Les nations à notre porte: l’art d’exercer l’hospitalité

Des représentants de toutes les nations

Imaginez des représentants de toutes les nations venir près de chez vous. Imaginez qu’une grande partie d’entre eux viennent de régions où le Jésus décrit dans les Evangiles est quasiment inconnu. Imaginez-les rester vivre dans votre ville quelques mois ou quelques années.
Imaginez-les attendre d’avoir des amitiés sincères avec les habitants, d’être accueillis pour des repas.
Imaginez-les avoir une grande soif spirituelle.

Ces représentants existent : ce sont les étudiants étrangers. Ils sont maintenant 300 000 présents en France chaque année. Dans cette mobilité mondiale, notre pays est devenu le 3ème pays d’accueil au monde ! L’agence Campus France atteste que plus d’un étudiant sur 10 en Licence ou Master est un étudiant international.
De plus, au niveau du doctorat, 4 sur 10 sont internationaux. L’académie de Nantes, par exemple, compte 130 nationalités différentes.

Que deviendront-ils ? La majorité de ces internationaux diplômés reviennent dans leur nation avec un statut social élevé. Ils occupent des postes d’influence. Mais que transmettront-ils dans leur sphère d’influence ? Qu’apporteront-ils à leur nation ?

L’hospitalité ouvre les portes du témoignage

Lors de repas d’accueil organisés pour eux dans une Eglise à Nantes, nous réalisons que toutes les régions du monde, et presque toutes les croyances, y sont représentées. Les nations sont invitées par une Eglise locale, et accueillies à sa table !

En février 2016, pas moins de 120 étudiantes et étudiants sont venus pour partager un repas le dimanche. La majorité d’entre eux étaient originaires de pays connaissant des restrictions dans l’annonce de l’Evangile : Iran, Afghanistan, Kazakhstan, Inde, Algérie, Soudan, Turquie, Indonésie etc.
Chaque vendredi soir plus d’une trentaine d’entre eux ont participé à des discussions autour d’un texte des Evangiles. Ayant un autre arrière-plan religieux, c’était la première fois qu’ils lisent un mot de la Bible. Nous donnons une copie du texte en français et en langue maternelle (si possible). Plusieurs nous disent : « Lire la Bible une fois par semaine n’est pas assez», « Pouvez-vous m’expliquer encore d’autres textes ? ». Ils invitent à ces discussions leurs camarades de formation : un Indien invite un Afghan, un Turc vient avec une compatriote, un Soudanais du Nord invite une Iranienne, etc.

L’amour de l’étranger

Tout cela n’arrive pas sans prière, et sans exercer l’hospitalité! Dans le vocabulaire des auteurs du Nouveau Testament, le terme employé pour hospitalité est le grec philoxenia. Littéralement: l’amour de l’étranger.
Ainsi, l’auteur de la lettre aux Hébreux écrit, selon Parole Vivante: «N’oubliez pas d’exercer l’hospitalité envers des étrangers.» L’apôtre Paul enseigne systématiquement «que le responsable soit […] hospitalier [philoxenos]».

L’hospitalité n’est-elle pas souvent négligée et oubliée ? Pourtant, l’hospitalité chrétienne est le reflet de l’invitation de Jésus-Christ à tous les peuples d’entrer dans le Royaume de Dieu. Jésus n’a-t-il pas employé les termes de l’hospitalité? «On viendra de l’est et de l’ouest, du nord et du sud, et l’on se mettra à table dans le royaume de Dieu.»
L’hospitalité sert à la fois d’illustration du salut des Hommes, et de moyen pour que l’Evangile se vive concrètement et se transmette. Pour Jésus, nous reflétons l’accueil de Dieu dans la manière d’accueillir les autres. Pour ces représentants de toutes les nations, c’est au cœur de l’hospitalité des chrétiens que cette invitation au salut peut vraiment être comprise.
Pouvons-nous dire à quelqu’un que Dieu l’invite tout en fermant notre porte? Pouvons-nous expliquer que Jésus accueille ceux qui viennent à lui et ne pas accueillir cette personne à notre table? Pouvons-nous affirmer que l’Eglise est la famille de Dieu sans montrer concrètement aux gens l’amour inconditionnel d’une assemblée ?

Par notre accueil, la grâce de Dieu peut être démontrée. De plus, l’hospitalité permet d’installer la confiance mutuelle, quelles que soient les origines. L’hospitalité permet d’instaurer un véritable dialogue avec l’étranger. L’hospitalité chrétienne offre un espace où chacun est libre pour exprimer ses convictions et mieux discerner qui est Jésus, le Sauveur du monde. Elle montre aussi un modèle de vie, de couple, de famille, d’assemblée où Jésus-Christ règne.

Cet accueil bienveillant et ce dialogue nous permettent, au cœur de nos différences, d’être façonnés par les valeurs et le message de l’Evangile.

Le besoin d’ouvriers dans la moisson

Malheureusement, la majorité de ces 300 000 étudiants étrangers n’auront pas été accueillis par des chrétiens.
Pour eux, personne ne leur aura témoigné en paroles et en actes de l’amour de Jésus. Que se passerait-il si dans toutes les villes les Eglises décidaient d’inviter ces représentants des nations à leur table? Pourquoi pas l’Eglise dont vous êtes membres?

L’objectif de l’association Un Cœur pour le Monde est d’accompagner les Eglises à accueillir et partager l’Evangile avec ces étudiants étrangers.
L’exercice de l’hospitalité est une de nos valeurs principales. Les nations sont à nos portes.

De l’Eglise, de nos foyers, de leurs studios : ouvrons avec bienveillance les portes. L’espace pour l’Esprit-Saint d’agir.

vincent

Vincent Morvan est responsable des ressources de formation au sein de l’association Un Cœur pour le Monde présente à Nantes et Strasbourg). Et depuis 2016, pasteur stagiaire à Paris.

 

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser