5 raisons de lire « Quoi que tu fasses, je veux que tu saches »

Quelle est l'une des questions que les adultes posent le plus souvent aux enfants? J'oserais dire que c'est: "Que veux-tu faire quand tu seras grand?". Et pourtant, pour l'enfant de Dieu, jeune ou vieux, la question de la vocation est secondaire. Dans son livre, Quoi que tu fasses, je veux que tu saches, Melissa Kruger souligne l'importance d'apprendre à nos petits, dès leur plus jeune âge, qu'il existe une question bien plus importante. Notre plus grand rêve pour nos enfants n'est pas qu'ils atteignent la réussite professionnelle ou financière. C'est plutôt qu'ils aiment Jésus de tout leur cœur. C'est simple, n'est-ce pas? Pourtant, même si nous le savons en théorie, nos enfants et nous avons besoin de nous le rappeler.

Écrit par Melissa Kruger et illustré par Isobel Lundy

Qui est Melissa Kruger?

Au cas où vous ne la connaîtriez pas, Melissa Kruger est écrivaine, enseignante de la Bible et directrice du ministère féminin de la Gospel Coalition. Elle est également l’épouse de Michael Kruger, président du Reformed Theological Seminary à Charlotte. Comme je l’ai déjà mentionné dans ma recension du livre pour enfants de Nancy Guthrie, j’aime que des théologiens écrivent des livres pour enfants. Parce qu’à partir des vérités profondes enseignées aux adultes, ils communiquent aux plus jeunes des enfants avec des mots adaptés. 

5 points forts de Quoi que tu fasses, je veux que tu saches

1. Il offre de l’espoir

Malgré les difficultés que nos enfants devront affronter dans un monde déchu, Kruger brosse un tableau d’espoir et encourage nos enfants à rêver en grand. Tu veux être astronaute? Vas-y! Tu rêves de devenir médecin, chef de cuisine ou enseignant? Tu peux le faire! Elle nous aide à préparer nos enfants aux épreuves, mais elle parle aussi des bonnes choses de la vie qu’ils peuvent attendre avec impatience. 

2. Il inspire les filles

Dans le même ordre d’idées, elle ne limite pas nos filles aux « métiers de filles » stéréotypés. Les filles peuvent être maçonnes, médecins et astronautes. Elle dépeint également des pères (comme des mères) prenant soin de leurs enfants en les aidant même à faire le ménage.

3. Il valorise toutes les professions

Elle n’oppose pas le travail honnête et dur des maçons et des jardiniers à celui des médecins et des astronautes. En tant que parents, nous pouvons parfois être coupables d’exalter certaines professions devant nos enfants et de minimiser d’autres. Presque toutes les vocations peuvent être vécues pour la gloire de Dieu.

4. Il dépeint un corps de Christ diversifié 

L’illustratrice Isobel Lundy dépeint des hommes et des femmes, des garçons et des filles d’origines culturelles diverses. Les personnes issues de la culture majoritaire peuvent considérer cela comme allant de soi, mais la plupart des minorités culturelles de ma génération ont grandi en lisant des livres écrits par et au sujet des membres de la culture majoritaire. L’inclusion de personnes d’origines diverses nous rappelle à tous que l’Épouse du Christ est composée de rachetés de toute nation, peuple et langue. 

5. C’est bien traduit

J’ai été impressionnée par la façon dont la traductrice a réussi à faire rimer l’histoire sans que cela ne soit trop forcé. En tant que francophone non native, je sais combien il est difficile de rendre justice aux mots de quelqu’un lorsqu’ils sont écrits dans une autre langue. (Bravo, Anne Worms et les rédacteurs de BLF!)

Apprenons à nos enfants à aimer les livres

Au moment où j’écris ces mots, je me prépare à ce qui pourrait être un long été en raison des restrictions COVID en vigueur au Canada. Comme la plupart des parents, je veux nourrir l’esprit de mes enfants en leur inculquant l’amour des livres plutôt que des écrans. Si vous cherchez des livres pour jeunes enfants qui alimentent des conversations sur l’Évangile, ne cherchez pas plus loin. Quoi que tu fasses, je veux que tu saches est disponible ici.


3 ressources pour aller plus loin


Angie Thornton

En équipe avec son mari Daniel, Angie a servi le Seigneur au Sénégal pendant 10 ans, dans la formation des leaders. Installés à Montréal avec leurs 2 filles depuis août 2017, ils servent à l'Église Baptiste Évangélique Emmanuel et dans l'AEBEQ. Angie est titulaire d'un MDiv de Moody Theological Seminary.
Depuis mai 2021, elle coanime le podcast Chrétienne, avec Aurélie Bricaud.
Découvre également sa chaîne YouTube par ici.

Articles pouvant vous intéresser

>