La laïcité est-elle la nouvelle forme de satanisme?

L’oncle Screwtape (démon vétéran dans le livre de C.S. Lewis Tactique du diable) ne va pas être content. Tout allait si bien, jusqu’à une récente bévue sous la surveillance d’un subordonné. Cette erreur menace à présent de dévoiler la couverture de l’Adversaire dans un nombre grandissant de villes des États-Unis.

À moins que cela ait été approuvé par le Haut Commandement lui-même. Screwtape avait dit en personne dans sa septième lettre à son apprenti:

J’ai le ferme espoir que nous apprendrons, en temps voulu, à saturer leur science d’émotions et de mythes à tel point qu’ils se mettront effectivement à croire en nous (sans user d’une telle expression) tout en gardant leur esprit fermé à la foi en l’Ennemi. […] Alors, la fin de la guerre sera proche.

Peu importe, les dés sont maintenant jetés. Des quotidiens américains rapportent que le « Temple satanique », organisation basée à New York, s’étend vers Détroit. Et ce n’est qu’un début, l’organisation ayant d’autres projets d’extension.

Ce n’est pas ce que vous pensez

Ne soyez pas trompé par le nom, les pentagrammes ou la croix inversée. Cette secte minuscule ne croit absolument pas au surnaturel, mais uniquement à une « construction métaphorique, littéraire » de Satan. Ses membres sont, au fond, essentiellement laïcs (bien qu’ils ne le diraient pas comme ça) et espèrent que le nom de leur organisation et notre imaginaire nous renvoient, nous, les surnaturalistes débiles, à de fausses conceptions (comme le cannibalisme, les sacrifices humains et animaux ou encore le culte à Satan), simplement pour que notre folie soit exposée à tous.

Le leader local dans le Michigan, qui a pris le nom de « Jex blackmore », a dit: « L’idée du sacrifice est spécifiquement d’apaiser un démon ou un dieu, et c’est une croyance surnaturelle à laquelle nous n’adhérons pas. »

Fondé à New York il y a à peine trois ans, le Temple satanique parcourt le pays, agissant comme un groupe religieux et visant à défaire les surnaturalistes en général, et les chrétiens en particulier. Ce groupe a revendiqué les droits du premier amendement de la Constitution (qui interdit qu’une religion ait le dessus sur une autre) en Floride et au Massachusetts et cherche (tout naturellement) à bloquer un monument dédié aux dix commandements en Oklahoma en demandant qu’une statue satanique apparaisse à ses côtés.

En plus de ne pas croire au surnaturel, le groupe favorise « l’individualisme et l’équité », défend le libre choix et le féminisme, s’oppose aux « lois de consentement éclairé requérant que toute femme ayant recours à l’avortement reçoive certaines informations », et prévoit de proposer des prétendues cérémonies de mariage pour les couples de même sexe.

La grande et tragique ironie

Ce qui est révélateur n’est pas ce que cette nouvelle forme de « satanisme » nous dit à propos de cette minuscule secte, mais plutôt ce que cela dit sur le nombre grandissant de sympathisants qui admettent « je suis laïc et je le sais ». La grande ironie – et la glissade avec laquelle Screwtape ne serait pas content, sauf si la stratégie a changé – est le lien désormais explicite entre le « satanisme » et l’incrédulité face au surnaturel, la défense stridente du libre choix et du féminisme, l’avortement sans aucune limite et le prétendu mariage homosexuel.

Pour le Temple satanique, Satan n’est peut-être qu’une « construction métaphorique, littéraire », et ses adhérents peuvent penser que l’on peut rire de nous si nous voyons quelque chose de plus profond et de véritablement diabolique à l’œuvre. Mais pour ceux d’entre nous qui croyons au surnaturel et luttons contre « les principautés, contre les pouvoirs, contre les dominateurs des ténèbres d’ici-bas, contre les esprits du mal dans les lieux célestes » (Ep 6.12), comment ne nous poserions-nous pas cette question: est-ce que Satan voulant s’immiscer dans notre société occidentale n’agirait pas autrement?

Quand Satan devient laïc

Bien que dans un premier temps, nous pourrions nous attendre à l’intervention de Satan à travers le nazisme, l’État islamique ou le culte flagrant des démons du « satanisme théiste », nous pourrions être frappés, après mûre réflexion, par le génie de la stratégie subtile de Screwtape. Et peut-être que le Temple satanique est à présent la faille dans l’armure de Smaug qui nous confirme à quel point la marche vers la laïcité a été satanique dès le départ.

Est-ce que les démons pourraient faire mieux, dans notre milieu actuel, que nous convaincre que Satan n’existe pas, qu’il n’y a pas de surnaturel, que l’être humain est autonome et s’autodétermine, qu’il n’y a pas de complémentarité des genres et que l’avortement et le prétendu mariage homosexuel ne sont pas l’œuvre de l’Adversaire du jardin, visant à défaire les desseins de Dieu, son ennemi?

