4 choses importantes pour former une femme plus jeune que vous

1. Souvenez-vous que votre exemple compte

Dans sa lettre à Tite, Paul écrit:

Que les femmes âgées aient un comportement qui convienne à des personnes consacrées; qu’elles ne soient ni médisantes, ni esclaves des excès de vin; qu’elles enseignent le bien.

Tite 2.3

Paul n’exige pas ici la perfection (aucun de nous n’y parviendrait!), mais il s’attend à ce que les femmes âgées offrent de bons exemples alors qu’elles enseignent les femmes plus jeunes. Voici quelques questions que l’on peut se poser à propos de ce passage de la lettre à Tite:

  • … un comportement qui convienne. Est-ce que je réfléchis à mon comportement? Est-ce que j’utilise mon temps pour servir les autres? Est-ce que la façon dont je vis reflète toujours plus ma foi? (Comment est-ce que je vis?)
  • … ni médisantes. Mes mots reflètent-ils une certaine sagesse? Est-ce que je donne dans le commérage? Est-ce que je parle correctement de ceux qui m’entourent? Est-ce que j’ai tendance à me plaindre? (Comment est-ce que je parle?)
  • … ni esclaves. Est-ce que je suis disciplinée concernant l’alcool, la nourriture, l’exercice physique, la télévision, le shopping ou d’autres plaisirs du monde? Est-ce que j’apprends à faire toujours plus confiance en Dieu pour trouver en lui le contentement et la joie? (Qu’est-ce qui gouverne mes affections?)
  • … enseigner le bien. Suis-je source de conseils du monde ou bien de sagesse biblique? Est-ce que je lis régulièrement la Bible et prie? Est-ce que je recherche concrètement à grandir dans ma connaissance et ma compréhension des Écritures? (Qu’est-ce qui gouverne mes pensées?)

Après avoir lu cette liste de questions, vous pourriez avoir envie d’arrêter de lire cet article et d’abandonner tout désir d’être un mentor. Ne le faites pas! Nous le savons tous, la perfection n’est pas de ce monde! Mais nous pouvons être des femmes qui cherchent à aimer Dieu dans tout ce que nous pensons, disons et faisons. Voilà ce dont les personnes que vous formez ont le plus besoin: une femme qui désire profondément connaitre Dieu et le glorifier par sa vie.

2. Impliquez et invitez

Une des manières les plus efficaces d’être un exemple pour la femme que vous formez, c’est de l’inviter et de l’impliquer dans votre vie. On m’a un jour fait lire ce petit poème:

Je fais, tu observes.
Je fais, tu aides.
Tu fais, j’aide.
Tu fais, j’observe

Lorsque vous servez dans votre Église locale, prenez avec vous votre disciple. Si vous donnez une étude biblique ou une leçon d’école du dimanche, impliquez-la d’une manière ou d’une autre. Si vous servez une soupe populaire ou faites des visites en prison, proposez-lui de vous accompagner. Si vous faites les courses le samedi, demandez-lui si elle veut venir avec vous. Si vous assistez à un match sportif de vos enfants, invitez-la et bavardez ensemble sur le bord du terrain. Si vous sortez marcher, suggérez-lui de venir avec. Le fait d’inviter quelqu’un dans la réalité de votre vie (même au milieu des piles de linge ou dans le désordre) la mettra en confiance pour partager des morceaux de vie avec vous.

3. Assurez un suivi

Si la femme que vous suivez vous demande d’être redevable envers vous ou bien vous confie un moment difficile de sa vie, obligez-vous à assurer un suivi dans les jours qui suivent. Dévoiler notre vie peut nous faire sentir sale ou indigne; rejoignez donc cette femme avec amour, compréhension et grâce. Si elle a besoin de redevabilité pour un péché particulier, offrez-lui cela. Le fait de savoir que vous allez la questionner à propos de ses luttes est peut-être juste ce qu’il lui faut pour l’encourager dans son combat.

4. Priez régulièrement

Nos prières les uns pour les autres sont un don de Dieu. Priez régulièrement pour la personne que vous suivez. Si vous lisez un verset dans votre étude personnelle qui pourrait se rapporter à une de vos discussions, envoyez-lui et priez ce verset pour elle. Si un jour vous ne savez plus trop comment l’aider, demandez à Dieu de vous donner la sagesse et le discernement. Accrochez-vous à sa promesse:

Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée.

Jacques 1.5

Soyez encouragée! Le temps et l’énergie que vous investissez dans une autre personne comptent vraiment. Peut-être ne verrez-vous pas du fruit tout de suite, mais le Seigneur est à l’œuvre en vous et au travers de vous, alors que vous formez une femme plus jeune.


Merci à Cédric Jung pour la traduction de cet article.


Pour aller plus loin:

Melissa B. Kruger

Melissa B. Kruger est directrice du mouvement « Initiatives féminines » au sein de Gospel Coalition. Son mari est président du Reformed Theological Seminary, en Caroline du Nord.

Articles pouvant vous intéresser

>