4 raisons pour lesquelles je suis baptiste : Walter Rauschenbusch

Un titre pareil, c’est surprenant après « Toutes choses sont à moi » ?

« Dans une gare importante, vous avez peut-être regardé une locomotive faisant les manœuvres et répartissant les wagons entre les différentes voies ; elle lance le wagon, puis le laisse rouler par la seule force acquise. Le wagon roule un moment ; mais il ne possède aucune énergie agissant en lui, peu à peu il ralentit sa marche puis il s’arrête définitivement. Les jeunes baptistes ne doivent pas ressembler à ce wagon. Ils doivent croître dans leurs convictions […]. »

C’est pour cela que Walter Rauschenbusch a tenté d’expliquer sa foi baptiste en quatre points dans un petit essai que vous pouvez lire dans son intégralité sur le net.

Le but n’est pas de s’enfermer dans sa  petite  coquille comme je l’ai déjà montré mais simplement de pouvoir rendre compte de ses convictions.

Voici des citations éclairantes issues des quatre raisons de l’auteur d’être baptiste.

  • 1. L’expérience spirituelle, base du baptisme. « Il faut un entraînement intellectuel pour comprendre les minutieuses différences des credos. Il faut une connaissance historique pour comprendre les rites et les symboles de certaines vieilles églises. […] Par contre, l’expérience de Dieu, comme l’amour, est accessible à tous.  […] L’intellectualisme est aristocratique, […] la foi religieuse, démocratique. »
  • 2. L’organisation démocratique des églises. « L’Église n’est pas elle-même un but, elle est plutôt un moyen pour atteindre le but : créer et exciter la vie religieuse chez l’individu, édifier le royaume de Dieu dans l’humanité. »
  • 3. Simplicité et spiritualité du culte baptiste. « Le véritable culte, la seule chose que Dieu demande, c’est une vie semblable à celle du Christ. Hors de là prières, cantiques, service divin du dimanche, ne sont que bruits discordants aux oreilles de Dieu. »
  • 4. Position du baptisme face aux credos et à la Bible. « Un credo s’adresse à l’intelligence, la Bible fait appel à toutes les facultés de l’âme qu’elle nourrit. Un credo nous présente la vérité religieuse telle qu’elle fut formulée par un groupe de savants à un moment donné de l’histoire humaine, la Bible nous présente la vérité comme elle apparut, siècle après siècle, aux générations successives de croyants remplis de l’Esprit de Dieu. […] Nous, baptistes, nous ignorons la contrainte de tout credo obligatoire.»
  • Conclusion : Baptiste, mais chrétien avant tout. « J’aurai mal fait si j’ai donné aux baptistes l’impression que « nous sommes le peuple et qu’il n’en ai pas d’autre ». […] Je ne désire pas développer la suffisance et l’orgueil baptiste et ainsi contrister l’Esprit du Christ. » 

Myriam J.

A fait une licence d'histoire à la Sorbonne. Elle était une contributrice régulière au blog durant plusieurs années.

Articles pouvant vous intéresser

close-image