Le nouveau Temple satanique à Détroit n’a peut-être que 20 membres, mais les adhérents d’une telle idéologie ne sont pas aussi rares qu’on le pense. Bien que beaucoup de laïcs et d’athées ne trouveront dans le Temple satanique qu’un coup de pub, peut-être que cette nouvelle forme de satanisme nous donne une vision renouvelée de ce que signifie réellement être laïc.

Faire des disciples

Nous ne devrions pas être trop surpris. Il nous a été dit que « le monde entier est au pouvoir du Malin » (1Jn 5.19), que « le dieu de ce siècle a aveuglé les pensées des incrédules » (2 Co 4.4). Peut-être que les démons sont directement derrière cela (1 Co 10.20) ou peut-être que dans notre superbe éducation séculière, nous faisons le travail pour eux.

L’existence du Temple satanique nous rappelle de « ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins » (2 Co 2.11). Elle nous rappelle que la bataille fait rage concernant la pensée progressiste. Et c’est un appel à ne pas nous plaindre (Ph 2.14) de la perte d’un pays qui n’a jamais été le nôtre, mais de « porter la parole de vie » (Ph 2.16) et de mettre nos mains à l’ouvrage pour accomplir les vieux mais imparables desseins de Dieu de faire des disciples dans le monde (Mt 28.18-20).

A propos de l’auteur: David Mathis est éditeur exécutif de desiringGod.org et pasteur d’une Église dans le Minnesota. Article traduit avec autorisation. Merci à Alexandra G. pour la traduction. ©2015 Desiring God Foundation. Site web : desiringGod.org

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser

6 thoughts on “La laïcité est-elle la nouvelle forme de satanisme?

  1. Jeremie dit :

    Étant laïc, à savoir que je n’appartiens à aucun clergé ni institution religieuse, je serais donc satanique… Faudrait peut-être arrêter de voir le mal partout, non ?

    1. Salut Jérémie,
      Je vois que tu as changé de formulation de ta question entre l’email que j’ai reçu et ce que je vois ici. Ta deuxième version est plus gentille… 🙂

      Pour te répondre, le mot laïc a plusieurs sens. Tu y lis un autre sens qu’en donne l’auteur. Lui l’utilise plutôt comme un nom propre pour quelqu’un qui est laïcard.

      Pour plus d’infos, cf. https://fr.wiktionary.org/wiki/laïc

      1. Jeremie dit :

        Hello, j’ai effectivement modifié la question de mon commentaire pour que ma pensée soit mieux reflétée. Tant mieux si c’est perçu comme plus gentil.

        L’article se comprend mieux si on remplace « laïc » par « laïcard », mais ce sont deux mots différents. J’ai regardé le texte en anglais et le mot employé est « secular », qui se traduit bien par « laïc » ou « séculier », qui est un synonyme. Je reste donc perplexe 🙂

        1. Gérald Pech dit :

          Votre remarque est tout à fait juste : En anglais, « secular » veut bien dire « laïc » et non pas laïcard. Les chrétiens évangéliques anglo-saxons se différencient nettement des chrétiens évangéliques français. Les premiers critiquent avec raison la sécularisation de l’Europe, regardant la France comme un pays extrêmement séculier, car ils ont compris que cette sécularisation avait une origine profondément spirituelle comme cet article le souligne.
          En revanche, une très grande majorité des chrétiens évangéliques français sont partisans de la laïcité. C’est dû à l’influence de l’humanisme dans le monde évangélique. Georgina Dufoix retrace bien cette influence humaniste (et maçonnique) dans son admirable allocution donnée à la Faculté d’Aix :

          http://larevuereformee.net/articlerr/n244/protestantisme-et-liberte-de-conscience.

          Et pour comprendre mieux l’analyse de David Mathis sur la laïcité, je ne saurais trop vous conseiller les liens suivants :
          – « Les déplacements de l’homme impie dans l’histoire » : http://sentinellenehemie.free.fr/anonyme13.html.
          – http:verite.totale.free.fr

  2. Mathias dit :

    Alors là les gars j’ai du mal à vous suivre.
    Outre quelques chrétiens marginaux, l’ensemble du protestantisme français défend et signe le concept de laïcité « à la française ». Ils en ont même été les précurseurs.
    Vous pensez vraiment qu’assurer la neutralité entre l’Etat et les Eglises est sataniste !?
    Je comprend l’argumentation de l’auteur qui veut que Satan se cache là ou on ne l’attend pas ; justement là ou on pense qu’il n’y a rien de spirituel. Mais de là à faire le parallèle entre la laïcité et le satanisme… j’en reviens pas. Nos amis Grebel et Manz n’en reviendraient pas non plus ! A moins que vous négligiez votre héritage anabaptiste 😉

    J’en entend déjà dire « faisons la différence entre laïcard et laïc ». Ok mais concrètement l’article ne fait pas cette différence. D’où ma gêne.

    Bon j’imagine que j’ai mal compris… enfin j’espère.

    1. Regarde les commentaires déjà présents, le débat était déjà ouvert 😉

Comments are closed.

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image

La Grande Histoire
Un nouvel outil pour partager sa foi


DÉCOUVRIR GRATUITEMENT CET OUTIL
close-link