Pornographie et masturbation féminine: si on en parlait?

Lorsque l’on parle de pornographie, de masturbation, on s’adresse généralement à un public masculin. Même si les femmes ne sont pas majoritairement représentées dans les statistiques, beaucoup d’entre elles luttent aussi dans ce domaine-là, et les chiffres augmentent. Les conséquences de ces pratiques sont dévastatrices. Il est urgent de s’attaquer sérieusement aux conséquences de ces mauvaises pratiques.

1. Masturbation féminine

Une étude a montré que 52% des femmes pratiquent la masturbation régulièrement. Une consommatrice régulière peut facilement tomber dans la dépendance émotionnelle que procure cette pratique. Pourquoi? Parce que la masturbation est un moyen utilisé pour calmer les angoisses, lutter contre le stress, combler la solitude, gagner en confiance en soi. C’est une sorte d’automédication orgueilleuse pour lutter contre les maux de l’âme.

Le problème est qu’à chaque fois que vous trouverez le réconfort dans l’auto-sexualité, Christ n’est plus votre refuge. À chaque fois que vous évacuez votre stress ainsi, Christ ne recueille plus vos plaintes. À chaque fois que vous vous faites, seules, un plaisir éphémère, Christ vous attend de l’autre côté de la porte pour vous apporter une joie parfaite.                          

Il y a plusieurs moyens qui peuvent aider à sortir de cette pratique destructrice:

  • Quand la tentation arrive: réfléchie. Prie et nomme précisément ton besoin (Ph 4.6).
  • Parle de ce combat avec une sœur de confiance, sage, qui pourra prier pour toi et t’aidera à tenir dans la durée (Ga 6.2). S’engager dans une relation de redevabilité est presque incontournable dans ces situations.
  • Apprends à connaître ton cycle hormonal. Certaines phases sont plus difficiles à gérer que d’autres.
  • Nourris-toi de la Parole de Dieu, persévère et place ton espérance en Dieu. 
  • Cultive de bons désirs qui glorifient Dieu (Ga 5.16).

L’essentiel est de concentrer ses efforts sur la cause bien plus que sur le symptôme. La masturbation féminine prend racine quelque part, et c’est là que l’action de Dieu est nécessaire et suffisante.

« Béni soit l’Éternel, car il a entendu mes supplications! L’Éternel est ma force et mon bouclier. C’est en lui que mon cœur se confie, et je suis secouru. Mon cœur est dans la joie, et je le loue par mes chants. » Ps 28.6-7.

2. Pornographie féminine

En quelques années, la consommation des femmes d’images ou de vidéo à caractère pornographique a été multiplié par 8. En moins de 15 ans, le compteur a explosé. Même si les chiffres sont en dessous de ceux de la gente masculine, cela devrait nous alerter. La consommation d’images pornographiques a des conséquences assez dramatiques qui agissent comme un poison dont il est difficile de se détacher.

Le processus de la pornographie est assez bien décrit dans l’épître de Jacques 1.14-15:

  • C’est une convoitise qui génère des émotions fortes.
  • Elle enfante le péché qui est grave devant Dieu.
  • Elle produit la mort dans notre cœur.

Nous ne pouvons pas juste dire que la pornographie c’est mal, et qu’il ne faut surtout pas toucher à ça. La pornographie mène inexorablement à une dépendance malsaine. Elle impacte notre cerveau, comme une drogue, et imprègne notre mémoire de manière indélébile. Elle nous prédispose d’une manière ou d’une autre à des pratiques sexuelles qui ne sont pas voulues par Dieu, et qui alimentent nos plus noirs désirs. 

Pour se sortir de la pornographie, il faut en parler. Même si c’est difficile, l’effort sera toujours payant. Souvent, rien que le fait d’en parler aide à lutter contre cette convoitise. Arrêtez de croire tous ces mensonges que l’ennemi de nos âmes veut nous faire croire au sujet de la pornographie. Soyez radicales, car la libération est toujours possible à celles qui implorent le secours de Dieu.

