4 raisons de croire au tombeau vide

Le tombeau de Jésus de Nazareth était-il vide après sa crucifixion? Si la réponse est négative, alors le christianisme est le plus grand mensonge de tous les temps. L'apôtre Paul dit: "Or, si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est inutile, vous êtes encore dans vos péchés" (1 Co 15.17). Si le tombeau vide n’est pas la seule preuve de la résurrection, il en est un élément significatif.Quels sont les indices?

La doctrine du tombeau vide est antérieure aux Évangiles et même aux écrits de Paul

Dans 1 Corinthiens 15.3-7, Paul énonce le plus ancien dogme de l’Église chrétienne:

Je vous ai transmis avant tout le message que j’avais moi aussi reçu: Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Écritures; il a été enseveli et il est ressuscité le troisième jour, conformément aux Écritures. Ensuite il est apparu à Céphas, puis aux douze. Après cela, il est apparu à plus de 500 frères et sœurs à la fois, dont la plupart sont encore vivants et dont quelques-uns sont morts. Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres.

Les termes « transmis » et « reçu » indiquent que Paul rapporte une tradition orale. Il a écrit cette lettre au milieu des années 50. Ce dogme doit donc être antérieur: si Jésus est mort à l’âge de 30 ans environ, on peut donc le dater, au maximum, de 25 ans après sa mort. De plus, des preuves tangibles montrent que Paul a dû recevoir cette profession de foi des dirigeants de l’église de Jérusalem dans les années 30. Cette rencontre est mentionnée dans Galates 1.18-20.

De nombreux historiens éminents du Nouveau Testament, tels que Bart Ehrman, James Dunn et Gerd Ludemann, situent cette tradition aux alentours de deux à cinq ans après la mort de Jésus. Gerd Ludemann affirme que l’on « doit dater cette tradition autour des deux premières années après la crucifixion de Jésus,(…) pas plus tard que trois ans,(…) les premières mentions de l’apparition de Jésus-Christ dont Paul parle dans 1 Corinthiens 15.3-8 se situent entre 30 et 33 de notre ère ».

Moins de trois ans après la mort de Jésus, l’affirmation de la résurrection corporelle de Jésus d’entre les morts circulait déjà dans l’Église primitive. Et il n’y a pas de résurrection du corps sans tombeau vide.

Le corps de Jésus a été enterré à Jérusalem

Et alors? Que peut-on retirer de cette information? Rappelez-vous les débuts du christianisme: Jérusalem.
Les disciples ont prêché le message de Jésus ressuscité dans la ville même où il a été crucifié et enterré publiquement.

Il aurait alors été facile de neutraliser ce groupe de pêcheurs indisciplinés en allant simplement au tombeau de Jésus, en exhibant son corps et en accusant les disciples de Jésus d’être des menteurs. Les Romains et les Juifs en avaient assez de ce nouveau groupe de sympathisants. Ils auraient pu facilement montrer la dépouille de Jésus et ainsi étouffer le mouvement chrétien, si le tombeau n’avait pas été vide.

Mais cela ne s’est jamais produit. Le corps de Jésus n’a jamais été exhumé pour contrer les disciples de Jésus. Il n’y a pas eu non plus de témoignages contraires selon lesquels le tombeau était toujours occupé.

Ce sont des femmes qui ont, en premier, découvert le tombeau vide de Jésus

Pour bien comprendre ce détail, voyons comment les femmes étaient considérées en Palestine au premier siècle.

Mais que le témoignage des femmes ne soit pas admis, à cause de la légèreté et de l’audace de leur sexe, et que les serviteurs ne soient pas admis à témoigner, à cause de l’ignorance de leur âme, car il est probable qu’ils ne diront pas la vérité, soit par espoir de gain, soit par crainte du châtiment.

Josèphe

Tout témoignage d’une femme n’est pas valide (à donner), tout comme il n’est pas valable à prendre. Cela revient à dire que le témoignage d’un voleur (selon la loi rabbinique) vaut le témoignage d’une femme.

Talmud (Roch Hachana)

Il vaut mieux brûler les paroles de la Loi que de les livrer à des femmes.

