je renvois également à un excellent ouvrage de Marc-Alain Ouaknin, « Zeugma : mémoire biblique et déluges contemporains(Seuil, 2013. Points essai). Aux pp.489-490 de cette édition, l’auteur pointe une « théoùlogie »(« t’es où ? ») nouvelle, dont l’effet le plus grave semble être la négation de l’intime, à une époque où, joignables en permanence, repérables, il est impossible de se retrouver « chez-soi ».
      Cela en dit long sur la place que prennent ces technologies, censées, à la base, « servir l’homme »(cela me rappelle le titre d’une nouvelle de SF ! 😉 )
      Fraternellement,
      Pep’s

    2. Que trouves-tu incomplet Natacha?

  3. Olivier K. dit :

    Merci pour cette réflexion, et cette interpellation à prendre au sérieux les choses que l’on peut considérer anodines.

    Il me semble pourtant qu’il manque une section: « Ton smartphone a un but pour toi ».
    La technologie n’est pas un instrument neutre que l’on peut utiliser pour la gloire de Dieu ou non — elle nous transforme, qu’on le veuille ou non. Elle transforme notre compréhension de nous même, nos rapports les uns autres autres et au monde et à Dieu, notre manière de penser, de vivre. Ce n’est pas forcément un mal en soi, mais c’est un fait.

    1. Peps Cafe dit :

      Bonjour Olivier,

      je vous remercie pour votre commentaire, et les réfléxions apportées, très éclairantes. J’aime bien votre « ton smartphone a un but pour toi ».

      Nous croyons « posséder notre » smartphone(et pensons « exister » par ce biais ?). Mais, et si c’était lui qui finissait par nous « posséder » ? Au point, comme vous le soulignez, de « transformer notre compréhension de nous même, nos rapports les uns autres autres et au monde et à Dieu, notre manière de penser, de vivre… » C’est aussi ce que je soulignais plus bas. A ce sujet, un tel test est particulièrement éclairant : https://pepscafeleblogue.wordpress.com/2015/05/29/testez-vous-nommez-ces-marques-nommez-ces-plantes/

      Bien fraternellement,
      Pep’s

    2. Salut Olivier, c’est un sujet où les avis divergent il me semble. Challies semble dans cet article décrire la technologie comme quelque chose de plutôt neutre que le péché tord et perverti. Tu sembles penser que la technologie elle-même a une volonté et une mission. Je ne suis pas convaincu de cela. Certes, toute technologie, que ce soit la roue, le livre ou Internet, nous change, mais je ne pense pas que ça soit la volonté de la technologie en question de nous changer. A la rigueur le créateur de l’innovation. Et encore.

    3. Olivier K. dit :

      Hello Stéphane,
      Bien d’accord que la technologie n’a pas d’intention. La formulation « Ton smartphone a un but pour toi » était plutôt pour garder la cohérence avec les autres titres. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image