11 critères de discernement dans le domaine de l’art

Article adapté du livre Echoes of Eden

On trouve régulièrement dans les articles de magazines, à la radio, à la télévision et même derrière les chaires, des prédicateurs et des commentateurs condamnant toutes sortes de littérature, de musique, d’arts visuels, d’œuvres théâtrales et de films. « Aucun chrétien ne devrait regarder ce film… écouter cette musique… lire ce livre. » Alors oui, bien sûr, il nous faut nous questionner et utiliser notre esprit critique pour retenir ce qui est bon et nous abstenir de n’importe quelle forme de mal, comme les Écritures nous le demandent (dans le contexte de 1 Thessaloniciens 5.20-22, Paul parle du discernement des prophéties, mais il est tout aussi approprié de pouvoir l’appliquer à l’art si on pense que c’est juste de le faire).

Ainsi, il est nécessaire d’avoir du discernement. La question qui en découle est de savoir comment nous allons nous employer à tout examiner en tenant fermement à ce qui est bon.

Dans cette perspective, nous avons réfléchi à quelques critères que vous trouverez ci-dessous.

1. La présence d’un don

Est-ce qu’un don de Dieu est évident dans le travail de tel compositeur ou interprète, poète ou écrivain, peintre, sculpteur ou réalisateur? Nous devrions nous poser cette question pour tous les artistes, qu’ils soient chrétiens ou non.

2. Le développement de ce don divin

Nous devrions regarder si l’artiste se consacre au développement de son don à travers un apprentissage humble de ce que peuvent enseigner les autres, à travers la pratique régulière et fidèle ; en d’autres mots, à travers un dur labeur en tant qu’artiste qui vit comme un bon intendant de ce que Dieu lui a offert.

3. Le service des autres en plus de l’expression de soi

Est-ce que l’artiste utilise son ou ses dons pour les autres autant que pour son propre épanouissement? Si ni la création artistique ni sa diffusion ne sont centrées sur autre chose que soi-même, même un grand artiste ne pourra atteindre son plein potentiel, car Dieu nous a conçus pour être centrés sur les autres. Et c’est vrai autant pour les artistes croyants que pour les non-croyants.

4. Le respect des traditions et de sa discipline

L’artiste se soumet-il en toute humilité aux règles régissant telle discipline, telle tradition, en étant prêt à trouver une liberté d’expression dans ce cadre et dans le cadre créé par Dieu? Tout comme dans toutes les autres activités humaines, nous nous reposons sur les acquis de ceux qui nous ont précédés et nous nous enrichissons grâce à ceux qui se tiennent à nos côtés.

5. La présence de la vérité

Est-ce que l’œuvre d’art est vraie? En d’autres termes, est-ce que l’œuvre d’art est en accord avec la réalité? Même quand une personne refuse de se prosterner devant le Seigneur, elle n’a pas d’autre choix que de vivre dans le monde que le Seigneur a créé ; aussi, l’art de cette personne devra être en contact avec cette réalité à un certain niveau, peu importe ce qu’elle prétend croire. Tout art digne de ce nom nous touchera donc de manière universelle à cause de cette vérité qui révèle le monde tel que Dieu l’a fait, et le monde de notre existence humaine.

6. Y trouve-t-on des valeurs moralement bonnes?

Nous devons examiner toute œuvre d’art selon des critères moraux. Bien sûr, je ne suggère pas ici qu’on peut juger et rejeter des œuvres purement et simplement parce qu’elles contiennent de la nudité, de la violence, du sexe, ou même des blasphèmes ou des médisances. Nous devons apprendre à émettre des jugements emprunts de sagesse, sans nous arrêter à notre première perception de l’œuvre. Nous devons être prêts à nous questionner sur l’intention morale de l’artiste. Le travail cherche-t-il vraiment à dépraver ou à corrompre? Si une œuvre contient quelque chose d’immoral ou de mauvais, quel est le contexte? Il devrait être évident pour nous que la Bible contient de nombreux témoignages de mauvais comportements, parfois dépeints de manière très graphique. Les œuvres d’art ne doivent pas nécessairement être condamnées car elles peuvent contenir de la violence ou du « mal » ; au contraire, le contexte et l’intention de l’auteur doivent toujours être pris en considération.

7. De la continuité dans la forme et dans le contenu

Nous devons nous questionner sur l’équilibre approprié entre le fond et la forme d’une œuvre d’art. Est-ce que la forme choisie par l’artiste va dans le sens du message donné par l’œuvre, ou va-t-elle à son encontre ?

8. De l’excellence technique

Dans l’art comme dans toute autre forme d’activité humaine, nous devons viser et nous attendre à l’excellence technique. Pour le chrétien en particulier, du travail bien fait et réalisé fidèlement fait honneur à Dieu. En visant un travail bien fait, nous trouvons du plaisir dans ce qui est véritablement excellent.

9. L’intégrité de l’artiste

Dans quelle mesure l’œuvre d’art reflète-t-elle l’intégrité de l’artiste? Le travail est-il fidèle à l’artiste et sa personne? Ou est-il surtout commercial, à suivre la mode? Ou bien même contraire aux convictions et à la volonté première de l’artiste? L’artiste avait-il vraisemblablement de l’intégrité dans le cœur en accomplissant son travail?

10. L’intégrité de l’œuvre

Y a-t-il de l’intégrité dans le travail lui-même? Nous savons tous par exemple qu’il y a une différence entre un sentiment authentique et la sentimentalité. C’est vrai dans la peinture, dans l’écriture, dans la musique et dans toutes les autres disciplines artistiques. Est-ce que l’artiste cherche à manipuler notre émotion par des tours de passe-passe et des faux-semblants, ou est-ce qu’il cherche à créer une véritable émotion par le seul moyen de son œuvre?

11. C’est juste du divertissement !

Enfin, nous devrions nous rappeler qu’une forme de simple divertissement est quasiment toujours présente dans n’importe quelle discipline artistique. Dieu nous a créés pour profiter de ses dons et profiter des dons des autres. L’art humain, tout comme l’art divin, ne doit pas absolument toujours avoir un but plus « élevé » que la simple jouissance (la nôtre et celle de Dieu). Bien souvent, nous allons regarder un film, écouter de la musique, lire un livre ou passer du temps devant un tableau simplement parce que nous aimons le faire. Ce qui importe ici est le but ou la nature de l’art en question. Est-ce que cette pièce d’art réussit, pour moi, à accomplir ce à quoi elle est destinée?

 

Article traduit avec autorisation. Merci à Yann Kempf pour la traduction.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image
Si nos ressources sont toutes gratuites, c'est grâce à vous !
JE FAIS UN DON
close-image