Ramassez chaque jour la ration nécessaire

Etre fidèlement réaliste dans le culte quotidien

En près de 20 ans de lecture régulière de la Bible, l’une des erreurs les plus fréquentes que j’ai commises est d’essayer d’en faire trop. Au fil des ans, je me suis assis plusieurs fois pour réfléchir et définir « mon temps idéal dans la Parole ».

Je cherchais alors une nouvelle détermination, et me replongeais dans un nouveau rythme exigeant: lire de tout, dans de nombreux endroits, étudier en profondeur un passage, identifier les applications, noter dans mon journal, mémoriser, prier avec des listes suivies. Mais si j’avais pris le temps de faire une évaluation réaliste de la durée si grande du processus complet, je me serais rendu compte à quel point c’était impossible à faire (deux heures et demie auraient été courtes). Ce genre de temps peut être difficile à trouver pour un moine !

Etre idéaliste pour le culte quotidien a de bons côtés, mais cela peut devenir une recette pour créer de la frustration et une culpabilité malsaine au long terme. Je ne veux pas décourager les bonnes intentions, que Dieu « fasse aboutir tous vos désirs de faire le bien et rende parfaite l’œuvre que votre foi vous fait entreprendre » (2 Thessaloniciens 1 :11). Et en tant que personne qui a marché sur ce chemin pendant quelques années, j’ai trouvé un réconfort dans cette simple phrase pour être fidèlement réaliste dans la méditation quotidienne de la Bible : ramassez chaque jour la ration nécessaire.

Autant que vous pouvez en manger

La phrase vient d’Exode 16. Le peuple de Dieu vient d’être libéré de l’esclavage en Égypte et a franchi la mer Rouge (Exode 14). Moïse et le peuple entonnent un chant de louange (Exode 15: 1–21). Et puis, à peine trois jours après, le peuple murmure déjà (Exode 15: 22-24). Dieu répond avec grâce, «guérit» les eaux amères, puis les conduit dans un lieu d’abondance, une oasis avec «douze sources d’eau et soixante-dix palmiers» (Exode 15: 25-27). Assez vite, ils partent de l’oasis, puis ils se mettent à murmurer à nouveau (Exode 16: 2), au point de désespérer (Exode 16: 3).

Leur immaturité collective se révéla immédiatement, mais encore une fois, Dieu répondit avec grâce: «Regarde, je vais faire pleuvoir du ciel sur vous du pain, le peuple sortira et en ramassera chaque jour la ration nécessaire » (Exode 16: 4). Ils appelèrent ce pain du ciel «la manne», et Moïse donna l’instruction suivante: «Que chacun de vous en ramasse autant qu’il est nécessaire à sa nourriture » (Exode 16:16).

Bien entendu, cette histoire ne concerne pas en premier lieu la lecture de la Bible aujourd’hui. Mais Dieu nous donne un aperçu de qui Il est, et de ce que cela signifie de l’avoir pour Dieu et pour nous d’être son peuple. Il est le genre de Dieu qui pourvoit à nos besoins chaque jour. Il est le Dieu qui accompagne chaque jour son peuple sur le chemin pour lui donner de sa propre main les provisions quotidiennes dans le désert, pour le conduire en toute sécurité vers Sa terre promise. Son Fils nous apprend à prier: « Donne-nous aujourd’hui le pain dont nous avons besoin » (Matthieu 6:11) et nous met en garde de ne pas adopter la mentalité du riche insensé qui veut construire des entrepôts plus grand, qui met son espoir dans ses propres affaires pour l’avenir plutôt que dans les soins quotidiens et réels prodigués par le Père.

Dieu veut que notre temps avec Lui, plongés dans Sa Parole, soit davantage une invitation à venir dîner plutôt qu’à aller faire les courses à l’épicerie. Venez manger et boire, ici et maintenant, pour aujourd’hui, non pas pour stocker en prévision d’un éventuel jour futur. Dieu ne veut pas que nous nous concentrions sur l’agrandissement de notre réserve et de notre garde-manger personnel, mais que nous nous alimentions directement à partir de son propre entrepôt.

Venir selon la parole de Dieu pour ramasser chaque jour la ration nécessaire contient au moins trois aspects pour moi.

