4 moyens d’éviter le péché sexuel

Cet article est un extrait du livre 7 mensonges sur le célibat de Sam Allberry publié par les Editions BLF.

Comme le papier et le bois, la vie a son grain. Comme leurs fibres, elle possède sa propre orientation. L’univers est façonné avec une structure sous-jacente. Elle respecte un modèle précis avec des contours déterminés. Pour bien vivre, il nous faut tenir compte du sens du grain. À cet égard, le livre des Proverbes est fondamental.

Le chapitre 5 des Proverbes montre avec insistance que commettre le péché sexuel, c’est aller à l’encontre de la fibre dont nous sommes tissés. Le premier public visé est le jeune homme marié. Le passage le met en garde contre l’adultère. Vous n’êtes peut-être ni jeune, ni marié, ni homme: ne zappez pas, vous avez aussi besoin de la sagesse de ce texte! Un mari qui trompe sa femme, ce n’est pas la seule forme de péché sexuel, mais c’en est une qui trace la voie aux autres. Nous avons tous besoin de méditer ce chapitre! 

Il nous dévoile, au fil de ses versets, quatre mesures à prendre pour ne pas tomber dans le péché sexuel. 

1. Fuir la tentation 

L’auteur commence par une invitation à écouter: 

Mon fils, sois attentif à ma sagesse, tends l’oreille vers mon intelligence.

Proverbes 5.1 

Vous pouvez écouter de différentes façons. À quarante ans, lorsque vous êtes en avion et que le responsable de cabine explique comment attacher votre ceinture de sécurité, vous écoutez de manière désinvolte. Vous pouvez faire d’autres choses en même temps sans perdre pour autant les informations essentielles. Lorsque votre médecin vous explique comment prendre les médicaments qui peuvent vous sauver la vie, vous écoutez d’une façon radicalement différente. Vous êtes suspendu à chaque mot pour ne perdre aucune syllabe. 

Le livre des Proverbes recommande vivement ce dernier type d’écoute. Prêtez attention! Soyez tout ouïe! Votre vie peut en dépendre. 

D’ailleurs, si vous écoutez bien, vous deviendrez quelqu’un que les autres écouteront: 

…afin que tu conserves la réflexion et que tes lèvres gardent la connaissance.

Proverbes 5.2

Quel est le problème? Les lèvres peuvent garder la connaissance, mais elles peuvent aussi ruisseler de miel. Entre alors en scène la femme adultère: 

Certes, les lèvres de l’étrangère ruissellent de miel et son palais est plus doux que l’huile.  

Proverbes 5.3

L’auteur déclare tout de go que nous serons exposés à ce genre de tentation. Le péché sexuel séduit par sa douceur et son onctuosité. Il semble fort bon! À n’en pas douter, ce sera délicieux! Être tenté ainsi en tant que chrétiens ne signifie pas que nous avons chuté mais que nous sommes tout simplement des êtres normaux. Si nous étions naturellement à l’abri de cette tentation, ce verset n’aurait pas besoin de figurer dans la Bible! Mais il est là, et l’auteur affirme que nous, lecteurs, en avons besoin. Terriblement besoin. Si vous lisez ce passage, vous êtes de ceux qui ont besoin de savoir comment le péché sexuel agit pour savoir de quelle manière le combattre.

La première leçon est donc celle-ci: le péché sexuel est attrayant. Ne le nions pas. Il a une texture et un parfum qui séduisent les cœurs brisés et déformés comme les nôtres. 

C’est vrai de toutes les tentations. Aucune tentation ne nous est présentée comme quelque chose d’horrible: « Eh, les gars! Il y a là un péché vraiment exécrable qui vous tend les bras. Il anéantira votre vie et vous laissera un sentiment de dégoût pour le restant de vos jours. Ça vous intéresse? » Non, le péché est beaucoup plus séducteur. Il se donne une apparence naturelle, comme s’il allait répondre à un besoin profond, comme s’il était votre allié. C’est particulièrement vrai de la tentation sexuelle. 