« Cantique pour la route vers la demeure de l’Éternel. Je lève les yeux vers les monts: d’où le secours me viendra-t-il? Mon secours vient de l’Éternel qui a fait le ciel et la terre. Il te gardera des faux pas, ton gardien ne dormira pas. » Ps 121.1-3

3. 2 Avertissements aux célibataires

Le célibat n’est pas une excuse valable qui justifierait une quelconque pratique de la masturbation ou une consommation de pornographie. C’est un piège de croire que cette forme de sexualité malsaine permet de compenser quoique ce soit. 

Une autre fausse croyance tient dans le fait que le mariage serait le début de la fin de ces pratiques. Au contraire, c’est souvent le début des problèmes. Tout ce qui n’est pas réglé devant le Seigneur avant le mariage, et d’autant plus lorsque cela touche à la sexualité, va avoir des répercussions sur le conjoint. Nous sommes tous égaux face au péché et aux conséquences de notre péché. Mais la bonne nouvelle c’est que « si nous marchons dans la lumière, tout comme Dieu lui-même est dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres et le sang de Jésus-Christ son Fils nous purifie de tout péché » (1 Jn 1.7). Il y a beaucoup de joie en réserve pour celles et ceux qui marchent à la lumière des Écritures et dans la compagnie de Christ.


Pour aller plus loin:


Aurélie Bricaud

Depuis plusieurs années, Aurélie est engagée dans un ministère auprès de la jeunesse. Après s’être formée à l’accompagnement spirituel, elle souhaite encourager les chrétiens à persévérer dans une vie de piété qui contient des trésors insoupçonnés. Elle est mariée et mère de deux enfants.

Articles pouvant vous intéresser

  • Raphaël Charrier dit :

    Excellent, merci pour cet article !

  • Jean dit :

    Je trouve dommage de ne pas avoir développer, Bible à l’appui, pourquoi la pornographie est un pêché pour Dieu. C’est aussi une clef pour bien comprendre/concevoir que ce n’est pas selon Dieu et ainsi une motivation supplémentaire pour sortir de ça.
    Par contre, je trouve votre avis sur la masturbation très tranché et pas (vraiment) étayé. Du coup j’aurais bien voulu connaître vos appuis bibliques sur ce sujet, après j’admets que la Bible en parle peu/pas. Mais sans appuis clairs (et non alambiqué), il me semble plus juste de dire que c’est un avis personnel.
    Sinon bonne idée de traiter ce sujet en version féminine car le pire dans cette addiction c’est de se croire seul à être dans cette situation.

  • Albina dit :

    Mme BRICAUD,

    En ce qui concerne la « masturbation », vous abordez un sujet qui n’est pas du tout mentionné dans la Bible.

    Ce qui est inquiétant, c’est que vous dites aussi beaucoup de certitudes :
    * mauvaises pratiques
    * dépendance émotionnelle
    * sexualité malsaine …

    En réalité, tout est question d’équilibre et de bon sens.
    La dépendance n’est pas forcément la conséquence.
    Ce n’est pas une question de bien et de mal mais d’équilibre.
    Là où Dieu n’interdit pas, ne séparez pas ainsi le bon grain de l’ivraie.

    • Oli dit :

      Je trouve vos remarques intéressantes. Je ne connais pas personnellement, ce thème, je n’ai jamais eu ce besoin. Mais il me semble que l’on peut faire un parallèle avec beaucoup d’autres choses qui nous lient ne nous laissant pas libre et que l’on ne souhaite pas pratiquer. Si c’est le cas, c’est à ce moment là qu’il est bon de savoir ce que l’on veut. Est-ce que ma source d’énergie, de vie…est la pratique qui me lie, la dépendance, ou Jésus?
      Pour ma part je ne pourrais pas dire, en effet, que c’est d’emblée une sexualité malsaine, une mauvaise pratique ou qui produit une dépendance émotionnelle. Effectivement la Bible n’en parle pas mais par contre elle nous invite à avoir une dépendance (nous attacher par exemple au PS 91.14-16) à la personne de Jésus et, pour moi, tout ce qui se met entre me fait manquer la cible (péché) pour ma vie. Et je veux la vie en abondance que Jésus promet dans mon intimité et mon attachement à sa personne et à ce qu’il dit.
      Il y aurait tant à partager mais je m’arrête là.
      Bon chemin Albina

  • >