Pourquoi nous nous sentons condamnés alors que nous sommes justifiés

JustificationVie chrétienne

Même si Dieu me dit « justifié » (grâce à la « justification »), ma conscience me dit parfois autre chose. Que faire alors?

L’Écriture affirme que les chrétiens ont été « justifiés » ou « déclarés justes » par Dieu lui-même au tribunal divin. C’est la fameuse doctrine de la justification:

Tous ont péché, en effet, et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont déclarés justes par sa grâce; c’est un don que Dieu leur fait par le moyen de la délivrance apportée par Jésus-Christ.

Romains 3.23-24

Pourtant, nous nous sentons souvent condamnés par Dieu. Sinon définitivement rejetés, au minimum temporairement tenus à l’écart, “et nous le méritons bien!”

De tels sentiments s’expliquent par un décalage mis en lumière brillamment par Jerry Bridges:

La justification est une œuvre complète aux yeux de Dieu. La dette a été payée et la justice satisfaite. Mais cette réalité doit être reçue par la foi, continuellement rappelée à notre âme et appliquée à notre conscience chaque jour par le moyen de la foi.

Il y a deux cours de justice auxquelles nous avons affaire: la cour de Dieu, au ciel, et la cour de notre conscience, dans notre âme. Lorsque nous plaçons notre confiance en Christ pour notre salut, la cour céleste est éternellement satisfaite. Aucune charge ne sera plus jamais présentée contre nous dans les cieux.

En revanche, notre conscience nous déclare en permanence coupables. C’est le rôle de la conscience. C’est pour cela que nous devons, par la foi, aligner le verdict de notre conscience sur le verdict des cieux. Et nous le faisons en convenant avec notre conscience de notre culpabilité, mais en lui rappelant que notre culpabilité a été portée par le Christ.

Vous avez parfois du mal à faire coïncider le verdict de votre conscience avec celui du tribunal des cieux? Bienvenue au club! Je ne connais d’ailleurs aucun chrétien qui n’en fasse pas partie.

Heureusement, Dieu nous procure une solution: le don de la foi. Non pas d’une foi aveugle, mais plutôt d’une foi qui s’appuie sur des faits objectifs (bien qu’invisibles).

Dans la vie concrète, aligner nos pensées sur le verdict prononcé au tribunal de Dieu fait toute la différence. Mais cela ne se fait pas automatiquement. C’est un combat de chaque jour, parfois de chaque instant. Sans doute l’un des combats les plus rudes que nous, chrétiens sommes appelés à mener au quotidien.

Pourtant, c’est un bon combat. Relisez le texte de Romains 3.23-24 (au début de ce billet). Savourez le verdict de Dieu. Adorez votre Sauveur, Jésus-Christ. Embrassez la vérité: si vous êtes unis à Christ, Dieu vous a déclarés justes!

N.B. J’avais publié cet article une première fois le 3 juillet 2018. Je l’ai republié le 23 février 2021.


Dominique Angers

Dominique Angers est professeur de Nouveau Testament et de théologie pratique à la Faculté de Théologie Évangélique à Montréal (Université Acadia). Docteur en théologie de l’Université de Strasbourg, il s’exprime régulièrement sur son podcast vidéo d’enseignement biblique, Parle-moi maintenant. Il est l’auteur du livre La méditation biblique à l’ère du numérique et du Commentaire biblique Parle-moi maintenant par Éphésiens.

Ressources similaires

webinaire

Chrétien sur-connecté: Comment glorifier Dieu à l'ère du numérique?

Découvre le replay du webinaire de Benjamin Eggen, enregistré le 08 Juillet 2021, qui nous donne 7 principes de sagesse pour aider les chrétiens à survivre dans ce monde sur-connecté!

Orateurs

B. Eggen