Selon Proverbes 5, c’est vrai de la tentation mais aussi de la personne qui nous tente. La Bible interdit les relations sexuelles avec certaines catégories de personnes. Quand l’un des deux au moins est déjà marié. Quand l’autre n’est pas croyant alors que vous l’êtes. Quand les deux sont du même sexe. La Bible est claire sur ces points. Mais en pleine tentation, les choses paraissent différentes. La tentation a du charme et se justifie tellement sur le coup! Rien ne semble particulièrement répréhensible. Le péché distille son miel et s’exprime avec une douceur onctueuse. Mais ses conséquences… comme elles sont différentes de ses promesses! 

Le péché sexuel est attrayant. Nous ne nous rendons pas service en prétendant le contraire. Nous devons reconnaître que nous n’en sommes pas à l’abri. 

Le péché sexuel est également addictif. Voyez comment tout cela se termine: 

Le méchant est prisonnier de ses propres fautes, il est retenu par les liens de son péché.

Proverbes 5.22 

Nous avons tendance à penser que le péché sexuel est un moyen de soulager la tension. Nous luttons contre la tentation et céder est juste une bonne façon de nous en débarrasser. Nous pensons qu’après avoir cédé, nous revenons au point où les choses auraient dû rester. Nous avons payé notre dû à la tentation: elle s’éloignera. 

Mais elle ne le fait pas. Au contraire. Ces actes nous piègent et nous lient. Chaque fois que nous cédons au péché sexuel, nous lui abandonnons un peu plus de contrôle sur nous. Nous nous habituons à trouver l’épanouissement sexuel de cette manière particulière. Nous nous y abandonnons. Comme tout appétit, plus nous le nourrissons, plus il se développe. Avec le temps, il lui en faut toujours plus pour être comblé. Plus nous pratiquons ce péché, plus nous ressentons le besoin de le pratiquer, plus nous le pratiquons facilement et plus il est difficile d’y mettre un terme. Il exerce une tyrannie croissante sur nous. À chaque pas, nous laissons son emprise sur nous se renforcer. 

Le conseil est donc simple: fuyons! 

Et maintenant, mes fils, écoutez-moi et ne vous détournez pas des paroles de ma bouche! Passe loin de chez elle et ne t’approche pas de la porte de sa maison! 

Proverbes 5.7-8 

Nous croyons facilement être capables de nous approcher de ce péché et de nous arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Nous nous disons que ce serait bien de faire un bout de chemin, puis de revenir sur nos pas quand nous sommes allés assez loin. Nous croyons pouvoir discuter avec la tentation! La sagesse biblique affirme le contraire. Prends tes jambes à ton cou, éloigne-toi! Ne t’approche pas! Ne regarde même pas!

C’est un euphémisme de dire que je ne suis pas un bon coureur. Les rares fois où je décide de courir, appliquer le vocable courir à ce que je fais est généreux. Il faudrait plutôt dire « marcher avec un léger rebond »! Des personnes avec un déambulateur sont capables de me dépasser. Même des gens immobiles ont encore une bonne chance de me doubler! 

C’était un soir, il y a quelques années. Je rentrais chez moi à pied. Il était tard et pour gagner du temps, j’ai pris un raccourci par une ruelle. Vous savez que dans une histoire, dès qu’il est question d’une ruelle, c’est mauvais signe! Eh bien, j’y ai aperçu trois ou quatre types. Je me suis dit qu’il fallait passer devant eux en ayant l’air le plus naturel possible. Quand je suis arrivé à leur hauteur, l’un d’eux s’est dirigé vers moi. Est-ce qu’il avait l’intention de me voler quelque chose, de m’attaquer ou simplement de m’effrayer? Je ne me suis pas attardé suffisamment pour le savoir! Mes pieds touchaient à peine le sol sur les derniers huit cents mètres jusqu’à chez moi. Ce soir-là, j’ai découvert que j’étais capable de courir passablement vite! 

