10 graves problèmes avec le livre « Un Moment Avec Jésus »

Note du traducteur : les citations de cet article sont traduites à partir de la version anglaise du livre Jesus Calling [Un moment avec Jésus], puisque l’auteur de l’article se base sur cette version. Il peut donc y avoir quelques différences entre les traductions de cet article et la version française du livre.

Un moment avec JésusUn moment avec Jésus de Sarah Young est un phénomène qui ne montre aucun signe d’essoufflement. Selon l’éditeur Thomas Nelson: « Le nombre d’exemplaires vendus augmente chaque année depuis sa première parution, et il a été vendu à plus de 15 millions d’exemplaires. » Nelson est impliqué dans une nouvelle campagne de marketing qui comprend un nouveau site web et des méditations radio quotidiennes. L’ECPA (l’association américaine des éditeurs chrétiens évangéliques) signale que « Thomas Nelson a commencé un partenariat avec le groupe Salem Media pour fournir des messages quotidiens de 60 secondes pendant l’émission d’Eric Metaxas, diffusée sur plus de 100 radios à travers les États-Unis et le monde sur SiriusXM Radio. Les méditations radio d’Un Moment Avec Jésus touchent plus de 500 000 personnes chaque jour à travers ces clips audio. » Avec plus de 15 millions de copies vendues, l’ouvrage est placé à un rang que seulement peu de livres ont atteint.

Pourtant, c’est un livre profondément troublant. Je souhaite souligner 10 graves problèmes avec le livre Un moment avec Jésus, dans l’espoir que vous tiendrez compte de ces avertissements.

1. L’auteur parle pour Dieu

L’aspect le plus problématique du livre est de loin sa revendication de base: Sarah Young prétend entendre Jésus lui parler et retranscrit diligemment le message à ses lecteurs. Un moment avec Jésus fait la revendication la plus courageuse, la plus effrontée, et, pour moi, la plus arrogante de tous les livres considérés comme chrétiens. L’éditeur décrit le livre comme suit: « Après de nombreuses années à écrire ses propres mots dans son journal de prières, la missionnaire Sarah Young a décidé d’être plus attentive à la voix de son Sauveur et a commencé à écouter ce qu’Il disait. Stylo en main, elle a donc embarqué pour une aventure qui l’a changée pour toujours, elle et beaucoup d’autres à travers le monde. Dans ces pages puissantes se trouvent les paroles et les écrits que Jésus a mis sur son cœur avec amour. Des paroles de consolation, de réconfort et d’espérance. Des paroles qui l’ont rendue de plus en plus consciente de sa présence et qui lui ont permis de bénéficier de sa paix [italiques ajoutés]. » Il est impossible d’éviter son affirmation selon laquelle elle communique des révélations divines, une revendication qui pose beaucoup de questions et d’inquiétudes. Et pas des moindres, puisqu’on peut se demander quelle est la vision de l’auteur par rapport à la doctrine de l’Écriture seule, qui nous assure que la Bible et seulement la Bible est suffisante pour nous guider dans toutes les questions à propos de la foi et de sa pratique.

2. L’auteur proclame l’insuffisance de la Bible

Jesus-Calling-reading-cover-FacebookUn moment avec Jésus n’existe que parce que Sarah Young avait le désir profond d’entendre Dieu en dehors de la Bible. Dans l’introduction, elle décrit la genèse de ce livre: « J’ai commencé à me demander si je […] pouvais recevoir des messages pendant mes temps de communion avec Dieu. J’avais écrit dans mes journaux de prière pendant des années, mais c’était de la communication à sens unique, ce n’était que moi qui parlais. Je savais que Dieu communiquait avec moi par la Bible, mais je voulais plus. De plus en plus, je voulais entendre ce que Dieu avait à me dire personnellement, un jour donné. » Dans ces quelques phrases, elle met en place une compétition inutile entre sa révélation et ce que la Bible nous dit dans 2 Timothée 3.16-17: « Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. » Bibliquement, il n’y a pas de catégorie pour ce qu’elle décrit comme le cœur et l’âme de son livre. Bibliquement, nous n’avons pas besoin et aucune raison de tenir compte de ce qu’elle décrit.

« Un moment avec Jésus n’existe
que parce que son auteur avait le désir profond
d’entendre Dieu en dehors de la Bible. »

3. L’expérience la plus profonde de l’auteur avec Dieu vient d’une pratique que Dieu ne cautionne pas

Young ne s’adonne pas seulement à la pratique de l’écoute, mais elle va même jusqu’à l’élever comme une discipline spirituelle majeure. « La pratique de l’écoute de Dieu a augmenté mon intimité avec lui plus que toute autre discipline spirituelle. Je veux donc partager quelques-uns des messages que j’ai reçus. Dans beaucoup de parties du monde, les chrétiens semblent rechercher une expérience plus profonde de la présence de Jésus et de sa Paix. Les messages qui suivent répondent à ces besoins. » Notez que sa solution pour répondre au besoin de la présence et de la paix de Jésus n’est pas la Parole ou tout autre moyen de grâce, mais les messages qu’elle fournit dans son livre.

