10 choses à savoir sur votre smartphone

Cet article compile et adapte différentes portions du livre 12 Ways Your Phone Is Changing You de Tony Reinke. Il fait partie de notre série 10 Things You Should Know

1.Il n’y a pas que du mauvais dans votre smartphone

Mon smartphone est mon assistant personnel infatigable, mon compagnon de voyage irremplaçable et ma connexion ultrarapide avec mes amis et ma famille. Mon écran de réalité virtuelle. Mon support de jeu. Un fondement de ma vie quotidienne. Mon ami intelligent, mon pote vigilant et mon collaborateur toujours prêt.

2.Il n’y a pas que du bon dans votre smartphone

De multiples études nous montrent que passer trop de temps sur nos téléphones a de profonds effets sur notre santé physique : l’inactivité et l’obésité, le stress et l’anxiété, l’insomnie et l’impatience, une mauvaise posture et le mal de nuque, la vue qui fatigue et les maux de tête, l’hypertension et la respiration superficielle due au stress (et la liste n’est pas exhaustive).

Les conséquences physiques de nos habitudes d’utilisation peu judicieuse de notre smartphone passent souvent inaperçues, parce que dans la matrice du monde digital, nous perdons tout simplement la notion de nos corps, de notre posture, de notre respiration et de notre rythme cardiaque.

3.Notre smartphone amplifie notre dépendance aux distractions

Nous regardons nos smartphones à peu près 81 500 fois par an, soit une fois toutes les 4,3 minutes de notre vie éveillée. Bien que notre relation avec notre smartphone ne soit pas une relation dans laquelle on s’est engagé pour la vie (même si les contrats téléphoniques peuvent nous en donner l’impression), je ne serais pas le premier à suggérer que posséder un smartphone est semblable à être en couple avec un partenaire exigeant et en constante recherche d’attention.1

4.Notre smartphone nous pousse à échapper aux limites de l’incarnation

Nous essayons de franchir les limites de l’espace et du temps, et nous finissons par ignorer la chair et le sang autour de nous. En réalité, nous sommes finis. Nous supposons pouvoir conduire nos voitures tout en lisant et en écrivant sur nos téléphones, mais nous sommes en réalité plus faibles que ce que nous supposons.

Exister revient à être emmuré par des limitations physiques ; les frontières et les seuils qui limitent ce que nous pouvons percevoir et accomplir. Lorsque nous voyons toute notre vie au travers du verre, nous oublions que nous sommes faits de chair et de sang.

5.Notre smartphone nourrit notre besoin d’approbation immédiate

Les smartphones titillent nos penchants humains et primitifs d’être appréciés (la reproduction de soi dans le but d’être vu, connu et aimé) au travers d’un contact constant avec d’autres chercheurs d’appréciation. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous trouvons cela si dur de mettre nos téléphones de côté. Nous avons peur les uns des autres et nous cherchons l’admiration d’autrui, nous cultivons donc un désir excessif pour l’approbation humaine au travers de nos plateformes de réseaux sociaux.

6.Notre smartphone discrédite nos compétences littéraires clés

Notre foi entière est basée sur un livre, qui contient lui-même 66 livres plus petits. Notre vie spirituelle est nourrie par des livres au sein d’autres livres, comme les roues d’Ézéchiel qui sont des roues dans d’autres roues. De nouveaux livres chrétiens sont publiés chaque jour à travers le monde. Les livres sont très importants pour les chrétiens. Nous chérissons la presse. La publication fait partie de la mission évangélique. Partout où l’Évangile s’est répandu, là aussi s’est développée l’alphabétisation.

Cependant, dans l’ère digitale, les livres sont devenus plus vulnérables à l’étiquette « ennuyant ». En comparaison du dernier jeu vidéo ou de la dernière série télé en streaming, fixer des formes noires et blanches pendant plusieurs heures peut sembler être un investissement idiot. Nous avons été initiés à une espèce de divertissement-confort qui rend les livres obsolètes, peu pratiques et bien trop exigeants.

7.Notre smartphone propose un buffet de médias produits

Nos smartphones n’ont pas seulement des caméras nettes qui capturent des images de qualité et des vidéos, ces caméras sont toujours avec nous et nous avons développé des doigts « gâchette », prêts à prendre n’importe quoi en photo sur le moment. Ainsi, nous ne consommons pas seulement le culte de la célébrité, nous le nourrissons aussi.

8.Notre smartphone dépasse et déforme notre identité

Nous nous penchons sur nos téléphones, et ce qui capte le plus rapidement notre attention est notre propre reflet : nos images répliquées, nos statistiques d’approbation et nos « likes » accumulés. Les réseaux sociaux sont devenus la nouvelle entreprise de relations publiques de la marque « Moi », et nous « checkons » nos fils d’actualités de manière compulsive, en trouvant quasi-impossible le fait de détourner le regard et d’arrêter d’aimer notre « second moi ».2

Souvent, lorsque l’on parle de « dépendance aux smartphones », il est en réalité question de la dépendance au fait de nous regarder nous-mêmes.

9.Notre smartphone ne doit pas avoir ces aspects négatifs sur nous

Il existe des disciplines vitales que nous devons appliquer pour préserver notre santé spirituelle à l’ère du smartphone.

Nous minimisons les distractions inutiles de la vie afin d’écouter Dieu et de trouver notre place dans l’Histoire de Dieu. Nous assumons notre incarnation de chair et de sang et nous nous occupons les uns des autres avec grâce et douceur. Nous visons l’approbation ultime de Dieu et nous constatons que, en Christ, nous n’avons pas d’ultimes regrets à craindre. Nous chérissons le cadeau de l’alphabétisation et nous donnons la priorité à la Parole de Dieu. Nous écoutons la voix de Dieu dans la création et nous trouvons une fontaine de réjouissances dans le Christ sans l’avoir vu. Nous chérissons Christ pour être modelés à son image et pour chercher à servir les besoins légitimes de nos voisins.

10.Notre smartphone peut être un outil pour connaître et apprécier Dieu

À l’ère digitale, les Écritures nous permettent de nous focaliser sur la vie, et elles le font lorsque Jésus résume à deux objectifs le but de notre vie : chéris Dieu de tout ton être, puis transforme ta joie centrée sur Dieu en de l’amour pour les autres. C’est de ces deux commandements que toutes les autres lois de smartphones dépendent.

Lorsque nous utilisons nos smartphones correctement, leurs écrans brillants rayonnent avec le trésor de la gloire de Dieu en Christ, et c’est dans cette lueur de gloire que nous avons un avant-goût d’une ère plus grande à venir.

Tony Reinke est journaliste, écrivain et l’un des principaux rédacteurs de DesiringGod.org.
Article traduit avec autorisation.
Merci à Amélie Sieffert pour la traduction.

  1. Jacob Weisberg, “We Are Hopelessly Hooked”, The New York Review of Books (25 février 2016) 
  2. Sherry Turkle, The Second Self: Computers and the Human Spirit (Cambridge, MA: MIT Press, 2005). 

Auteur invité

Nous publions régulièrement des nouveaux auteurs sur ToutPourSaGloire.com.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image