De mes deux façons de courir, laquelle caractérise notre façon de faire face au péché sexuel? La course pour la forme, sans se presser? Ou la fuite éperdue pour sauver sa peau? Fuir le péché sexuel, c’est maintenir avec lui la plus grande distance possible. C’est absolument tout faire pour l’éviter. Renoncer à regarder certaines choses sur le net ou certaines émissions à la télé. Ne pas nous rendre n’importe où. Peut-être couper les ponts avec quelqu’un, même s’il représente beaucoup pour nous. Et même changer d’emploi. Il ne s’agit pas de ce qui semble suffisant pour éviter le péché, mais du maximum que nous pouvons faire. Vous pensez peut-être que l’auteur des Proverbes exagère en parlant de faire un grand détour pour être sûr de ne pas s’en approcher. Mais voyez comment le chapitre se termine: 

Il mourra faute d’instruction, c’est de l’excès de sa folie qu’il s’enivrera. 

Proverbes 5.23 

Le péché sexuel est attrayant et il crée une dépendance. Cette combinaison est mortelle. C’est devenir le dindon de la farce et même finir dans la tombe. Pour l’éviter, aucune action et aucun sacrifice ne sont superflus. 

2. Penser à la suite 

Nous avons examiné pourquoi le péché sexuel est si tentant. L’auteur du livre des Proverbes montre également où il mène. Il souhaite que nous sachions clairement à quoi ce péché aboutit: 

Tu gémiras, près de ta fin, quand ta chair et ton corps dépériront. 

Proverbes 5.11 

Le péché sexuel a des conséquences. On a beau le qualifier d’ »aventure » ou de « coup d’un soir », il ne se laisse pas facilement maîtriser. Nous pouvons nous retrouver à subir ses conséquences pour le restant de nos jours. Nous le voyons bien autour de nous! Méditez donc bien ce que pourrait être votre avenir si vous choisissez d’emprunter cette voie, et remarquez la note dominante du regret: 

Passe loin de chez elle et ne t’approche pas de la porte de sa maison! Sinon tu livreras ta dignité à d’autres et tes années à un mari sans pitié; sinon des étrangers se rassasieront de ton bien et du produit de ton travail dans la maison d’un autre. 

Proverbes 5.8-10 

Le péché sexuel sape vos forces. Il vous oblige à consacrer votre énergie et votre vitalité à gérer ses répercussions, qui peuvent aller des paroles blessantes au chantage, des actions en justice au 

paiement d’une pension alimentaire. Toutes vos ressources –économiques, physiques, émotionnelles– y passent! Et cela peut durer des années. 

L’avertissement continue: 

Tu gémiras, près de ta fin, quand ta chair et ton corps dépériront. Tu diras alors: « Comment donc ai je pu détester l’instruction et comment mon cœur a-t-il pu mépriser le reproche? Comment ai-je pu ne pas écouter la voix de mes maîtres, ne pas tendre l’oreille vers ceux qui m’instruisaient? Encore un peu et j’aurais été au comble du malheur au milieu du peuple et de l’assemblée. »

Proverbes 5.11-14

Oui, sur le moment, le péché sexuel est terriblement attrayant! Mais n’oublions pas de voir plus loin: tout semblera bien différent! 

L’expérience n’est pas la meilleure façon d’apprendre. En tout cas, pas dans ce domaine. J’ai entendu bon nombre de parents dire, à propos de leurs enfants et du péché sexuel, que le mieux est qu’ils apprennent de leurs erreurs. Ils brisent un tabou sexuel, en souffrent un peu et en tirent des leçons importantes. Cela les aide à grandir. Il faut les laisser faire. Les parents n’ont pas à s’en mêler. 

C’est étrange, mais je n’ai jamais rencontré de parents qui tiennent un tel raisonnement à propos de leurs enfants qui veulent apprendre à conduire! « Je ne leur dirai pas comment faire. Qu’ils encastrent la voiture dans quelques arbres, et ils auront compris! » Les conséquences d’erreurs au volant sont trop graves pour que nous laissions nos enfants les commettre. Mais ne pensez-vous pas que les conséquences d’erreurs commises dans la chambre à coucher sont aussi graves? 

