Les enfants deviennent ce qu’ils chantent

En 1826, Brillat-Savarin, l’avocat, politicien et gastronome célèbre, disait: « Dis-moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es. »

Ainsi, ce dont nous nous nourrissons en dit long sur qui nous sommes et ce que nous devenons. Et ceci n’est pas juste vrai en gastronomie. Jésus disait avec pertinence que l’homme ne doit pas vivre de pain seulement, mais aussi de la Parole de Dieu. Nous devenons ce que nous nous approprions de la Parole. Et peu de choses révèlent et nourrissent autant nos croyances que ce que nous chantons de cette Parole.

L’historien Mark Noll affirme:

Le courant évangélique moderne est le fruit de nombreuses influences: les prédications assidues, une capacité et une énergie incroyable pour s’organiser, une théologie réfléchie. Mais rien n’a autant défini la foi évangélique que ses chants: l’identité des évangéliques est ce qu’ils chantent.

Mark Noll, We are what we sing (Nous sommes ce que nous chantons). Christianity Today. Traduction
de l’auteur.

L’identité de nos Églises est liée à ce que nous chantons. C’est ce que les médias transmettent, ce qui marque souvent le plus les visiteurs, ce qui pénètre au plus profond de la mémoire collective d’une assemblée. Nous ne pouvons pas sous-estimer la puissance des paroles de nos chants. Le théologien Daniel Block partage avec conviction:

Je pense réellement que nous sommes ce que nous chantons. Une théologie superficielle produit une musique superficielle, et la musique superficielle produit de la théologie superficielle. C’est un cercle vicieux. Le défi de notre génération est de réinsérer de la théologie autant dans nos vies que dans notre musique.

Ceci est valable pour les Églises comme pour les familles, et en particulier les enfants. Ce que nous écoutons, mémorisons et chantons nous façonne profondément.

Les enfants ont besoin de théologie

Fanny Crosby (1820-1915), l’une des plus grandes écrivaines de cantiques anglophones du 19e siècle, commença son ministère en écrivant des chants pour enfants. Certains sont encore chantés de nos jours, comme « J’ai l’assurance de mon salut ». Son but était de créer des chants profonds et clairs pour toutes les générations. Les enfants n’en méritent pas moins.

Nous ne devons pas craindre d’enseigner aux enfants les nuances riches de la théologie chrétienne. Les doctrines que nous négligeons de chanter sont aussi celles que nous négligeons de protéger. Le fait que la doctrine de la Trinité soit autant attaquée de nos jours même parmi les Églises « chrétiennes » est une illustration de ceci.

La Bible est un livre extrêmement riche, il est important de développer des répertoires de chants qui reflètent cela, avec une grande diversité de thèmes bibliques abordés.

Les enfants ont besoin d’une base solide

Les chants gravés dans la mémoire des enfants vont les porter pendant de nombreuses années. C’est une opportunité à ne pas manquer, chaque chant appris est un investissement à long terme. Autant en profiter pour poser le bon fondement, sur le salut, l’espérance, la réalité et la gravité du péché, la divinité de Jésus, la réalité du ciel et de l’enfer, la Trinité, la persévérance, la puissance de la Parole, la beauté de l’Église, l’identité chrétienne, le caractère de Dieu. Plus ces vérités sont ancrées tôt, plus les enfants auront le temps de se les approprier.

Les enfants ont besoin de réponses bibliques

L’année dernière, mon fils de 7 ans était dévasté par la dureté de ses camarades de classe. Il revenait souvent à la maison en pleurs. Aller à l’école devenait de plus en plus difficile pour lui. C’est pour lui que j’ai composé mon premier chant pour enfants: « Il me tient par la main » basé sur cette promesse de Dieu:

En effet, c’est moi, l’Éternel, ton Dieu, qui empoigne ta main droite et qui te dit: « N’aie pas peur! Je viens moi-même à ton secours. »

– És 41.13

Ce chant l’a accompagné pendant les mois qui ont suivi. Face à toutes les questions d’identité confuses qu’ils pouvaient avoir, nous avons écrit ensemble: « Je suis bien dans ma peau Dieu m’a fait comme il faut. » Ces paroles sont maintenant ancrées profondément en eux.

Un repas gratuit de musique pour vos enfants

Avec mes enfants et ceux de deux Églises de la région de Lyon (epevc.org et eglise-pont.com), nous avons pu produire un album pour enfants que nous proposons gratuitement. Cet album gratuit pour enfants (4-12 ans) est à télécharger ou écouter sur les plateformes de streaming (YouTube, Spotify, Deezer, etc.). Il présente 11 chants originaux de styles variés, avec du rap, du chant, des solos, des duos, des chorales, du fun! Nous proposons aussi des CD physiques en packs à commander (CDs à 1€) pour les projets d’Églises, camps, ou projets d’évangélisation. Bonne écoute et bonne nourriture! Que Dieu continue de faire son œuvre merveilleuse pour la prochaine génération.

Philippe Viguier

Philippe Viguier est le pasteur de l’EPEVC depuis 2015. Il est titulaire d’un Master en théologie. Il est marié et père de trois enfants. Il est co-auteur des livres l'Évangile et le citoyen et Manuel pour la conduite du culte. Sa thèse sur la gloire de Dieu (en anglais) a été publiée en 2013. Ses compositions musicales : Pasteur&Compagnie sont accessibles en ligne.

Articles pouvant vous intéresser