Ralentissez

La vie moderne est déjà bien assez tourmentée. Ce dont j’ai désespérément besoin chaque matin, c’est de ralentir dans la présence de Dieu, pendant un moment tranquille, pour imprégner mon âme de sa grâce et de sa vérité. Cela signifie prendre ses paroles à un rythme plus réfléchi et plus agréable (vous pourriez même dire «à loisir»), plutôt que de se précipiter pour en parcourir le plus possible. Je me rappelle que le but est de trouver de la nourriture pour mon âme, avec le rythme qui l’accompagne, et non de cocher les cases du plan de lecture et de simplement me procurer des données bibliques supplémentaires.

Appelez cela «manger consciencieusement», ou utilisez simplement le terme biblique «méditation». Peu importe comment vous l’appelez, trouver un rythme plus lent va de pair avec en ramasser chaque jour fidèlement la ration nécessaire.

Nourrissez votre cœur, pas uniquement votre esprit

Ma tendance naturelle est de réfléchir aux paroles de Dieu avec un penchant cérébral. Ce qui demande plus de travail, c’est de lire avec et pour mon cœur. L’esprit, bien sûr, est important. Même essentiel. Il en va de même pour nos affections spirituelles. Dieu veut que sa parole nous rencontre et nous change, dans notre personne toute entière, y compris en profondeur. Il attend de nous que nous lisions avec notre esprit, que cela aille jusque dans notre cœur, et à travers eux jusque dans les dimensions extérieures de nos vies.

Vouloir ramasser chaque jour uniquement la ration nécessaire m’aide non seulement à ralentir, mais ralentir est essentiel au travail du cœur, ce qui demande plus de temps, d’attention et de patience, que de susciter seulement l’esprit. J’ai constaté que lorsque je ne lis pas seulement pour avoir de la quantité, mais que je lis pour sentir le poids du texte, je suis plus libre de faire une pause et de m’attarder sur un clin d’œil saisissant de la bonté de Dieu – pas seulement pour en apprendre plus, mais pour en profiter davantage .

Concentrez-vous sur aujourd’hui

En cherchant simplement à ramasser chaque jour la ration nécessaire, je suis libéré d’un côté du besoin de me rattraper pour hier, et de l’autre côté de m’avancer pour demain.

Lorsque chaque jour j’ouvre la parole de Dieu en me concentrant sur la recherche de nourriture pour mon âme pour aujourd’hui, je suis protégé de la pression et de la distraction d’essayer de revenir en arrière ou de faire un bond en avant. Les bontés de l’Eternel, chaque matin elles se renouvellent (Lamentations 3: 22-23). Je ne peux pas revenir en arrière pour recevoir les bontés d’hier, ni aller de l’avant pour saisir et stocker celles du lendemain, mais je peux recevoir et savourer celles d’aujourd’hui. Et comme le dit Jésus, «à chaque jour suffit sa peine» (Matthieu 6:34).

Cela signifie également que je suis libre de ne pas terminer toutes les lectures prévues pour la journée. Le but est de trouver de la nourriture pour l’âme, et non de lire tous les chapitres et tous les versets. Lorsque Dieu me donne un aperçu de lui-même rafraîchissant, convaincant et satisfaisant pour l’âme, je veux m’y attarder, le méditer, et ne pas courir au chapitre suivant.

Être fidèlement réaliste dans les lectures quotidiennes

Ramasser chaque jour la ration nécessaire me rappelle de ne pas essayer d’en faire trop lors de mon culte matinal et de ne pas rater l’essentiel.

Mon besoin le plus pressant n’est pas de maîtriser la Bible en quelques mois (ou semaines!), mais d’être dirigé par Dieu, à travers sa parole, simplement  un peu chaque jour pendant toute ma vie. Développer l’habitude quotidienne de se nourrir de lui tient plus du marathon que du sprint. Les sprinteurs peuvent être satisfaits de leurs progrès pendant quelques tours de piste, mais ce seront finalement ceux qui persévèreront, un repas par jour à la fois, qui seront le plus remodelés et transformés.

Faites confiance à Dieu pour vous fournir ce qu’il aime fournir: la ration d’aujourd’hui.

David Mathis (@davidcmathis) est rédacteur en chef pour desiringGod.org et pasteur à la Cities Church de Minneapolis / St. Paul. Il est marié, père de quatre enfants et auteur de Habits of Grace: Enjoying Jesus through the Spiritual Disciplines.

Merci à Nathanaël Delarge pour la traduction de l’article.
Article traduit avec autorisation. ©2019 Desiring God Foundation. Site web: desiringGod.org

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image