Soyez donc attentif à ce que peut être votre avenir. Le péché sexuel semble agréable maintenant. Mais il peut tout vous coûter. Votre joie et votre force. Il peut saper les fondements de votre vie présente. Ce que nous faisons aujourd’hui peut nous remplir de bonheur ou nous hanter le restant de notre vie. Je sais que, sur le moment même, les choses ne donnent pas cette impression, mais c’est pourtant bien ainsi. Je connais des gens qui, pour avoir galvaudé leur jeunesse, pataugent dans la misère le restant de leur vie. Pensez à vos lendemains! Écoutez la suite de la leçon: 

Tu diras alors: « Comment donc ai-je pu détester l’instruction et comment mon cœur a-t-il pu mépriser le reproche? Comment ai-je pu ne pas écouter la voix de mes maîtres, ne pas tendre l’oreille vers ceux qui m’instruisaient? » 

Proverbes 5.12-13 

Que votre orgueil ne vous empêche pas d’écouter la sagesse! Ne croyez pas tout savoir dans ce domaine. Ne pensez pas que vos instincts sont assez développés. Quoi que vous sachiez déjà, il vous en reste beaucoup plus à apprendre que ce que vous imaginez. 

3. Protéger son mariage 

Jusqu’à présent, nous nous sommes arrêtés sur les raisons négatives pour lesquelles nous devons éviter le péché sexuel. Mais l’auteur des Proverbes a aussi quelque chose de positif à dire au jeune homme tenté de commettre l’adultère. Il a tout intérêt à sauvegarder son mariage. Dans la suite du passage, l’auteur lui conseille de rechercher l’épanouissement sexuel dans l’union conjugale: 

Bois l’eau de ta citerne, l’eau qui sort de ton puits! Tes sources doivent-elles se déverser à l’extérieur? Tes ruisseaux doivent-ils couler sur les places publiques? Qu’ils soient pour toi seul, et non pour des étrangers avec toi.

Que ta source soit bénie, fais ta joie de la femme de ta jeunesse, biche des amours, gazelle pleine de grâce! Que ses seins te rassasient constamment, enivre-toi sans cesse de son amour!

Proverbes 5.15-19 

Je me souviens du temps où j’ai commencé à lire la Bible. Nous étions un groupe d’ados et nous nous réunissions pour parler de nos lectures et des réactions qu’elles suscitaient en nous. Nous étions assez novices dans l’art de lire l’Écriture et d’en discuter, mais il ne nous a pas fallu longtemps pour découvrir cette référence aux seins en Proverbes 5. Ça nous faisait vraiment rigoler que la Bible en parle! Cela prouve tout simplement que notre christianisme est plus prude que la Bible. Celle-ci ne se prive pas d’évoquer la jouissance sexuelle dans le mariage. L’adolescent que j’étais ne connaissait pas la moitié de ce que la Bible en dit. 

Certaines images laissent peu de place à l’imagination: 

Bois l’eau de ta citerne, l’eau qui sort de ton puits! 

Proverbes 5.15 

Que ta source soit bénie, fais ta joie de la femme de ta jeunesse. 

Proverbes 5.18 

La « citerne » et le « puits » sont deux images de la sexualité féminine, tout comme « source » en est une de la sexualité masculine. La présence de ces images dans la Bible vous surprend? Dites, c’est bien Dieu qui a inventé les sexes, n’est-ce pas? C’est lui qui a créé la sexualité humaine et a rendu le mari et sa femme capables de jouir de leur union sexuelle. Réjouissons-nous et louons-le! Il ne s’est pas contenté de nous offrir un moyen strictement fonctionnel de procréation, il y a ajouté un côté profondément agréable! 

On pourrait même dire que c’était prévisible. Dieu est trinitaire: il est Père, Fils et Saint-Esprit. Ces trois personnes jouissent entre elles d’une union profonde. Cet amour déborde même jusque dans la création d’une vie nouvelle. Pas étonnant, donc, que Dieu nous ait créés avec la capacité d’une jouissance aussi profonde, qui est en même temps le moyen de répandre la vie dans le monde. 

Le plaisir dans l’acte sexuel doit être totalement partagé. Ce passage est adressé à un homme, et le rapport sexuel est envisagé de son point de vue. Mais c’est également vrai de la manière dont l’épouse doit jouir de l’amour sexuel de son mari. Paul le montre clairement dans le Nouveau Testament: 

Que le mari rende à sa femme l’affection qu’il lui doit et que la femme agisse de même envers son mari. Ce n’est pas la femme qui est maîtresse de son corps, mais son mari. De même, ce n’est pas le mari qui est maître de son corps, mais sa femme. 

