30 raisons pour lesquelles c’est une bonne chose d’être pasteur

1. Dieu est la plus grande réalité de l’univers.
Et les pasteurs nagent dans cette mer avec une joie toujours renouvelée.

« Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre, hors moi il n’y a point de Dieu. » (Esa 45.5)

« Ô profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu! Que ses jugements sont insondables, et ses voies incompréhensibles! Car qui a connu la pensée du Seigneur, ou qui a été son conseiller? Qui lui a donné le premier, pour qu’il ait à recevoir en retour? C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. À lui la gloire dans tous les siècles! Amen! » (Ro 11.33-36)

2. Jésus est le plus grand sauveur, maître et ami qui a jamais été.
Et les pasteurs le contemplent quotidiennement.

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Jn 15.13)

« … afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. » (Ph 2.10-11)

« Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. » (Jn 15.15)

« Souviens-toi de Jésus-Christ, issu de la postérité de David, ressuscité des morts, selon mon Évangile. » (2Ti 2.8)

3. Le Saint-Esprit est la plus grande aide qui soit au monde.
Et les pasteurs sont poussés à bénéficier de sa plénitude constamment.

« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, […] il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. » (Jn 14.16; 16.7)

« Celui qui vous accorde l’Esprit, et qui opère des miracles parmi vous, le fait-il donc par les œuvres de la loi, ou par la prédication de la foi? » (Gal 3.5)

« Ne vous enivrez pas de vin: c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit. » (Ep 5.18)

4. La Bible est le plus grand livre qui soit.
Et les pasteurs font leur délice de la méditer jour et nuit.

« Les paroles de l’Éternel sont des paroles pures, un argent éprouvé sur terre au creuset, et sept fois épuré. » (Ps 12.6)

« Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, et qui la médite jour et nuit! » (Ps 1.1-2)

5. L’Évangile est la plus grande nouvelle jamais transmise.
Et les pasteurs se réjouissent de la croire et de la partager chaque jour.

« Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu. » (2Co 4.3-4)

« Je me dois aux Grecs et aux barbares, aux savants et aux ignorants. Ainsi j’ai un vif désir de vous annoncer aussi l’Évangile, à vous qui êtes à Rome. » (Ro 1.14-15)

6. Le culte est le grand déversement collectif de vie dans l’adoration du Christ.
Et les pasteurs s’envolent avec le privilège sacré d’attiser cette flamme.

« Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l’inspiration de la grâce. » (Col 3.16)

« À moi, qui suis le moindre de tous les saints, cette grâce a été accordée d’annoncer aux païens les richesses incompréhensibles de Christ. » (Ep 3.8)

7. La foi est la grande union avec Christ, qui contient toute l’étreinte de Dieu.
Et les pasteurs visent cet objectif par chaque mot qu’ils prononcent, puisque la foi vient de ce qu’on entend.

« J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. » (Gal 2.20)

« Et je suis persuadé, je sais que je demeurerai et que je resterai avec vous tous, pour votre avancement et pour votre joie dans la foi. » (Ph 1.25)

8. L’espoir dans la grâce future est le grand four de l’obéissance à l’Évangile.
Et les pasteurs l’alimentent chaque jour avec les promesses de Dieu.

« En effet, vous avez eu de la compassion pour les prisonniers, et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez des biens meilleurs et qui durent toujours. » (Hé 10.34)

« Ne vous livrez pas à l’amour de l’argent; contentez-vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit: “Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point”. C’est donc avec assurance que nous pouvons dire: “Le Seigneur est mon aide, je ne craindrai rien; que peut me faire un homme?” » (Hé 13.5-6)

9. La joie est le grand élan dans les peines et les plaisirs, prenant sa source en contemplant la grandeur de Dieu.
Et les pasteurs renoncent à toute manipulation et vivent pour la sainte joie de leur troupeau.

« Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur; je le répète, réjouissez-vous. » (Ph 4.4)

« Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur. » (Ph 3.8)

« … non pas que nous dominions sur votre foi, mais nous contribuons à votre joie, car vous êtes fermes dans la foi. » (2Co 1.24)

10. L’amour est l’acte le plus grand.
Et les pasteurs en font le grand but de tous leurs actes.

« Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité. » (1Co 13.13)

« Le but du commandement, c’est une charité venant d’un cœur pur, d’une bonne conscience, et d’une foi sincère. » (1Ti 1.5)

11. La sainteté est la grande ressemblance au Dieu trois fois saint.
Et les pasteurs tuent tous les jours leurs propres péchés pour la sainteté d’autrui.

« Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit: “Vous serez saints, car je suis saint.” » (1Pi 1.15-16)

« Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez. » (Ro 8.13)

« Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ. » (1Co 11.1)

12. La souffrance est un grand lieu d’apprentissage.
Et les pasteurs doivent s’y attendre pour le bien de leur peuple.

« Avant d’avoir été humilié, je m’égarais; maintenant j’observe ta parole. […] Il m’est bon d’être humilié, afin que j’apprenne tes statuts. » (Ps 119.67, 71)

« Si nous sommes affligés, c’est pour votre consolation et pour votre salut; si nous sommes consolés, c’est pour votre consolation, qui se réalise par la patience à supporter les mêmes souffrances que nous endurons. » (2Co 1.6)

13. L’explication de la grande vérité mène à une grande compréhension.
Et les pasteurs sont chargés d’expliquer les plus grandes choses sans relâche.

« Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (Ac 20.35)

« Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ. » (Ep 4.11-12)

14. L’annonce des plus grandes réalités est un grand privilège.
Et les pasteurs sont les hérauts du Dieu vivant.

« Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole. » (2Ti 4.1-2)

« Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: soyez réconciliés avec Dieu! » (2Co 5.20)

15. Des objectifs impossibles humainement nous font implorer un grand secours.
Et tous les objectifs spirituels des pasteurs sont impossibles.

