8 raisons de prêcher à travers les livres de la Bible

Le retour de l’engagement à la prédication textuelle dans de nombreux cercles évangéliques est un signe très encourageant, alors que les Églises contemporaines naviguent à travers tant de tendances culturelles changeantes avec tellement de styles culturels mouvants en leur sein. Lorsque bien des jeunes pasteurs ont commencé à regarder non pas au dernier style de prédication à la mode mais à ce que les anciennes grandes figures de l’évangélisme ont fait pendant des années – sans compter le fait qu’ils ont commencé à étudier les pratiques homilétiques des mouvements de réveil à travers l’histoire de l’Église – nous avons vu une heureuse montée des prédications textuelles. Nombre d’entre nous ont maintenu un engagement à ce type d’explication, même quand nos sermons se trouvent parfois être thématiques!

Bien qu’il n’y ait pas besoin d’être dogmatique au sujet de ce type de sermon, et bien que je pense que prendre le temps d’une courte série de sermons à thèmes ou des messages « solitaires » bien stratégiques puisse être bon et utile, je pense qu’il est généralement sage pour un pasteur de ne pas seulement prêcher de manière textuelle, mais de prêcher de manière textuelle à travers des livres entiers de la Bible. Je pense que chaque prédicateur devrait s’appliquer à nourrir son troupeau de cette façon. En voici la preuve en 8 raisons.

1. C’est biblique

Contrairement à ce que certains ont dit, la prédication textuelle à travers des livres de la Bible a un précédent biblique. Les deux exemples les plus remarquables peuvent être trouvés dans Néhémie 8, où Esdras prêche à travers le livre de la Loi en « en donnant le sens » (v. 8) alors qu’il le parcourt, et bien sûr dans Luc 24, où « commençant par Moïse et par tous les prophètes, [Jésus] leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait » (v. 27).

2. Cela aide les gens à apprendre leur Bible

Nous sommes devant une triste réalité: c’est à l’Église que la plupart des chrétiens reçoivent le plus de leur Bible. Nous voulons qu’ils passent un temps quotidien avec la Parole, bien sûr, mais un trop grand nombre ne le fait et ne le fera pas. Ainsi, prêcher à travers les livres de la Bible exposera à travers le temps votre assemblée à la totalité du conseil de Dieu. Cela est vrai même pour les chrétiens qui étudient leur Bible, mais qui ont tendance à faire comme leurs prédicateurs ont l’habitude de prêcher, en favorisant certains livres, certaines histoires ou certains accents dévotionnels. Si un prédicateur se met à prêcher à travers des livres entiers, il ira éventuellement vers des livres plus « obscurs » que même certains chrétiens studieux n’ont pas tant étudiés que cela.

3. Cela étire spirituellement le prédicateur et approfondit sa compréhension de Dieu

Si un prédicateur s’engage à prêcher à travers des livres entiers de la Bible, il se trouvera lui-même en train de traiter des passages difficiles et complexes qu’il aurait évités autrement. Travailler de façon systématique à travers un livre signifie qu’on ne peut pas éviter les parties troublantes, scandaleuses ou « ennuyeuses ». L’étude de la totalité du livre est utile à la propre vie dévotionnelle du prédicateur – puisque toute l’Écriture est inspirée par Dieu et utile (2 Ti 3.16) – et par conséquent utile à votre assemblée.

4. Cela place les sujets controversés ou « chauds » à leur juste place

Un prédicateur engagé à prêcher à travers les livres de la Bible ne peut pas se laisser influencer par son dada ou rester fixé sur un problème politique, social ou culturel, qu’il pense être hautement important. Sa prédication ne sera pas dirigée par le dernier épisode de La petite maison dans la prairie ou les derniers gros titres. Ainsi, il n’abordera les « problèmes sociaux » que lorsque la Bible le fait et finira par faire coïncider son énergie et sa préoccupation sur ces sujets à l’énergie et la préoccupation que la Bible en fait.

5. Cela aide les chrétiens à voir l’histoire complète de la rédemption

L’annonce de l’Évangile de la vie sans péché de Christ, sa mort sacrificielle et sa résurrection glorieuse pour le salut des pécheurs est un grand plan préfiguré et annoncé à travers toute l’Écriture, et la prédication à travers les livres entiers de la Bible aide les Églises à voir l’histoire épique que Dieu raconte à propos de son Fils depuis la fondation du monde. Ce qui nous amène au point suivant.

