À quoi sert mon mariage?

Le mariage peut être défini comme une alliance d’amour. Mais quel en est le but? À quoi sert-il?

Certains chrétiens affirment que l’objectif du mariage est la procréation. Ils mettent l’accent sur le commandement adressé au premier couple: « Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre » (Ge 1.28).

Vrai: le mariage est le contexte dans lequel Dieu veut que les enfants grandissent. Il offre la stabilité, les modèles de ce que sont un homme et une femme, une collaboration dans le soin apporté aux enfants. Le commandement qui se trouve en Genèse 1.28 implique que tout mariage doit être ouvert à l’idée d’avoir des enfants.
Mais, si le mariage consiste simplement à avoir des bébés, alors les mariages sans enfants ne seraient que des « sous-mariages » et la vie conjugale n’aurait plus de raison d’être lorsque les enfants quittent le foyer. En fait, le Cantique des Cantiques, la grande célébration biblique de l’amour conjugal, ne mentionne jamais les enfants! Un mariage focalisé sur les enfants va être en difficulté si le couple ne peut pas en avoir ou lorsqu’ils auront quitté le foyer. Et si le couple parental tourne autour des enfants, ceux-ci vont penser qu’ils sont le centre du monde.

Certains chrétiens affirment que l’objectif du mariage est la protection. Ils mettent l’accent sur 1 Corinthiens 7.9: « …il vaut mieux se marier que de brûler. »

Vrai: le mariage est le contexte approprié pour que la sexualité s’exprime. Dieu interdit le sexe en dehors du cadre du mariage.
Mais, le mariage a été institué avant que l’humanité ne tombe dans le péché. Il n’est donc pas uniquement une manière de gérer nos désirs pécheurs. Un mariage axé sur le sexe va être en difficulté: si le sexe est le but de votre couple, il est aussi votre véritable amour et votre conjoint n’est qu’un moyen pour y parvenir.

1. Une réponse à la solitude

Certains chrétiens disent que le mariage est une réponse à la solitude. Selon Genèse 2.18, il s’agit de sa véritable raison d’être: « L’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide qui sera son vis-à-vis. » Le mariage permet aux époux de ne plus être seuls (« Il n’est pas bon que l’homme soit seul ») et de servir ensemble (« Je lui ferai une aide qui sera son vis-à-vis »).

Dieu a déclaré sa création très bonne (Ge 1.31), mais une chose n’était pas bonne: que l’homme soit seul. La réponse de Dieu a été de donner une femme à Adam. Le mariage était l’idée de Dieu. En dépit des nombreuses plaisanteries sur les incompréhensions entre hommes et femmes, Dieu a conçu la femme pour être un vis-à-vis qui corresponde parfaitement à l’homme, et vice versa. Et Dieu a été le premier père à conduire la mariée au marié: « Il l’amena vers l’homme » (Ge 2.22).

Dans le Cantique des Cantiques (Ct 8.10), la femme déclare: « Aussi ai-je été à ses yeux comme celle qui procure la paix » (trad. libre, voir notes NBS, ESV). Elle a été celle qui lui procure la shalom. Ce mot hébreu ne signifie pas seulement « paix », mais aussi « repos et contentement, plénitude et totalité ». La femme l’a rendu complet, elle l’a complété. En Ct 7.1, elle est sa « Sulamite »: comme il n’existe pas de lieu appelé « Sulam », cette expression signifie probablement « fille de shalom » ou « fille qui apporte la shalom ». Elle lui donne du repos et le complète. Cela ne signifie pas que je doive aborder le mariage comme une solution à ma solitude. Le mariage ne répond pas d’abord à mon désir d’être aimé, il résout mon besoin d’aimer et de servir un autre. Notre plus grand besoin est d’aimer Dieu et d’aimer les autres. Le mariage nous donne « un autre » à aimer. 

