La facette disparue dans nombre de nos formations de disciples

Si vous êtes un faiseur de disciples, vous devriez vouloir que les gens pensent comme vous.

J’ai conscience qu’une telle déclaration peut s’avérer contre-culturelle de nos jours. Dans notre société, nous louons la non-conformité et considérons qu’exprimer l’unicité de notre essence propre est le but de la vie.

Affirmer que vous voulez voir les gens penser comme vous, c’est nier leur style et étouffer leur originalité. C’est de l’endoctrinement dans le sens négatif du terme, un moyen de gommer leur identité pour la fondre dans celle de quelqu’un d’autre, au lieu de laisser briller l’éclat de leur singularité.

Mais concernant le discipulat, je crains que l’impulsion non conformiste de notre culture obscurcisse notre vision, nous rendant incapables de voir un aspect très important de la formation de disciples.

Les disciples de Jésus doivent être transformés par le renouvellement de leur intelligence, démontrant la pensée de Christ, et discerner, avec une sagesse biblique et guidés par le Saint-Esprit, ce que signifie vivre fidèlement au 21e siècle. Il en résulte donc que notre responsabilité envers ceux que nous formons comprend d’une certaine façon la manière de les amener à raisonner.

3 facettes de la formation de disciples

1. Informer – Ce que nous croyons

Une partie de la formation de disciples consiste à aider les personnes à comprendre ce qu’elles croient. Cela comprend la transmission d’informations, l’enseignement des faits bibliques et des doctrines chrétiennes.

2. Instruire – Ce que nous faisons

Une autre partie de la formation de disciples consiste à aider les personnes à adopter les pratiques qui constituent la vie chrétienne. Nous évoluons à côté des autres, étant des exemples pour eux de ce à quoi ressemble le cheminement avec Christ.

3. Imiter – Comment nous raisonnons

Mais il y a une troisième partie, nécessaire dans la formation de disciples. Une facette que l’on a lorsque l’on possède une compréhension robuste de la place de l’imitation dans le discipulat. Cette facette consiste à aider les personnes à raisonner comme les chrétiens qui ont été formés par « ce que nous croyons » et « ce que nous faisons ». L’imitation du raisonnement est particulièrement nécessaire sur des questions où l’on ne trouve pas d’instruction claire dans les Écritures.

La facette manquante

Si vous vous concentrez seulement sur les deux premiers éléments (informer et instruire), vous vous retrouverez avec des gens qui ne sont pas entièrement équipés pour répondre aux énigmes qu’ils rencontreront dans la vie.

Que fera votre disciple quand il ou elle sera confronté(e) à un problème non résolu dans la checklist des doctrines auxquelles croire, ou dans celle des pratiques courantes de la vie chrétienne?

C’est là que votre disciple a besoin de sagesse biblique. L’enseignement de la doctrine biblique et les instructions de la pratique chrétienne ne suffisent pas. Le discernement est nécessaire. Le croyant doit appliquer la sagesse de l’Écriture à une nouvelle situation et discerner la voie à suivre.

Quand l’apôtre Paul disait aux Corinthiens de l’imiter, il ne leur disait pas de le rejoindre pour ses voyages missionnaires. Le contexte de son commandement entrait dans une section de la lettre dans laquelle il appliquait la sagesse biblique à une situation nouvelle. Apparemment, l’un des objectifs de Paul était d’aider ses disciples à raisonner comme il le faisait.

Quand Paul a appelé les autres à imiter sa marche chrétienne, il disait plus que simplement: « Passez par les mêmes étapes que moi. » Paul voulait que les gens suivent le même processus de raisonnement que celui qui l’avait conduit à de telles actions. Dans ce contexte, « Suivez-moi comme je suis le Christ » signifie plus que « Faites ce que je fais. » Cela signifie aussi « Pensez comme je pense, de sorte que vous puissiez raisonner avec moi pour arriver au même résultat de sagesse et de vie fidèle. »

Le besoin de raisonnement biblique

Ainsi, revenons au postulat par lequel je commençais cet article: les faiseurs de disciples devraient vouloir que les gens pensent comme eux. Ce n’est pas suffisant d’espérer qu’ils croiront aux mêmes choses ou se comporteront de la même manière; nous voulons les voir réfléchir comme des chrétiens.

Inculquer la doctrine chrétienne et imiter le comportement chrétien ne suffisent pas. Si c’est tout ce que vous attendez d’un disciple, vous vous retrouverez avec des mimiques aveugles au lieu d’une imitation réfléchie.

Le discipulat inclut la manière d’aider les gens à imiter la pensée de Christ (Ph 2.5). La pensée de Christ nous aide à répondre à de nouvelles circonstances, avec l’humilité et la sagesse du Sauveur qui habite en nous par son Esprit.

L’imitation, dans la vie chrétienne, comprend le développement de la sagesse dans un cadre biblique, sagesse qui conduit à prendre de bonnes décisions lorsque les circonstances sont difficiles. Transmettre la capacité de réfléchir de manière sage est un aspect important du discipulat. Ignorer cette responsabilité est désastreux pour l’avenir de l’Église.

Article traduit avec autorisation. Merci à David Steinmetz pour la traduction.

Trevin Wax

Editeur chez Lifeway. Il dirige le projet The Gospel Project, un matériel d'enseignement pour les églises. Trevin est marié et papa de trois enfants.

Articles pouvant vous intéresser