4. L’auteur est inspirée par des modèles qui ne sont pas fiables

Dans les premières versions d’Un moment avec Jésus, Young parle de sa découverte du livre God Calling (l’appel de Dieu) et la manière dont elle a modelé sa pratique de l’écoute là-dessus. Elle le décrit comme « Un livre de méditations écrit par deux “auditrices” anonymes. Ces femmes pratiquaient l’attente calme dans la présence de Dieu, papier et crayon en main, transcrivant les messages qu’elles recevaient de lui. Ce petit livre de poche est devenu un trésor pour moi. Il convergeait remarquablement bien avec mon aspiration de vivre dans la présence de Jésus. » Il est intéressant de remarquer que dans les versions récentes d’Un moment avec Jésus, cette information a été omise. God Calling est un livre tout aussi troublant, qui a connu beaucoup de succès dans les années 30 et a vu un renouveau d’intérêt suite à la parution d’Un moment avec Jésus. Il va parfois au-delà de la Bible, et est d’autres fois ouvertement non biblique. Pourtant, c’est un livre que Sarah Young considère comme un trésor et un modèle pour son propre ouvrage.

5. L’auteur fournit des révélations de moindre importance

Jesus-calling-stack-of-booksYoung admet que sa révélation est différente de celle de la Bible (« La Bible est, bien entendu, la seule Parole de Dieu infaillible; ce que j’écris doit être conforme à cette norme immuable »), mais elle n’explique pas comment ses écrits sont différents. Le pasteur Jesse Johnson dit dans un article [ENG]: « Elle admet que le contenu d’Un moment avec Jésus devrait être lu à la lumière de la Parole, mais c’est également le cas lorsqu’on lit les Écritures. En fin de compte, il n’y a pas de grande différence entre la façon dont Young veut que nous voyions les paroles que Jésus lui a adressées, et celles avec lesquelles il nous parle dans la Bible. Je veux dire que les paroles de Jésus données à Sarah sont littéralement emballées dans une méditation, de sorte que nous puissions chaque jour faire notre culte personnel à partir de ces révélations. » Si les mots de Sarah Young sont réellement ceux de Jésus, comment peuvent-ils avoir moins d’autorité et être moins engageants que n’importe quelle parole de l’Écriture?

6. L’auteur imite des pratiques occultes

La façon dont Young reçoit ses révélations de Jésus a des relents d’occultisme. « J’ai décidé d’écouter Dieu papier et crayon en main, écrivant ce que je croyais être les paroles de sa part. Je me suis sentie bizarre la première fois que j’ai essayé, mais j’ai reçu un message. Il était court, biblique et à propos. Il abordait des sujets qui étaient actuels dans ma vie: la confiance, la peur et la proximité avec Dieu. J’ai répondu en écrivant dans mon journal de prière. » Cette démarche n’est pas loin de la pratique de l’écriture automatique ou « psychographie », que Wikipédia décrit comme suit: « Selon la doctrine spirite, un esprit peut […] influencer directement les mouvements du bras ou de la main du médium. Il suffit à ce dernier de tenir en main un crayon ou un stylo, au-dessus d’une feuille de papier, pour obtenir des phrases. Dans ce cas, le médium n’a pas la moindre conscience de ce qu’il écrit. » L’inspiration de Sarah Young est tirée du livre God Calling, où il est encore plus manifeste que les auteurs ont fait le vide avec leur esprit pour recevoir des messages de Dieu. Cette pratique est vraiment différente de la révélation biblique que Dieu a donnée à travers les pensées, les personnalités et même les recherches des auteurs de la Bible.

7. Le point d’emphase de l’auteur ne correspond pas à celui de la Bible

Un moment avec Jésus met l’emphase sur des points sensiblement différents de ceux de la Bible. Par exemple, l’auteur parle rarement de péché et de repentance, et encore moins de l’œuvre de Christ sur la croix. Michael Horton dit dans sa recension [ENG]: « En termes de contenu, le message du livre peut être réduit à un seul point : “Aie de plus en plus confiance en moi en étant dépendant de moi chaque jour, et tu jouiras de ma présence.” » Même si ce n’est pas nécessairement non biblique ou inapproprié, cela correspond à peine à l’idée maîtresse de la Bible, qui découle de l’Évangile de Jésus-Christ ou nous ramène à lui. Horton ajoute: « La première mention du Christ-même, mourant pour nos péchés, se situe le 28 février (page 61). La référence suivante (revêtir la robe de Christ) est le 9 août (page 232). Même les lectures de décembre se focalisent sur une présence générale de Jésus dans notre cœur et notre quotidien, sans s’ancrer dans la personne de Jésus ni son œuvre dans l’Histoire. »