1 Corinthiens 7.3-4 

La femme et son mari doivent sauvegarder leur mariage en jouissant de leur union sexuelle. C’est pourquoi l’auteur des Proverbes conclut: 

Pourquoi, mon fils, t’enivrerais-tu d’une étrangère et embrasserais-tu la poitrine d’une inconnue?

Proverbes 5.20 

J’aime le réalisme de la Bible. Elle offre une autre sorte d’ivresse amoureuse. Je le répète, elle n’interdit pas l’adultère parce qu’il ne s’accompagnerait d’aucun plaisir. Au contraire! L’acte sexuel dans l’adultère peut être aussi émoustillant et euphorisant que dans le mariage. Mais nous savons que l’adultère peut avoir des effets profondément dévastateurs. Il peut causer le naufrage de toute une vie sur les plans émotionnel, physique, spirituel et économique. Le Nouveau Testament l’exprime avec une remarquable économie de mots en parlant de « la jouissance éphémère du péché » (Hé 11.25, COL). Le plaisir est réel. Ce n’est pas en prétendant le contraire que nous résisterons à la tentation! Mais cette jouissance n’est que momentanée. Quelques instants d’ivresse, oui. Mais la ruine ensuite. 

Amis mariés, prenez soin de votre vie conjugale! Travaillez à votre vie sexuelle! Les lecteurs non mariés doivent avoir du mal à comprendre qu’il faille le préciser. Il le faut pourtant: le bonheur sexuel dans le mariage n’est pas automatique. Des jeunes couples sont venus me dire qu’ils n’avaient plus de relations sexuelles depuis des mois, voire des années! Les couples plus âgés doivent compter avec l’affaiblissement de la libido et les effets du vieillissement sur la sexualité, et ils doivent être capables d’en parler entre eux. Il est sans doute inutile de le préciser, mais une vie sexuelle saine va de pair avec une relation conjugale saine: l’amitié profonde entre mari et femme, qui est au cœur du mariage, est nécessaire. 

Qu’en est-il de nous, célibataires? Tout ce langage peut nous faire mal. Il nous est pénible d’entendre parler du sentiment d’ivresse et de l’extase qui accompagnent l’acte sexuel. Ce sont des choses auxquelles plusieurs d’entre nous ont aspiré et qu’ils n’ont pas connues, ou qu’ils ont connues et craignent ne plus jamais connaître. 

Il nous faut aussi entendre le message des Proverbes. Nous devons prier pour les couples mariés autour de nous, pour leur protection et leur épanouissement. Nous avons intérêt à ce qu’ils soient forts. N’hésitons pas à demander à nos amis mariés comment nous pouvons les soutenir en tant qu’épouse ou mari. Appliquons l’enseignement biblique: honorons le lit conjugal par une vie pure. Et préservons le mariage que nous avons en Christ. Le langage de l’ivresse qui est si difficile à entendre est cependant l’image de ce que nous vivrons éternellement avec Christ. Nous avons pris un engagement avec lui. Honorons cette relation en lui restant fidèles! 

4. Se rappeler que Dieu observe 

Tout ce que nous faisons, disons ou pensons se fait au vu et au su de Dieu: 

En effet, les voies de l’homme sont devant les yeux de l’Éternel: il examine tous ses sentiers.  

Proverbes 5.21

Rien de ce que nous faisons n’échappe au regard de Dieu. Et ne croyons pas qu’il s’agit d’un regard vide! La deuxième partie du verset est claire: tout ce que Dieu voit, il s’en saisit et l’examine. Il réfléchit à tous nos sentiers et il les pèse. 

Nous voilà donc avertis. 

Certains sont capables de se sortir de toutes sortes de situations. Même dans un monde aussi connecté que le nôtre, il est possible de mener une double vie. Il est possible de dissimuler les infidélités conjugales et de se droguer en privé. Nous pouvons regarder les pires immoralités sur nos portables sans que personne ne s’en aperçoive. Oui, il est possible que vous ne sachiez pas que votre conjoint vous trompe ou que votre fils regarde des films pornos sur son smartphone! 

