Le chrétien et la pensée écologiste

Cet article vous est proposé par Léa Rychen, Jean-Christophe Jasmin et Christel Lamère Ngnambi, l’équipe du podcast Sagesse et Mojito.


L’écologie est au cœur de nombreux débats médiatiques (à la télévision, dans les journaux, sur les réseaux sociaux) mais aussi dans nos conversations. On en parle quand on regarde la météo et que l’on remarque que les saisons sont déréglées; quand on voit les images de milliers d’hectares de forêts brûlés et que l’on entend qu’il s’agit là du réchauffement climatique; ou encore quand on cherche la poubelle, pour trier (ou pas) les déchets.

On en parle, oui, mais non sans défis. Untel voit l’écologie comme une urgence politique, untel comme un débat superficiel. Untel ne jure que par les énergies renouvelables et les petits gestes du quotidien, quand untel critique avec cynisme les incohérences des grands de ce monde qui donnent des discours sur l’environnement mais prennent un jet privé.

En réalité, c’est souvent difficile de parler d’écologie sans se perdre dans le débat politique ou dans l’effervescence émotionnelle…et dans le flou des définitions! Car on parle d’écologie et d’écologisme, mais on ne sait pas toujours bien à quoi cela fait référence, ni comment notre foi peut rentrer en compte.

Comment comprendre le courant de pensée écologiste, particulièrement en tant que chrétiens?

La pensée écologiste: une religion?

Il nous faut réaliser à quel point le discours sur l’environnement est pluriel. Il y a un discours scientifique, un discours activiste, un discours politique. Mais il y a aussi un discours quasi religieux, comme le décrit la philosophe Chantal Delsol:

Nous avons dépassé l’humanisme qui signifie que l’homme est au centre et plus digne substantiellement que les animaux. Les générations d’aujourd’hui ne voient pas de raison de donner une primauté à l’homme. Dès lors, ce qui s’impose c’est une croyance cosmothéiste (le cosmos est dieu, il n’y a pas d’autres dieux). Aussi l’écologie, qui part d’un discours rationnel et repose sur des vérités objectives (dire qu’il y a un problème avec le climat et l’environnement, c’est énoncer une réalité), se transforme en religion*.

Ainsi, l’écologie pourrait bien devenir la nouvelle religion du XXIe siècle.

Elle s’impose comme une croyance, elle a ses clercs et ses excommunications, elle interdit à ses opposants de s’exprimer, elle a son catéchisme qui se diffuse dès la maternelle dans toutes les écoles, elle a ses prophètes et ses annonces apocalyptiques, etc. C’est très dommageable pour l’écologie: un discours rationnel transformé en religion va perdre sa rationalité, et beaucoup refuseront d’y « croire » comme s’il s’agissait d’y « croire »*.

Cela, bien évidemment, interroge. Le narratif glisse du scientifique au politique au religieux, parfois subrepticement, sans que l’on s’en rende compte. Si on change de catégorie, on ouvre la porte au quiproquo, au débat politique, et à l’effervescence émotionnelle! D’un autre côté, cela signifie aussi que les chrétiens ont d’autant plus leur place dans la conversation. Eux-mêmes, en effet, ont l’habitude de la sphère du religieux! Ils en connaissent les codes et les liturgies, plus encore, ils y développent une espérance…

Comment comprendre l’écologie (et l’écologisme) et poser sur ces questions fondamentales un regard chrétien, apologétique et réfléchi? C’est ce à quoi nous avons répondu dans notre webinaire 1 Soirée pour décrypter l’écologisme« Pas de nature, pas de futur!? »

* Source: Le Figaro.

Des chrétiens pensent l’écologie, voici quelques ressources:

L'équipe Sagesse et Mojito

Le podcast Sagesse et Mojito, c'est un rendez-vous curieux et édifiant où trois amis vous invitent dans leurs conversations à la recherche de l’essence au-delà des apparences. Un temps où Léa, J-C, et Christel vous invitent à penser et dialoguer avec eux, autour des questions qui vous trottent dans la tête ou qui touchent votre cœur. Leur désir? Vivre leur vocation de façon authentique et libre et ce, quelles que soient les attentes de notre société.

Retrouvez-les sur YouTube, Twitter, Instagram, Facebook, et sur vos applis de podcasts préférées!

Articles pouvant vous intéresser