LIVRE Lettres à Malcolm (CS Lewis)

Lettres-Malcolm_LewisPeut-être avez-vous déjà lu Tactique du diable. Sinon, ça vaut vraiment le coup de lire ces lettres fictives échangées entre deux démons. Lewis semble exceller dans le style épistolaire. Avec les Lettres à Malcolm, c’est aussi à partir d’une correspondance qu’il nous fait part de sa réflexion sur la prière.

La quatrième de couverture rend bien compte de l’esprit du livre. « Où et quand prier ? Les prières toutes faites nous sont-elles utiles ? Dieu exauce-t-il toutes nos prières ? La prière est-elle un simple monologue ? Est-ce le vrai moi qui prie ? Quel est le rôle de l’imagination dans la prière ? Quels sont les rapports entre prière et adoration, prière et repentance ? Voilà quelques-unes des questions que se pose C.S. Lewis dans cette correspondance amicale et informelle. Il les aborde avec sa sincérité et son humour habituels sans jamais éluder les paradoxes apparents et sans tomber dans le piège de la solution instantanée. »

Je rebondis sur cette dernière phrase : « sans tomber dans le piège de la solution instantanée ». En effet, Lewis fait preuve d’une logique implacable et a vraiment le souci de se défaire de tout préjugé. Ses raisonnements sont fins mais longs, cela rend son livre un peu difficile. Il faut parfois relire des passages pour tout saisir (à moins que ce ne soit la traduction qui soit mauvaise, ce qui est possible puisque je n’avais pas eu cette impression en lisant Tactique du diable).

J’aime beaucoup le recul dont il est capable de faire preuve vis-à-vis du « milieu spirituel » dont il est issu ainsi que son refus du tout ou rien, l’importance accordée à l’unicité de chacun. La réponse qu’il apporte à la question prières-toutes-faites ou prières-libres l’illustre bien. Mais attention, Lewis affirme aussi fermement ses positions quand cela est nécessaire.

Une citation à méditer :

« Il m’arrive fréquemment de prier pour les autres alors que je devrais faire quelque chose pour eux. Il est tellement plus facile de prier pour un casse-pieds que de lui rendre visite. »

L’éditeur a attribué un titre à chaque lettre, c’est très commode pour en connaître le thème et parcourir le livre en fonction de nos questions du moment.

Le moins : le prix assez élevé du livre, je trouve (19 euros).

Disponible sur Amazon: Lettres à Malcolm

NOTE: j’ai découvert qu’une ancienne version existait pour 5,70€: Si Dieu écoutait : Lettres à Malcolm sur la prière

Myriam J.

A fait une licence d'histoire à la Sorbonne. Elle était une contributrice régulière au blog durant plusieurs années.

Articles pouvant vous intéresser

>