Mais rien n’échappe au regard de Dieu. C’est impossible. 

Il y a quelque temps, de gros travaux ont été entrepris sur une autoroute, près de ma ville natale. Le revêtement a été rénové et de nouvelles voies ont été ajoutées. À cet effet, pendant plus d’une année, seulement la moitié des voies étaient ouvertes à la circulation. Les bouchons étaient fréquents et la vitesse autorisée a été abaissée. Pour s’assurer du respect des limitations, de nombreux radars ont été placés, ce qui en a surpris plus d’un! Un ami qui faisait régulièrement ce trajet a trouvé le moyen de s’y soustraire. Il avait repéré leurs emplacements et s’arrangeait pour se trouver derrière un poids lourd au moment où il passait devant. N’étant pas repéré par les radars, il pouvait rouler aussi vite qu’il le voulait. 

Mais ce qui fonctionne avec un radar ne marche pas avec Dieu. Nous pouvons tromper les gens, mais nous ne tromperons jamais Dieu. Il n’existe pas une seule pensée qu’il n’ait pas entendue et dont il ne connaît pas le contenu. Il connaît chaque page du site que nous avons consulté et chaque fantasme qu’elle a suscité dans notre esprit. Les secrets les plus intimes de notre cœur ne lui sont pas cachés. Nous ignorons ce qui fait naître nos motivations et nos envies, mais Dieu, lui, le sait. Rien ne lui échappe. Il est impossible de le tromper: 

Aucune créature n’est cachée devant lui: tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte. 

Hébreux 4.13 

Impossible de naviguer incognito sur le web! Dieu voit chaque mot que nous tapons dans nos moteurs de recherche. Dieu voit. Il examine. Et un jour, nous devrons lui rendre compte pour tout ce que nous aurons pensé et fait. 

Mais ces versets sont aussi encourageants. Dieu voit notre péché. Il voit également nos efforts pour nous conserver purs et saints. Il sait quand nous luttons, il sait par où nous passons. Parfois, la tentation sexuelle nous assaille et c’est éprouvant. Nous sommes anéantis par certaines inclinations de notre cœur. Nous aspirons à avoir des pensées pures et saintes au lieu de pensées désordonnées et ignobles. Nous fuyons et nous luttons, mais le combat nous laisse découragés et épuisés. Cela aussi, Dieu le voit. Mais il y a plus: 

Ainsi, puisque nous avons un souverain grand-prêtre qui a traversé le ciel, Jésus, le Fils de Dieu, restons fermement attachés à la foi que nous professons. En effet, nous n’avons pas un grand-prêtre incapable de compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté en tout point comme nous, mais sans commettre de péché. 

Hébreux 4.14-15 

Nous sommes tous engagés dans toutes sortes de combats. Il se peut que personne ne mesure l’importance de celui que vous menez ni les souffrances que vous endurez dans votre lutte contre la tentation. Personne sauf Jésus. Il a souffert avec nous. Il a souffert pour nous. Ce qui fait de lui un puissant Sauveur auquel nous adresser. Lorsque, couverts des blessures reçues dans les combats de cette vie, nous venons à lui pour obtenir son aide et sa protection, il ne lève pas les yeux au ciel. Quand nous venons à lui en nous repentant sincèrement pour les fois où nous avons succombé, il ne nous tourne pas le dos. À mesure que nous nous approchons de lui, il s’approche de nous. Il nous observe lorsque, dans un monde souvent peu compatissant et méprisant, nous nous efforçons de lui rester fidèles. Il voit tout ce que nous faisons pour lui.


Pour aller plus loin

Sam Allberry

Sam Allberry est un pasteur et un orateur international pour Ravi Zacharias International Ministries. Il est aussi éditeur chez The Gospel Coalition et professeur invité à l’Université de Cedarville. Il est l’auteur des livres Dieu est-il homophobe? et Sept mensonges sur le célibat.

Articles pouvant vous intéresser

>