« Ceux qui l’écoutaient dirent: “Et qui peut être sauvé?” Jésus répondit: “Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.” » (Lu 18.26-27)

« Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience; il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l’espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s’est emparé d’eux pour les soumettre à sa volonté. » (2Ti 2.24-26)

16. Le ciel est une grande destination.
Et les pasteurs font tout pour aider les gens à y arriver.

« Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux. » (Mt 5.12)

« Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. » (Ph 3.20-21)

« C’est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu’eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus-Christ, avec la gloire éternelle. » (2Ti 2.10)

17. L’enfer est un grand danger.
Et les pasteurs font tout pour aider les gens à s’en échapper.

« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. » (Mt 10.28)

« J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. » (1Co 9.22)

18. La prière est un chemin vers la grande présence et la puissance de Dieu.
Et les pasteurs prient sans relâche.

« Prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. » (Ep 6.17-18)

« Et invoque-moi au jour de la détresse; je te délivrerai, et tu me glorifieras. » (Ps 50.15)

19. La nouvelle naissance est un grand miracle.
Et les pasteurs sont les sages-femmes toujours étonnées par Dieu.

« Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. » (Jn 3.8)

« J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. » (1Co 3.6-7)

« … puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu. […] Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l’Évangile. » (1Pi 1.23-25)

20. La Cène est le plus grand souper.
Et les pasteurs tiennent les symboles sacrés dans leurs propres mains.

« J’ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir. » (Lu 22.15)

« La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas la communion au sang de Christ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ? » (1Co 10.16)

21. Le baptême est le plus grand symbole de la mort et de la vie.
Et les pasteurs mettent en scène ce drame pour le compte du Christ.

« Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. » (Ro 6.3-4)

« Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. » (Mt 28.19)

22. Les funérailles offrent une grande perspective sur l’éternité.
Et les pasteurs sont là, pleins d’espoir, avec des gens aux yeux ébahis.

« Nous sommes donc toujours pleins de confiance, et nous savons qu’en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur, car nous marchons par la foi et non par la vue, nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. » (2Co 5.6-8)

« Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: “La mort a été engloutie dans la victoire. Ô mort, où est ta victoire? Ô mort, où est ton aiguillon?” L’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ! » (1Co 15.54-57)

23. Le mariage est la grande rencontre, qui dure toute la vie, proposée par Dieu entre l’homme et la femme.
Et les pasteurs mettent ce rôle en évidence pour que tous le comprennent.

« Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint. » (Mt 19.6)

« Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Or, de même que l’Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle. » (Ep 5.22-25)

24. Les visites à l’hôpital sont la transmission sacrée d’un grand espoir.
Et les pasteurs effectuent cette sainte transmission avec leur voix et leurs mains.

« Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera. » (Ja 5.14-15)

« Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit! » (Ro 15.13)

« Le père de Publius était alors au lit, malade de la fièvre et de la dysenterie; Paul, s’étant rendu vers lui, pria, lui imposa les mains, et le guérit. » (Ac 28.8)

25. Le diable est un grand ennemi.
Et les pasteurs font la guerre sainte tous les jours.

« Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme. » (1Pi 5.8-9)

« Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous. » (Ja 4.7)

26. La relation d’aide biblique et sage vaut plus que beaucoup d’or fin.
Et les pasteurs rendent beaucoup de personnes riches.

« Comme des pommes d’or sur des ciselures d’argent, ainsi est une parole dite à propos. » (Pr 25.11)

« Combien acquérir la sagesse vaut mieux que l’or! Combien acquérir l’intelligence est préférable à l’argent! » (Pr 16.16)

« C’est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. » (Col 1.28)

27. La mission mondiale est la plus grande entreprise au monde.
Et les pasteurs prêchent, prient et donnent l’impulsion jusqu’à ce que tous partent ou en envoient d’autres.

« Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. » (Mt 24.14)

« Alors il dit à ses disciples: “La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson.” » (Mt 9.37-38)

28. L’amour de l’argent est la grande racine de maux innombrables.
Et les pasteurs la coupent dans leur maison et cherchent sa joyeuse mort dans tout le troupeau.

« Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation, dans le piège, et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux. » (1Ti 6.9-10)

« C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement; car nous n’avons rien apporté dans le monde, et il est évident que nous n’en pouvons rien emporter; si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira. » (1Ti 6.6-8)

« Que chacun donne comme il l’a résolu en son cœur, sans tristesse ni contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. » (2Co 9.7)

29. Le leadership sur le chemin de la sainteté est le grand besoin de toutes les brebis.
Et les pasteurs endossent ce rôle humblement sous la conduite du grand Berger.

« Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu’il en soit ainsi, afin qu’ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d’aucun avantage. » (Hé 13.17)

« Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne œuvre pour l’accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus-Christ, auquel soit la gloire aux siècles des siècles! Amen! » (Hé 13.20-21)

30. L’humble serviabilité est une noble stature.
Et les pasteurs se réjouissent de dire: « Il faut qu’il croisse, et que je diminue. »

« Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur. » (Mr 10.43)

« Il faut qu’il croisse, et que je diminue. » (Jn 3.30)

Article traduit avec autorisation. ©2016 Desiring God Foundation. Site web: desiringGod.org
Merci à David Steinmetz pour la traduction.

John Piper

John Piper est le fondateur du ministère desiringGod.org et président du Bethleem College and Seminary. Pendant plus de 30 ans, il fut le pasteur de l'église baptiste de Bethleem à Minneapolis. Il est l'auteur de plus de 50 ouvrages dont Au risque d'être heureux.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image