8. Le ton du livre ne correspond pas à celui de la Bible

On ne peut nier le fait que le Jésus de Sarah Young ressemble étrangement à une femme d’âge mûr du vingt-et-unième siècle, de culture occidentale. Si c’est vraiment Jésus qui parle, nous devons expliquer pourquoi il a l’air si différent du Jésus des Évangiles ou de l’Apocalypse. Nulle part dans les Écritures nous n’entendons Jésus (ou son Père) affirmer quelque chose du genre: « Quand ta joie en moi rejoint ma joie en toi, il y a des feux d’artifice dans une extase céleste. » Ou encore: « Porte mon amour comme un manteau de lumière, qui te couvre de la tête aux pieds. » Et encore: « Apporte-moi le sacrifice de ton temps précieux. Cela produit un espace sacré autour de toi – espace imprégné de ma présence et de ma paix. » Pourquoi est-ce que Jésus parle soudainement avec un langage si différent?

9. L’auteur produit de la confusion

En fabriquant la discipline spirituelle de l’écoute et en l’élevant à la première place, Sarah Young produit de la confusion à propos des disciplines que Dieu prescrit pour les chrétiens. Michael Horton répond à cela: « D’après le courant de la Réforme au sein du mouvement évangélique, Dieu nous parle par sa Parole (la flèche qui pointe vers le bas, de Dieu jusqu’à nous) et nous lui parlons par la prière (la flèche qui pointe vers le haut, vers Dieu). Cependant, Un moment avec Jésus confond la direction des flèches, en floutant la distinction entre les paroles de Dieu et notre réponse. » Ce que Sarah Young soutient est à la fois confus et inutile.

10. Le livre a été corrigé

La plupart des gens ne savent pas qu’Un moment avec Jésus a été révisé, pas seulement dans l’introduction (où l’auteur a enlevé les références à God Calling), mais aussi dans les mots qu’elle prétend avoir reçus de Jésus. Cela remet en cause encore plus la fiabilité des révélations que Young a reçues. Après tout, pourquoi des paroles de Jésus nécessiteraient-elles des révisions? Dieu a-t-il menti? A-t-il changé? L’a-t-elle mal entendu? Il n’y a pas de bonne réponse ici, si ce n’est de douter de tout ce qu’elle prétend avoir reçu. Cette comparaison par CARM souligne une des corrections majeures du texte:

Texte du 23 août dans la version de 2004:

« CONFIE-MOI TES PROCHES; remets-les dans mes bras protecteurs. Ils sont bien plus en sécurité avec moi que si tu t’accroches à eux. Si tu laisses un proche devenir une idole dans ton cœur, tu le mets en danger – et tu te mets aussi en danger. Rappelle-toi les mesures extrêmes que j’ai prises avec Abraham et Isaac. J’ai mené Isaac jusqu’au seuil de la mort pour sauver Abraham de l’adoration de son fils. Abraham et Isaac ont tous les deux terriblement souffert à cause des émotions indisciplinées du père. J’ai en horreur l’idolâtrie, même dans la forme de l’amour parental. Quand tu me remets tes proches, tu es aussi libre de t’accrocher à mes mains. Quand tu confies les autres à mon bon soin, je suis libre de les couvrir de bénédictions. Ma présence sera avec eux où qu’ils aillent, et je leur donnerai du repos. Cette même présence reste avec toi, quand tu te détends et places ta confiance en moi. Regarde, et vois ce que je vais faire. »

Texte du 23 août dans la version de 2011:

« CONFIE-MOI TES PROCHES; remets-les dans mes bras protecteurs. Ils sont bien plus en sécurité avec moi que si tu t’accroches à eux. Si tu laisses un proche devenir une idole dans ton cœur, tu le mets en danger – et tu te mets aussi en danger. Joseph et son père, Jacob, ont terriblement souffert parce que Jacob aimait Joseph plus que ses autres fils et le traitait avec faveur. Ainsi, les frères de Joseph le détestaient et ont comploté contre lui. Finalement, j’ai utilisé cette situation pour le bien, mais le père et le fils ont dû endurer des années de souffrance et de séparation l’un de l’autre. J’ai en horreur l’idolâtrie, même dans la forme de l’amour parental, prends donc garde à ne pas faire de ton enfant une idole. Quand tu confies les autres à mon bon soin, je suis libre de les couvrir de bénédictions. Ma présence sera avec eux où qu’ils aillent, et je leur donnerai du repos. Cette même présence reste avec toi, quand tu te détends et places ta confiance en moi. Regarde, et vois ce que je vais faire. »

Nous sommes devant une évidence: Un moment avec Jésus est un livre construit sur une base défectueuse et en cela, c’est un livre dangereux et indigne de notre attention ou notre soutien. La grande tragédie, c’est qu’il est en train de mener les gens loin des moyens de grâce qui sont si doux et si satisfaisants, si seulement nous les acceptons et les adoptons.

Article traduit avec autorisation. Merci à Sonia Shutes pour la traduction. 

Tim Challies

Tim est pasteur d'une église à Toronto et l'auteur de Challies.com, l'un des sites évangéliques les plus populaires au monde.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image