Briser la solitude, ce n’est pas avant tout répondre à mes désirs émotionnels, mais aussi à mon besoin de donner, de servir et d’aimer. Si elles n’y prennent pas garde, les personnes seules peuvent devenir égoïstes au fil du temps: elles prennent leurs décisions sans tenir compte de personne, juste pour leur propre plaisir. Le mariage nous oblige à construire notre vie autour de l’autre.

Une personne mariée ne peut pas continuer à vivre comme une personne seule. Le célibat ne doit cependant pas être considéré comme un pis-aller. Parce que, dans l’histoire de la rédemption, la Bible développe aussi une vision du célibat en lien avec la formation d’une nouvelle famille en Christ, une liberté pour servir la mission, et une plus grande récompense finale (Mc 3.33-35; 1 Co 7.7-8; És 54.1-5; 56.1-5).

Si votre but dans le mariage est d’être aimé (plutôt que d’aimer), alors vous allez vous servir de votre amour pour obtenir l’amour dont vous avez terriblement envie ou vous l’utiliserez comme une récompense. Cela peut rapidement devenir un cercle vicieux lorsque chacun retient son amour pour punir ou contrôler son conjoint.

2. Un partenariat

La femme n’est pas seulement une compagne face à la solitude de l’homme, elle est une aide dans son service.

Tous deux sont partenaires pour accomplir la mission que Dieu a confiée à l’humanité. La tâche de remplir la terre en ayant des enfants implique clairement l’engagement d’un homme et d’une femme, et le mariage est le cadre que Dieu a donné pour concevoir et élever les enfants.

La mission de l’humanité dépasse le simple cadre de la procréation. Cette mission consiste à refléter la gloire de Dieu dans son monde en portant son image. Elle consiste à gouverner le monde, à vivre dans le monde que Dieu a donné et à refléter sa créativité en développant la culture, la science, la connaissance, la communauté, et beaucoup plus encore. Avec l’histoire du péché et de la rédemption, cette tâche prend une nouvelle orientation. Nous sommes impliqués dans un travail de recréation. Nous proclamons la bonne nouvelle d’un Roi crucifié qui a payé le prix de la
rébellion de son peuple; un Roi ressuscité qui exige notre allégeance.

Il est donné à certains de mieux servir Dieu en tant que célibataires (Mt 19.12; 1 Co 7.32-35), parfois pour un temps, parfois toute leur vie. Mais pour beaucoup, il s’agit de servir Dieu dans le partenariat du mariage. Si vous êtes mariés, votre mariage est un partenariat dans le service. Cela ne signifie pas que vous serviez toujours le Seigneur ensemble. Cela signifie que vous vous soutenez l’un l’autre dans votre service.

Les couples peuvent facilement se centrer sur eux-mêmes et sur leur plaisir. Ils passent le plus clair de leur temps ensemble. Parce que le mariage est une bonne chose, on le justifie souvent avec un langage chrétien qui sonne bien. Mais votre mariage n’est pas à  vous. Il est un don pour le service (comme le célibat l’est aussi: 1 Co 7.7).

En fait, les mariages centrés sur eux-mêmes se dessèchent – ils deviennent de petits mariages avec de petits horizons. Votre famille fait partie d’une plus grande famille, la famille des croyants, qui demande votre première allégeance (Mc 3.31-35). C’est super de passer du temps à deux, mais reconnaissez que vous pouvez être tout aussi proches en servant ensemble. Alors, que le temps passé ensemble ne prenne pas toute la place: servir Christ est l’objectif de votre couple. 

Votre mariage appartient à Dieu. Il doit lui être offert et il doit être consacré à sa gloire. 


Découvrir le livre: Le mariage centré sur l’Évangile, paru le 21 avril 2021 et disponible sur le blfstore. 


3 ressources pour aller plus loin


Tim Chester

Tim Chester est auteur, enseignant, formateur et implanteur d'Eglises. Il a beaucoup écrit sur la prière, la mission, les questions sociales et la théologie. Tim est marié à Helen et ils ont deux filles.

Articles pouvant vous intéresser

>