Talmud (Sotah)

Quelles phrases lapidaires! Il n’était pas question de célébrer la Journée Internationale de la Femme en Palestine au premier siècle!

Les femmes n’étaient pas considérées comme des témoins crédibles. Elles étaient considérées comme inférieures sur le plan intellectuel et moral. Pourquoi, alors, les auteurs des Évangiles auraient-ils désigné des femmes comme les premiers témoins du tombeau vide et de la résurrection de Jésus?

S’ils avaient voulu consolider leur message, ils auraient pu citer Pierre, Jean ou d’autres disciples de renom comme premiers témoins. N’importe lequel de ces disciples aurait certainement été plus approprié que ces femmes! Pourquoi ont-ils choisi de mentionner des femmes comme premiers témoins? Parce qu’ils voulaient raconter les faits aussi fidèlement que possible.

Une situation embarrassante est l’un des critères utilisés par les historiens pour évaluer la véracité d’un événement. Si un auteur choisit d’inclure un fait embarrassant qui pourrait nuire à sa cause, il est peu probable qu’il invente son histoire. Que les auteurs des Évangiles aient inclus le détail « embarrassant » de femmes témoins du tombeau vide, est le gage que ces récits n’ont pas dû être inventés.

Les Juifs ont prétendu que les disciples avaient volé le corps de Jésus

Matthieu 28.11-15 raconte:

…quelques hommes de la garde entrèrent dans la ville et annoncèrent aux chefs des prêtres tout ce qui était arrivé. Après s’être réunis avec les anciens pour tenir conseil, ceux-ci donnèrent une forte somme d’argent aux soldats avec cette consigne: « Dites que ses disciples sont venus de nuit voler le corps pendant que vous dormiez. Et si le gouverneur l’apprend, nous l’apaiserons et nous ferons en sorte que vous n’ayez pas d’ennuis. » Les soldats prirent l’argent et se conformèrent aux instructions reçues. Et ce récit des événements s’est propagé parmi les Juifs jusqu’à aujourd’hui.

Pourquoi les Juifs auraient-ils raconté l’histoire du vol du corps de Jésus par ses disciples si le tombeau n’était pas vide? Pourquoi l’auteur de l’Évangile de Matthieu a-t-il écrit que ce mensonge circulait s’il savait que le tombeau de Jésus n’était pas vide?

Au deuxième siècle, Justin Martyr rapporte que cette histoire circulait toujours:

Ses disciples l’ont volé de nuit hors du tombeau où il était couché après l’avoir enlevé de la croix, et ils trompent maintenant les hommes en affirmant qu’il est ressuscité des morts et qu’il est monté au ciel » (Dialogue avec Trypho). Tertullien, en 200, corrobore aussi cette idée: « C’est lui que ses disciples ont secrètement dérobé, pour qu’on dise qu’il est ressuscité, ou que le jardinier l’a enlevé, de peur que ses laitues ne subissent des dommages avec la foule de visiteurs! »

Spectaculis

Propager la théorie selon laquelle des disciples auraient volé le corps de Jésus hors du tombeau serait inutile, si celui-ci n’était pas vide!

Grâce à ces différents indices nous pouvons donc établir, avec une certaine assurance, qu’un groupe de femmes, disciples de Jésus, a trouvé le tombeau vide trois jours après sa crucifixion. Encore une fois, il ne s’agit pas d’un argument quant à la véracité de la résurrection, mais d’un maillon essentiel dans la chaîne de preuves qui s’expliquent mieux grâce à la résurrection. Et cela devrait nous faire réfléchir. Si les auteurs des Évangiles sont fidèles dans les moindres détails en ce qui concerne le tombeau vide, nous devrions, de même, les prendre au sérieux sur les autres points.


Merci à Christine Davée pour la traduction de cet article


Pour aller plus loin:

Paul Rezkalla

Paul Rezkalla prépare un doctorat en philosophie à la Florida State University et fréquente la Four Oaks Community Church à Tallahassee. Il a obtenu un Master en philosophie et en éthique à l'université de Birmingham en Angleterre et un Master en théologie à l'université St. John's de New York.

Articles pouvant vous intéresser