6. Cela fait encore plus croître la gloire de Jésus-Christ

Comme le dit ma Bible pour enfants préférée: « Chaque page murmure son nom. » Comme Jésus lui-même le dit à ses disciples sur la route d’Emmaüs, même les Écritures de l’Ancienne Alliance sont « à propos de lui-même ». Et comme Paul l’affirme, toutes les promesses de Dieu sont « oui et amen » en Jésus (2 Co 1.20). Ne pas prêcher à travers tous les textes bibliques que vous pouvez, c’est priver votre Église de certains aspects de la gloire de Christ. Prêcher systématiquement à travers les livres de la Bible – travaillant fidèlement dans le travail d’une exposition christocentrique –, c’est montrer la gloire de Christ d’une façon surprenante, fraîche, et voulue par Dieu.

7. Cela favorise la patience, l’endurance et l’engagement à la Parole de votre assemblée

Rebondir d’un sujet à l’autre, se disperser selon les intérêts du pasteur ou l’humeur dévotionnelle du moment a des avantages bien sûr, mais un engagement à un livre convient mieux à l’état de cœur nécessaire à un ministère fidèle et sur le long terme. Les prédicateurs qui prêchent à travers les livres de la Bible pensent logiquement à plus long terme, ce qui bénéficie à leur fertilité pastorale. Et aussi à la façon dont ils façonnent leur Église. Un pasteur qui s’engage à montrer le Christ semaine après semaine, livre après livre, rebranche l’esprit qui a du mal à se concentrer des fidèles modernes au fruit de l’Esprit de la patience, à la vertu chrétienne de l’endurance et au mandat de l’Église d’être le « peuple du livre ». Pour un pasteur et pour une assemblée, rien ne montre davantage la fidélité et la confiance dans la Parole de Dieu seule que la prédication du conseil intégral de la Parole de Dieu seule.

8. Cela crée un héritage pastoral et local plus long

Comme C.S. Lewis l’a dit: « Marcher avec son époque, c’est marcher vers là où toutes les époques vont. » Ou encore, toujours de Lewis: « Plus un livre est à-la-page, plus vite il sort de la page. » Remplacez « livre » par « sermon » et je pense qu’on n’en est pas loin. Prêcher avec son époque, c’est marcher là où vont toutes les époques. Certes, les sermons doivent être applicables et utiles à la vie quotidienne des chrétiens et au monde dans lequel nous vivons. Mais ce qui est grand avec les Écritures, c’est qu’elles sont remarquablement applicables et utiles au monde dans lequel nous vivons sans notre aide! Et pendant que les prédications basées sur la tyrannie du présent peuvent être d’un secours pour un temps, les prédications tirées de la Parole éternelle de Dieu peuvent être un secours en tout temps. Sur le long terme, dans le ministère pastoral et la vie de l’Église, un pasteur qui ressource son assemblée avec une exposition biblique, fidèle et rigoureuse fournit un corpus d’œuvres qui durera bien longtemps après son propre départ. Quel jour mémorable ce serait que de finir de prêcher le Nouveau Testament entier à votre Église, ou même, si Dieu vous accorde cette durée de mandat, la Bible entière! Cela ne serait-il pas une ligne d’arrivée digne d’être franchie?

Jared C. Wilson travaille dans une université chrétienne aux États-Unis, est rédacteur dans une revue chrétienne et est l’auteur de nombreux ouvrages.
Article traduit avec autorisation. Merci à Étienne Omnès pour la traduction.

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser

  • Excellent article.

    Juste un truc au point 5, pas sur que ce soit volontaire, mais vous avez écrit ceci :
    « L’annonce de l’Évangile de la vie sans péché de Christ, »…Vous vouliez sûrement dire autre chose que le mot « péché »

    • Etienne Omnès

      La phrase originelle est: « The gospel announcement of Christ’s sinless life »

      Peut être aurais je dû dire « la vie immaculée de Christ », mais je dois avouer que ça ne m’est pas passé par la tête sur le moment 🙂

      Avec toute mes excuses,

      • D’accord oui c’est beaucoup plus claire avec la version anglaise :-D. Merci